403
Sortie en kiosque
le 31 janvier 2020

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 15 janvier 2020

Canard PC 403 : Édito

News Online du CanardPC N°402

News pas drôle

Rendez-vous au panthéon

Sébum me répète souvent cette phrase après lu les News Online : « Avec tous ces MMO qui crèvent, ta rubrique finit par ressembler à une rubrique nécrologique. » Et le destin vient de lui donner un peu plus raison, puisque nous venons d'apprendre le décès de Brad McQuaid, à tout juste 51 ans. Oui, ce même Brad McQuaid qui développait Pantheon : Rise of the Fallen contre vents et marées depuis cinq années. Et si la carrière du créateur d'EverQuest a connu des hauts, celle-ci eut également son lot de bas lorsque Vanguard : Saga of Heroes – comme bien d'autres MMORPG – fut broyé par le rouleau compresseur World of Warcraft. Réembauché par SOE en 2012 pour tenter de sauver son jeu, McQuaid reprit finalement la direction d'EverQuest pendant un an avant de fonder Visionary Realms, un studio qui aura désormais la lourde tâche d'achever le développement de Pantheon sans son principal créateur. Mais plus qu'une poignée de jeux, le développeur laisse derrière lui sa vision intransigeante du MMORPG, résumée en une phrase lors d'une rencontre avec Game Industry en 2017 : « Je veux créer des mondes, pas des jeux. ».


Reign of Darkness vient d'arriver en early access sur Steam. À vue de nez, le jeu ressemble à un Hellgate London tout vilain et médiéval. Et avec un pic de fréquentation à 41 joueurs, autant dire que le titre est d'ores et déjà promis à un bel avenir.


EVE Online

Spéculateur précoce

L

e Grand ackboo, dans sa totale absence de sagesse, jure parfois que les développeurs ne jouent pas aux jeux vidéo. Des élucubrations que nous accueillons bien sûr d'un « Ok boomer », voire d'un « Ok le dégénéré militariste, retourne te masturber devant tes photos de tanks en écoutant des discours de Pinochet » lorsqu'on est en forme. Pourtant, CCP vient de donner raison à cet énergumène en autorisant ses développeurs à jouer... à leur propre jeu. Apparemment, cette interdiction servait surtout à empêcher des délits d'initié puisque, à l'image de la Bourse, le bac à sable économique d'EVE Online offrirait un avantage considérable à celui ou celle qui en connaît les rouages. Une situation nouvelle qui n'empêche toutefois pas le studio d’assujettir ses employés à une (nouvelle) discipline de fer, en leur interdisant notamment d'occuper des fonctions haut placées dans une corporation ou d'effectuer des échanges à grande échelle, afin de laisser la communauté spéculer normalement.

 


Personne ne sera surpris d'apprendre que Battleborn, le FPS de Gearbox qui a contre-performé, n'acceptera plus les paiements à compter du 20 février 2020. En revanche, attendre une année de plus pour fermer définitivement ses serveurs, ça c'est étonnant.


Potins de chambre

Sarah Connasse ?

L

es ados qui vous collent des headshots en 0,3 seconde sur Counter-Strike, ça, on connaît tous. C'est d'ailleurs à cause d'eux que j'ai fui ce jeu, après avoir tenté de prouver au monde que l'âge, l'expérience et une bonne dose de campe peuvent aussi faire la différence. Par contre, l'ado qui botte les culs des tricheurs par packs de douze en codant un programme, c'est une petite nouveauté. Car aux dernières nouvelles, un djeunz qui se fait appeler 2Eggs serait parvenu à créer une intelligence artificielle, capable d'analyser des vidéos d'OverwatchNote : 1 et d'appliquer une sanction adéquate dans 98,36 % des cas. Voire un peu plus, car l'IA apprend de ses erreurs grâce à la magie du deep learning et pourrait, dans un futur proche, prendre vie pour exécuter les tricheurs dans leur domicile.

Note 1 : Le système anti-triche du jeu qui permet à des « joueurs qualifiés » d'analyser des extraits vidéo et de confirmer ou non le ban.


Daybreak vient de sortir deux add-on pour EverQuest et EverQuest II. Blood of Luclin envoie donc les joueurs d'EverQuest sur la Lune – oui, oui – et Torment of Velious fait... euh... des trucs d'add-on sur EverQuest II et dans une région polaire.


