391
Sortie en kiosque
le 1 février 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 22 janvier 2019

Canard PC 391 : Édito

News Online du CanardPC N°391

Coup de mou chez les durs

Nexon les cloches

Les MMO, ça eut rapporté mais maintenant, c'est fini, ça ne rapporte plus. C'est en tout cas ce que laisse entendre Kim Jung-Ju, le propriétaire de Nexon, puisqu'il vient de mettre en vente 98,64 % des parts qu'il possède dans l'entreprise. Autant dire qu'il faudra sortir l'artillerie lourde, étant donné que celles-ci sont estimées à près de dix milliards de dollars. Un prix certes colossal, mais qui devrait permettre d'obtenir pas moins de 95 % des parts totales de Nexon, plutôt utile pour se faire entendre lorsqu'on veut changer la marque du café qui est servi en salle de pause. Pour l'heure, aucun candidat ne s'est présenté mais selon certaines rumeurs, Electronic Arts, Tencent, Activision et Disney seraient intéressés par le rachat de ce géant du MMORPG qui, rappelons-le, détient un portefeuille infini de licences qui cartonnent en Asie. Des ouï-dire qui, en passant, affirment aussi que Jung-Ju aurait raccroché en raison d'un durcissement de certaines lois coréennes qui « compliqueraient son travail ». Et autant vous dire que ces propos ne sont pas aussi fantasques qu'ils en ont l'air, Nexon ayant été condamné en avril dernier pour avoir communiqué des informations erronées sur les loot boxes de certains de ses jeux.


Triste nouvelle pour les trois derniers joueurs de Ragnarok Online 2, qui viennent d'apprendre que leur jeu n'est plus développé. Désormais, le titre est placé en mode maintenance, aussi connu sous le nom de mode « on viendra quand même déplanter le serveur au besoin, ne vous inquiétez pas ».


Premiers cris

Diablo Immoral

N

ous savions que Ben Brode avait quitté Blizzard l'année dernière pour travailler sur un « projet personnel ». Or, entre l'annonce catastrophique de Diablo Immortal, les échos qui dénoncent « l'influence grandissante » d'Activision au sein du studio et les départs de cadres qui se multiplient, il serait facile d'imaginer que Blizzard prend l'eau et que l'ancien directeur de Hearthstone a mis les voiles sans demander son reste. Finalement, il n'en est peut-être rien : Brode est parti pour fonder Second Dinner, un studio qui vient d'embaucher plein d'anciens développeurs de chez Blizzard et surtout, qui a reçu trente millions de dollars de NetEase afin de développer un jeu basé sur l'univers de Marvel. Oui, ce même NetEase qui bosse la main dans la main avec Blizzard sur Diablo Immortal. On attend donc désormais d'en savoir plus sur ce projet, mais je ne vous promets pas de garder mon calme s'il s'avère que l'équipe bosse également sur un jeu pour smartphones.

 


Perfect World est l'un des tout premiers MMORPG que j'ai tronçonnés en arrivant chez Canard PC, en février 2009. Du coup, je me demande encore pourquoi une rumeur prétend que le titre pourrait arriver sur consoles cette année.


Coup de dur chez les mous

Comment ça VAC ?

Q

uels sont les premiers enseignements que l'on peut tirer de la récente transformation de Counter-Strike : Global Offensive, qui vient de passer free-to-play, s'enrichissant au passage d'un mode battle royale ? Tout d'abord, impossible de nier que cette transformation a énervé beaucoup de monde, puisque la page Steam du titre a reçu pas moins de 14 000 reviews négatives, le jour où ce patch a été déployé. Ensuite, nous noterons que cette colère, bien que bruyante et visible, n'est pas représentative de l'opinion générale, le jeu étant passé d'une moyenne de 310 000 joueurs par jour à 395 000, selon le site Steam Charts. Et c'est finalement l'équation « jeu gratuit = jeu de tricheurs » qui se vérifie une fois de plus, puisque plus de 600 000 comptes ont été bannis par le VACNote : 1 de Valve en décembre. Un chiffre qui fait froid dans le dos, lorsqu'on sait qu'avant l'arrivée du patch « Danger Zone », Counter-Strike tournait aux alentours des 100 000 bans par mois.

Note 1 : Le « Valve Anti-Cheat ».


Black Desert vient d'étoffer la liste de controverses qui l'entoure : le dernier patch du MMORPG de Pearl Abyss a en effet ajouté l'early access d'un mode battle royale. Maintenant si vous voulez bien m'excuser, je dois éteindre ma grille du bingo des annonces de jeu vidéo, qui vient de prendre feu.


