373
Sortie en kiosque
le 15 janvier 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 5 janvier 2018

Canard PC 373 : Quantic Dreams are made of tears

News Online du CanardPC N°372

Paladins

Il y a un loot

En pleine crise des loot boxes (c'est que c'est loin d'être terminé cette histoire), les créateurs de Paladins ont eu la bonne idée de retaper tout un pan de l'économie du jeu. Pour le rendre plus accessible et éviter que des joueurs en colère ne viennent balancer des cocktails Molotov dans leurs fenêtres ? Eh bien, pas du tout, puisque le studio a trouvé le moyen de creuser l'écart entre les joueurs qui payent et ceux qui ne dépensent pas un rond. À l'origine, chaque joueur pouvait améliorer les compétences de ses personnages grâce à des cartes obtenues dans des coffres, ou fabriquées à l'aide d'une monnaie amassée en jouant. Oui, je vous en parle au passé puisque tout ce système a été entièrement révisé, à commencer par la monnaie virtuelle du titre qui a disparu, tandis qu'un exemplaire de chaque carte est désormais offert à chaque joueur. Le problème ? Chacune de ces cartes est au rang 1 et peut être améliorée jusqu'au rang 5, sachant que ceux qui possédaient déjà des cartes ont immédiatement obtenu leur équivalent de rang 3. Et bien entendu, puisqu'il faut bien qu'on finisse par rigoler en se disant « ha ha, les cons... », ces cartes ne peuvent plus être améliorées qu'en échangeant leurs doublons, que l'on trouve dans des loot boxes. Ah, on me signale qu'une bande de joueurs en colère serait déjà en train de se déployer autour des locaux de Hi-Rez et commencerait à allumer des Molotov.


Une nouvelle ronde d'investissement vient de permettre à Artcraft de lever six millions de dollars supplémentaires pour Crowfall, afin de « couvrir toutes les dépenses ». Il faut croire que le 1,7 million du Kickstarter n'était pas suffisant.


Chez les cols blancs

Pas près d'avoir la paie

P

endant qu'Electronic Arts continue de justifier ses loot boxes de la honte en affirmant que « les jeux vidéo coûtent trop cher à produire », certains développeurs donnent leur avis sur la question et remettent les pendules à l'heure. Le premier d'entre eux a été Mark Jacobs qui, fort de son expérience dans l'industrieNote : 1, a expliqué que le coût de développement des jeux vidéo a effectivement augmenté au cours de ces cinq dernières années, notamment depuis que les géants du Net tirent les salaires des développeurs vers le haut en embauchant à tour de bras. Mark Jacobs souhaiterait-il donc que les salariés soient payés au lance-pierres ? Point du tout, puisque l'intéressé s'est empressé de préciser que cette augmentation n'est qu'un « juste retour des choses », dans une industrie où « les travailleurs peuvent se faire virer sans avoir commis de faute ». Un mal nécessaire, en somme.

Note 1 : Dark Age of Camelot, Warhammer Online, Camelot Unchained... Excusez du peu.

 


Il y a peu, la boutique de Rift proposait des packs qui contenaient une monnaie à échanger contre de l'équipement de haut niveau. Face à la colère des joueurs, ces packs ont finalement tenu trois jours avant d'être retirés. Quoi, comment ça, prévisible ?


Hearthstone

Rogue de soirée

H

em>Hearthstone a enfin donné un os à ronger à ses joueurs qui ne dépensent pas un sou. À l'occasion de la dernière mise à jour, le titre de Blizzard s'est en effet doté d'un tout nouveau mode de jeu solo, du nom de « Virée en donjon ». Son principe ? Nous permettre de choisir une classe de personnage puis nous confier un deck de départ qu'il faut améliorer grâce à des packs de cartes gagnés après chaque victoire. Le tout en affrontant huit boss issus d'une liste de 48 personnages. Seul hic, en mettant le hasard au cœur des mécaniques et en réinitialisant le deck à la moindre défaite, la virée en donjon rend le dernier boss extrêmement difficile à battre. Les joueurs doivent prier pour affronter les bons ennemis, gagner les bonnes cartes et, enfin, avoir toujours une main convenable. Quoi qu'il en soit, difficile de bouder cette sympathique nouveauté qui nous offre gratuitement l'équivalent d'un jeu de cartes à la sauce rogue-like.


Vous recevez toujours trop d'argent à Noël ? Vous pouvez donc profiter de The Elder Scrolls Online, qui vend une maison virtuelle jusqu'au 2 janvier pour une centaine d'euros. Franchement, difficile de trouver un moyen moins cher de perdre toute sa dignité.


