406
Sortie en kiosque
le 1 mai 2020

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 9 avril 2020

Canard PC 406 : Édito

News Online du CanardPC N°405

Coup de dur chez les mous

C'est la fantaisie finale

Depuis novembre 2015, Final Fantasy XI est censé être en « mode maintenance ». Sur la forme, ce terme laisse entendre qu'il ne faudra plus attendre grand-chose du MMORPG, dont les mises à jour se résumeront principalement à des patchs d'urgence. Mais sur le fond, il faut avouer que le titre de Square Enix bouge beaucoup pour un mourant qui attend d'être débranché, comme lorsque les développeurs annoncèrent une convention pour les fans du jeu en marge de la dernière PAX East. Certes, ladite convention vient d'être annulée parce que « désolé, j'ai coronavirus ce jour-là », mais peu de MMORPG en mode maintenance peuvent se targuer de pouvoir organiser des petites sauteries en leur nom. Plus curieux encore, Square Enix annonça peu après l'annulation de la fête que le studio serait à la recherche d'un ou une community manager, dont la mission consisterait à « planifier, gérer et diffuser un événement ». Un événement qui semble se préciser un peu plus aujourd'hui, à l'occasion d'un streaming dans lequel les développeurs ont dévoilé l'existence d'un futur « scénario » pour FFXI. Impossible, bien sûr, de savoir en quoi consistera ce fameux scénario, mais la performance n'en reste pas moins étonnante, pour un jeu vieux de dix-huit ans.


Après deux années d'absence en raison d'une histoire de « oups, on n'a plus d'éditeur dans le pays », EVE Online serait sur le point d'être à nouveau jouable en Chine. Aussi, le studio a déjà confirmé l'existence d'un serveur séparé pour le pays.


Rainbow Six Siege

Y a pas le bleu au lac

J

e me souviens encore de ma découverte de Rainbow Six Siege à l'E3, où il fut présenté comme un jeu payant qui devait nous mettre dans la peau de divers agents de forces d'intervention, comme le FBI ou le GIGN. Mais aujourd'hui, le titre d'Ubisoft semble surtout bien parti pour nous faire incarner des super-héros qui traversent des murs en courant, en plus de peut-être devenir free-to-play, comme vient de l'expliquer Leroy Athanassoff. À l'occasion d'une interview donnée à PC Gamer, le game director estime en effet que son jeu pourrait bien être distribué gratuitement, mais que cela ne sera fait qu'à condition de trouver une solution à son problème de Schtroumpfs. Et n'allez pas croire que les locaux d'Ubisoft sont actuellement envahis par des petits bonshommes bleus anticapitalistes, car le développeur fait tout simplement référence aux « Smurfs », ces vétérans qui pourraient s'amuser à recréer des comptes pour casser de la bleusaille, si le jeu devenait gratuit. Quoique... Les personnages du GIGN portent déjà du bleu, non ?

 


ArenaNet serait en train de travailler sur une troisième – oui, seulement – extension pour Guild Wars 2. À en juger la première illustration, celle-ci pourrait prendre place à Cantha, connue pour avoir été une région de départ du premier opus.


Runeterra

C'est pas de la carte

E

n bêta ouverte depuis un bon mois et demi, Runeterra se porte plutôt bien. Selon les développeurs qui viennent de dépiauter les données recueillies depuis l'ouverture du jeu, aucun champion ne serait au-dessus du lot et la variété des decks créés par les joueurs s'annoncerait plutôt convenable. Mais ces bonnes nouvelles ne poussent visiblement pas l'équipe à piquer un petit roupillon en attendant la sortie puisqu'une poignée de problèmes seraient déjà identifiés, comme un manque de dynamisme et de clarté lors des matchs, ainsi que quelques soucis d'interface dans l'outil de création des decks. À terme, le studio espère ainsi déboucher sur « une stratégie profonde et interactive » grâce à « la combinaison de va-et-vient, d'attaques indirectes et de sorts qui fournissent diverses fenêtres de réaction, ainsi que des champions passionnants qui progressent en étant joués intelligemment ». Oui, c'est précis.


Développé par d'anciens membres de CCP, Starborne sera en bêta ouverte à compter du 2 avril et, pour rappel, devrait ressembler à une sorte de 4X en version MMO. Et comme je vous connais par cœur, je sais que cette seule information vient de vous dégoûter à tout jamais du jeu.


