364
Sortie en kiosque
le 22 juillet 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par La Rédaction | le 9 juillet 2017

Canard PC 364 : Numéro double de l'été

News du CanardPC N°352

En 2017, nous verrons encore les pixels

En 2017, nous verrons encore les pixels À l'heure où nous nous écrivons, le CES 2017 de Las Vegas ouvre tout juste ses portes. Au milieu des 8 462 nouveaux modèles de TV 4K, quelques annonces concernant la réalité virtuelle sont à signaler. D'abord chez HTC qui a présenté deux extensions pour son casque Vive : une nouvelle sangle avec casque audio intégré (comme sur le Rift) et une manette spéciale qui pourra s'attacher sur une raquette ou un flingue en plastique afin de suivre ses mouvements. Chez Lenovo ensuite, qui annonce un casque à moins de 400 euros avec une résolution de 1440 x 1440 par œil. C'est mieux que le Vive et le Rift qui restent en 1080 x 1200, mais pas assez pour propulser la réalité virtuelle dans le monde merveilleux de la très haute résolution.

 


Mass Effect Andromeda, quatrième épisode de cette fameuse série d'aventure spatiale dans laquelle, pour notre plus grand bonheur, des messieurs font parfois des bisous à d'autres messieurs, a enfin une date de sortie : le 21 mars aux États-Unis, le 23 mars chez nous.

Meilleurs employés de l’année

Chez Steam, on n’a pas seulement passé les fêtes à distribuer des awards (lire ailleurs dans ces news) : on a aussi pris soin de mettre à l’honneur les bons élèves du catalogue. Au sommet de son top 100 des jeux les plus rentables de 2016 se côtoient sans trop de surprise des succès populaires (The Witcher 3, XCOM 2, GTA V…) et, euh, disons, comptables (No Man’s Sky…). Dans l’ensemble du classement, on trouve de vénérables anciens – les vétérans étant Les Sims 3 et Left 4 Dead 2, tous deux sortis en 2009 – et des free-to-play (Dota 2, Warframe…) qui continuent de rapporter du pognon, qui grâce à ses ventes, qui grâce à ses DLC ou à sa boutique en ligne… Un grand absent là-dedans ? Absolument : aucun titre exclusif à la réalité virtuelle dans la liste et seulement cinq titres compatibles avec les casques Oculus et Vive, mais qui avaient généralement déjà fait leur trou avant d’intégrer la réalité virtuelle en option, comme Ark, War Thunder ou Subnautica. Bref, comme on dit en fin de soirée en gobant des shots d’huile de bain et en riant grassement : « La VR, c’est le futur du jeu vidéo. »

Lisez ceci pour augmenter de 300% la puissance de votre PC !

Lisez ceci pour augmenter de 300% la puissance de votre PC ! L

a nouvelle était dans toutes les conversations à la Foire internationale du bovin laitier de Montargis début janvier : une DLL baptisée GameMode a été localisée par un bidouilleur curieux sur la version preview de la mise à jour Windows 10 qui sera disponible au printemps. Que fait cette bestiole ? Elle minimise les ressources allouées aux autres applications du système lorsque l'utilisateur lance un jeu. Oh là, tout doux, reposez cette vuvuzela. Vu les tonnes de RAM et de cycles CPU/GPU dont dispose n'importe quel PC actuel, ce nouveau mode de fonctionnement de Windows ne va pas multiplier par trois les performances d'un jeu. Il semble surtout destiné à homogénéiser les modes de fonctionnement de Windows 10 et des futures console Xbox, ce qui facilitera la vie des développeurs de jeux multi-plateformes. La Xbox One, qui n'est jamais qu'un PC mutilé tournant sur une version custom de Windows 10, utiliserait d'ailleurs déjà ce GameMode pour utiliser au maximum ses faibles ressources.


