368
Sortie en kiosque
le 14 octobre 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 4 octobre 2017

Canard PC 368 : Édito

News du CanardPC N°355

Elite : Dangerous, le JdR perdu dans un trou noir juridique

Elite : Dangerous, le JdR perdu dans un trou noir juridique T

out se passait plutôt bien pour le Kickstarter du jeu de rôles papier Elite : Dangerous. Plus de 65 000 livres collectées sur les 45 000 visées, encore une grosse dizaine de jours avant le terme de sa campagne. Et paf, interruption des programmes : un mail est envoyé aux backers pour leur signaler la suspension du projet pour cause de plainte pour violation de la propriété intellectuelle. Pas du studio Frontier, qui a accordé les droits pour cette adaptation, mais d’un certain Chris Jordan. Ce dernier a racheté les droits sur la licence Elite de Ian Bell, cocréateur du jeu originel avec David Braben en 1984. « Elite-tout-court », rétorquent en chœur Frontier et Spidermind Games, la société éditrice du jeu de rôles, « mais pas Elite : Dangerous ». À l’heure où vous lirez ces lignes, un accord aura peut-être été trouvé. Sauf si une agence de mannequins anorexiques ou un site de rencontres pour cadres germanopratins décident subitement de se plaindre à leur tour.

 


La justice néo-zélandaise a validé la demande d’extradition de Kim Dotcom vers les États-Unis. Le fondateur du célèbre site de téléchargement Megaupload a fait appel de cette décision mais si cette dernière est confirmée, il devra expliquer à des juges américains pourquoi tous les liens vers leurs vidéos partagées de documentaires animaliers ne fonctionnent plus depuis 2012.


De l'autre côté du miroir

David Lynn Browning, 47 ans, a été condamné par un tribunal du Kentucky à une peine de vingt ans de prison assortie d'un contrôle judiciaire à vie. Qu'a bien pu faire monsieur Browning, qui exerçait la difficile profession de modérateur de forum internet, pour s'attirer ainsi les foudres de la justice ? A-t-il effacé des messages qui n'auraient pas dû l'être ? Revendu les données personnelles des forumeurs ? Ou bien n'était-ce que le juste châtiment d'une « journalope » qui « censure les messages des patriotes en révolte », comme me le disait encore ce matin CaiusBabette62, habitué des commentaires du Figaro.fr ? Rien de tout cela. La réalité est à la fois plus simple et plus tragique : David Lynn Browning était tout simplement le modérateur d'un forum pédophile. Et son travail, tel que décrit par le juge, consistait à « effacer les discussions dépourvues de contenu pédopornographique ou ne parlant pas de pédophilie ». L'histoire ne dit pas si l'anti-modérateur portait une barbichette noire.


La meilleure recette de jeux pochés

La meilleure recette de jeux pochés À

moins que ce Canard PC ne soit le premier que vous lisiez dans votre vie (auquel cas installez-vous confortablement, prenez un jus d'orange et détendez-vous, tout va bien se passer, même si on met moins de 8/10 à votre jeu préféré), vous avez forcément entendu parler de Duelyst. Responsable des nombreux « arrêts maladie » d'une bonne partie de la rédaction, le jeu de cartes de Counterplay Games commence tout doucettement à arriver sur les appareils mobiles. Pour l'instant réservée aux bourgeois détenteurs au minimum d'un iPhone 6 embarquant iOS 9+ (via une invitation sur Testflight), cette version devrait, petit à petit, également arriver sur Android. Alors certes, ça n'est pas encore une vraie grosse sortie officielle, mais chaque pas dans la bonne direction nous fait couiner de bonheur.


La lutte de Valve contre le trafic de cheat

La lutte de Valve contre le trafic de cheat L

a triche est un problème récurrent dans le jeu vidéo en ligne, notamment dans Counter-Strike. J'ai d'ailleurs décidé d'interrompre une prometteuse carrière d'e-sportif professionnel après avoir compris que 99,9 % des joueurs adverses me roulaient dessus, preuve de la généralisation galopante du cheating. Devant l'inefficacité des détections « codées en dur », que les hackers arrivent rapidement à contourner, Valve a dégainé une IA évolutive, capable d'apprendre, qui analyse les parties en temps réel, observe les comportements des joueurs et s'adapte aux données récoltées. On ne sait pas encore quand les premiers résultats probants tomberont, mais si ces données permettent de faire naître un nouveau type de matchmaking qui me placerait constamment avec les 0,1 % de joueurs honnêtes que je peux battre, ce serait sympa pour mon ego.

