386
Sortie en kiosque
le 1 septembre 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 22 août 2018

Canard PC 386 : Édito

News Online du CanardPC N°386

Potins de chambre

Aux grands MMO les grands remèdes

Quelques semaines avant de se faire accuser de sexisme par la moitié de la population terrestre, tout roulait pour Riot. Au cours de l'été, Marc Merrill a donc profité de son bureau climatisé pour fuir la canicule et balancer un tweet dans lequel il demande à ses fans si son studio devrait développer un MMO. Une question qui, comme on peut s'en douter, a fait du barouf au point de le pousser à revenir sur sa déclaration dans un tonitruant « mais non, je déconnais ! ». L'histoire aurait pu en rester là mais quelques jours plus tard, Merrill a également été interviewé par Variety qui s'est fait un plaisir de revenir sur le sujet, au point de pousser le patron de Riot Games à botter en touche sans nier ou confirmer quoi que ce soit : « La question qui est vraiment intéressante et pertinente est la suivante : à quoi ressemble l’avenir des MMO ? Je pense que nous avons notre point de vue, tout comme les autres studios et les joueurs ont le leur. World of Warcraft continue d'être en position dominante et lui livrer bataille n'est peut-être pas la meilleure idée qui soit, mais qui sait... Nous explorons et pensons à beaucoup de choses. » Étrange, d'autant que l'intéressé aurait mis un terme à l'interview en affirmant avoir un « MMO du médecin » et que son pote « Mmommo » l'attendait en bas de l'immeuble pour le raccompagner.


Bonne nouvelle tout le monde ! Le MMORPG Pathfinder bouge encore et, selon la responsable du projet, deux développeurs travailleraient actuellement à temps plein pour pousser le jeu vers une bêta ouverte. Oui, pas sûr que ce soit une vraie bonne nouvelle.


Coup de dur chez les mous

Il faut savoir tourner la MAJ

A

u mois de mai dernier, Bethesda mettait un terme au contrat qui confiait le développement de The Elder Scrolls Legends à Dire Wolf Digital et refilait le bébé à Sparkypants. Depuis cet instant, la nature est devenue silencieuse. Le bruit des oiseaux, le vent dans les arbres... plus un seul son ne résonne, un peu comme si le monde retenait sa respiration en se demandant si son jeu de cartes fétiche n'allait pas morfler. Et comme toujours, la nature fait bien les choses, puisque les nouveaux développeurs viennent d'annoncer que The Elder Scrolls Legends est sur le point d'être « rebâti depuis ses bases ». En d'autres termes, Sparkypants va recoder le jeu de A à Z afin de simplifier les mises à jour et de le rendre plus joli et facile à prendre en main. Pour l'heure, aucune date n'est annoncée pour ce gros patch mais si vous trouvez des animaux morts lorsque vous vous promenez en forêt, cela signifie que la nature retient sa respiration depuis trop longtemps.

 


En gestation depuis quelque temps, la version mobile d'Eve Online vient de se dévoiler un peu plus. Répondant au doux nom d'Infinite Galaxy, ce titre promet déjà 8 000 systèmes planétaires, 100 vaisseaux et sans doute une trahison de joueur à l'heure.


Coup de dur chez les mous

Le bon vivant

A

u cours de l'automne dernier, les développeurs de Perpetuum débranchaient leur dernier serveur, laissant ainsi leur titre dans un état étrange : les joueurs ne pouvaient plus y jouer que sur des serveurs « semi-officiels » non maintenus. Bizarre mais pas si surprenant, puisque l'absence d'éditeur et une base de joueurs réduite à peau de chagrin empêchaient l'équipe de financer l'entretien des serveurs. Eh bien de « pas vraiment mort », le jeu est devenu « presque vivant » : des fans viennent de mettre au point l'Open Perpetuum Project, un tout nouveau serveur qui sera patché par leurs soins et ce, avec la bénédiction d'Avatar Creations. Le travail a d'ailleurs commencé avec le rééquilibrage d'une des factions et de nouvelles fonctionnalités. Si vous ressentez l'envie de rejouer à cet Eve Online avec des robots, rendez-vous sur community.sequer.nl


Récemment promu à la tête de la version PC de H1Z1, Jace Hall vient d'affirmer que « la communauté aura ce qu'elle voudra » car « un bon service fournit ce que veulent les clients ». Bon, ben si vous voulez exiger le remplacement des zombies par des clowns, c'est le moment.


