366
Sortie en kiosque
le 15 septembre 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 31 août 2017

Canard PC 366 : Game of Clones

News du CanardPC N°353

Nouvelles révélations de Lady Gagabe

Nouvelles révélations de Lady Gagabe S

a Sainteté Gabe Newell 1er, Maître des Cieux et des Océans, Empereur de Valve, Roi des Rois, Prince de Bellevue, a participé à une séance de questions-réponses avec ses fidèles sur le site Reddit à la mi-janvier. Habile comme une anguille, il est resté flou et évasif sur nombre de sujets brûlants mais a tout de même donné quelques indications concernant le futur de Valve. Petit un, ils vont continuer à investir dans le hardware (manettes, casques de VR) pour « multiplier les expériences » proposées aux joueurs. Petit deux, ils ont bel et bien des « produits non annoncés » en développement qui utilisent le Source Engine 2. Au moins l'un d'entre eux se déroulera dans l'univers de Half-Life/Portal, je laisse votre imagination faire le reste. Petit trois, Gaby est bel et bien « intéressé » par la création d'un « vrai » jeu pour le Vive, c'est-à-dire d'une expérience plus consistante que les mini-jeux de The Lab. Que ce titre soit déjà en chantier ou juste à l'état de rêverie n'a pas été précisé. Rien de bien croustillant donc, puisque Half-Life 3 n'a pas été annoncé pour jeudi prochain à 10 h 45, mais il est quand même rassurant de savoir que les employés de Valve continuent à développer des jeux vidéo. Non parce qu'en fait, ils pourraient très bien se contenter d'empiler les milliards générés par la boutique Steam en glandant sur des canapés en peau de tigre albinos.

 


Lors du procès qui oppose Zenimax à Facebook concernant Oculus (voir autre news de ce numéro), John Carmack, créateur de Doom, Quake et pionnier du jeu vidéo 3D, a dû témoigner à la barre. Interrogé à propos du contenu d'un MacBook, le programmeur a déclaré : « Je n'utilise un Mac que sous la contrainte. » Ce qui lui fait au moins une chose en commun avec toute la rédaction de Canard PC – sauf ce sale traître de Netsabes.


Plie mais ne rompt point

On connaissait les ordinateurs portables qui se plient pour devenir des tablettes et ceux dont le clavier se déboîte. On connaît les téléphones gros comme des tablettes et ces petites tablettes quasiment de la taille d'un téléphone. Il manquait juste une pièce au grand puzzle des gadgets destinés à entretenir la consommation de matériel informatique : le téléphone qui se transforme en tablette. Heureusement, le 10 janvier 2017, Microsoft a déposé un brevet (numéro US 9,541,962 B2) pour une tablette qui se plie en deux pour devenir un téléphone. Certes, un dépôt de brevet ne signifie pas que le projet va être réalisé mais, comme le fait remarquer le site The Verge, celui-ci a été crédité à Kabir Saddiqui, l'homme à qui l'on doit le stand de la tablette Surface. Nous aurons donc bientôt la chance de bénéficier de Windows Phone dépliables, pour profiter encore davantage du grand nombre d'applications disponibles sur la plateforme.


Radieux soit loué !

Radieux soit loué ! L

es joueurs ayant eu le courage de s'acharner sur l'excellent mais ardu Darkest Dungeon à sa sortie peuvent s'estimer heureux : Red Hook Studios vient d'annoncer que la sortie de The Crimson Court, la première extension du jeu, est repoussée jusqu'au mois d'avril, de quoi prendre le temps de souffler avant de retourner se faire écharper par des goules au fond d'un caveau sinistre. Autre bonne nouvelle, si quelqu'un vous met un flingue sur la tempe pour vous forcer à y rejouer tout de suite, vous pourrez profiter du mode Radiant, sans doute d'ores et déjà disponible à l'heure où vous lisez ces lignes, qui réduit le farming nécessaire pour venir à bout d'une partie. Le jeu reste tout aussi difficile dans ce mode, mais au moins vous ne souffrirez que quarante heures au lieu de quatre-vingt, ce qui est une consolation.