 


Télex

Cities : Skylines, le meilleur city-builder de ces dix dernières années, va sortir sur Xbox One au printemps. Oui, cela veut dire qu'il va falloir bâtir des villes entières au gamepad, ce qui risque d'être assez funambulesque.


Plus dure sera la chute

Imaginez la scène. Leonardo DiCaprio, debout à l'avant du Titanic, hurle « I'm the king of the world !!! » puis glisse, se cogne la tête par terre et roule par-dessus bord comme une otarie bourrée, tout ça sous le regard horrifié de Kate Winslet. Eh bien, c'est à peu près ce qui est arrivé à Pewdiepie. Le Suédois le plus célèbre depuis Robert Ikea, oubliant un instant qu'il avait 53 millions d'abonnés parfois jeunes (notez au passage que sur les 197 pays reconnus par l'ONU, seuls 26 ont plus d'habitants que Pewdiepie a d'abonnés), a diffusé une vidéo dans laquelle il payait des gens pour tenir un panneau sur lequel était écrit « mort aux Juifs ». La « blague » n'a pas fait rire Maker Studios, boîte de production de Pewdiepie, qui a immédiatement interrompu son contrat avec le youtubeur. Peu de temps après, c'est Google lui-même qui retirait Pewdiepie de son programme de pub Google Preferred et annulait la deuxième saison de son émission premium. Depuis Mel Gibson, on n'avait pas vu une star mondiale bousiller aussi vite son image. Voilà qui nous rappelle une fois de plus qu'il n'y a pas loin du Capitole à la roche Tapré... Tarpi... Tarép... enfin vous voyez ce que je veux dire.


South Park, un peu attardé

South Park, un peu attardé S

ans doute submergé par les modélisations de bruits intestinaux et le déboguage de vannes, le studio en charge du développement de South Park : The Fractured But Whole n’a pas été en mesure de terminer le jeu à temps. Ubisoft vient par conséquent d’annoncer un nouveau report de sa sortie. Initialement prévue le 6 décembre, elle a récemment été décalée à un très imprécis « premier trimestre 2017 » avant d’être à nouveau repoussée à avril 2017. C’est là que l’on voit l’amateurisme d’Ubisoft, qui ferait bien de s’inspirer de grands professionnels du milieu, tel Chris Roberts qui avait fini par reporter Squadron 42 « indéfiniment ». Et ça marche : depuis, plus aucun retard et plus personne pour se moquer de lui.


Plusieurs Kurdes à son arc

Plusieurs Kurdes à son arc N

ous espérions extraire quelques infos juteuses des développeurs d'Insurgency à l'occasion d'un traquenard organisé par leur éditeur, Focus Home Interactive, mais notre récolte fut maigre. Entre deux diapositives montrant des dessins de l'Irak, ils nous ont tout de même lâché quelques billes sur Insurgency : Sandstorm, une sorte de suite à Insurgency développée sur l'Unreal Engine 4 et annoncée pour 2018. On pourra y découvrir une grande campagne en forme de road-trip dans les steppes et les montagnes irakiennes, où l'on suivra une combattante kurde et son escouade. Tout ça sera jouable en solo, mais l'intérêt du jeu viendra de son mode coopératif jusqu'à quatre joueurs (deux sur consoles en écran partagé) qui devrait être un joyeux mélange d'Arma 3 et de Door Kickers avec des véhicules, et c'est tout ce qu'on saura avant la fin de l'année.

 


Au départ, les créateurs de l'excellent hack and slash Path of Exile avaient prévu d'ajouter un nouvel acte à leur jeu (qui en compte actuellement quatre) chaque année durant une décennie. Et voilà qu'on apprend sur le site officiel que les six actes manquants sortiront finalement tous à la fois, d'un coup, cet été. Remarquez, c'est pas con, comme ça les développeurs pourront ensuite partir à la plage. Pendant six ans.