Atari : la dette marquée d’une croix blanche

Atari : la dette marquée d’une croix blanche D’après le site TMZ (si vous voulez aller voir par vous-même, prévoyez un bon adblocker et de la Javel oculaire, vous êtes prévenu, mieux vaut laisser ça aux professionnels), Frontier Development aurait attaqué Atari en justice. Le studio britannique, qui a récemment sorti Planet Coaster et Elite : Dangerous, a travaillé dans le passé pour l’éditeur, pour le compte duquel il a notamment développé Roller Coaster Tycoon 3 en 2004. Le motif : Frontier devait recevoir 3,4 millions de dollars de royalties, dont seulement 1,2 million a pu lui être versé par l’éditeur, déclaré en faillite en 2013. Le studio de David Braben réclamerait le reste dû depuis tout ce temps maintenant que la société se porte mieux financièrement. Rappelons que ce ne sont pas les premiers déboires d’Atari avec la justice, puisque l’éditeur est également soupçonné de maltraitance à l’égard de vieilles licences telles que Alone in the Dark ou Asteroids.

 


Télex « – Hey Raymond, ça te dirait de développer une version réalité virtuelle d'Ark : Survival Evolved ?
– Mais t'es idiot ou quoi ? Y'a même pas de quoi monter une équipe de foot avec tous les possesseurs de casques VR ! Non, on va juste bidouiller une sous-version du jeu en recyclant nos textures et nos modèles 3D, ça suffira largement.
»
Ainsi naquit sûrement Ark Park, qui arrivera sur PlayStation VR en 2017. Nous pourrons y chevaucher les dinosaures d'Ark : Survival Evolved en réalité virtuelle, et même nous prendre en photo avec un « Ark Park selfie stick ». Oui, vous pouvez lâcher un petit soupir.

Talkie toi ?

Tandis que l’ensemble de la presse alerte l’opinion publique sur la vulnérabilité des objets connectés (que de toute manière personne n’achète ou presque), sur les affres de l’addiction au smartphone et les pulsions violentes qui naissent chez les joueurs de jeux-vidéos (sic), le monde entretient un silence coupable sur un danger qui guette notre jeunesse : les talkie-walkies. Une mère de famille de Belfast a offert à ses filles de petits émetteurs-récepteurs radio en plastique, aux formes douces et de couleur rose, pour qu’elles puissent papoter avec leurs copines de l’autre côté de la rue. Avec une portée de 5 kilomètres, il ne devait pas y avoir de problème. Seulement, un soir, un monsieur – qui n’était pas leur copine – leur a parlé dans la radio. Que cette mésaventure nous serve de leçon : ce n’est pas parce qu’un objet a été inventé avant notre naissance qu’il ne peut être source de malheurs et d’affliction.

Incitation à la laine

Incitation à la laine Au cours des dernières vacances de Noël, entre deux achats de jeux soldés auxquels vous ne jouerez probablement jamais, peut-être avez-vous remarqué que Steam permettait aux joueurs de voter pour des awards. Les développeurs d’Ark : Survival Evolved, nommé dans la catégorie « Meilleure utilisation d’un animal de ferme », étaient tellement désireux de l’emporter qu’ils ont demandé à leur communauté de se mobiliser pour eux, leur promettant à tous des… moutons (virtuels, hein) lors de la prochaine mise à jour du jeu en cas de victoire. Les joueurs ont assimilé le message à de la corruption et, au terme d’une controverse futile comme seul Internet sait en produire, le studio Wildcard a fait machine arrière et déclaré que les moutons seraient au programme quoi qu’il arrive. Tout ça pour, au final, se faire tondre la laine sur le dos par Goat Simulator, il y a de quoi rendre chèvre.

1984 - édition tablette

1984 - édition tablette Depuis quelques années, une petite équipe de spécialistes de la sécurité des données s’intéresse à la manière dont la Corée du Nord utilise l’informatique à des fins de culture, de partage et de surveillance de sa population. Après ses travaux sur Redstar OS, la version de Linux développée et utilisée dans le Pays du matin frais, l’équipe allemande a pu récupérer Woolim, une tablette Android adaptée aux besoins du régime. Ce qui signifie qu’elle prend une capture d’écran à peu près impossible à effacer à chaque fois que l’utilisateur lance une application, qu’elle n’ouvre que les fichiers dotés d’une signature numérique officielle, qu’elle enregistre soigneusement tout l’historique de navigation, marque chacun des fichiers qui transitent par elle et, plus grave encore, que la version de Angry Birds a été modifiée. (Vous retrouverez la conférence en cherchant « Woolim » sur ccc-tv.)

 


Armée de son fidèle boulier, la société spécialisée en recherche marketing SuperData Research affirme que le marché du jeu vidéo (software uniquement) a généré 91 milliards de dollars en 2016. En tête : les jeux sur smartphones (41 milliards) et PC (34 milliards), les plateformes paysannes se partageant les miettes. Pour info, avec 91 milliards de dollars, vous achetez à peine 217 Airbus A380, ce qui n'est finalement pas grand-chose.

