391
Sortie en kiosque
le 1 février 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 22 janvier 2019

Canard PC 391 : Édito

News Online du CanardPC N°389

Chez pépé

Boulot, rétro, dodo

Et si la loi donnait finalement raison à ceux qui remuent ciel et terre pour ressusciter des MMORPG morts ? C'est en tout cas ce qui vient de se passer aux États-Unis, où le Bureau des droits d'auteur a garanti une exemption de poursuites à ceux qui préserveront les jeux en ligne. Une bonne nouvelle qui s'accompagne bien sûr de nombreux garde-fous, imposant notamment que la préservation de chaque titre se fasse « sans générer un quelconque bénéfice commercial ». Oui, c'est un véritable casse-tête, mais celui-ci n'a pas l'air d'intimider le musée d'art et de divertissement numérique d'Oakland (Californie) qui se déclare déjà prêt à accueillir des serveurs de Star Wars Galaxies, City of Heroes ou encore Asheron's Call. À noter qu'il faudra toutefois s'armer de patience pour rejouer à de vieux MMORPG, puisque le musée devra acquérir légalement le code de chaque serveur, de préférence via des dons. Dans une industrie qui élève le secret au rang d'art, difficile d'imaginer qu'un « s'il vous plaît » suffira à convaincre les plus gros éditeurs de se montrer généreux.


Le suivi de Fractured Space, un World of Tanks dans l'espace, vient de s'arrêter. Beaux joueurs, ses créateurs ont rendu le jeu entièrement gratuit et promettent de laisser les serveurs en ligne tant que ceux-ci seront suffisamment fréquentés.


Eve Online

Démarre de chez marre

V

oici plusieurs années que de nombreux joueurs se plaignent du PvP débridé d'Eve Online. À en croire certains, rejoindre le jeu sans être immédiatement intégré dans une grosse corporation reviendrait à se peindre une grosse cible sur les fesses, certains anciens étant passés maîtres dans l'art de pourrir l'existence des petits nouveaux. Après des années de tergiversation, les développeurs ont enfin confirmé l'existence du phénomène. Chiffres à l'appui, CCP a en effet révélé lors d'une convention à Las Vegas que cinquante pourcents des conflits seraient déclenchés par seulement cinq corporations, qui ciblent majoritairement les petits groupes de joueurs créés automatiquement par le jeu à leur arrivée. Un comportement qui pousse naturellement de nombreux débutants à ne jamais revenir et tue Eve Online à petit feu, si bien que CCP vient d'annoncer un gros patch qui offrira dès cet hiver de nouvelles protections pour les nouveaux venus, au risque de rendre son titre moins « 1337 h4rdc0r3 PGM t'as vu ».

 


Et sinon, elle sort quand la version Switch de The Elder Scrolls Online ? Jamais, puisque la taille du jeu exploserait les 75 Go maximum autorisés par la console. En même temps, après quatre années de patchs et onze DLC, difficile de leur en vouloir.


Une nouvelle aventure des super justiciables

Les bro m'en tombent

E

n août dernier, Kotaku publiait une enquête au sujet de Riot Games qui, appuyée par de nombreux témoignages, affirmait que l'entreprise serait gangrenée par la « bro culture ». Hostile aux femmes, cette culture aurait favorisé les « personnalités masculines agressives » et entraîné de multiples actes sexistes. Riot a déclaré que des changements « radicaux » seraient opérés pour mettre fin à ces problèmes et s'est débarrassé de nombreux employés visés par l'enquête de Kotaku. Bien, mais insuffisant pour les salariées actuelles et passées du studio qui viennent de déposer un recours collectif afin de demander des réparations à leur (ex-)employeur. Selon la plainte, de nombreux cas d'inégalités salariales, de harcèlement sexuel et de mauvais traitements auraient été constatés, violant les lois californiennes contre les discriminations sexistes. Pour l'heure, Riot s'est refusé à tout commentaire mais indique prendre cette plainte « très au sérieux ».


Une version « anticipée » de War Thunder est désormais disponible sur Xbox One. Pour jouer à ce free-to-play, rien de plus simple, il suffit d'être abonné au Xbox Live Gold. Franchement, ça devient tellement facile que je n'ose même plus faire de vannes.