C'est l'heure de casquer

Un jour, pour devenir riche, je monterai un site web de paris sans risque. Les gens pourront miser de l'argent sur des événements futurs mais certains, du genre « demain le soleil se lèvera ». Comme la cote sera toujours de un contre un, une fois que l'événement se sera produit, les parieurs récupéreront l'intégralité de leur mise et... euh... ben après faut voir comment gagner de l'argent avec ça, je n'ai pas encore finalisé le business model mais ce n'est pas plus con que bien des projets de start-up, croyez-moi. En tout cas, si ce site avait existé l'année dernière, j'aurais sans hésité misé tout mon argent sur « les casques VR grand public vont se vautrer ». Et aujourd'hui, j'aurais eu la satisfaction d'apprendre que la chaîne de magasins américains Best Buy vient de retirer deux cents des cinq cents Oculus Rift de démonstration présents dans ses magasins après avoir constaté qu'il s'écoulait parfois des jours avant qu'un client ne les utilise. Bon allez je vous laisse, si je bosse dur je peux encore lancer ce site avant la sortie de la Switch.


Quand ça sent le Russie

Quand ça sent le Russie M

y.com, l'éditeur de Armored Warfare, a coupé les ponts avec Obsidian et préfère désormais finir le développement du jeu en Russie. C'est la fin d'une collaboration assez incongrue, qui a permis à un studio de vétérans du jeu de rôle de se maintenir à flot en bossant sur un clone de World of Tanks. Un ancien consultant pour Obsidian affirme que c'est à cause des divergences d'opinion entre les deux boîtes : Obsidian voulait apporter un peu d'originalité au jeu et l'adapter au marché occidental, tandis que My.com ne voulait entendre parler que d'une grosse repompe éhontée de World of Tanks pour plaire aux joueurs russes. À l'annonce de la perte du plus gros projet d'Obsidian, son PDG Feargus Urquhart a répété que tout allait bien : « This is fine. Everything's fine. We're doing fine. » Des licenciements seraient déjà prévus.


En attendant Godzilla

En attendant Godzilla L

es créateurs de FTL : Faster Than Light avaient affirmé plusieurs fois qu'ils préféreraient manger un rat empoisonné au tofu avarié plutôt que de développer une suite à leur jeu, et leur nouveau projet n'a donc rien à voir avec un rogue-like dans l'espace : il s'agit d'une sorte d'Advance Wars avec des combats au tour par tour entre des aliens géants et des robots, tous dotés de capacités différentes. Il y aura des batailles générées aléatoirement où vos pilotes de robots pourront acquérir de l'expérience, du Ben Prunty à la musique, du Chris Avellone à l'écriture et six visionnages de Pacific Rim obligatoires avant chaque partie.

 


Télex

Après avoir laissé sa si populaire carte de_dust2 faire de l'ombre pendant quinze ans aux autres terrains de jeu de Counter-Strike, Valve a décidé d'agir : de_dust2 vient enfin d'être retirée de la liste des maps jouables en compétition et elle... bénéficie désormais de sa propre file de matchmaking. Le bruit court que l'attente pour trouver un match dans les autres files a augmenté de 90 000 %.


Le rançongiciel paie

Dans la grande famille des méchantgiciels, le rançongiciel (ransomware) fait figure d’étoile montante. Rappelons le principe : par un moyen astucieux, quelqu’un désireux de se faire plein d’argent vous fait télécharger un programme désagréable, et vous propose ensuite de vous libérer de ses tracas moyennant finances. Spora, qui chiffre vos fichiers à votre insu, est la star de ce début d’année, et se paye le luxe d’une interface chiadée, de plusieurs offres commerciales et d’un service client. D’après un rapport de l’institut Ponemon, les attaques par rançongiciel ont augmenté de manière considérable au cours de l’année 2016, et pour cause : près de la moitié des victimes, souvent prises à la gorge par des menaces pressantes (« aboule le fric dans les 48 heures, sinon tout ce que tu as fait depuis ta dernière sauvegarde y reste ») passent à la caisse. Selon des estimations à partir des chiffres du FBI, le marché du rançongiciel pourrait avoisiner le milliard de dollars pour 2016. Faites attention à vous, quelques secondes d’inattention, un clic peuvent vous coûter une réinstallation.


Nvidia verrouille les clés

Nvidia verrouille les clés «

Avouez ! Avouez fripouille ! Nous avons les preuves, vous êtes coincé ! Ha ha, mon mignon, vous allez en prendre pour 20 ans de bagne ! C'est ce qui arrive aux canailles qui refourguent les numéros de série des jeux qu'ils obtiennent en bonus avec leur carte graphique ! Vous êtes cuit, gredin ! » Cette scène familière des films policiers appartiendra bientôt à l'histoire. Nvidia va déployer un nouveau système empêchant la revente, sur ces sites asiatiques bien connus du public, de clés Steam, Uplay et Origin reçues en cadeau avec la dernière GeForce. Les futurs Far Cry et autres Battlefield offerts à titre promotionnel seront donc déverrouillables uniquement depuis le site du constructeur, qui procèdera à une vérification du matériel de la machine-hôte. Ainsi disparaîtront probablement 50 à 60 % des revenus de nos collègues de Canard PC Hardware, et c'est tant mieux, car ils commençaient à nous énerver à garer leurs Aston Martin sur les places réservées à nos Fiat Panda.


Interdiction formelle de viser juste

Interdiction formelle de viser juste U

ne tempête (dans un verre d'eau) se prépare chez les consoleux. Des hubs USB spéciaux, coûtant une centaine d'euros, permettent en effet aux joueurs de se débarrasser de leur manette imprécise au profit de claviers et de souris venus du monde PC. Et cela commence à poser des problèmes, notamment sur Overwatch, dont le grand manitou en personne, Jeff Kaplan, s'est fendu d'un message sur les forums officiels pour exprimer son mécontentement : « L'équipe d'Overwatch s'oppose à l'utilisation de claviers et de souris pour jouer sur console. Nous allons faire du lobbying pour que seuls les gamepads officiels soient permis, ou bien que les claviers-souris soient autorisés pour TOUS les joueurs, pas seulement ceux qui achètent certains hubs USB. » Tout cela est bien sûr une histoire de fair-play, car sur un FPS multijoueur comme Overwatch, kevin_98 au gamepad n'aurait aucune chance face à D4rK-HaX0R visant au mulot. J'aurais tendance à penser qu'il faut aller plus loin et interdire carrément les gamepads et les FPS sur consoles, mais la société n'est pas encore prête pour ce débat.

 


Télex

En 2004, les Polonais de CD Projekt présentaient The Witcher 1 à l'E3 sur un stand de 10 m², meublé d'une table en Formica et d'une chaise de récup'. Treize ans plus tard, suite aux ventes records de The Witcher 3 et au bon accueil de Gwent, le studio vient de dépasser les 1,6 milliard de dollars de valorisation à la Bourse de Varsovie. Et vous, qu'avez-vous fait de votre vie pendant toutes ces années ?


Zut et Fut

Craig « NepentheZ » Douglas et Dylan « Personne-ne-connaît-mon-pseudo » Rigby ne vous sont peut-être pas totalement inconnus, si vous nourrissez une passion dévorante pour les jeux Fifa d'Electronic Arts et les youtuberies. Dans un récent procès qui s'est déroulé en Angleterre, ces deux individus viennent d'être jugés coupables d'avoir administré le site futgalaxy.com, dont l'objectif était de permettre aux utilisateurs de placer des paris avec une monnaie utilisée sur Fifa, dans des matchs tout aussi virtuels. D'apparence anodine, ce cas fut toutefois présenté comme « épouvantable » et « sérieux » par la commission des jeux d'argent, puisque les propriétaires semblaient se torcher allégrement avec un bon nombre de lois, comme celles concernant la protection des mineurs. Autant vous dire que les juges risquent de faire une syncope en découvrant les sites de paris qui acceptent les skins de Counter-Strike comme monnaie d'échange.


L’Humble peut se vanter

L’Humble peut se vanter L

’accession de Donald Trump à la présidence des États-Unis, et ses premières mesures, continuent de faire des vaguelettes dans le monde des jeux vidéo. Après les protestations des organisateurs de la GDC, cela a été au tour du magasin de jeux vidéo dématérialisé Humble Bundle d’organiser une sorte de vente de charité, au profit de trois associations défenseresses de la liberté (Médecins sans frontières, l’International Rescue Committee et l’Union américaine pour les libertés civiles). D’ordinaire, les acheteurs choisissent comment leur argent se répartit entre développeurs, associations et Humble. Mais cette fois-ci, les développeurs de plus d’une quarantaine de jeux dont un paquet de GOTY (The Witness, Super Meat Boy, Stardew Valley, VVVVVV, Nuclear Throne…), auteurs de livres et Humble ont décidé de ne rien toucher, et de tout filer aux associations. En moins de 48 heures, l’opération avait rassemblé plus de 4 millions de dollars auprès de 125 000 personnes et s'est terminée à plus de 6 millions de dons.