1984 – édition entreprises

Le nom de Bridgewater Associates ne vous dit probablement pas grand-chose. Il s’agit pourtant de l’un des principaux fonds d’investissement spéculatif, de ceux qui gèrent des dizaines de milliards de dollars (aux alentours de 160, d’après le Wall Street Journal). Ray Dalio, son grand patron, a décidé il y a quelques mois que ses employés n’en foutaient pas une et se laissaient vivre. Il a donc, entre deux charrettes de licenciements, décidé de lancer le développement d’un super algorithme, qui prendrait de meilleures décisions que ces feignasses de salariés qui font rien qu’à s’enfermer pour pleurer dans les toilettes. Pas mégalo pour deux sous, le projet « Book of the Future » vise à collecter des tonnes de données sur tout pour ensuite définir la stratégie d’entreprise et régenter, en fonction de cette direction, la vie quotidienne des salariés. Mes deux centimes : il faudra penser à augmenter le budget Kleenex.

Le bruit et les moddeurs

Le bruit et les moddeurs D'ici quelques mois, les heureux possesseurs de Just Cause 3 pourront jouer ensemble en ligne. La sortie officielle du mod JC3:MP, qui se propose de donner au jeu un mode multijoueur, est prévue pour bientôt. À en juger par les vidéos de la bêta, qui date du mois de décembre, le mode multi proposera des activités entre amis aussi variées que conduire des voitures de course, faire exploser des avions, conduire des voitures de sport, faire exploser des grues, conduire des voitures de collection et faire exploser des containers.

Jamais deux sans foi

Jamais deux sans foi « Nous allons nous concentrer sur ce qu'on fait de mieux : du FPS en coop' », a plaisanté récemment le cofondateur du studio responsable de l'accident industriel Evolve. Enfin, on aurait aimé que ce soit une plaisanterie. En réalité, Turtle Rock bosse vraiment sur un nouveau FPS multi à la Evolve – sauf que ce sera une toute nouvelle licence dans un univers de dark fantasy. D'un côté, c'est beau de voir des développeurs ne pas perdre espoir après s'être monstrueusement cassé la gueule, et puis peut-être qu'ils auront appris de leurs erreurs. De l'autre, la perspective de devoir jouer à une sorte de Evolve 2 a provoqué chez Kahn Lusth une crise de larmes qui nous empêche tous de travailler, alors merci bien, Turtle Rock.

 


Le jeu mobile Clash of Clans vient d’être banni en Iran, au motif qu’il « encourage la violence et les conflits tribaux ». Il faudrait que quelqu’un aille expliquer au chef des Gardiens de la révolution, qui est certes du genre bougon, que huit défaites de suite, ça peut arriver à tout le monde.

Bornés in the USA

En mars prochain débarquera un DLC pour Battlefield 1 du nom de « Ils ne passeront pas ». Il nous permettra enfin d'incarner les poilus français avec leurs armes et leurs véhicules. Une belle promesse accompagnée bien sûr de son lot de cartes, comme la bataille de Verdun avec sa forêt et sa ville fortifiée, le fort de Vaux qui sera centré sur l'infanterie et quelques autres qui tourneront autour de la bataille du Soissonnais. Bien sûr, on imagine que le service marketing d'Electronic Arts a eu des sueurs froides à l'idée de vendre les combattants français au monde entier. Mais en y regardant de plus près, on découvre que les cartes du Soissonnais s'intéresseront aux ponts de l'Aisne et aux alentours du village de Fismes. Oui, pile là où la 28e division américaine de Keystone s'est battue contre les Allemands pendant près d'un mois. Mais je dis ça, je ne dis rien.

Quand tout part en rouille

Quand tout part en rouille Garry Newman (le créateur de Garry's Mod et Rust) n'en peut plus des critiques de la communauté Reddit de Rust, qui est un vrai marécage de négativité (le plus souvent injuste parce que Rust, c'est chouette et plutôt développé avec sérieux). En décembre, dans un petit texte à l'adresse des joueurs, Gary leur a demandé de simplement arrêter de jouer s'ils s'ennuient après des centaines d'heures sur Rust. Il a souligné que son équipe ne pouvait pas tout chambouler chaque année pour apporter aux vétérans un vent de fraîcheur, surtout quand il s'agit de stabiliser un peu les mécaniques afin de sortir d'accès anticipé. Une bien belle mise au point qui vaut pour plein d'autres jeux, et à laquelle un certain chobob0o26 a répondu d'un bien senti « lol gary tg sale fdp se jeu est merdique é je le C car g 2680 heure dessu ».

Qu’ESTA ?

Qu’ESTA ? S

i vous vous êtes déjà rendu sur le territoire de la Grande Nation Trumpienne, vous avez probablement rempli un ESTA. Ce petit document numérique fait office de visa simplifié pour les citoyens de pays que les Américains jugent plus susceptibles d’exporter des touristes que des terroristes. Entrez quelques données (date de naissance, nom, etc.), attendez quelques jours et paf, vous savez si vous êtes autorisé à franchir les frontières cadenassées du pays de la liberté. Eh bien, sachez qu’à partir de cette année, il sera possible d’indiquer dans le formulaire vos comptes sur les réseaux sociaux. Nom de profil Facebook, Twitter, LinkedIn… Rassurez-vous, on ne vous demande pas le mot de passe, et les officiers de la douane n’auront accès qu’aux informations publiques. Et puis de toute façon, cette partie du questionnaire est optionnelle et refuser d’y répondre ne constituera pas une raison valable d’interdire l’entrée sur le territoire américain. Mais puisqu’on vous le dit, voyons, de quoi est-ce que vous avez peur ?

 


Télex Si vous vous étiez promis de bien commencer l’année en vous offrant Grid sur Steam ou sur Gog, sachez que non, cela n’arrivera pas. Le jeu de courses de voitures a disparu des plateformes de téléchargement pour une question de licence. Si vous le possédiez déjà, rassurez-vous, il est théoriquement toujours là.

L'âge déraisonnable

Dans ce Far West – ou plutôt cet eldorado – qu'on appelle YouTube, nombreuses sont les zones d'ombre où la justice des hommes n'a jamais mis le pied. Par exemple la question du travail des enfants, pourtant rigoureusement encadrée au cinéma et à la télévision. Sur la télé de monsieur Google, personne ne s'oppose à ce que les parents du petit Ryan, via la chaîne Ryan ToysReview, mettent quotidiennement leur fils de cinq ans en scène dans des vidéos qui recueillent ses impressions sur des jouets. Bien sûr, les géniteurs se défendent de toute exploitation en expliquant que le contenu hebdomadaire du compte reposerait sur « deux ou trois vidéos, tournées généralement le week-end » et qui « essayent » de ne pas interférer avec la vie scolaire du bambin. Avec une moyenne de 5 millions de vues par vidéo, on imagine sans peine qu'il doit être difficile de s'en tenir aux allocations familiales pour garantir l'avenir du petit.

Les e-murs ont des oreilles

Les e-murs ont des oreilles TCHUK TCHUK ! Vous aurez bien sûr reconnu le bruit qui ouvre la séquence prégénérique de New York Police Judiciaire, quand on nous explique que le système judiciaire américain est constitué de deux branches distinctes mais d’égale importance. Partons donc pour l’Arkansas où les policiers cherchent à entendre un témoin dans une affaire de meurtre. Rien que de très banal, jusqu’à ce qu’on apprenne que le témoin en question est un Amazon Echo, ce petit boîtier domotique dans lequel on peut causer pour commander des trucs. Les enquêteurs aimeraient bien savoir ce qu’Echo a entendu ce soir-là, mais Amazon leur a opposé une fin de non-recevoir, affirmant que la société n’avait pas à fournir des informations privées et que de toute façon Echo ne communiquait avec ses serveurs que lorsque l’utilisateur prononçait le mot-clé « Alexa ». Tant pis pour la justice, qui est déjà sur une autre piste : le compteur d’eau intelligent aurait repéré une consommation d’eau anormale le jour du meurtre, eau peut-être utilisée pour nettoyer la scène de crime. Les séries policières de 2100 seront formidables. TCHUK TCHUK !

Smartfeu

Smartfeu Star récurrente de notre rubrique « tirons sur une ambulance au lance-roquettes antichar », le Galaxy Note 7. Même après le rappel de tous les appareils et la création d’un trou digne de celui de la Sécu dans les résultats annuels de Samsung, le briquet coréen géant continue à faire parler de lui. Lors d’un vol San Francisco-Boston de Virgin Airlines, un passager a en effet eu la mauvaise surprise de tomber sur un hotspot Wi-Fi du nom de « Samsung Galaxy Note 7_1097 ». Immédiatement alertés, les stewards ont allumé les lumières et menacé de fouiller tous les passagers si le possesseur de l’appareil (interdit de vol aux États-Unis) ne se dénonçait pas. Il a fini par le faire, expliquant qu’il avait récemment échangé son Note 7 contre un Samsung S7 mais que le hotspot Wi-Fi continuait à porter le même nom pour une raison inconnue. Personne ne l’a cru et les hôtesses l’ont balancé par le sas avec son téléphone de merde. Oui, la dernière phrase est de moi mais tout le reste de l’histoire est authentique.

 


Télex Torment : Tides of Numenera sortira officiellement le 28 février, avec deux grosses années de retard par rapport à la date annoncée lors de son Kickstarter. Un décalage vite pardonné quand on sait qu'il permettra au jeu de sortir en simultané sur PC, Xbox One et PS4, comme le demandaient avec insistance, euh… des tas de gens… ? Sans doute ?

Je te plumerai la dette

Aujourd'hui, Valve rembourse les jeux décevants à condition pour le joueur de ne pas y avoir passé plus de deux heures. Il n'en a pourtant pas toujours été ainsi, comme la justice australienne vient de le rappeler à la firme de Bellevue lors d'un procès que l'on imagine plein de rebondissements et d'avocats qui hurlent « objection ! ». Ainsi, la Cour fédérale du pays des kangourous vient d'infliger une amende de 2 millions d'euros à Valve au motif que l'entreprise aurait adopté, entre le 1er janvier 2011 et le 28 août 2014, une « conduite trompeuse vis-à-vis des lois australiennes » en annonçant que rien ne les obligeait à rembourser leurs clients. Gabe Newell et sa bande ont donc trente jours pour payer, ce qui devrait leur laisser le temps de mettre en vente deux ou trois chapeaux sur Dota 2, pour se refaire.

Mis à l'amende

Mis à l'amende C'était début décembre, et bizarrement Ubisoft n'en a pas fait un communiqué de presse : plusieurs cadres de l'éditeur, dont quelques vice-présidents ainsi que le patron d'Ubisoft Montréal, ont été condamnés pour délit d'initié par l'autorité des marchés financiers en France. Pourquoi ? Pour avoir revendu collectivement pour environ un million d'euros d'actions Ubisoft quelques jours avant une annonce qui risquait de faire (et qui a fait) chuter la valeur de l'action. Cette annonce, c'était le report deWatch Dogs (développé par Ubisoft Montréal) à peine un mois avant sa sortie, fin 2013. Après enquête, l'AMF a prononcé des sanctions financières allant de 15 000 à 700 000 euros, suivant les bénéfices touchés par chacun. Ubisoft, bastion français de la créativité luttant contre la méchante finance financière, a décidé de faire appel.

Euthanasie pour l'escouade suicide

Euthanasie pour l'escouade suicide Décidément, Warner Bros. n'a pas de chance avec ses adaptations de comics : après le film Suicide Squad, qui n'a pas exactement conquis le cœur des spectateurs, voilà que le géant du cinéma annule aussi la version jeu vidéo. « Quoi ? Un jeu vidéo Suicide Squad ? Mais ça n'a jamais été annoncé ça, si ? » (attention, vous pensez si fort que ça s'imprime dans le magazine). Eh oui, Warner Bros. Montréal bossait dessus en toute discrétion depuis trois ans, après avoir sorti Batman: Arkham Origins. À part qu'il devait s'agir d'un jeu coopératif (et qu'on pouvait incarner les personnages de Suicide Squad, mais ça semble évident), on n'en sait pas grand-chose. Mais allez, Warner Bros. Montréal ne se laisse pas abattre : avec un nouveau patron à sa tête, le studio vient de débuter la production d'un jeu basé sur Damian Wayne, autrement dit encore une adaptation de comics (c'est le fils de Batman), mais cette fois encore plus obscure. Audacieux.

 


Enderal, l'énorme mod pour Skyrim – dont on vous recommande chaudement l'installation – était déjà une belle bête, capable d'offrir de 30 à 100 heures de jeu pour pas un sou. Insuffisant, si l'on en croit ses créateurs qui viennent de sortir un add-on ajoutant une trentaine d'heures de contenu supplémentaire.

Vlog caractérisé

La vie est un éternel recommencement. En 2007, un jeune Américain nommé Justin Kan s'était lancé dans une aventure farfelue : diffuser sur le Net, sur son site justin.tv, l'intégralité de sa vie en temps réel, avec une webcam posée sur sa tête. Il avait ensuite ouvert justin.tv à d'autres exhibitionnistes, et rapidement le site s'était rempli de streamers de tout poil, notamment des joueurs. Pour les canaliser, Kan avait par la suite ouvert Twitch, qui n'autorisait que du streaming de jeux vidéo, et fermé justin.tv, dont la popularité chutait. Le temps a passé, Amazon a racheté Twitch... et voilà qu'en cette belle fin d'année 2016, le site de streaming ouvre un nouveau service : Twitch IRL, qui permet à tout un chacun de diffuser sur le Net l'intégralité de sa vie (même sans rapport avec les jeux vidéo) en temps réel. Ça alors, voilà qui est original.

Un pavé dans la mare

Un pavé dans la mare C'est l'histoire d'une quinzaine de développeurs italiens, regroupés sous le nom Invader Studios, qui se sont attelés en 2014 à créer un remake du cultissime Resident Evil 2. C'est aussi l'histoire de Capcom, gros éditeur japonais, qui possède les droits du jeu et a lancé le développement de son propre remake en 2015. L'histoire aurait pu en rester là si la magie de Noël n'y avait pas malicieusement mis du sien. Suite à l'abandon du projet par Invaders Studios, ces derniers ont pu visiter les locaux de Capcom à Osaka où ils ont kidnappé le designer Satoshi Nakai, qui les aide sur leur nouveau projet : Daymare : 1998. Dévoilé il y a quelques semaines à peine, le titre ressemble à un Resident Evil 4 sous hormones, bourré d'effets visuels fatigants et doté d'une caméra atteinte de Parkinson. Rien d'atroce mais rien de particulièrement sexy non plus, hormis la promesse d'un univers typé années 1990. Allez, ne l'abattons pas tout de suite.

Final Festivités XV

Final Festivités XV On se pensait enfin débarrassés de Final Fantasy XV après dix ans d'annonces, de trailers et de communiqués de presse mais il se pourrait bien qu'on doive encore le supporter pendant quelques mois (ou années, soyons fous). Devant le naufrage que constitue la seconde partie du titre, Square Enix vient d'annoncer la mise en chantier d'une série de patchs correctifs. Une prise de conscience étonnante qui, en passant, fout un peu la honte au déluge de 8 et de 9 que lui a donné la presse spécialisée. Plutôt beau joueur, le studio a donc annoncé la sortie de plusieurs mises à jour courant 2017. On y trouvera d'abord des gros changements sur le désormais célèbre « Chapitre 13 de l'angoisse », mais également un New Game + (wouhou !) et des cadres pour les photos du jeu (wouhouhou !). Restent à venir des cinématiques supplémentaires (avec doublage et tutti quanti) pour combler les plaies béantes du scénario, ce qui, selon le producteur du titre, prendra un peu plus de temps. En attendant, les pigeons joueurs peuvent d'ores et déjà s'éclater avec le Holiday Pack, qui contient une dizaine d'objets pourlingues et des costumes pour les héros. Vivement !

 


Crytek, le développeur allemand (fondé par des Turcs) de jeu vidéo (surtout connu pour ses moteurs 3D), va fermer cinq de ses sept studios et ne conserver que ceux de Francfort et de Kiev afin d’assurer « la stabilité et la durabilité » de l’entreprise. Que voulez-vous ma bonne dame, c’est la cryse !

 


Trente ans après sa création, Majesco, éditeur de merveilles comme les jeux Hello Kitty, Sharknado, Hulk Hogan et Barbie, a définitivement abandonné le jeu vidéo. Et pour cause : l'entreprise (qui avait pour identifiant boursier « COOL », ça ne s'invente pas) a fusionné avec PolarityTE, une boîte de biotechnologie. Triste fin pour le spécialiste des jeux Zumba.