393
Sortie en kiosque
le 1 avril 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 21 mars 2019

Canard PC 393 : Édito

News Online du CanardPC N°393

Guild Wars 2

Cœur de tiers

Nous savons qu'il est désormais très compliqué de maintenir en vie un MMORPG sans recourir à la nécromancie. Une règle à laquelle ArenaNet n'échappe pas, puisque le studio vient de sacrifier 143 employés sur l'autel de sa propre survie. Soit un bon gros tiers des effectifsNote : 1, dont un certain nombre étaient par ailleurs embauchés depuis l'ouverture du studio en 2002. Un bain de sang qui, naturellement, entraîna quelques réactions à chaud, comme celle du syndicat Game Workers Unite qui appela immédiatement à la démission de Mike O'Brien, avant de retirer ses propos en découvrant que le directeur du studio n'est pas à l'origine de cette manœuvre, qui aurait été exigée par les directeurs de NCsoft West et NCsoft. Maigre consolation : la diffusion de cette nouvelle aura tout de même provoqué des rassemblements spontanés de joueurs sur les serveurs de Guild Wars 2, qui ont alors formé des cœurs géants avec leurs avatars pour remercier celles et ceux qui ont œuvré dans l'ombre pendant toutes ces années.

Note 1 : Aux dernières nouvelles, ArenaNet comptait un peu plus de 400 têtes dans ses rangs.


Dark & Light vient de fermer 244 de ses 344 serveurs. Pour faire bonne figure, les développeurs ont également baissé le prix du titre à 15 euros. Bien, mais largement insuffisant, si l'on en croit la courbe de fréquentation visible sur steamcharts.com.


Coup de mou chez les durs

Si c'est fortuit, c'est vous le produit

V

ous vous souvenez de Jace Hall ? Mais si, le type qui a repris les commandes de Z1 Battle RoyaleNote : 1 en août dernier afin de « sauver » la version PC du jeu en réinstaurant des fonctionnalités disparues qui plaisaient beaucoup aux joueurs. Et tout cela, bien entendu, en dépit du fait que ce même jeu cartonne sur PS4, où il est naturellement nommé H1Z1Note : 2. Bref, Jace le sauveur n'a finalement rien sauvé du tout – rappelons que Just Survive et la branche e-sport de H1Z1 ont depuis explosé en plein vol – et celui-ci vient d'annoncer qu'il ne sera désormais plus qu'un « simple joueur ». Une situation qui, à en croire les propos du producteur exécutif de « H1 : Mais décidez-vous, bordel ! », ne devrait pas être si différente pour Hall, puisque ce dernier aurait œuvré gratuitement pendant tout ce temps.

Note 1 : Anciennement nommé Z1 : King of the Kill, lorsque le titre fut séparé en deux entités distinctes en renommant au passage le H1Z1 original en Just Survive. Enfin, je crois.
Note 2 : Je crois que ma tête va éclater comme une vieille pastèque.

 


Selon Blizzard, World of Warcraft Classic prendra la forme d'un serveur « progression » dont l'existence sera divisée en six phases, chacune représentant une étape de la vie du titre. On imagine donc que 800 personnes seront licenciées lorsque la sixième sera atteinte.


Shroud of the Avatar

Bail-bail

P

ortalarium, le studio à l'origine de Shroud of the Avatar, ne se sent pas très bien. Oui, je sais : encore une news aux airs de nécro. Mais que voulez-vous que j'y fasse ? Ce n'est quand même pas de ma faute si les MMORPG sont devenus un loisir pour joueurs du troisième âge, qu'on comparera bientôt à la belote ou au bingo. Mais revenons à nos moutons de 1998. A priori, Portalarium aurait fermé ses locaux sans toutefois mettre un terme à ses activités, puisque tous ses employés travailleraient désormais depuis leurs domiciles. À en croire Starr Long, le producteur exécutif de Shroud of the Avatar, ce remaniement ne découlerait pas des mauvais résultats du jeu, mais d'un boom immobilier qui toucherait Austin et aurait rendu le loyer du studio exorbitant. Et là, j'ai quand même envie de vous dire que si Shroud of the Avatar avait cartonné, le loyer de Portalarium n'aurait peut-être pas été si problématique que ça. Oui, on ne me surnomme pas « Kahn McCruel » pour rien.


