402
Sortie en kiosque
le 1 janvier 2020

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 9 décembre 2019

Canard PC 402 : Édito

News Online du CanardPC N°401

Chez les cols blancs

Des chiffres et des lèpres

Il semblerait qu'investir dans un MMORPG en 2019 ne soit pas plus rentable que votre plan épargne logement. C'est en tout cas ce que laissent entendre la plupart des rapports financiers qui viennent de tomber, avec tout d'abord Funcom qui annonce une année « sobre » en termes de résultats. Car, visiblement, passer d'un chiffre d'affaires de sept à cinq millions en comparant les revenus des troisièmes trimestres 2018 et 2019 n'est pas si dramatique. NCsoft, lui aussi, se sent comme dans une bamba triste avec des revenus en baisse « mais pas autant que ceux de Funcom, rohlàlà, vous faites vraiment des histoires pour rien ». Et en effet, les résultats de la firme coréenne semblent péter le feu, avec seulement trois petits pourcents de moins lorsqu'on compare (toujours) les troisièmes trimestres 2018 et 2019. Et Activision-Blizzard, qui avait licencié 800 personnes après avoir annoncé des chiffres records en février ? Pas mieux, avec ses seize pourcents de moins sur ce dernier trimestre, malgré les « bonnes performances » de World of Warcraft et Call of Duty. Puis vient enfin Nexon, qui agonise gentiment avec un chiffre d'affaires réduit de 24 pourcents sur la même période. Au final, seul Square-Enix tire encore son épingle du jeu, puisque le dernier add-on de Final Fantasy XIV permet à la firme nippone de doubler ses revenus, en utilisant bien sûr son clignotant.


World of Warcraft Classic ne répartit plus ses joueurs entre diverses « couches » pour soulager ses serveurs. Un système dont la disparition était une condition sine qua none pour que le jeu puisse déployer de nouveaux patchs, et de recréer son histoire.


Premiers tintouins

Tintouin

C

et été, Ankama a ouvert la version alpha de son prochain MMORPG. Sobrement baptisé WavenNote : 1 et présenté comme la suite de Dofus et Wakfu, il se déroule dans un monde qui vient de prendre la flotte et pousse désormais ses habitants, réfugiés sur de minuscules îles, à se mettre copieusement sur la gueule. Parce que quitte à crever, autant que ce soit comme un vrai bonhomme, n'est-ce pas ? Barbares. Mais je m'emporte et j'en oublierais presque d'évoquer son gameplay qui semble faire la part belle aux instances, notamment avec des combats en arènes qui font méchamment penser à du tactical RPG où chaque joueur pourra développer son « havre-île » personnel, avec sa maison et tout le tintouin. Dites, vous avez remarqué comme c'est drôle comme mot, tintouin ? On devrait l'utiliser plus souvent. J'adore sa sonorité aussi. Tintouin. Tintouin. Tintouin.

Note 1 : Saluons l'effort des développeurs qui se sont retenus d'ajouter un « Battle for Machin Chose » ou un « War of the Bidule Truc » à leur titre.

 


Dix-huit ans après sa sortie, Dark Age of Camelot succombe aux sirènes du free-to-play. Une version gratuite vient en effet d'être mise à disposition, afin de permettre aux joueurs d'atteindre le niveau 50 au prix notamment d'un panel de classes limité.


Une nouvelle aventure des super justiciables

Microtransactions - Maxiprofits

L

e scandale des loot box vient de toucher un MMORPG avec un résultat, excusez-moi du peu, débilo-transcendental. Selon le parlement anglais, qui commence à se fâcher tout rouge contre l'absence de réglementations sur les microtransactions, un joueur aurait dépensé plus de 50 000 euros dans Runescape. Cinquante. Mille. Euros. Une somme folle et tristement crédible, puisque Jagex a confirmé dans la foulée qu'un client peut dépenser jusqu'à 5 000 euros par mois en s'offrant tout le contenu de leur boutique. Des abus qui, toujours selon les développeurs, seraient pourtant rares étant donné qu'un seul joueur aurait atteint ce plafond au cours des douze derniers mois, tandis que les deux tiers des revenus de l'entreprise seraient générés par les différentes formules d'abonnement. Loin de camper sur ses positions, le studio vient d’entamer une réflexion sur son modèle économique, notamment avec une heure et demie de questions/réponses sur Twitch qui se résument à « comment continuer à faire autant d'argent ».


