385
Sortie en kiosque
le 1 août 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 12 juillet 2018

Canard PC 385 : Édito

News Online du CanardPC N°374

Second Life

Le loot dans la bergerie

Les joueurs de Second Life sont inquiets, car leurs créateurs préférés se font voler le contenu de leurs loot boxes. Des petits malins ont trouvé le moyen de fabriquer leurs propres caisses de butin, afin que chacun puisse claquer sa pièce dans l'espoir d'obtenir une villa, une voiture ou, plus souvent, un bâton de rouge à lèvres tout pourri. J'adore ce monde. Or, un bug permet aux joueurs de dupliquer à volonté le contenu des caisses et autant vous dire que les choses deviennent carrément dramatiques (ou drôles, si vous êtes aussi cruel que moi), lorsqu'on apprend que ces malandrins revendent ensuite ces objets contre des sommes dérisoires qui dissuadent les joueurs de tenter leur chance, et privent ainsi les créateurs d'une partie de leurs revenusNote : 1. Interrogé à ce sujet, Linden Lab se défend de tout laxisme mais reconnaît une certaine impuissance. L'entreprise reconnaît que ces individus passent fréquemment à de nouvelles méthodes qui compliquent leur détection. Ben dites donc, ça a vachement changé Second Life. Moi, du temps de mon reportage, j'ai juste eu le droit de faire un tour de karting avec une dame qui insistait pour me montrer sa zizouille.

Note 1 : Rappelons que la monnaie du jeu peut être échangée contre de véritables dollars.


Les développeurs de Gloria Victis viennent d'annoncer que les joueurs pourront utiliser des personnages féminins « d'ici quelques semaines ». Les joueuses, elles, continueront sans doute d'incarner des mecs barbus pour s'assurer que les gros lourds leur foutront la paix.


L'antre du taxidermiste

Il en a pris pour perpette

V

oilà plusieurs mois que les créateurs de Perpetuum (que l'on résumera ainsi : Eve Online, mais avec des robots) avaient cessé de développer leur jeu en raison d'une trop faible fréquentation des serveurs. Ce genre de situation, communément baptisée « l'antichambre de la mort » ou encore « planquez-vous, ça va péter » par les plus fins connaisseurs, ne connaît généralement qu'une issue fatale. Perpetuum n'a donc surpris personne en éteignant son dernier serveur officiel dans la journée du 25 janvier, laissant ses derniers joueurs orphelins. La situation n'est toutefois pas aussi noire qu'il y paraît, puisque des joueurs ont lancé leurs propres serveurs avec l'aide des développeurs, tandis que le prix du titre vient de s'effondrer à 5 euros sur Steam et que le site, la wiki et le forum officiels sont maintenus en vie. Oui, bon, c'est juste noir comme une nuit sans lune, quoi.

 


L'équipe de Ship of Heroes vient de passer la seconde en embauchant des modélisateurs 3D, des animateurs, des concepteurs graphiques et des codeurs. Allez, plus qu'un stagiaire surdiplômé pour faire des photocopies et Heroic Games ressemblera enfin à une grande entreprise.


Coup de dur chez les mous

Encore de l'énergie en stock

D

ans Lord of the Rings Online, un ingénieux système permet aux joueurs de jouer de la musique avec des instruments et surtout, de se coordonner entre eux afin d'éviter toute cacophonie. Sympa, le système n'a bien entendu jamais sombré dans l'oubli, à tel point que le festival annuel de Winterstock est organisé depuis 2014, afin de rassembler des groupes devant un parterre de fans qui ne peuvent pas s'empêcher de claquer un petit /dance pour les accompagner. Mais cette année, la cinquième édition de Winterstock s'est imposée comme le plus gros concert jamais organisé dans un MMORPG, avec pas moins de 47 groupes différents qui se sont relayés pour jouer pendant quatre jours. Bagads accompagnés de gavottes, rocks à la mandoline salués par des headbangs, pourritures auditives accueillies par des cris de douleur... il y en a eu pour tous les goûts et il se murmure que la prochaine édition du festival pourrait être encore plus ambitieuse.


Pendant ce temps, City of Titans semble caler en première. Ses développeurs viennent de faire appel à un bénévole pour modéliser tous les principaux bâtiments du jeu, tels qu'une caserne de pompier, une bibliothèque ou un musée.