Chronicles of Elyria

Les calendes de l'avent

I

mpossible aujourd'hui d'attendre NoëlNote : 1 sans être sollicité par tout un tas de marchands qui veulent vous refourguer leurs calendriers de l'avent « pour adultes ». Après un petit tour d'horizon, je peux d'ailleurs vous affirmer qu'il y en a pour tous les goûts, par exemple des sélections de jouets pour chiens ou, plus curieux encore, une sélection d'un autre genre de jouets pour les humains. Une vaste collection à laquelle s'ajoute désormais le calendrier de l'avent pour Chronicles of Elyria, qui promet 20 jours de cadeaux en échange de 75 dollars durement gagnés. Oui, ce même Chronicles of Elyria, plus connu sous le nom de « Star Citizen au moyen-âge » et dont la date de sortie n'a de cesse d'être renvoyée aux calendes grecques. Mais si votre kiff est d'acheter des trucs qui n'existent pas encore, qui suis-je pour vous juger ?

Note 1 : La fête et non notre rédacteur dont la ponctualité mériterait d'être proverbiale.


Potins de chambre

Équilibre comme l'air

I

nterrogé au sujet de l'équilibrage de Legends of Runeterra, Steve Rubin n'y est pas allé de main morte. « Vous allez voir, notre jeu sera le plus pété de la galaxie !, s'est écrié le game designer qui œuvre sur le prochain jeu de cartes de Riot Games, avant d'ajouter : « Sans déconner, l'équilibrage sera complètement aux fraises ! Si nos estimations sont correctes, seul un deck permettra de rouler sur tout le monde et en plus, comme on aime bien l'argent, celui-ci ne sera accessible qu'en payant une cinquantaine de dollars ! ». Ensuite, le développeur a passé la tête par la fenêtre pour hurler des insanités sur des enfants qui jouaient au ballon en bas de l'immeuble et leur demander de jouer à League of Legends, plutôt que de « glander là, comme des sales petits branleurs ». Enfin, tout ça, c'est ce qui aurait pu se passer si le service communication de Riot Games avait un tant soit peu de créativité. Parce que bon, faire des interviews pour dire que son prochain jeu sera super équilibré et pas du tout pay-to-win, c'est tellement 2006 comme façon de faire...


Depuis mars 2019, Anarchy Online propose un serveur « progression » pour redécouvrir le jeu à la manière d'un WoW Classic. Hélas, sa fréquentation minimale laisse surtout présager une fermeture, lorsque le service comptabilité de Funcom décidera de son renouvellement en mars prochain.


Coup de dur chez les mous

Têtu comme émule

D'ordinaire, jouer à un jeu pour les téléphones mobiles sur votre PC revient à énerver très fort ses développeurs et exposer vos parties génitales au risque accru d'un coup de latte. Officiellement, l'utilisation d'émulateurs Android serait en effet la porte ouverte à toutes les formes de triche, qu'elles soient légères comme avec ces gens qui utilisent un clavier et une souris pour exploser tout le monde sur « PUBG MOBILENote : 1 » ou beaucoup plus lourdes, à l'image de ces bots qui jouent en votre absence. Un fait qui n'a pourtant pas empêché NCsoft d'annoncer Purple, son émulateur fait maison qui permettra d'utiliser tout son catalogue de jeux mobile en arrêtant de plisser les yeux comme un malade pour voir les petits détails. Pour l'heure, seul le marché coréen semble concerné par ce programme mais une traduction semble envisageable, surtout lorsqu'on voit le carton plein effectué par le MMORPG Lineage 2M en Occident. Et si vous vous demandez pourquoi cette news sent le brûlé, c'est tout simplement parce que mon détecteur de cynisme vient de prendre feu.

Note 1 : Il s'agit littéralement du nom du jeu sur le Play Store. Tencent Games doit flipper à l'idée de passer inaperçu.


The Elder Scrolls : Legends est presque mort. Selon les dernières nouvelles, le contenu ne sera plus mis à jour, mais le jeu continuera de proposer des événements et des petits cadeaux pour consoler les douze derniers joueurs.