Le château déambulant

Le château déambulant L

a nouvelle a de quoi surprendre mais, si on prend cinq minutes pour y réfléchir, s'avérait en fait tout à fait prévisible. Visiblement à court de développeurs pour faire autre chose que des pachinkos pourris et du Bomberman (on a dit qu'on ne parlait plus de Metal Gear Survive, c'est méchant de se moquer des handicapés), Konami lance une série animée Castlevania sur Netflix. Produite par Adi Shankar (Dredd, The Grey, mais aussi d'épatants fan-films The Punisher et Power Rangers) et écrite par Warren Ellis (le comic Transmetropolitan, lisez-moi ça de toute urgence), la série comprendra quatre épisodes d'une demi-heure et mettra en scène un membre de la famille Belmont. Au vu de l'équipe derrière le projet, on peut s'attendre à un univers sombre avec de l'humour bien noir, à condition que Konami n'utilise pas son super-pouvoir magique, à savoir transformer l'or en plomb – puis le plomb en chie).

 


Télex

Project Cars 2 a été annoncé. Au menu : 170 bagnoles avec leur licence officielle respective, le « plus gros catalogue de circuits jamais produit pour un jeu de course », un support réalité virtuelle, triple-écran, moniteur 21:9 et une orientation clairement e-sport. Ça devrait sortir fin 2017 sur PC, PlayStation 4 et Xbox One.


Et encore, il a du bowl

Dans le petit monde du football américain, la NFL canalise les joueurs en reconnaissant la « célébration excessive » comme une véritable faute. En d'autres termes, mimez un égorgement après un plaquage ou humiliez les défenseurs après un touchdown, et votre équipe est bonne pour se prendre une pénalité. Une règle qui concerne d'ailleurs jusqu'aux tournois officiels de Madden 17, puisque Chris « Dubby » McFarland, le vainqueur du dernier Madden Bowl, a vu ses gains amputés de 3 000 dollars par EA Sports. La raison ? Des « tweets inappropriés » qui ont disparu très rapidement de la toile mais qui, selon certains fans, pourraient avoir un lien avec le mot « négro » que le joueur semble utiliser à tort et à travers, considérant sans doute que le terme est à peu près convenable...


Teubé-réalité

Teubé-réalité O

h là là qu'on a hâte. Voyez-vous, le groupe TF1 vient d'annoncer la production de « Gaming Inside Experience », une émission de télé-réalité qui mettra en scène dix joueurs et joueuses professionnels qui s'entraîneront corps et âme dans le but de se qualifier pour le championnat du monde de League of Legends. Pendant les mois d'avril et mai 2017, nos adorables rats de laboratoire seront diffusés 24h/24 sur Twitch, Eclypsia et MyTF1 ainsi que dans une pastille de l'émission Quotidien sur TMC. Le dossier de presse du groupe TF1 parle de « séduire les millennials grâce à l'e-sport » et, pour le moment, Izual ne se montre pas très réceptif à cette drague hardcore. Peut-être que ça changera quand Yann Barthès annoncera en access prime-time le clash sanglant entre D4rkL0rdS4t4N et LaSorcièreDu94, tous deux accusés d'avoir fricoté dans la jungle pendant que tout le reste de l'équipe était occupé à pull des creeps ou à tanker dans les toilettes de la gaming house. Vivement.


Un éditeur très modeste

Un éditeur très modeste Q

u'il est loin le temps où Wolfire créait le Humble Bundle pour distribuer Lugaru HD, son jeu de combats de lapins (hasard du calendrier : ackboo vivisecte sa suite, Overgrowth, en section « En Chantier ») avec quelques autres indés... Aujourd'hui, le Humble Bundle vend des jeux Ubisoft et Nintendo, des comics et des jeux mobiles, il y a un abonnement mensuel pour recevoir des titres exclusifs, sans oublier une boutique qui vend des clés Steam au même prix que partout ailleurs. Poursuivant sa normalisation, Humble Bundle est devenu en février éditeur de jeux indés. Parmi les huit premiers titres du catalogue, entre le platformer 2D et le clone de Stardew Valley reprenant l'esthétique Minecraft (eh non, ce n'est pas une blague), on trouve quelques projets intéressants comme le jeu d'horreur Scorn et le RPG perché No truce with the furies. Quant à savoir à quelle vitesse ces titres se retrouveront eux-mêmes dans un Humble Bundle...

 


La NBA vient d'annoncer un partenariat avec Take-Two Interactive, afin de créer une ligue d'e-sport officielle pour le jeu NBA 2K. Officiellement, l'association espère voir des matchs qui opposeront les « eKnicks » aux « eBulls ». Mais officieusement, quelqu'un a dû simplement se dire « juste au cas où », en signant ce contrat.


Avec un Konami comme ça, plus besoin d'ennemis

Konami vient de faire sauter les freins de sa prochaine borne d'arcade, pour s'assurer que rien ni personne ne puisse ralentir sa course folle vers... eh bien, je ne sais toujours pas s'il s'agit du cœur des joueurs ou d'un mur en béton armé. Ainsi, après un pachinko dégueulasse dans l'univers de Metal Gear Solid, l'éditeur vient de pousser son niveau de vice jusqu'au rupteur avec Bombergirl. Oui, comme Bomberman, mais avec des nénés et des nounous. Annoncé pour les salles d'arcade japonaises à une date encore inconnue, ce titre reprendra purement et simplement le gameplay d'un Bomberman dans des matchs à quatre contre quatre où, bien entendu,  les vêtements de ces demoiselles se détruiront sous l'effet des explosions. Allez, encore quelques efforts et Konami devrait être en mesure de se renommer Konalol.


Développeur cherche riche éditeur peu regardant sur les finances

Développeur cherche riche éditeur peu regardant sur les finances V

oici Starbreeze, une boîte ayant frôlé la faillite avant de décrocher le jackpot avec Payday 2, qui investit ses thunes n'importe comment et dans n'importe quelle pigeonnerie (par exemple un casque VR). Et voilà Double Fine, qui a aussi frôlé la faillite et épuisé toute une série d'éditeurs (Microsoft, Majesco, Electronic Arts, Activision, THQ, Sony, Sega, Warner, Adult Swim...) avant d'être sauvé par le financement participatif. Forcément, ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. Starbreeze, qui dans l'opération se déleste de huit millions de dollars (dont il ne reverra probablement pas la couleur), devient donc l'éditeur de Psychonauts 2. Lequel, malgré 3,8 millions de dollars récoltés sur Fig il y a un an, n'est encore qu'en préproduction. Autant dire que pour une sortie l'an prochain, comme annoncé par l'optimiste éditeur suédois, ça semble mal parti.

 


Vous vous souvenez de Drawn to Death ? Non ? Difficile de vous en vouloir puisque le titre de David Jaffe (qui ne s'en souvient sûrement pas non plus) n'a pas l'air d'un grand intérêt. Soulevons donc un sourcil poli en apprenant qu'il sortira le 4 avril prochain.


Journées portes ouvertes

Ça fait des années que l'E3 voulait s'ouvrir au grand public, par exemple en invitant l'an passé quelques milliers de « fans », pardon, de « prosumers » selon la terminologie officielle. Cette fois, c'est la bonne : l'édition 2017 (du 13 au 15 juin) du salon professionnel du jeu vidéo accueillera 15 000 joueurs... pardon, « consommateurs », qui paieront leur place 250 dollars. Certes, 15 000, ça peut paraître peu face aux 345 000 de la Gamescom, mais à l'échelle de l'E3, c'est beaucoup : en 2016, le salon de Los Angeles avait reçu 50 000 visiteurs. En parallèle, Electronic Arts organisera aux mêmes dates (et dans la même ville) EA Play, son propre mini-salon. Comme l'an dernier, celui-ci sera ouvert aux professionnels de l'industrie, aux prosumers, aux consommateurs, aux busimmateurs et aux marketingssionnels. Selon la terminologie officielle.

 


Sur quoi bosse Valve entre deux mises à jour des chapeaux de Team Fortress 2 ? Gabe Newell a confié à Eurogamer que le studio de Seattle travaillait actuellement sur trois gros jeux VR, évidemment conçus pour son casque de réalité virtuelle, le HTC Vive. Ha ha, trois jeux, quel humour, quel clin d'œil ! Trois, comme Half-Life Tr... non.