396
Sortie en kiosque
le 1 juillet 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 17 juin 2019

Canard PC 396 : Édito

News Online du CanardPC N°392

Coup de mou chez les durs

Ombres rationnelles

Selon son dernier rapport financier, la marge bénéficiaire dégagée par Square Enix en 2018 serait toute riquiqui. Comparée à celle de 2017, elle serait réduite de 60,1 %, tout d'abord à cause de l'abandon du projet de Luminous Production qui aurait occasionné une perte sèche de 29 millions d'euros. L'éditeur aurait également du mal avec le game as a service, puisque ses tentatives dans Just Cause 4, Octopath Traveler ou encore Shadow of Tomb Raider se seraient soldées par des résultats décevants. Reste le bon élève de la classe, Final Fantasy XIV, qui pour sa part continue de cartonner et recevra un nouvel add-on en mars prochain. Répondant au doux nom de « Shadowbringers », ce DLC comprendra les sempiternelles nouvelles classes, régions et autres races jouables dont la seule évocation ne provoquera qu'un bâillement chez celles et ceux qui n'ont jamais foulé Eorzea. En bref, Square Enix ne va peut-être pas très bien, mais son dernier MMORPG continue d'être une solide béquille. Pas sûr que cette information soit des plus rassurantes, lorsqu'on sait que ce genre semble moisir sur pattes depuis quelques années.


Flippés à l'idée que leur jeu puisse être comparé à Fortnite, les développeurs de Z1 Battle Royale (anciennement H1Z1) travaillent sur un patch graphique qui désature les couleurs. Et ça marche, puisque le jeu ressemble maintenant à PlayerUnknown's Battlegrounds.


Coup de dur chez les mous

Le dernier repart

A

ujourd'hui, tenir les News Online revient à écrire une rubrique nécrologique. Il ne se passe pas une seule semaine sans que l'on apprenne la fermeture de tel ou tel MMO. Autant vous dire que nous avons été surpris d'apprendre que Daybreak venait de rouvrir un serveur PVP pour EverQuest II. Izual, par exemple, qui se fout royalement de ce genre de jeu, a relu l'intégrale des News Online de ces dix dernières années, persuadé qu'il s'agissait d'une information déjà passée dans le magazine il y a très longtemps. Quoi qu'il en soit, le serveur Nagafen vient d'être remis en marche et invite tous les fondus à (re)venir se taper dessus sans réfléchir. Et tout ça pour quoi ? Pour réaliser quelques défis pendant trois mois, afin de glaner des titres et des tenues uniques qui, à n'en pas douter, forceront le respect de vos pairs lorsque vous les arborerez sur les autres serveurs du jeu. Un peu comme Izual qui est désormais obligé de se balader avec son badge « Gland Archiviste »[NDLR]Logo: dur[/NDBP].

 


Firefly, les créateurs de Stronghold Kingdoms, viennent d'annoncer Romans : Age of Caesar. Selon les développeurs, ce city builder sera massivement multijoueur et nous proposera de coopérer pour reconstruire Rome. On attend donc le premier test de MMO par ackboo avec impatience.


Robe grise / Grise robe

Allaite maximale

F

raîchement sorti, Heat est un survival comme on en voit débarquer douze par jour sur Steam, si ce n'est que ce Conan Exiles au Far West propose une curieuse gestion de la descendance, qui permet aux joueurs de copuler pour donner naissance à des bébés. Du moins, à condition d'être suffisamment courageux pour voir deux pantins désarticulés qui se frottent l'un contre l'autre. Dans le cas contraire, rien ne vous empêche d'ouvrir un orphelinat en achetant – littéralement – des bébés, ou « d'adopter » ceux qui sont laissés sans surveillance par d'autres joueurs. Et bien entendu, il faut donner le sein aux nouveaux-nés, mais j'ai préféré mettre un terme à mon enquête à ce moment précis. Mais si l'envie d'aller y jeter un œil vous prend, gardez votre carte bleue bien au chaud puisque les créateurs de Heat sont aussi à l'origine de Starforge et Reign of Kings, deux titres pourlingues jamais terminés qui ressemblent beaucoup trop à leur dernière création.


D'ordinaire, le passage au free-to-play d'un jeu équivaut à un chant du cygne. Mais ça ne sera pas le cas pour Wild Terra, puisque ses développeurs jurent que le titre se porte bien, avec notamment une fréquentation en hausse de 50 % depuis deux mois. Étrange.


Shroud of the Avatar

Un effet bof

C

'est officiel, les développeurs de Shroud of the Avatar n'ont plus peur de rien. Non, même pas de leur communauté, puisque Portalarium vient de mettre en place un étrange système de buffs, qui permet aux joueurs d'obtenir un petit boost après chaque dépense sur la boutique du titre. Bien sûr, le studio rappelle que ces derniers sont cumulables mais que chacun disparaît après 24 heures parce que, bon, faudrait quand même pas trop déconner. Comme on pouvait l'imaginer, les joueurs sont donc en train de brandir leurs torches et leurs fourches en hurlant « Pay-to-win ! Pay-to-win ! » dans un topic dédié au sujet sur le forum du jeu qui, à l'heure où j'écris cette news, atteint tout juste deux pages après quatre jours d'existence. Donc soit les joueurs sont finalement très contents de la nouvelle, soit Shroud of the Avatar ne finira par l'année 2019 en un seul morceau.

 


All Points Bulletin Reloaded est encore vivant. Aux dernières nouvelles, Little Orbit – qui a racheté le jeu pour une bouchée de pain en mai dernier – serait en train de travailler sur une mise à jour qui lui permettra de passer à l'Unreal Engine 3.5.


Une nouvelle aventure des super justiciables

It's fun to stay at the DMCA

I

l semblerait que les développeurs d'Escape from Tarkov aient une conception très particulière de la liberté d'expression. En décembre dernier, le studio à l'origine du titre s'était en effet tristement illustré, en s'appuyant sur le Digital Millennium Copyright Act pour faire disparaître une cinquantaine de vidéos d'un youtubeur, au motif d'une prétendue « négativité » ou de « critiques non valables ». Motifs qui, en passant, n'entrent pas dans les critères établis par le DMCA. Et comme si tout ça ne suffisait pas, Battlestate vient d'en remettre une couche, en visant cette fois un autre youtubeur qui a vu 47 de ses vidéos disparaître, au prétexte d'un « usage abusif » des logos du jeu et du studio. Logos qui, au passage, sont pourtant utilisés par d'autres créateurs de contenu sur YouTube. Face aux accusations, le studio a alors tenté de tout mettre sur le dos d'Absolusoft, une société sous-traitante trop zélée qui, comme c'est amusant, est dirigée personnellement par le chef de projet d'Escape from Tarkov.


La version européenne de Tera proposera bientôt un serveur « classique », qui sera entièrement PvE. Et un bon point pour Gameforge, qui fait des efforts en utilisant un terme plus explicite que « vanilla » ou « afturgurluk ».


League of Legends

MMOTUS et bouche cousue

Au cours de l'été dernier, Marc Merill avait balancé un petit tweet qui demandait, l'air de rien, si Riot Games devrait développer un MMO. Une question qui ne manqua pas de créer une vague de spéculations chez les joueurs et obligea le patron du studio à revenir sur sa déclaration, en jurant sur la tête de sa reum et de son doudouNote : 1 que « non non non, c'était une blague ». Le feuilleton connut un second épisode une semaine plus tard, lorsque Merill déclara dans une interview qu'« entrer en collision frontale avec World of Warcraft » ne serait sans doute pas une manœuvre intelligente pour son entreprise, déclenchant ainsi une nouvelle vague de rumeurs. Une série passionnante, qui vient d'ailleurs de connaître un troisième épisode. À l'occasion d'une discussion sur Reddit, des joueurs se sont en effet interrogés sur les projets qui pourraient émerger à l'occasion des dix ans du studio. Forcément, quelqu'un a remis ce sujet sur la table et, à la surprise générale, un représentant de Riot est alors intervenu pour affirmer qu'un MMO League of Legends n'était pas dans les cartons, mais que les développeurs « bricolaient des trucs ». Eh ben, vivement l'épisode quatre.

Note 1 : Un body pillow à l'effigie d'une des combattantes de League of Legends, selon les rumeurs rapportées par Dédé la Débrouille dans le troquet situé pile en face de la rédac.


Rare vient d'annoncer que le crossplay arrivera prochainement dans Sea of Thieves. Bien sûr, les joueurs pourront désactiver cette fonctionnalité dans les options, mais les utilisateurs de consoles pourront tout de même brancher un clavier et une souris.