366
Sortie en kiosque
le 15 septembre 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 31 août 2017

Canard PC 366 : Game of Clones

News du CanardPC N°358

Scoop : un CPU et un GPU dans la future Xbox

Scoop : un CPU et un GPU dans la future Xbox A

près la PlayStation 4 Pro, rafistolage sous stéroïdes de la PS4, Microsoft s'apprête lui aussi à lancer une Xbox One survitaminée. Baptisée (pour l'instant) Scorpio, les entrailles techniques de la console ont été dévoilées en exclusivité aux consultants de Digital Foundry. