396
Sortie en kiosque
le 1 juillet 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 17 juin 2019

Canard PC 396 : Édito

News Online du CanardPC N°396

Coup de mou chez les durs

Rendez-vous de les quoi ?

Comment s'est passé l'E3 pour les MMORPG ? Sans surprise, la grand-messe du jeu vidéo n'a pas vraiment apporté de bulle d'oxygène à ce genre moribond, l'essentiel des annonces s'étant résumé à des DLC et autres remakes. Ainsi, nous apprenons pour commencer que Dauntless, le sympathique Monster Hunter du PC, se porte très bien et envisage de nombreuses choses, comme de nouvelles bestioles à frapper ou une refonte de l'interface. De leur côté, Final Fantasy XIV et The Elder Scrolls Online continuent de passer pour les derniers des Mohicans, avec des résultats toujours satisfaisants puisque ce dernier continue d'attirer un à deux millions de nouveaux joueurs chaque année. Et côté contenu, le vent continue lui aussi de souffler dans le bon sens puisque Final Fantasy XIV bénéficiera d'un nouveau DLC à compter du 4 juillet, tandis que deux petits DLC sont d'ores et déjà prévus pour The Elder Scrolls Online d'ici la fin de l'année. Des nouvelles qui nous feraient presque oublier que pendant ce temps, Torchlight 2 devrait débarquer chez les paysans de la console en septembre prochain. Et si jamais l'envie vous prend de jouer à un autre jeu de 2012, sachez également que Phantasy Star Online 2 vient aussi d'être annoncé sur Xbox One pour – j'en pleure de rire en l'écrivant – le printemps 2020. La « grande fête du jeu vidéo », qu'on vous dit.


Selon un sondage, Blizzard envisagerait de réduire le niveau maximal de World of Warcraft qui, du haut de son 120, intimiderait les nouveaux joueurs. Une modification qui ne devrait toutefois pas voir le jour si la majorité des sondés frappe furieusement le bouton « je n'aime pas ».


L'antre du taxidermiste

Amazon dangereuse

A

près avoir sorti très exactement zéro titre depuis le lancement de sa branche dédiée aux jeux vidéo, Amazon aurait décidé de mettre fin à plusieurs projets non annoncés. C'est en tout cas ce qu'affirme le site web Kotaku, qui précise en passant que des dizaines d'employés se sont vu proposer de nouveaux postes dans l'entreprise ou un départ accompagné d'un petit chèque. À en croire le communiqué d'Amazon qui a rapidement suivi la nouvelle, il semblerait que l'entreprise ait tout simplement organisé un grand battle royale entre ses studios, afin de ne garder que les plus prometteurs d'entre eux. Des studios qui, à l'heure actuelle, continuent donc de développer New World, Crucible et quelques autres projets qui seront révélés dans un futur plus ou moins proche. Un avenir qui, bien entendu, n'implique pas la rencontre entre la tête d'un studio et un gros manche de pioche dans un parking mal éclairé.

 


Lineage 2 : Revolution entre enfin dans le monde moderne, non pas avec une grosse refonte graphique, mais avec un mode battle royale qui permettra à vingt-cinq joueurs de s'écharper. Et je n'ai qu'une chose à ajouter : tssssss...


Fallout 76

Pas de pot

T

andis que l'E3 battait son plein, un grand cri déchira la rédaction. « Pas le droit ! Ils ont pas le droit de faire ça ! » Habitué à entendre Malware hurler dès qu'on touche à son « seau à cacaNote : 1 », je me suis levé en soupirant avant de m'arrêter net, surpris de découvrir un Izual rouge écarlate et écumant de rage. « Ces mécréants ont commis le péché de trop, je dois laver cet affront en me faisant exploser ! », dit-il en quittant la rédac avec son pot « XXXL, pontage garanti » de Nutella, normalement réservé aux cas d'extrême urgence. Mais qu'est-ce qui a bien pu pousser ce jeune homme dans ses derniers retranchements ? Bethesda, bien sûr, qui vient d'annoncer à l'E3 un mode battle royale et la possibilité de draguer de futurs PNJ dans Fallout 76. Deux nouveautés qui, naturellement, ne manqueront pas de combler le vide interstellaire du titre. Et mon cher Izual, si tu es encore en état de nous lire, Malware veut que tu lui rendes son seau.

Note 1 : Oui, c'est un garçon peu conventionnel.


Les développeurs de Ship of Heroes espèrent que leur éditeur de personnage supplantera celui de City of Heroes, dont leur jeu s'inspire ouvertement. Autant vous dire que du gros boulot les attend, puisque celui du titre de Cryptic Studios était d'une exemplarité rare.


