398
Sortie en kiosque
le 4 septembre 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 25 août 2019

Canard PC 398 : Édito

News Online du CanardPC N°380

Guild Wars 2

Des ombreux problèmes

Comment trouver à coup sûr les tricheurs dans un jeu en ligne ? En les fliquant à mort, si l’on en croit ArenaNet qui espionnait ses clients depuis quelque temps. Dans une annonce à destination des joueurs, les développeurs ont en effet avoué que leur dernière vague de bans était le fruit d’un « système de détection » qui surveillait les PC des joueurs. Le programme tournait en douce, avec pour objectif de détecter le lancement d’un logiciel de triche tandis que Guild Wars 2 était actif. Ensuite, lorsqu’un certain seuil de temps était dépassé, le programme avertissait les brigades de la mort d’ArenaNet qui n’avait alors plus qu’à satelliser le contrevenant hors de leur jeu. Comme on pouvait s’en douter, les joueurs ne sont pas du tout contents de cette méthode qui donne quand même un peu l’impression que le studio s’essuie le fessier avec leur vie privée. Sans parler du fait que « des innocents ont peut-être été bannis par erreur », car « le lancement d’un programme de triche ne signifie pas forcément que le joueur s’en sert en jeu ». Oui, vous avez le droit de rire. Au final, ArenaNet a fait profil bas en retirant immédiatement cette fonctionnalité du client de Guild Wars 2. Le studio semble désormais s’en tenir à des méthodes plus classiques, faute de mieux.


Selon Trion, Rift Prime est un « succès massif » puisque « des milliers » de joueurs se seraient abonnés à nouveau, suite à l’arrivée de ce serveur inédit qui permet de redécouvrir le jeu tel qu’il était lors de son lancement.


Premiers cris

Déprime pour tous

N

ous avons tous tué des tas de gens dans les MMORPG sans jamais nous demander si cet orc ou cet alien avaient une famille. Et d’ailleurs, notre personnage, ça ne lui fait rien de déquiller des mecs par paquets de douze ? Annoncé lors de la dernière PAX, Destiny’s Sword sera un MMO futuriste qui posera ce genre de questions à ses joueurs, en les plaçant dans les bottes de chefs qui dirigeront chacun leur escouade, et que les combats affecteront petit à petit, à coups de stress post-traumatique et autres phobies. Faut-il s’attendre à un Darkest Dungeon dans l’espace ? Pas vraiment, à en croire les développeurs qui affirment que leur jeu parlera avant tout de réhabilitation et d’espoir, contrairement à celui de Red Hook plutôt porté sur l’angoisse et la désolation. Pour l’heure, rien n’est prévu avant 2019, mais le studio a tout de même tenu à annoncer que Destiny’s Sword serait un free-to-play vertueux, puisque sans loot boxes ni autres saloperies..

 


Project Aurora, le spin-off d’Eve Online, demande qu’on l’appelle désormais Eve : War of Ascension. Attendu pour fin 2018 sur iOS et Android, ce titre ne sera pas lié aux serveurs du MMO de CCP, ce qui devrait limiter les coups de traître dans le bus ou aux toilettes.


Coup de dur chez les mous

Têtu comme émule

E

t si la résurrection de City of Heroes provenait d’un émulateur ? Loin de tous ces studios qui se tirent la bourre pour sortir leur successeur spirituel au MMORPG de Cryptic Studios, un groupe d’amateurs est en train de travailler sur un projet baptisé Super Entity Game Server. Leur objectif ? Permettre à n’importe qui de lancer son propre serveur pour City of Heroes, et ce sans aucune autorisation des détenteurs des droits du titre, parce que sinon ça ne serait pas drôle. Pour l’heure, le client est très limité, les joueurs peuvent seulement créer des personnages et les déplacer dans une zone unique. À terme, les développeurs entendent toutefois proposer quelque chose de beaucoup plus complet, qui permettra même aux administrateurs de produire leur propre contenu. Le projet pourrait cependant ne pas aboutir avant de nombreuses années puisque l’ébauche actuelle a demandé neuf mois de travail à l’équipe, qui espère désormais que cette annonce attirera de nouveaux volontaires.


Cette semaine, les joueurs d’ArcheAge ont à nouveau fait scandale en expliquant à qui voulait l’entendre que leur jeu était un pay-to-win. Il semble que ce soit un pyjama et quelques autres babioles issues de la boutique du titre qui aient (encore) mis le feu aux poudres.