Hearthstone

Renouvellement de bye

D

ans les News online du numéro 390, nous vous faisions part d'une nouvelle un peu effrayante au sujet de Heroes of the Storm : une lettre adressée aux joueurs annonçait que le jeu venait de se faire achever d'un bon coup de pelle dans la tête. Ou, pour reprendre le vocabulaire plus courtois de l'annonce, celui-ci sera désormais développé par une équipe restreinte et tous ses tournois officiels sont par conséquent annulés. Autant vous dire que ça commence à suer à grosses gouttes chez les amateurs de Hearthstone, car les développeurs viennent d'envoyer un sondage à leur communauté qui, l'air de rien, pose des questions comme « S'il n'y avait pas de tournois Hearthstone sponsorisés par Blizzard, quelles seraient vos chances de jouer à Hearthstone dans les 30 prochains jours? » De quoi faire un parallèle évident avec Heroes of the Storm, si bien que les fans du jeu de cartes courent désormais dans tous les sens en hurlant des choses comme « On est les prochains ! » et « J'ai pas encore fini de rembourser le crédit que j'ai pris pour la dernière extension ! ».

 


Encore en accès anticipé sur Steam, Dark and Light va pourtant fermer 244 de ses 344 serveurs. Il semblerait que ce MMORPG peine à dépasser les 500 âmes aux heures de pointe. Reconnaissons-le, ça faisait beaucoup trop de serveurs par joueur.


Atlas

Pirate son coup

B

onjour, c'est moi, Kahn McRelou ! Désolé d'insister avec Atlas, mais la nouvelle qui vient de tomber à quelques jours du bouclage est trop belle pour être passée sous silence. Si vous avez vu le trailer du PirARK des Caraïbes développé par Grapeshot, vous vous souvenez peut-être que celui-ci se termine sur des images d'avions et de tanks de la Seconde Guerre mondiale. Le rapport avec la choucroute moldave ? Les développeurs ont tout simplement conçu quelques mods à l'arrache, afin de montrer que leur jeu sera modifiable jusqu'à l'os... puis ont laissé lesdits mods dans leur jeu. Résultat, deux semaines après la sortie d'Atlas, des petits malins sont parvenus à se connecter en tant qu'administrateurs sur les serveurs officiels et se sont fait plaisir en démolissant bases et galions à grands coups d'aviation et de blindés, lorsqu'ils n'étaient tout simplement pas occupés à faire apparaître des baleines tueuses directement sur le pont de certains navires. Un grand jeu, qui nous fait déjà oublier Fallout 76.


Après avoir passé quatorze ans à la tête de Hi-Rez Studios, Erez Goren vient de laisser sa place à Stewart Chisam. Une nouvelle accueillie par les feux d'artifice de nombreux joueurs, qui reprochent à l'ancien directeur d'avoir flingué des titres comme Tribes : Ascend à cause, je cite, d'une « incompétence managériale ».


The Elder Scrolls Online

Le pays des entrechats

Zenimax vient de révéler que le prochain add-on de The Elder Scrolls Online se déroulera en Elsweyr, le pays des Khajiit (les hommes-chats, pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas). Plutôt exotique, le DLC devrait balader les joueurs au travers de trois biomes (savane, désert et jungle) pendant une trentaine d'heures, au cours de quêtes qui impliqueront d'explorer de nouveaux donjons et de collaborer lors d'« événements mondiaux », afin de calmer une horde de dragons qui vient d'être libérée par deux inconscients. Bref, un énième add-on pour ce MMORPG en service depuis cinq ans, même si celui-ci promet une région plus grande que celle de Morrowind et surtout, l'ajout du nécromancien dans la liste des classes jouables. Et tout ça, ma bonne dame, mon bon monsieur, contre une quarantaine d'euros durement gagnés et pour le 4 juin ou même pour le 20 mai, si vous êtes du genre à précommander sans réfléchir. Remarquez, je suis très mal placé pour faire une réflexion sur vos capacités cognitives, puisque je viens seulement de percuter en écrivant cette news que Elsweyr est en réalité un jeu de mots avec « elsewhere » (« ailleurs » en anglais).


Selon The Independent, des criminels blanchiraient sur Fortnite l'argent issu de cartes bleues volées. L'opération, simplissime, consiste à acheter de la monnaie pour le jeu (les V-Bucks), puis à la revendre à prix cassé contre des bitcoins sur le dark web.