Premiers cris

Gardez votre sexe-froid

O

n a beaucoup rigolé lorsqu'une bande développeurs russes a annoncé Shadow's Kiss. Il s'agit d'un MMORPG inspiré de Vampire : Bloodlines dont on peut soutenir la création sur Patreon en échange de dessins qui représentent des dames toutes nues. Or, aussi surprenant que cela puisse paraître, ce titre, qui a toujours peiné à convaincre, vient de ramasser 80 000 dollars sur la célèbre plateforme de financement participatif. Notons toutefois que la budgétisation de Shadow's Kiss fleure bon l'amateurisme, puisque ses stretch goals de 10 000 dollars proposent en vrac « une bande originale et une narration par Midnight Syndicate », l'introduction « de pièges et d'explosifs dans les mécaniques du jeu » ou encore une curieuse mécanique de gameplay qui permettra « de vaincre ses ennemis par l'intimidation ou la séduction ». Bref, le titre de Clockwork Throne devrait ressembler à une version MMO de Vampire : Bloodlines. Mais avec des dames toutes nues, bien entendu.

 


H1Z1, qui est devenu H1Z1 : Just Survive avant d'être finalement rebaptisé Just Survive, va également s'appeler King of Survival lors de sa sortie en Chine. Donc là, c'est officiel, je ne comprends plus rien.


Robe grise / grise robe

Mon royaume pour un jeton

I

l y a des news qui demandent un effort surhumain pour être rédigées sans gros mots. Car si Star Citizen est toujours dans notre ligne de mire, il ne faudrait quand même pas oublier de coller une petite cartouche à ceux qui tentent de l'imiter, tels que Chronicles of Elyria et son système de « monarchie » tout moisi des fessesNote : 1. Il propose aux joueurs de prendre le contrôle de certaines régions en y dépensant plus de « jetons de royaume » que les autres candidats au trône. Des jetons qui, forcément, sont vendus dix dollars l'unité et n'empêchent personne de voter plusieurs fois parce que, bon, il n'y a pas de petits profits. Mais le tableau ne serait pas complet sans l'annonce de l'ouverture immédiate des votes, afin que les participants puissent élire leurs dirigeants dès l'alpha du titre, qui est attendue pour le mois de janvier. Oui, d'accord, je pose ma tronçonneuse à jeux mais avouez qu'ils cherchent, quand même.

Note 1 : Hé, je vous ai promis un texte sans gros mots ou pas ?


Skyforge, le MMORPG de la Team Allods, est désormais disponible sur Xbox One et vous n'avez plus aucune excuse pour ne pas y jouer. Aucune, si ce n'est qu'un jeu « moyen bof » ne mérite peut-être pas 2 500 heures de votre vie.


Coup de mou chez les durs

Marvel sur l'Heroes

Il y a quelques semaines de cela, Gazillion explosait en plein vol suite à la rupture du contrat qui le liait avec Disney. Le studio mettait la clé sous la porte en pleine fête de Thanksgiving, condamnant du même coup le pauvre Marvel Heroes. Cette sale histoire vient de pousser un ancien développeur du studio à déballer quelques dossiers. Dans une interview, Anthony Gallegos explique que Gazillion serait seul responsable de sa funeste destinée, puisque le studio a été incapable d'atteindre les objectifs qui étaient fixés dans le contrat passé avec Disney. Pire encore, le jeu qui devait lui permettre de continuer à exister sans Mickey n'était en réalité qu'un prototype bricolé par deux types dans leur coin. Cette fin soudaine entraîne quelques complications : aucun interlocuteur ne peut désormais répondre aux joueurs qui souhaitent se faire rembourser leurs dernières dépenses, réalisées sans savoir que le jeu gisait déjà sur son lit de mort. Les joueurs PC risquent donc de s'asseoir sur leur argent, tandis que leurs petits cousins un peu benêts de la console ont la chance de voir Sony et Microsoft veiller au grain, puisque les deux sociétés s'engagent à garantir les remboursements. Voire à embaucher une bande de tueurs à gages pour retrouver les dirigeants de Gazillion, mais il ne s'agit là que d'une pure supputation journalistique.


L'accès anticipé de Wild West Online vient d'être repoussé sans ménagement à l'année prochaine. Après une discussion d'environ trois secondes avec Izual, nous avons conclu que le vide intersidéral de la version actuelle du jeu y était sans doute pour quelque chose.