Coup de mou chez les durs

Le nouveau Projekt

V

ous vous souvenez du Gwent ? Vous savez, le jeu de cartes qui devait tuer Hearthstone avec une main attachée dans le dos. C’est en tout cas ce que juraient ses fans, excités à l’idée de jouer à un jeu de cartes où la réflexion primait sur la chance. Malheureusement, ce sont ces mêmes fans que CD Projekt vient de désavouer dans son dernier communiqué, dans lequel le studio explique que le gameplay du Gwent n’est pas aussi bon qu’ils l’auraient souhaité et doit par conséquent être entièrement retapé. « Cette refonte touchera tous les aspects du jeu », affirment les développeurs qui n’ont manifestement plus grand-chose à perdre : l’annonce ne remet pas en question la sortie, toujours fixée pour ce mois d’octobre. C’est bien, mais tout cela ne nous permet toujours pas de trancher sur une question essentielle : faut-il dire « Gouente » comme un dandy 2.0 ou « Gouinte » comme un psychopathe dégénéré ?

 


Battle for Azeroth, la prochaine extension de World of Warcraft, sortira le 14 août prochain et est désormais ouverte aux précommandes. Mais comme on vous le répète depuis des années : « Les précommandes c'est du caca, alors on ne touche pas. »


Coup de... euh...

Mélange des genres

D

ans le petit monde des MMO, l’ouverture d’un serveur est synonyme de bonne santé, tandis que la fermeture ou la fusion de serveurs est systématiquement interprétée comme signe d’un jeu qui ne va pas tarder à vomir du sang. Alors je vous laisse imaginer l’état de mon cerveau, après avoir appris que Lineage 2 : Revolution s’apprêtait à faire les deux en même temps. Les développeurs estiment en effet que la population de certains serveurs est trop basse pour offrir une expérience intéressante, mais ils préparent également un nouveau serveur pour permettre aux retardataires de rejoindre le jeu au calme et sans grosses guildes qui ont déjà tout verrouillé. Oh et tant qu’on en parle, Aion vient également de fusionner ses serveurs européens pour les faire passer de huit à quatre. Une mauvaise nouvelle qu’il faut toutefois saluer, puisque Gameforge a eu l’honnêteté de titrer en énorme sur son site « La fusion des serveurs arrive ! », sans chercher à noyer le poisson avec des termes moisis comme « megaserveurs ».


TERA est désormais disponible sur Xbox One et Playstation 4. Le jeu est manifestement assez proche de l’original, avec toutefois des contrôles repensés pour s’adapter aux consoleux qui salissent tout ce qu’ils touchent. Oui, c'était gratuit mais ça soulage.


Potins de chambre

Pleure, tu tricheras moins

Bossland, la société qui s’est battue avec Blizzard pendant des années pour tenter de justifier la vente de ses logiciels de triche, vient de refaire surface. Manifestement, cette histoire (qui s’est tout de même achevée sur une condamnation par les justices allemande et américaine) a fait perdre beaucoup de sang à l’entreprise, si l’on en croit les propos larmoyants de sa dernière newsletter. Nous apprenons que Bossland vient de sortir un jeu vidéo, afin d’obtenir « la liberté financière nécessaire pour rivaliser avec les éditeurs de jeux, afin de continuer à créer des bots ». Oui, parce que Bossland ne parle jamais de logiciels de triche, mais simplement de « bots », sans doute pour ne pas donner trop de munitions à ceux qui les traînent au tribunal. La bonne nouvelle, c’est que leur jeu, Epic Car Factory, est en train de se faire démolir sur Steam. Autre épine dans le pied de Bossland, Discord ne fait rien qu’à fermer ses salons de discussion, « alors que leur charte n’interdit pas spécifiquement les canaux qui parlent de bots ». Faute de mieux, l’entreprise essaye de se refaire une santé en vendant des logiciels qui permettent de tricher dans Playerunknown’s Battlegrounds, Final Fantasy XIV et Path of Exile. Oui, la bête respire encore, mais peut-être qu’un coup sec derrière la nuque pourrait régler l’affaire.


Project Nova n’a toujours pas de nom. CCP a toutefois profité de son dernier fanfest pour rappeler que ce FPS basé sur Eve Online est toujours en développement chez Sumo Digital et que promis juré, ils ont retenu la leçon de Dust 514.