Kingdom Under Fire 2 est désormais jouable en Europe et aux États-Unis. Si l'envie vous prend de jouer à ce MMORPG de 2010, sachez qu'il vous en coûtera une trentaine d'euros et surtout, une bonne partie de votre dignité.


Premiers cris

On se fait l'Abyss ?

L

e G-STAR est à la Corée ce que la Gamescom est à l'Allemagne : un salon dédié aux jeux vidéo dont les visiteurs ne sentent pas toujours bon. Le pendant asiatique de l’événement a toutefois la particularité de surtout permettre aux petits producteurs locaux d'y présenter leurs futures créations, à l'image de Pearl Abyss qui vient d'y annoncer trois MMORPG. Oui, d'un seul coup et autant vous dire que ça fait un peu mal. Le plus ambitieux de ces titres serait Crimson Desert qui, en tant que suite de Black Desert, proposera une bêta sur PC et consoles l'année prochaine avec « du contenu multijoueur en ligne et un mode solo ». Ambitieux, qu'on vous dit. Puis vient Plan 8, un autre MMO qui ressemble bizarrement à Uncharted dans le futur et promet, lui aussi, de reprendre le moteur de Black Desert. Il nous reste donc plus que DokeV pour achever cette news, un MMORPG « familial » qui... Non, là, désolé mais c'est au-dessus de mes forces. J'ai vu des espèces de Pokémons qui couraient comme Naruto dans le trailer..

 


Path of Exile 2 vient d'être annoncé. Du moins sa bêta. Et mieux vaut ne pas être pressé : elle n'arrivera pas avant « la toute fin 2020 ». Mais rien ne vous interdit de patienter avec le premier opus, puisque la progression des joueurs sera transférée vers cette suite.


Chez les cols blancs

Plafond la caisse

S

elon Superdata, la bulle créée par les microtransactions pourrait faire plop. À en croire le cabinet d'analystes qui, comme toujours, s'appuie sur des chiffres venus d'on ne sait oùNote : 1, les dépenses effectuées dans les jeux vidéo en 2019 serait inférieures à celles de 2018. « Les dépenses en jeu, comme nous le savons, ont atteint un point de saturation », précise la société, avant d'ajouter que les développeurs doivent désormais « regagner la confiance des joueurs, perdue en raison de modèles de microtransaction mal appliqués ». En d'autres termes, les comptes en banque des joueurs ne sont pas extensibles à l'infini et les rallonges de paiement imaginées par de (trop) nombreux acteurs de l'industrie seraient en train de heurter un plafond économique. Un plafond qui, pour certains éditeurs, ne demande sûrement qu'à être crevé.

Note 1 : En réalité, l'entreprise semble appuyer essentiellement ses analyses sur des sondages. Mais comme j'avais un peu de cynisme en rab...


Selon certains bruits de couloir, Bioware travaillerait sur un gros patch qui devrait corriger un par un les défauts d'Anthem. À terme, le jeu pourrait être renommé « Anthem Next » ou « Anthem : On arrête nos conneries ».


World of Warcraft

Pomper comme une shadow

AnttionNote : 1, grosses mathématiques en perspective. Si mon entier est un niveau maximal de 120 et qu'une division par 2,4 est effectuée, quelle sera la limite de progression proposée par Shadowlands, la prochaine extension de World of Warcraft ? Si vous venez de répondre 60, bravo, car je ne suis même pas sûr d'avoir moi-même pigé mon énoncé. Vous l'aurez compris, Blizzard s'apprête à coller un bon coup de rabot sur le niveau maximal de son jeu, au motif que celui-ci serait devenu « intimidant » pour les nouveaux joueurs. Si tant est que des gens découvrent encore des MMORPG en 2019 pour satisfaire autre chose qu'une curiosité morbide. Et comme si tout ceci n'était pas déjà suffisamment compliqué, nous venons également d'apprendre qu'en réalité, le niveau maximal des joueurs sera ramené à 50 lors de la sortie du fameux add-on, afin de permettre à chacun de monter jusqu'au niveau 60 dans la joie et la bonne humeur. On vit vraiment une époque formidable.

Note 1 : Oui, j'ai voulu écrire « attention » mais il semblerait que cette news me perturbe plus que je ne voudrais l'admettre.


À l'occasion d'un stream sur Twitch, Mark Jacobs vient d'expliquer que Camelot Unchained ne sortira « pas avant 2020 ». Naturellement, le studio propose désormais de rembourser les mécontents, qui ont notamment kickstarté le jeu en 2013.