La croix et la Banner Saga

La croix et la Banner Saga O

n sait maintenant pourquoi The Banner Saga 2 s'est planté. Le fondateur du studio Stoic a expliqué au site gamesindustry.biz que, épuisé par la gestion du (très prospère) Kickstarter de The Banner Saga, les développeurs ont décidé pour sa suite d'arrêter toute communication avec l'extérieur et de bosser sur le jeu dans leur coin, sans avoir à rendre des comptes à des backers. « On a complètement foiré », a-t-il admis après que la disparition de toute communauté et de tout dialogue entre joueurs et développeurs a abouti à faire oublier à tout le monde la sortie de The Banner Saga 2. L'événement a tout de même permis de vendre toute une brouette du premier jeu de la série, ce qui a poussé Stoic à commencer à plancher sur The Banner Saga 3. En espérant que sa sortie permette de vendre des brouettes de The Banner Saga 2.

 


Des chercheurs anglais viennent de nouer le plus petit nœud du monde (large d'un nanomètre et constitué de 192 atomes), à la plus grande joie des amateurs de jeux de mots graveleux.


UbAir

Airbus. Quand on y réfléchit cinq minutes, c'est un nom très bien trouvé. Un jour, un ingénieur aéronautique qui s'apprêtait à monter sa boîte a dû regarder un avion de ligne, se caresser le menton et dire « hmm... c'est comme un bus, mais dans l'air ». Sans doute un descendant du type qui s'est dit « c'est rigolo, on dirait une pomme, mais qui pousserait dans la terre ». Mais je digresse à bloc. Airbus, donc, est en train de développer un prototype de véhicule à décollage vertical sous le nom de code « projet Vahana ». Le but est de créer un taxi aérien pour désengorger les rues surpeuplées de nos métropoles. Airbus espère disposer d'un prototype fonctionnel fin 2017 et lancer la production en 2021, confirmant une fois de plus, 51 ans après la création de l'entreprise, que son nom était vachement bien trouvé.


Les icebergs ne coulent pas les navires

Les icebergs ne coulent pas les navires E

n août dernier, nous nous lamentions d'avoir croisé un développeur morose de TaleWorlds à la Gamescom : les yeux vides et la mine sinistre, celui-ci n'avait même pas réussi à confirmer que Mount & Blade 2 avait dépassé la moitié de son développement (qui avait quand même commencé quatre longues années auparavant). Heureusement, tout ça, c'est du passé. L'un des porte-parole du studio vient de rassurer sa communauté de joueurs à coups de formules choc comme « il est encore trop tôt pour en parler… », « rien n'est garanti… », « tout peut encore changer… », sans oublier un très rassurant « c'est vrai que notre programmeur en chef a rejoint une autre entreprise l'an dernier, mais ce n'est pas le genre de chose qui empêche les jeux d'être terminés ». Bien sûr que non, ça se saurait.


Ce Sims n'est pas un Sims sur le simsisme

Ce Sims n'est pas un Sims sur le simsisme D

es moddeurs ont lancé en début d'année leur projet de MMO gratuit Les Sims, FreeSO, et se sont magistralement plantés... mais pas à cause d'un manque d'intérêt, bien au contraire. En fait, leur portage multi d'un jeu vieux de seize ans a attiré plus de mille péquenauds avides de jouer à la poupée virtuelle comme quand ils avaient quatorze ans. Problème : les serveurs étaient conçus pour deux cents joueurs maximum. Histoire de réduire l'affluence, on leur conseille un petit changement de nom. Une technique couramment appelée « manœuvre d'Electronic Arts », en mémoire de l'assassinat du MMO pay-to-win d'EA The Sims Online au moyen d'un subtil renommage en EA-Land. EA. TIRET. LAND.

 


Telex

L'AGDQ 2017 s'est tenu à la mi-janvier et, comme chaque année, ce marathon de speedruns d'une grande qualité a récolté plein de dons contre le cancer – en l’occurrence plus de deux millions de dollars. Pour ne rien gâcher, tous les speedruns ont été enregistrés et sont visibles sur le site officiel de l'événement, gamesdonequick.com.


Rongeurs du risque

Ils menacent notre société hyper-connectée, à tel point qu'une conférence de sécurité et qu'un certain Cris Thomas organisent la résistance. Après avoir créé un site et un compte Twitter pour répertorier les attaques, il compte bien trouver des moyens de défendre les honnêtes gens contre ces redoutables ennemis. Mais quels ennemis au juste ? Les terroristes ? Les hackers ? Non. Les écureuils. Ces salopards ont la sale habitude de bouffer les câbles électriques et sont responsables à eux seuls d'au moins 879 pannes d'électricité depuis 2013. Lors de six incidents, les câbles tombés au sol ont même touché d'honnêtes passants. De redoutables saboteurs, moins dangereux toutefois que les méduses qui ont mis à l'arrêt une centrale nucléaire suédoise en 2013 en bouchant un tuyau de refroidissement. Mais le plus incroyable reste le nom du compte Twitter de Cris Thomas : @cybersquirrel1.


Mickey, respire par le nez

Mickey, respire par le nez V

ous entendez ce silence ? C'est celui des moments calmes, des parenthèses de bonheur, juste avant que le 3e Régiment d'Avocats Parachutistes ne soit lâché sur zone en mode berserk. Alors profitons de ce répit pour nous extasier sur le remake de X-Wing, jeu de dogfights spatiaux culte des années 1990, qu'une bande d'inconscients a entrepris de refaire sous le moteur 3D Unity. En chantier depuis trois ans, XWVM a désormais atteint le stade du prototype montrable et les résultats ont de quoi faire saliver n'importe quelle vermine rebelle : modèles 3D entièrement refaits (ils sont tirés du mod XWAUpgrade dont nous avions déjà parlé), textures haute résolution, cockpits retravaillés, effets graphiques modernes... Techniquement, le jeu sera un mod gratos nécessitant une installation du X-Wing original (ça se trouve sur Gog pour une dizaine d'euros). Mais Disney, le nouveau gardien du temple Star Wars, pourrait y trouver à redire. Une version jouable devrait être disponible dans les prochaines semaines si, d'ici là, Mickey Mouse n'a pas appuyé sur le bouton nucléaire.


Le contrat de confiance

Le contrat de confiance L

ors d'une interview pour Game Informer, Raphaël Colantonio et Ricardo Bare (ou plutôt Rara et Riri comme on les appelle dans le milieu) d'Arkane Studios ont fait leur mea culpa concernant les gros soucis d'optimisation de la version PC de Dishonored 2 – corrigés depuis par une série de patchs. Et ils nous promettent, juré craché croix de bois parole de scout, que leur prochain titre, Prey, sera pimpant-charmant dès sa sortie au printemps 2017 : « Sur Dishonored 2, nous avions créé notre propre moteur, dérivé de celui d'id Software. Sur Prey, nous utilisons le CryEngine et avons déjà produit des jeux avec, donc ça n'est pas la même configuration. Mais nous allons faire beaucoup plus attention. » Ouf, nous voilà rassurés. Comptez sur nous pour tester le jeu avant sa sortie et vous dire si... ah non, c'est vrai, c'est un jeu Bethesda (ou plutôt l'Empire du Mal, comme on l'appelle dans le milieu), alors personne n'aura le droit de le voir – et encore moins d'en faire une critique – avant sa sortie en magasin. C'est la nouvelle politique mise en place par l'éditeur. Un mauvais esprit pourrait presque penser que Bethesda a des doutes sur les capacités de ses studios à sortir des jeux propres au lancement. Mais non, ça ne peut pas être ça. À moins que... non, quand même...

 


« J'ai trouvé une faille dans le chiffrement des messages Whatsapp », s'est exclamé, tout fier, Tobias Boelter, chercheur en sécurité à l'université de Californie, qui s'est empressé de faire part de sa trouvaille à Facebook. « Oui oui, c'est le comportement prévu », a répondu la bande à Zuckerberg, confirmant l'existence d'une backdoor. Tout va bien.


Pour quelques images par seconde en plus

Nous vous parlions dans le dernier numéro du futur Game Mode qui sera implémenté dans Windows 10 via la Creator's Update, disponible en avril prochain. Microsoft en a enfin confirmé l'existence et donne quelques détails. Comme prévu, il s'agira d'un mode de fonctionnement du système d'exploitation pensé pour fournir le maximum de ressources à un jeu vidéo, probablement en réduisant l'empreinte RAM et CPU des dizaines de tâches de fond qui tournent en permanence sous Windows. Tous les jeux pourront en bénéficier, qu'ils soient UWP (le standard des jeux compatibles Windows Store) ou simplement des exécutables comme ceux de Steam. Encore une fois, ne vous attendez pas à tripler votre frame rate sur Battlefield, les gains seront probablement limités à quelques miettes de pourcent sur une machine de joueur classique. Mais pour une fois que Microsoft ne traite pas les joueurs PC comme des pouilleux, on ne va pas faire la fine bouche.


Vous en avez rêvé, Sony l'a fermé

Vous en avez rêvé, Sony l'a fermé C

omment se porte le PlayStation VR ? Ne posez pas la question à Sony, vous risqueriez de vous prendre un gros vent. Début janvier, le constructeur a publié un communiqué de presse enthousiaste et triomphant, annonçant plus de 6 millions de PS4 vendues durant les fêtes, pour un total de 53 millions. En revanche, c'est à peine si le PS VR était mentionné et Sony n'a pas donné la moindre estimation de ventes. Gageons qu'elles sont très inférieures à 6 millions. Début janvier aussi, le constructeur a fermé Guerrilla Cambridge, le studio britannique responsable de RIGS : Mechanized Combat League, le gros jeu Sony sorti sur PS VR. Officiellement, il s'agit de « faire des changements dans la structure de [leurs] studios européens pour remplir [leurs] objectifs stratégiques », mais c'est juste de la novlangue pour dire : « OK, ça s'est planté, on arrête les frais. »


Il s'est pris un platine

Il s'est pris un platine Ç

a aura pris le temps, mais six mois plus tard, quelqu'un chez Microsoft a profité des fêtes pour enfin oser regarder le segment Scalebound de la conférence Xbox à l'E3, celui dont tout le monde s'était moqué à l'époque. Immédiatement, le couperet est tombé : « Bruce, allez me chercher l'avocat et l'hypnotiseur ! On annule ce contrat tout de suite, et si on peut se débrouiller pour que j'aille jusqu'à oublier qu'on a un jour signé ce truc, je vous file une prime. » Résultat, l'exclu Xbox (One et Windows 10) de Platinum Games, dirigée par le designer de Bayonetta, n'a pas passé l'hiver. En cause : de gros retards et des problèmes techniques qui impliquaient des délais encore plus gros. Devant le manque d'intérêt public flagrant pour le jeu, Microsoft a préféré arrêter de jeter de l'argent dans un trou noir.

 


Telex

Nous étions sans nouvelles du prochain jeu Donjons & Dragons de Beamdog (à qui l'on doit les remasters des Baldur's Gate et d'Icewind Dale, en plus du récent Baldur's Gate : Siege of Dragonspear) et ce silence commençait à être un peu inquiétant. Le studio canadien vient de mettre en ligne une petite annonce pour des testeurs versés dans l'art du jeu de rôle, alors vous pouvez respirer de nouveau, tout va bien.


Photo de main, photo de vilain

On ricane toujours beaucoup devant les experts informatiques des séries policières, qui extrapolent la couleur des yeux d'un suspect à partir d'une photo floue de son nombril en noir et blanc. Mais l'envie de rire nous passera vite puisque des chercheurs japonais sont désormais capables de reconstituer une empreinte digitale à partir d'une photo de vos doigts (même pas en gros plan) postée sur Instagram, par exemple si vous faites le « V » de la victoire à trois mètres de la caméra. Un « V » de la victoire qui signifie « vi, ves pirates peuvent dévormais ve vaire passer pour moi vur mon télévone ou reproduire mon paveport biométrique ».

 


À quoi joue Elon « Jesus Christ » Musk en ce moment ? Lors d'une récente interview pour Y Combinator, il a raconté qu'il passait du temps sur Overwatch et que ses gosses étaient sur Hearthstone. De plus, il a trouvé le nouveau Deus Ex sympa, mais pas au niveau de l'original. Précédemment, on l'a vu jouer chez lui à BioShock et dire du bien de Kerbal Space Program. Cet homme devrait être nommé Président du Monde.


Règlement de comptes à poker corral

À l'heure où nous mettons sous presse, il est devenu évident que nous autres êtres humains ne sommes vraiment qu'une espèce de singes dégénérés tout juste bons à ramper devant nos créations. Bon, je m'emporte peut-être un peu, mais figurez-vous qu'au tournoi de poker Brains VS AI, les humains sont en train de se faire absolument ravaler la façade par un robot. D'ailleurs, les Américains affirment que c'est un exploit incroyable parce qu'il y a plus de variables au poker que d'atomes dans l'univers, quelque chose dans ce goût-là. Après les Japonais ridiculisés au go par une IA l'an passé, cet échec des États-Unis à protéger leur tradition séculaire du Texas hold'em pose une question affreuse : à quand notre tour ? Au CNRS, on murmure que ce n'est plus qu'une question de mois avant qu'une IA se déguise en touriste français pour aller visiter un pays et s'adresser avec mépris à ses habitants.

 


Début janvier, Minecraft, le bac à sable cubiste racheté 2,5 milliards de dollars par Microsoft, a dépassé les 25 millions d'exemplaires écoulés sur PC et Mac. Et il continue de se vendre à plus de 5 000 exemplaires par jour. Son créateur original, Notch, a lui parfaitement réussi sa reconversion professionnelle en milliardaire dépressif accro à Twitter.


Facebook pourrait casquer

Il y a quelque temps, ZeniMax portait plainte contre Facebook, expliquant avoir financé en partie les débuts de l'Oculus Rift. D'après l'accusation, alambiquée au possible, John Carmack se serait basé sur des recherches faites par son ancien employeur pour concevoir son casque à gerbe, avant d'être embauché par Oculus VR qui revendra le tout à Facebook pour deux milliards de dollars. Le procès vient donc de s'ouvrir et chacun s'estime blanc comme neige. L'avocat des accusés se désole de voir ZeniMax passer par des recours en justice « pour tenter de s'approprier une technologie sans efforts ». Une belle tirade qui fut sans doute accompagnée d'une petite perle de sueur, puisque ZeniMax réclame tout de même deux milliards de dollars en guise de dédommagement. De quoi garantir, en cas de victoire, des Fallout et des Elder Scrolls pour les 150 prochaines années.

 


Sunless Sea, le rogue-like dans lequel on arpente une mer aussi souterraine que lovecraftienne, sera disponible sur iPad au printemps prochain. Hélas, le jeu ne sera pas accompagné de Zubmariner, son extension qui permet de jouer au sous-marin, en tout bien tout honneur.


Annus horribilis

D'après GitHyp, un outil qui analyse les statistiques de Steam, les cinq jeux avec le nombre de joueurs par heure le plus élevé en 2016 sont Dota 2, Counter-Strike : Global Offensive, Team Fortress 2, Grand Theft Auto V, Sid Meier’s Civilization V. Il n'y a rien qui vous choque ? Non ? Eh bien, sachez qu'aucun d'entre eux n'est sorti en 2016. Aucun. Ce quinté reste par ailleurs très similaire à celui de l'année dernière, puisque quatre des cinq jeux s'y trouvaient déjà (seul Civilization V était alors à la 9e place). Alors certes, si on regarde les titres qui ont connu le plus haut pic de fréquentation en 2016, on en trouve trois sortis cette année : No Man's Sky, XCOM 2 et Dark Souls 3. Mais sitôt passée leur parution, ils sont tous retombés en dessous de la 40e place. On se demande bien pourquoi les développeurs s'obstinent à sortir de nouveaux jeux.

 


Télex

Testé en 2009 dans Canard PC n° 187, Auditorium alliait style et bonnes idées pour faire un chouette et planant jeu de réflexion musical. Pas peu fier, son développeur Cipher Prime avait début 2012 ramassé 70 000 dollars sur Kickstarter pour la suite, Auditorium Duet. Qui sera finalement beaucoup moins planante, puisqu'elle vient d'être annulée après cinq ans de développement.