Ça bouge du côté d'Elite Dangerous, puisque Frontier aurait mobilisé la majorité de ses employés sur un add-on qui devrait sortir aux alentours de la fin 2020. De quoi laisser le temps aux joueurs d'explorer un bon gros demi-pourcent de la galaxie.


Coup de dur chez les mous

Étape fort

P

layer Studio, le programme qui permet aux joueurs de créer des DLC pour les jeux de DaybreakNote : 1, devrait survivre. C'est en tout cas ce que vient d'affirmer un certain Nick Silva, qui vient d'être catapulté au poste de producteur en charge de ce programme, menacé de fermeture depuis un an. Voici son programme.
Première étape : refuser toutes les nouvelles candidatures le temps qu'une équipe de développeurs effectue une refonte en profondeur du site web.
Deuxième étape : demander à une armée de community managers de trier les projets, dont certains seraient en attente de validation « depuis très longtemps ».
Troisième étape : ?????
Et enfin, quatrième et inévitable étape : profits, sous la forme d'une avalanche d'épées et de fusils à 99 centimes.

Note 1 : Littéralement, puisqu'il est par exemple possible de soumettre un casque pour PlanetSide 2 puis de toucher sa part du gâteau à chaque vente.

 


Les développeurs d'APB Reloaded viennent de révéler APB Riot, un mode « avec une carte qui se réduira » où les joueurs s'affronteront par escouades de quatre. Oui, bon, OK. Un mode battle royale pour faire comme tout le monde, quoi.


L'antre du taxidermiste

C'est le joint de Culling qu'est pété !

E

t un cadavre de plus à balancer dans la fosse commune des battle royale. Une nouvelle victime qui a toutefois la particularité de rejoindre un membre de sa famille : The Culling retrouvera The Culling 2, qui fut accueilli très fraîchement par les joueurs avant d'être abandonné par ses créateurs, en juillet dernier. À compter du 15 mai, les serveurs de l’aîné seront donc officiellement débranchés, mais notons que les pervers et autres charognards pourront continuer de se faire plaisir, puisque son mode solo sera toujours accessible. « Même avec des milliers d'utilisateurs actifs chaque jour, les revenus ne représentaient qu'une fraction de ce dont notre équipe de développement avait besoin pour poursuivre ses activités quotidiennes », précise le développeur chargé de porter la mauvaise nouvelle, sans avoir visiblement consulté au préalable les courbes de fréquentation du titre qui plafonnent à une cinquantaine de joueurs aux heures de pointe depuis janvier.


Bien que coincé en mode maintenance depuis plusieurs années, Final Fantasy XI devrait pourtant recevoir du nouveau contenu dans les prochains mois. Peut-on parier sur un serveur « progression » ? Parce que si c'est un mode battle royale, je vais me foutre par la fenêtre.


Rift

Une faille dans le plan

Tous les développeurs de MMO aiment les serveurs « progression », qui permettent de redécouvrir leur jeu comme au premier jour avant de le (re)patcher petit à petit. Une façon de revisiter l'histoire qui plaît d'ailleurs aussi aux joueurs, puisque l'ajout de tels serveurs est généralement accueilli à bras ouverts. Aussi, personne ne sera surpris d'apprendre qu'EverQuest vient de renforcer son offre avec deux serveurs  progression supplémentaires, ou que Funcom compte suivre prochainement le mouvement avec Anarchy Online. Bref, tout le monde aime les serveurs progression. Enfin, presque tout le monde puisque Gamigo – qui a racheté Trion Worlds en octobre dernier – vient de mettre un coup sec sur la petite nuque frêle de Rift, en fermant ses serveurs « PrimeNote : 1 » afin de laisser la place à un étrange « Battle Pass ». Oui, à l'image de ce qui est déjà proposé par Rocket League, Fortnite ou Apex Legends, Rift permettra prochainement aux acquéreurs dudit passe de débloquer du contenu en jouant. Contactés, les joueurs de Rift se sont refusés à tout commentaire, préférant réserver leur salive pour les gros mots qu'ils envoient quotidiennement à Gamigo depuis cette annonce.

Note 1 : Le nom donné à leurs serveurs progression.


Albion Online, le MMORPG comme Ultima mais pas trop quand même, sera free-to-play à compter du 10 avril. Le début de la fin ? Pas vraiment, si l'on en croit les développeurs qui affirment en passant que « globalement, le jeu se porte très bien ».