417
Sortie en kiosque
le 2 avril 2021

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 16 mars 2021

Canard PC 417 : Édito

News Online du CanardPC N°417

Chez les cols blancs

Vu au télétravail

« Nous ne serons plus jamais les mêmes. » C'est par ces mots que Al Rivera vient de décrire les effets de la pandémie chez Cryptic, où le télétravail est peu à peu passé d'une contrainte à une nouvelle norme : « Il fut un temps où l'on considérait qu'il était impossible pour une entreprise de jeux vidéo d'être productive tout en étant 100 % à distance. Je le pensais moi-même il y a un an. Mais nous avons prouvé que cela est non seulement possible, mais aussi efficace. Le manque de contact humain est certes un vrai problème, mais nous avons appris que le travail à domicile présente de nombreux avantages réels et la plupart des membres de l'équipe apprécient les libertés qu'il procure. » Un bilan donc positif, mais qui n'évincera pas les inquiétudes du designer director de Star Trek Online : « Il y a certainement des inconvénients, dont le moins négligeable est de ne plus voir nos collègues. Il y a beaucoup de gens que je ne reverrai peut-être jamais en personne et je n'ai jamais pu leur dire au revoir. Il y a un véritable deuil associé à cela. Les ramifications complètes sont encore inconnues. » Reste tout de même un constat : celui de voir de plus en plus de studios ériger le télétravail comme la solution d'avenir, tant pour des questions de confort que pour capter plus facilement des talents à l’international dans une industrie plus que jamais mondialisée..


On a beau le répéter depuis des années, mais certains semblent avoir du mal à comprendre : n'achetez pas de l'or pour vos MMO chez des revendeurs tiers. Ou alors, acceptez de finir au trou, comme les 5 000 personnes qui viennent d'être bannies de Final Fantasy XVI pour ce motif.


Valiance Online

À cœur Valiance, rien d'impossible

S

upposé sortir en 2020, Valiance Online s'est finalement cantonné à une bêta ouverte au cours de l'été dernier, avant d'entamer une nouvelle et longue période de développement. Très longue. Si longue que de nombreux joueurs et joueuses ont commencé à se plaindre des silences radio accumulés par ses créateurs. Mais à en croire une nouvelle qui vient de tomber, l'équipe de développement aurait, surprise, subi les effets du Covid comme tout le monde, ce qui aurait considérablement mis la pagaille dans sa feuille de route. Cet énième successeur spirituel de City of Heroes serait donc toujours développé, à en juger par la dernière note de patch qui fait état d'une série de modifications esthétiques et, bonne chance pour comprendre, de la « première itération de la trajectoire spline dynamique des véhicules aériens ». Pour rappel, Valiance Online est financé via des dons, ainsi que les fonds de quatorze personnes très courageuses. Presque trop, peut-être.

 


Vu sur Kickstarter : DreamWorld, qui promet d'être un MMO « Open World infini » en échange d'un financement de 8 000 euros. Sous cet angle, le projet ressemble à une blague, mais ses finances seraient déjà soutenues par « certains des meilleurs investisseurs de la Silicon Valley ».


Mount & Blade II : Bannerlord

Apprenez-leur les bonnes bannières

V

ous vous êtes déjà dit que vous vousNote : 1 amuseriez mieux sur Mount & Blade II : Bannerlord si des centaines d'inconnus vous rejoignaient ? Alors Bannerlord Online est fait pour vous, puisque ce mod permet de regrouper plus de 1 000 joueurs sur une seule et même partie, afin de transformer le titre en véritable MMO. Et autant dire que le terme n'est pas galvaudé, puisque tout le monde peut se croiser sans restrictions, au point de créer des embouteillages monstrueux dans les villes de départ et de voir des inconnus se joindre à vos batailles pour mettre le boxon ou vous filer un coup de main. Encore à ses prémices, ce mod nécessitera forcément de nombreux patchs pour équilibrer le tout et éviter certaines dérives, mais promet d'ores et déjà d'être un incontournable, ne serait-ce que grâce à sa communauté qui grossit de jour en jour. http://cpc.cx/BannerOnline

Note 1 : Oui, ça fait un paquet de « vous » pour une seule phrase. Ce sont les joies de notre langue.


Blizzard recrute à tour de bras. Au programme : seize postes à destination d'un « jeu de tir » non annoncé qui, à l'évidence, exigent des compétences différentes de celles détenues par les dizaines d'employés récemment remerciés par l'entreprise.


Potins de chambre

Tous Ensemble ! Tous Ensemble ! Hey ! Hey !

L

orsqu'il n'est pas occupé à poster des mèmes sur Twitter, Sandy Petersen aime raconter les anecdotes qui jalonnent sa carrière dans le jeu vidéo. Et aujourd'hui, l'homme qui a plongé ses mains dans des titres tels que Civilization, Doom, Quake ou encore Age of Empires, est revenu sur la petite histoire au sujet du MMORPG Halo. Un titre auquel vous n'avez pas pu jouer puisque le projet, en gestation lors du développement de Halo Wars, n'aura pas survécu à l'arrivée de Don Mattrick, un dirigeant débauché chez EA qui avait pour mission de rendre Microsoft Games rentable en 3 ans, tandis que ce projet réclamait... 3 ans et demi. Selon Petersen, l'abandon du jeu ne fut même pas discuté avec les dirigeants d'Ensemble, qui découvrirent la nouvelle après avoir demandé de déménager dans des locaux plus grands, provoquant leur démission et, naturellement, la fin du studio. Pour écouter l'intégralité de cette histoire un peu folle : http://cpc.cx/MMOHalo

 


Attendue pour ces jours-ci, la première phase de tests alpha de Ashes of Creation vient d'être repoussée à juin, en raison de « challenges techniques ». Une bien jolie façon de dire « désolé, Bob a patché le jeu et ça a tout niqué ».


Coup de mou chez les durs

De la fuite dans les idées

A

utrefois attelés au développement de Saga of Lucimia, les frères Anderson ont manifestement d'autres projets en tête. C'est en tout cas ce qu'affirme un message posté en janvier sur Patreon par leurs soins, où l'on peut lire que leur transition du MMORPG vers de nouveaux objectifs serait « la fin d'une époque, mais le début de quelque chose de nouveau ». Un abandon qui n'en serait d'ailleurs pas un, la famille ayant laissé entendre être toujours attachée à Stormhaven Studios. Une grosse embrouille, à laquelle les employés du studio viennent de mettre un terme il y a peu, en affirmant que les frères Anderson seraient aujourd'hui évincés du projet et ne représenteraient « en aucune sorte » Stormhaven ou ses développeurs. En chantier depuis 2015, Saga of Lucimia pourrait donc donner des nouvelles plus concrètes « prochainement », d'autant que sa date de sortie est toujours prévue pour cette année.


D'après Matt Firor, The Elder Scrolls Online aurait dépassé les 18 millions de joueurs actifs, dont 3 millions acquis en 2020. Jolie performance pour un titre qui est passé à un doigt de la benne à ordures lors de sa sortie, en 2014.


Coup de dur chez les mous

Enchères et en os

Je préfère être honnête avec vous : je ne savais pas que Pathfinder Online était sorti. Kickstarté à hauteur d'un million de dollars en 2012, le titre n'aura finalement connu que des déboires, qu'il s'agisse d'une vague massive de licenciements en 2015 ou des tentatives désespérées de trouver un investisseur pour remettre les comptes à flot. Pourtant, le jeu aurait atteint sa version 1.0 en mai 2020, lorsque Goblinworks déclencha la phase dite « d’enrôlement ouvertNote : 1 » pour permettre à chacun de jouer sans restrictions. Après un petit tour sur YouTube, personne ne sera surpris d'apprendre que « sa mère, ça pique les yeux », un peu comme lorsqu'on se les frotte après s'être nettoyé les mains au gel hydroalcoolique, mais en pire. On pourrait bien sûr se demander comment une équipe, aussi petite soit-elle, parvient à se financer sur le dos d'un tel produit, mais ce serait ignorer ces bonnes vieilles baleines, toujours prêtes à dépenser plus lorsqu'on leur promet moult exclusivités, à l'image des dix parcelles de terrain que les développeurs viennent de mettre aux enchères à des prix que je n'ai hélas pas pu trouver. Allez, laissons-leur encore six mois et le studio sera enfin prêt à vendre des « concepts de montures ».

Note 1 : Qui succéda naturellement à « l'enrôlement anticipé ».


Selon ces gens un peu bizarres qui occupent leurs dimanches après-midi à décortiquer des patchs pour y trouver des informations, The Burning Crusade – ou du moins son patch – pourrait arriver sur World of Warcraft Classic le 18 mai prochain. Oui, c'est chaud.