Une nouvelle aventure des Super Justiciables

Argent double

A

près avoir brutalement fermé Marvel Heroes et viré la quasi-totalité de ses effectifs, on imaginait que Gazillion allait mettre au point un plan pour repartir du bon pied. Peine perdue, le studio est déjà en train de se faire rattraper par d'autres affaires. Pas moins de trois créanciers viennent de porter plainte, réclamant un total de 700 000 dollars. Caitlin Capes aurait des impayés qui proviendraient d'un projet de réalité virtuelle, sur lequel elle avait été productrice associée avec le studio. Secret 6, un spécialiste de la sous-traitance graphique, annonce avoir aussi quelques factures en retard. Et tout là-bas, le machin tout rouge qui hurle en réclamant l'essentiel de la somme, c'est Playchemy. Un studio de développement pour mobiles, fondé par Dave Dohrmann, l'actuel PDG de Gazillion, avec Tom Kalinske et Ed Annunziatta, connus pour avoir été aussi membres du conseil d'administration et directeur de la division mobile de Gazillon. C'est marrant quand même, le hasard[NDBP]Logo : Juge[/NDLR].

 


En pleins préparatifs de la bêta 1 de Camelot Unchained, Mark Jacobs s'est senti pousser des ailes et a affirmé que son jeu « ne serait jamais free-to-play ». Pas fou, il a également tenu à ajouter « tant que je serai aux commandes ».


Guild Wars 2

Coffre spécial

«

Les loot boxes sont le mal absolu. Elles donnent le sida aux joueurs et franchement, on devrait pendre les développeurs par les tripes, histoire qu'ils apprennent à nous respecter. » On a tous lu récemment un commentaire de ce genre sur un forum ou sur Twitter, et force est de constater que les lignes commencent à bouger du côté des studios. Dernier exemple en date avec ArenaNet qui vient de bidouiller les caisses de butin de Guild Wars 2 afin que les joueurs aient moins l'impression de n'être que des vaches dont les pis sont branchés sur une énorme machine étiquetée « games as a serviceNote : 1 ». Chaque série de coffres garantit désormais l'obtention d'un objet propre à la saison lors de la première ouverture, ainsi qu'une monnaie de singe dont l'accumulation permettra d'obtenir toujours plus de trucs et de machins. Eh oui, ces coffres continuent de fournir en plus un objet au hasard, parce qu'il ne faudrait pas trop déconner non plus.

Note 1 : Le jeu considéré comme un service, nouvelle lubie des studios qui veulent continuer à vendre un titre sur la durée au-delà du moment de l'achat.


La version MMO de Life is Feudal vient d'arriver en accès anticipé sur Steam. Laissez-nous le temps de trouver un rédacteur qui salive à l'idée de faire le gueux en coupant du bois pendant douze heures par jour et on vous en reparle.


Eve Online

Ils vont encore se faire des bots

Il y a quelque temps, un joueur s'est enflammé sur le Reddit d'Eve Online en expliquant avoir défoncé trop facilement le vaisseau mère d'un autre joueur. Le problème ? Celui-ci était membre d'une corporation connue des joueurs pour son utilisation de bots et ces derniers ont profité de cette occasion pour hurler leur ras-le-bol de voir autant de tricheurs rester impunis. Face à la gronde, CCP s'est donc empressé de répondre, en enfonçant tout d'abord une belle série de portes ouvertes : « C'est un comportement pourri, a déclaré le community manager avant d'ajouter, sans pouffer de rire : c'est contre les règles, et c'est un acte dont l'effet s'amplifie dans Eve en raison de la nature unique du jeu, son économie, et le fait que tout ce qui est sur le marché est construit par les joueurs. » Puis, conscient du fait qu'on le retrouverait tabassé dans une ruelle s'il n'arrivait pas avec au moins un début de solution, le joyeux représentant de CCP s'est empressé d'ajouter que le problème était désormais dans la ligne de mire des développeurs, qui espèrent l'éradiquer « d'ici quelques semaines ou quelques mois ». De bien belles paroles qui ne devraient pas demander tant d'efforts puisqu'à la suite de cette annonce, 1 000 « boteurs » ont déjà été bannis par le service d'ordre de CCP, à grands coups de tonfas turbo laser.


Sans donner le moindre chiffre, Rockstar vient d'affirmer que 2017 a été « l'année la plus importante » pour GTA Online. Mieux encore, le jeu aurait topé un nouveau record de fréquentation en décembre dernier. Pas mal pour un titre de 2013.