Final Fantasy XIV

Inspirez, expulsez

L

'horreur est totale dans Final Fantasy XIV. Dans un mouvement de panique incontrôlable, joueurs et joueuses courent dans tous les sens en hurlant, se jetant parfois du haut d'une tour en criant « Ma vie est foutue ! » avant de se transformer cent cinquante mètres plus bas en steak haché cru. Cette bien mauvaise ambiance serait due au fait que certains se retrouvent sans domicile et ce, sans raison apparente. En effet, le système de housing du titre impose une sorte de chronomètre à recharger pour conserver sa bicoque, afin que ceux qui ne jouent plus ne puissent pas occuper indéfiniment telle ou telle maison. Un chronomètre qui, selon certains témoignages, serait détraqué et aurait commencé à mettre à la porte des joueurs à qui il restait pourtant du temps pour payer leur loyer. De son côté, Square Enix affirme que tous les mails chargés d'avertir les propriétaires de leur expulsion sont bien partis, ce qui ne rassure pas beaucoup les fans qui n'ont toujours aucune explication rationnelle à leur petit souci.

 


EverFeud, un étrange mélange de MMO et de MOBA, ne sortira peut-être pas en janvier 2020 puisque son Kickstarter vient d'être annulé. En même temps, avec 81 dollars de promesses de dons, difficile d'imaginer une lumière au bout du tunnel.


World of Warcraft

Bagarre du Nord

D

epuis cet été, World of Warcraft bénéficie d'une septième extension, baptisée « Battle for Azeroth ». Oui, je sais, ça commence à faire beaucoup, même si le titre de Blizzard fait office de petit joueur à côté d'Everquest et ses 24 add-on. Toujours est-il que cette extension apporte du sang neuf aux irréductibles qui continuent de jouer à WoW, en prétextant tout d'abord un réchauffement du conflit entre la Horde et l'Alliance, manifestement causé par une histoire d'arbre brûlé. Côté nouveautés, on découvre sans surprise que le niveau maximal du substitut pénien des joueurs passe de 110 à 120, tandis que deux continents fraîchement démoulés proposent quelques nouveaux donjons. Notons surtout un mode « front de guerre », sorte de PvP dans lequel vingt joueurs combattent des PNJ en faisant évoluer leur base. Ajoutez à ça une sorte de collier magique qui évolue grâce à des quêtes plus quelques nouvelles races de personnages et vous obtenez un jeu dont le dernier serveur devrait fermer aux alentours de 2075.


Cliff Bleszinski n'a toujours pas accepté d'interview pour parler de la fermeture de Boss Key. Le développeur travaillerait sur une autobiographie qui reviendra sur l'explosion de son studio et expliquera certainement une fois de plus comment la presse « peut aller se faire foutre ».


Star Citizen

Ceux qui aiment, aimeront

Cloud Imperium vient de faire sauter la limite maximale d'argent que les futurs  joueurs de Star Citizen peuvent accumuler sur leur compte. Une décision qui pousse la communauté à hurler « Pay-to-win ! pay-to-win ! » et à affirmer que ceux qui dépensent le plus démarreront le jeu avec un avantage non négligeable. Face à l'ampleur des « rouspéteriesNote : 1 », Chris Robert s'est fendu d'un petit communiqué dans lequel il explique son choix via une tirade philosophique sur le sens de la victoire : « Cela peut être un concept étranger pour les joueurs car la majorité des jeux consistent à gagner et à perdre, mais Star Citizen n'est pas un jeu normal. C'est un univers à la première personne qui vous permet de vivre une vie virtuelle dans un cadre futuriste captivant. Vous gagnez en vous amusant et le plaisir est différent pour chaque personne. » Quelque chose me dit pourtant que dans un jeu où l'on peut payer ses vaisseaux avec de l'argent réel, il est plus facile de s'amuser dans un engin qui coûte trois Smic que dans une poubelle de l'espace obtenue péniblement après deux mois de farm intensif. Mais ce n'est qu'un point de vue et, comme vous l'aurez compris, celui-ci est différent pour chaque personne.

Note 1 : Avouez que c'est plus mignon que « gueulantes ».


Bonjour et bienvenue dans l'Instant Méchanceté, offert par Canard PC, le magazine pas gentil du tout. Saviez-vous que le gameplay de Wildstar n'a pas reçu de patch depuis mars 2016 ? Oui, je sais. C'est cruel, mais on sait tous que vous êtes là à cause de l'odeur du sang.