League of Legends

League of les jambes

D

epuis que Riot Games a été accusé par certains employés d'entretenir une culture prompte à favoriser la majoritéNote : 1, il ne se passe pratiquement plus une semaine sans que le studio ne tente de démontrer sa bonne volonté. Riot a en effet annoncé de nombreuses mesures pour corriger le tir, notamment en embauchant une responsable en charge de l'égalité des chances. Impossible malgré tout d'ignorer que les mesures prises vis-à-vis des principaux concernés semblent bien timides et que plusieurs (ex-)employés sont toujours en procès avec le studio. Mais sans doute cette petite PME fragile est-elle sur la voie de la rédemption – et bon, la rédemption demande du temps, ma bonne dame... Petit problème : le Département californien de l'emploi équitable et du logement vient d'engager une action en justice, au motif que Riot ne coopérerait pas pleinement avec ses services. Autant vous dire qu'on n'en a pas fini avec cette histoire.

Note 1 : Comprenez, les hommes blancs.

 


Depuis sa mise à jour d'anniversaire, Sea of Thieves a repris des couleurs : le jeu de Rare accueillerait désormais plus de deux millions de joueurs. Une bonne nouvelle, puisque ce regain d'intérêt permettra au studio de patcher son jeu plus en profondeur.


L'antre du taxidermiste

Chauffeur de taxidermie

A

ccrochez-vous, l'histoire qui va suivre est loin d'être simple et contient des traces de nécromancie. À l'origine, ELOA était un MMORPG édité par Webzen en Asie. Tout aurait pu aller pour le mieux dans le meilleur des mondes si Game Release n'avait pas ressorti le jeu en Occident sous le nom d'Inspirit Online, et surtout sans l'accord de Webzen qui, forcément, fit fermer ses serveurs à grands coups d'avocats. Et pan, une première mort pour ELOA, qui revint ensuite dans nos contrées sous son vrai nom grâce aux bons soins de son véritable éditeur. Hélas, le jeu n'eut qu'une courte durée de vie puisque ses serveurs, ouverts en 2015, furent fermés en 2016 pour cause d'échec commercial. Et repan, une deuxième mort pour ELOA, qui ne manqua pas d'être ressuscité en 2018 par Playwith sous le nom de Warlords Awakening. Et comme vous deviez déjà vous en douter, Warlords Awakening/ELOA vient de « mourir » pour la troisième fois : les développeurs viennent de débrancher ses serveurs, façon Vincent Lambert mais sans remontada.


Présenté à l'origine comme un poisson d'avril, Conan Chop Chop sera finalement bien édité par Funcom et réunira quatre joueurs dans ce qui ressemble à un hack'n'slash avec des graphismes à la Cyanide & Happiness. Oui. Nous sommes enthousiastes, car les jeux vidéo, c'est rigolo.


Chez les cols blancs

Comme un poison dans l'eau

Créée en mars 2017, la Fair Play Alliance est une organisation qui rassemble tout un tas d'acteurs de l'industrie du jeu vidéo dans le but de trouver une solution à ce que l'on appelle pudiquement « la toxicité dans les jeux en ligne ». Un vaste chantier qui, pour l'heure, n'a pas encore permis à cette organisation de tirer une quelconque conclusion, mais dans laquelle Electronic Arts fait figure de fer de lance. À l'occasion de l'E3, l'éditeur a en effet entassé tout un tas d'experts dans une salle en leur demandant de discuter du problème. Un point de départ qui, en réalité, était un test destiné à déterminer si lesdits experts seraient en mesure d’œuvrer sur le long terme, ou si tout le monde allait ressortir de la salle en se traitant de gros noob. Chose assez surprenante, les experts ont déjà estimé qu'une tolérance zéro vis-à-vis des comportements toxiques pourrait déboucher à terme sur des serveurs de jeu pleins d'arcs-en-ciel et de poneys qui se font des bisous. Une idée qui, forcément, devrait aussi s'accompagner d'un guide de bonnes pratiques visant à sensibiliser les développeurs aux mécaniques de jeu qui peuvent exacerber cette fameuse toxicité. Vous savez, comme quand un joueur vous tire dessus dans un FPS. Oui, c'est mal barré cette histoire.


Selon Holly Longdale, la prochaine extension d'EverQuest sera « inhabituellement habituelle ». Voilà. Tirez-en les conclusions que vous voudrez, le producteur exécutif du titre n'a pas tenu à préciser le fond de sa pensée mystique.