400
Sortie en kiosque
le 1 novembre 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 17 octobre 2019

Canard PC 400 : Édito

News Online du CanardPC N°399

Star Citizen

Au menu : Pigeons aux lardons

Vous pensiez que Cloud Imperium avait tout inventé en matière de trayeuses high-tech pour ponctionner ses fans les plus juteux jusqu'à leur dernier rond ? Que le simple fait qu'il vendent des « concepts de vaisseauxNote : 1 » devrait mettre le moindre quidam en état d'alerte maximale ? La boîte de tonton Roberts vient pourtant de pousser le bouchon à champagne encore plus loin, avec un dîner de gala réservé aux grands malades qui ont déjà claqué plus de 1 000 dollars dans le jeu. Organisée à Frankfort pendant la Gamescom, la petite sauterie n'avait pourtant rien d'une simple invitation puisque les convives ont dû payer 274 dollars et 73 centimes pour obtenir le droit de manger. Et aussi de poser des questions aux développeurs avant de découvrir en avant-première l'Aegis Nautilus Solstice Limited Edition. Oui parce qu'à ce prix-là, mieux vaut être occupé à rentabiliser son investissement en léchant son assiette comme un gros dégueulasse, d'autant que « l'avant-première » s'est finalement résumée à la présentation d'un énième concept de vaisseau à 675 dollars..

Note 1 : En gros, imaginez un dessin, quelques spécifications techniques et la promesse que ledit vaisseau sera jouable un jour dans Star Citizen.


PlanetSide Arena vient de donner des signes de vie. Selon une feuille de route éditée par Daybreak, son battle royale (qui vient juste d'être publié en accès anticipé) devrait sortir pour de bon entre avril et juin 2020. Soit pile au bon moment pour être has-been.


Chez les cols blancs

Pour la modique seum de 600 personnes

L

es développeurs de Nexon sont en colère car, visiblement, l'entreprise ne ferait pas beaucoup d'efforts pour préserver leurs emplois. Depuis cet été, la firme coréenne est en effet en pleine restructurationNote : 1, provoquant ainsi l'abandon des MMO Riders of Icarus, « Project G » et Peria Chronicles, en plus de la fermeture de quelques antennes. Une situation qui ne manque pas d'inquiéter la centaine d'employés coréens concernés, ceux-ci étant tenus par leur contrat de quitter l'entreprise si elle n'était pas en mesure de leur offrir un nouveau poste dans les trois prochains mois. Voire beaucoup plus de monde, étant donné que 600 employés de Nexon se sont mis en grève le 3 septembre pour protester contre la précarisation de leurs métiers.

Note 1 : Que l'on imagine plus ou moins provoquée par Kim Jung-ju, son fondateur qui a tenté de vendre ses parts avant de se rétracter quelques mois plus tard.

 


Cela faisait bien un mois qu'un jeu vidéo Warhammer n'avait pas été annoncé. Heureusement pour nous, tout vient de rentrer dans l'ordre puisque Virtual Realms vient de présenter Warhammer Odyssey, un MMORPG prévu pour « On vous en pose des questions ? » sur... iOS et Android.


Premiers cris

Rogue dur

H

i-Rez – ou plutôt sa branche créée pour l'occasion sous le nom de First Watch Games – délaisse enfin les univers ultra colorés de Paladins, Realm Royale et Smite afin de créer un jeu plus sombre. Vraiment sombre, en fait, car les mercenaires de Rogue Company semble affectionner le cuir rouge et noir comme des gothiques de quinze printemps qui se baladeraient avec des fusils d'assaut. Mais passons sur les sempiternelles âneries du département marketing, qui impose aux développeurs de dire des choses comme « notre jeu sera en constante évolutionNote : 1 » ou « nous suivrons de près les retours des joueurs, afin de créer le prochain grand jeu de shoot multijoueurNote : 2 » pour aller à l'essentiel : Rogue Company ne sera pas un battle royale. Et ça, ça suffit largement à mon bonheur.

Note 1 : Il y aura des patchs !
Note 2 : Et des suicides, lorsqu'un développeur sera insulté pour la cent-dix-septième fois sur nos forums en moins de vingt-quatre heures !