Flower power

« L'armée américaine veut créer des balles d'où pousseront des plantes. » En entendant cette phrase, j'ai immédiatement imaginé des scènes de bataille terribles où les ennemis frappés par les balles du pays de la liberté exploseraient en mille morceaux, déchiquetés par le baobab qui jaillirait de leurs entrailles. Mal m'en a pris. En fait, il ne s'agit que d'un projet de balles biodégradables qui contiendront la graine d'une petite plante (par exemple une fleur) chargée d'accélérer la dégradation de l'ogive. Pire, ces balles ne seront utilisées que lors des entraînements afin de ne pas risquer d'endommager l'écosystème des pays envahis en y introduisant une espèce végétale étrangère. Une attention touchante.


Plus un radis

Les mauvaises langues prétendent que la « culture geek », comme l'appellent ceux qui n'ont pas peur du ridicule, est moins une sous-culture qu'une vaste entreprise capitaliste visant à vendre des saloperies fabriquées en Chine à des adulescents occidentaux. Ravanello, un ingénieux accessoire de cuisine disponible pour 11 euros, va leur apporter la preuve du contraire. Ce petit dispositif permet, d'un unique mouvement du poignet, de découper des radis en forme de champignons de Super Mario. Et sans doute aussi de se trancher les veines, des fois que les acheteurs réaliseraient ce qu'est devenue leur existence.


Trop bon, trop con

Dans un jeu vidéo, un tricheur est une personne qui s’arroge un avantage dans le but de gagner. Manque de bol, FairFight, le logiciel anti-triche de Battlefield 1, n'a pas vraiment compris les nuances de cette description et tire à vue sur les joueurs qu'il juge trop bons pour être honnêtes. Sa méthode ? Une analyse permanente des moindres faits et gestes de chacun, ce qui lui permet d'obtenir un tas de moyennes qui sont utilisées comme point de comparaison. Lorsqu'un joueur fait sauter les compteurs, le programme entame alors une seconde phase d'analyses, dans laquelle il tente de déterminer si des événements anormaux ont eu lieu, comme une séance de snipe à la baïonnette. Si des indices de triche sont retrouvés, le joueur est immédiatement banni sans autre forme de procès. Depuis quelques mois, on peut ainsi assister aux bans réguliers de streameurs de haut niveau, puis à leurs interminables suppliques à un système entièrement automatisé. L'un d'entre eux a fini par contacter personnellement un développeur pour demander la levée du ban. Le soulèvement des machines idéal, en quelque sorte.


On se fout de leurs goules

Ça y est, les Sims viennent de franchir une nouvelle étape dans l'horreur avec l'arrivée d'une nouvelle extension qui leur permet de se sucer les uns les autres. Le sang, hein. Pour le reste, on vous laissera le soin d'installer les mods correspondants et de méditer pendant huit heures au pied d'un chêne sur la futilité de votre vie. Ainsi, ceux qui le souhaitent peuvent désormais s'offrir un add-on pour les Sims 4, dont l'objectif est d'ajouter des vampires dans le voisinage. L'intérêt ? Forniquer dans des cercueils comme une engeance démoniaque, faire entrer un personnage chez ses voisins en pleine nuit pour les contaminer d'une morsure, puis repartir ni vu ni connu grâce à un panel de pouvoirs. Ensuite, il ne vous restera plus qu'à créer une décoration appropriée, grâce aux objets du rayon « gothiques & edgelords », en faisant bien sûr sauter toutes les portes et les fenêtres pour tester les limites de leur immortalité.


Nan, j'irai pas

En septembre, c'était la révolution dans le monde de l'e-sport : sept des plus grosses équipes américaines de Counter-Strike : Global Offensive créaient leur propre ligue, la Professional eSports Association (PEA). Celle-ci devait offrir une assurance santé ainsi qu'un plan retraite aux joueurs et leur refiler 50 % des bénéfices. Fin décembre, patatras : les joueurs se rebellent et accusent le management de leurs équipes de les avoir forcés à quitter les autres ligues et notamment la principale, l'ESL. Pire : les athlètes décident de bouder et de ne pas participer à leur propre ligue, mais plutôt de s'inscrire aux compétitions de l'ESL, qu'ils jugent plus lucratives et plus intéressantes à long terme. Dépourvue de joueurs et un peu vexée, la PEA a décidé début janvier de cesser ses activités.