Chez les cols blancs

On Satan à tout

S

uite à son rachat de Trion Worlds en octobre 2018, on imaginait Gamigo en position de force et sans doute à l'abri du besoin pour un moment. Mais c'était compter sans ce gros farceur de communiqué de presse, qui vient de nous annoncer que l'entreprise vient d'être rachetée à son tour par son principal actionnaire. À moins que... Oui, à moins que l'actionnaire concerné ne soit la Media and Games Invest, un groupe d'investissement déjà dirigé par Remco Westermann, l'actuel PDG de Gamigo. C'est donc via une manœuvre à mi-chemin entre l'opération financière et le rituel satanique que Westermann a transféré ses parts d'un groupe à l'autre, afin de transformer Gamigo en filiale de Media and Games Invest avec pas moins de 99,9 % des parts. Et les 0,1 % de parts restantes ? Selon les dernières nouvelles, le groupe serait entré en négociations avec les propriétaires et envisagerait leur « retrait forcé », si ces derniers ne jurent pas allégeance à Moloch, Prince du pays des larmes.

 


Série d'attaques cardiaques chez les petits vieux qui jouent encore à Star Trek Online, lorsque les vaisseaux « légendaires » acquis lors d'une promotion ont disparu du jeu. Rapidement identifié, le bug est désormais corrigé et n'annulera donc pas le bingo de la Pentecôte.


Premiers cris

À la Dune, à la deux...

A

près s'être offert Funcom pour 148 millions de dollars en janvier dernier, Tencent semble avoir appuyé sur le bouton « Waring : Turbo Boost 2000 » de Dune. Selon son dernier bilan financier, Funcom aurait en effet obtenu des résultats décevants pour l'année 2019, que ces nouveaux acquéreurs entendent compenser avec un nouveau succès et ce, dès que possible. Aussi, le projet Dune qui, jusque-là, semblait bien parti pour ressembler à Conan Exiles avec la peau du visage de Frank Herbert en guise de masque, pourrait bien être différent de ce à quoi nous pouvions nous attendre. Du moins aussi différent qu'un projet initialement présenté comme « Conan Exiles chez Dune », désormais décrit auprès des investisseurs comme « un jeu multijoueur en monde ouvert » dont le budget, estimé dans une fourchette de 30 à 50 millions de dollars, devrait permettre une phase de développement relativement confortable.


D'abord interdit au public en raison d'une quarantaine, le Katowice 2020 – une grosse compétition de Counter-Strike – vient de retomber sur ses pattes en dépassant le million de spectateurs sur Internet. Pas mal, mais toujours inférieur aux chiffres de la dernière émission de Canard PC.


Coup de mou chez les durs

Echoes lointain

Fin février, CCP annulait officiellement Project Nova, son FPS sur lequel travaillaient des vétérans de Dust 514 que l'on imagine habitués à voir leurs jeux exploser en plein vol. Selon les dernières nouvelles, l'équipe serait depuis fragmentée sur de multiples projets dont, c'est étonnant, un autre « shooter » qui devrait récupérer certains éléments du titre fraîchement abandonné. Et si tous les projets de CCP étaient voués à l'échec, en raison d'une obscure malédiction ? C'est en tout cas la question que l'on peut se poser en apprenant qu'EVE Echoes, le spin-off mobile d'EVE Online, ne donne plus trop de signes de vie malgré une phase de bêta qui a rencontré un certain succès en janvier dernier. La raison de ce silence, elle, est on ne peut plus simple, comme l'a expliqué récemment le studio : le projet vient de prendre beaucoup de retard, car développé depuis une antenne située à quelque six cents kilomètres de Wuhan, l'épicentre de l'épidémie du coronavirus. Optimiste, CCP a alors conclu son annonce en déclarant que le jeu serait présenté à l'EVE Fanfest de Reykjavik, avant d'annuler l’événement deux jours plus tard en raison de l'épidémie. Oui, quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.


Pour vous, Roblox n'est peut-être qu'un ersatz de Minecraft joué par des gamins. Mais aux dernières nouvelles, Roblox est surtout un jeu qui pèse 4 milliards de dollars et accueille environ 115 millions de joueurs chaque mois. Je sais. Il n'y a pas de justice.