Vous êtes un robot vêtu d'une soutane ? Alors postulez chez Maxis, qui cherche un directeur créatif capable de gérer une nouvelle licence « live » et surtout, d'« évangéliser et présenter des idées à l'équipe exécutive, afin de générer de l'excitation et de l'enthousiasme ».


World of Warcraft

Cette fois, c'est officiel

I

l fut un temps où les propriétaires de serveurs privés et vanilla de World of Warcraft juraient être motivés par l'envie de « rejouer au jeu d'origine. » Alors, à l'heure où WoW Classic cartonne, ne serait-il pas raisonnable d'imaginer que ces serveurs ont ou vont fermer leurs portes ? Pourtant, Kronos et Elysium sont toujours là, proposant gratuitement l'équivalent des serveurs classiques à qui ne se soucie pas de l'illégalité de la chose. Et puisque l'excuse « Gnagnagna yapad'serveurs officiels ! » n'est plus valable, autant en inventer une autre : un gestionnaire de Kronos affirme par exemple que son serveur sert aujourd'hui à faire pression sur Blizzard, afin d'inciter le studio à baisser le prix de son abonnement. Visiblement, il serait injuste de payer aussi cher pour accéder à un jeu bourré de contenu (le WoW moderne) et à un vieux jeu tout pourri (le WoW d'avant qui est mieux mais en fait non). Il faut avouer que c'est quand même malin, comme explication. Tordu, mais malin.

 


Conan Chop Chop, la blague du premier avril qui devait sortir le 3 septembre, vient d'être repoussé à « début 2020 » afin de permettre l'ajout d'un mode multijoueur en ligne. Et si avec ça ils n'en vendent pas au moins cinq, j'y comprends plus rien.


Path of Exile

L'un dans loot

«

em>« Contrairement aux Mystery Box, qui ont chacune un thème, les Salvage Box contiennent des microtransactions issues de toutes nos précédentes loot boxes. » Voilà une façon bien singulière d'expliquer que les nouvelles loot boxes de Path of Exile contenaient tout un tas de merdouilles virtuelles, dont les joueurs n'auraient probablement pas l'utilité. Heureusement, Grinding Gear Games a trouvé la solution, en proposant à ses clients de détruire les objets ainsi obtenus dans une sorte de gros chaudron, afin que celui-ci génère un nouvel équipement dont la « valeur » dépendait de la qualité du matériel détruit et, bien entendu, du hasard. Ce curieux système, qui consistait finalement à mettre une loot box dans une loot box, n'aura même pas tenu une heure sur les serveurs du jeu, les développeurs préférant retirer leur nouveauté en raison des retours « extrêmement négatifs » des joueurs. Oui, sans déconner.


Selon un récent tweet, CCP continuerait d’œuvrer dans l'ombre pour développer un nouveau MMORPG et ne cracherait pas sur l'embauche d'un producteur pour organiser tout ça. Quinze balles et un Mars que le jeu se déroulera dans l'espace.


EVE Online

Lot de consolation

Débuter en 2019 sur EVE Online, c'est connaître la joie d'errer pendant quelques jours dans l'espace sans savoir quoi faire, avant d'être soudainement oblitéré par un vétéran qui passait par là, perdant du même coup son vaisseau, ainsi que son équipement et toutes les marchandises qui traînaient dans sa soute. Un grand moment de jeu vidéo, souvent suivi d'un soupir, d'un alt-F4 et de la désinstallation du jeu. Un problème pour CCP, qui vient de déclarer d'une voix larmoyante que seuls 10 % des débutants restent sur EVE Online après une semaine de jeu. Une histoire qui, pourtant, ne date pas d'hier : les développeurs tentent régulièrement d'enrayer le phénomène à l'aide de nouveaux tutoriels et autres offres de démarrage. Des solutions qui restent vraisemblablement insuffisantes, puisque le studio vient d'annoncer que, d'ici peu, certains modérateurs seront chargés de contacter les nouveaux joueurs qui se font atomiser afin de leur expliquer leurs erreurs et de leur offrir un vaisseau tout neuf. À condition d'être plus rapides qu'un alt-F4 rageur, bien entendu.


Funcom le jure sur la tête de sa maman : les jeux Dune développés par ses soins sont toujours en chantier. Ou plutôt, celui qui devrait ressembler à Conan Exiles sur Arrakis, le second opus entièrement solo étant mis en pause jusqu'à nouvel ordre.