385
Sortie en kiosque
le 1 août 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 12 juillet 2018

Canard PC 385 : Édito

News Online du CanardPC N°382

Chez les cols blancs

Préparez-vous à sauter

Selon une tradition séculaire, Activision-Blizzard rend des comptes tous les trois mois à ses investisseurs au travers d’un rapport financier. Plutôt optimiste, le dernier bilan explique tout d’abord que les résultats obtenus entre janvier et mars 2018 sont supérieurs à ceux de 2017 et ce, « sans grosses sorties ». On y apprend notamment que World of Warcraft serait plus performant que de coutume, notamment grâce à « une forte participation de la communauté via les achats dans le jeu ». Puis c’est au tour d’Hearthstone et Overwatch d’être salués par le rapport, qui affirme que le premier « continue d’atteindre et d’engager un large public », tandis que le second « reste fort » grâce à une arrivée permanente de nouveaux joueurs. Des résultats corrects qui semblent toutefois en deçà des attentes de la firme, puisque le directeur financier d’Activision a reconnu dans la foulée que Fortnite et PlayerUnknown’s Battlegrounds sont en train d’affecter leurs résultats. Mais soyez rassurés, Bobby Kotick a tenu à expliquer que son entreprise devrait s’inspirer rapidement de cette « innovation ». Allez, on compte jusqu’à cinq avant d’annoncer un mode battle royale pour Call of Duty et Destiny 2, ou on attend un peu par politesse ?


Star Trek Online vient d’abandonner son abonnement mensuel au profit d’un pack à acheter une seule fois pour obtenir définitivement les mêmes avantages. Par contre, l’abonnement à vie est toujours proposé car, après tout, qui sont-ils pour refuser votre argent ?


Potins de chambre

Ils en font des caisses

D

ans une récente discussion avec leurs joueurs sur Reddit, les développeurs de H1Z1 se sont tout d’abord excusés pour le long silence radio qui entourait encore le titre il y a peu. Selon l’équipe, récemment frappée par une vague de licenciements, la priorité numéro un serait de traquer les bugs et les petites raclures de bidet qui continuent de tricher sur leurs serveurs. Plus surprenant, H1Z1 ne vendra bientôt plus de loot boxes puisque celles-ci devraient devenir gratuites aux alentours de la mi-juin. A priori, les joueurs auront alors la possibilité de récupérer des ressources en jouant, afin de les dépenser dans la construction de ces caisses à babioles. Naturellement, tout le monde se demande comment Daybreak compte financer son titre, mais gageons qu’une solution de remplacement sera vite trouvée, de préférence sous une forme qui contournera les nouvelles lois de quelques pays européens, qui interdisent désormais certains types de loot boxes.

 


Cet été, Battlerite proposera un mode battle royale qui opposera 20 joueurs sur une carte plus grande. On imagine que c’est la courbe de fréquentation du titre, passée de 44 000 à 4 000 joueurs en six mois, qui a poussé Stunlock à transformer son moba en truc à la mode.


Une nouvelle aventure des super justiciers

Il l’a dans le DDoS

C

alin Mateias était un joueur de World of Warcraft comme tant d’autres, si ce n’est que le pauvre a toujours été dépourvu d’un filtre cerveau-main, qui lui aurait pourtant été très utile pour ne pas faire toutes les conneries qui lui passent par la tête. Entre février et septembre 2010, le bougre aurait réglé ses différends dans World of Warcraft en faisant planter son serveur à coups d’attaques DDoS. Mateias a rapidement été identifié par le FBI suite à une plainte de Blizzard, puis extradé vers les geôles de l’Oncle Sam en novembre 2017. C’est depuis celles-ci qu’il a plaidé coupable, sans broncher, dans l’espoir que la justice ne rouvre pas un autre dossier à son sujet : une plainte de la société Ingram Micro, qui l’accuse de « tentative de vol et de piratage ». Désormais condamné, le joueur doit donc purger un an de prison et aurait déjà remboursé les frais de justice de Blizzard qui, ouh là là, se sont élevés à 30 000 dollars. Et la morale dans tout ça ? Faut pas chercher des noises à la firme d’Irvine.


Après avoir été relancé par GamersFirst, All Points Bulletin change une nouvelle fois de main et appartient désormais à Little Orbit. Pour l’heure, le studio promet un changement dans la continuité, en gros : « faire agoniser APB un peu plus longtemps ».