Premiers cris

Muet comme une carte

F

ondé par des anciens de Blizzard et Gazillion, Rhino Games est un petit studio de neuf personnes qui vient d'annoncer son premier titre : Mythgard, un jeu de cartes à collectionner qui devrait sortir en 2019. Basé sur un univers de « fantaisie urbaineNote : 1 », il proposera du multijoueur et une campagne solo. Les véritables surprises consistent en l'apparition d'un mode de jeu qui permettra de jouer à deux contre deux et, surtout, de la façon dont les joueurs invoqueront leurs cartes. Chacune d'entre elles pourra en effet être renvoyée de la main vers la pioche pour obtenir des ressources. Malin, mais pourquoi sortir un jeu de cartes en 2019 ? Selon le fondateur du studio, « le genre est encore relativement nouveau et il reste encore beaucoup de pistes de game design à explorer ». Hum hum. Oui, hum hum, car je n'arrive pas à caler « Hearthstone Magic : Arena Gwent Thronebreaker Artifact TES Legends Hex Duelist » en deux toussotements..

Note 1 : Aussi connu sous le nom de « Shadowrun sans la licence ».

 


Sept mois après sa sortie d'early access, Shroud of the Avatar vient de passer free-to-play. Il arrive parfois qu'un jeu connaisse le succès après pareil chant du cygne mais, dans ce cas précis, inutile de faire preuve d'un enthousiasme débordant, vous pourriez vous faire mal.


Coup de mou chez les mous

Marshal Ombre

W

em>Wild West Online poursuit sa longue et tumultueuse route. Initialement annoncé comme un Red Dead Redemption Online sur PC, le jeu s'est heurté à de nombreux problèmes avant de débarquer en mai dernier sous forme d'un misérable accès anticipé sur Steam. Depuis, rien ne va plus et les joueurs ont purement et simplement déserté le titre, si bien que le studio qui en est à l'origine vient d’être sauvé par Free Reign Entertainment. Oui, ce même éditeur dirigé par Sergey « J'ai développé Big Rigs » Titov qui affirmait n'avoir aucun lien avec le jeu il y a quelques mois et ce, malgré une belle série d'indices qui pointaient dans sa direction. Désormais, le développement de Frontier Online semble compromis mais 612 Games compte se relancer avec Magnificient 5, un battle royale développé à l'arrache sur les restes du précédent titre qui oppose des équipes de cinq cowboys. Si votre signe du zodiaque comporte un ascendant vautour, rendez-vous sur playwwo.com pour tester cette curiosité.


Hellgate : London revient d'entre les morts. Toujours édité par HanbitSoft, le jeu est disponible sur Steam depuis le 15 novembre et s'attire déjà les foudres des joueurs qui lui reprochent son absence de multi et un certain penchant pour la nécrophilie.


Coup de mou chez les durs

Trion pour eux

Trion vient d'être racheté par Gamigo qui, plus intéressé par les propriétés intellectuelles que par la main-d’œuvre, a tout d'abord pris le soin de réaliser une vague de licenciements. Une coupe bien claire, si l'on en croit une source anonyme citée par Gamasutra qui affirme que seulement 25 employés sur « plus de 200 » ont pu garder leur emploi. A priori, Gamigo aurait mené l'opération au pas de charge puisque Linda « Brass » Carlson (community manager en cheffe de Trion) a confirmé le rachat de son entreprise sur le forum officiel de Rift, avant de conclure son message d'un glaçant : « Je serai là jusqu'à la fin de la journée et je répondrai ou enverrai vos questions à l'équipe. » Puis le soir même, Scott Hartsman (président de Trion) laissait à son tour un message sur Twitter qui confirmait cette impression de panique à bord, en demandant aux recruteurs d'entrer en contact avec lui pour offrir un point de chute à ses ex-employés. Pour rappel, Trion assurait le fonctionnement et le développement de jeux comme ArcheAge, Rift, Defiance et Atlas Reactor. Des titres qui, selon Gamigo, continueront de fonctionner normalement et devraient permettre à l'entreprise de se solidifier un peu plus.


Coup de grâce pour Turbine Entertainment qui vient d'être renommé WB Games Boston. Pour rappel, ce studio à l'origine (entre autres) de Lord of the Rings Online avait été racheté par Warner Bros. avant d'exploser en plein vol avec son moba tout faisandé​ Infinite Crisis .