Coup de mou chez les durs

Change pas de main

H

i-Rez a toujours communiqué régulièrement sur Hand of the Gods. Une idée ? Une news. Un patch qui déboule ? Une autre news. Un développeur qui va faire popo ? Ouais bon, faut pas déconner non plus. Toujours est-il que les joueurs flippent comme des vieux chiens du Bronx depuis quelques semaines, puisque les développeurs ne lâchent plus un seul mot sur le titre. Forcément, les rumeurs vont bon train et certains imaginent déjà que Hands of Gods est sur le point d’être débranché, tandis que d’autres colportent un bruit de couloir selon lequel l’équipe en charge du titre serait réduite à un seul homme. Prise au dépourvu, la communauté fait son maximum pour interpeller le studio qui garde le silence, malgré des vagues de panique sur Reddit, Twitter et même chez certains youtubeurs « influents ». Allez Hi-Rez, arrête de faire l’andouille et claque au moins un petit signe de la main à tes joueurs parce que là, ça fait de la peine à voir.

 


Selon son bilan financier du premier trimestre, et en dépit de tous ses joueurs qui l’accusent sans cesse de faire du pay-to-win de crasseux, Pearl Abyss se porte comme un charme. Apparemment, la version mobile de Black Desert fait un carton en Corée du Sud.


L’antre du taxidermiste

Et une bosse de plus

A

près l’échec de Lawbreakers et un Radical Heights qui s’est ramassé une bonne patate dans la tempe, Boss Key est à bout de souffle. Cliffy B., le directeur du studio, a sobrement annoncé sur Twitter que son entreprise venait de mettre la clé sous la porte. « Lawbreakers était un jeu génial qui n’a malheureusement pas réussi à s’imposer », affirme le dirlo qui n’a visiblement plus les yeux en face des trous, avant de reprendre contact avec la réalité en expliquant que Radical Heights était une tentative maladroite de surfer sur la vague du battle royale. Pour l’heure, Cliff n’a pas de nouveaux projets et souhaite prendre du temps pour faire une pause loin de l’industrie du jeu vidéo, notamment pour profiter de sa famille et de sa tante mourante. Enfin, les masochistes et autres nécrophiles seront heureux d’apprendre que les serveurs de Radical Heights continueront à tourner pendant quelque temps, puisque Boss Key avait réglé leurs premières factures d’avance. De là à dire que c’est une bonne nouvelle...


Toujours dans les discussions d’experts-comptables, nous apprenons que les résultats de NCsoft sont sur la pente descendante depuis un an. Pour l’heure, seuls Aion et Guild Wars 2 présentent des bilans 2017 positifs, comparés à ceux de l’année 2016.


Dota 2

Battle Ras-le-bol

Chaque année, Valve finance une partie de son championnat du monde de Dota 2 à l’aide d’un DLC. Appelé « battle pass », celui-ci a une particularité : une bonne partie de l’argent rapporté par les ventes est utilisé pour constituer la cagnotte que vont se partager les gagnants dudit tournoi. Une somme qui, à l’heure d’écrire cette news, s’élève déjà à un peu plus de cinq millions de dollars, ce qui fait quand même un sacré paquet de brouzoufs. Mais les joueurs qui mettent la main au portefeuille ont également droit à quelques récompenses, qui vont de la babiole cosmétique à un tout nouveau mode de jeu. Cette année, les heureux acquéreurs vont pouvoir jouer à « The Underhollow », qui ressemble très fortement à... vous savez, ce truc à la mode justement, qu’on voit partout en ce moment. Même que ça commence par battle et que ça finit par royale. Plusieurs équipes vont y arpenter un labyrinthe qui va rétrécir petit à petit, dans le but d’être les derniers survivants. La bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’on n’entendra plus parler de « The Underhollow »​ d’ici la fin de l’année, puisque les modes de jeu offerts avec le battle pass disparaissent généralement aux alentours de septembre. Ce sera toujours ça de pris.


Guild Wars sort d’une année de silence avec une « énorme » mise à jour graphique, selon les plus enthousiastes. Dans les faits, les développeurs ont juste poussé la distance d’affichage dans ses retranchements, ce qui est bien mais pas top.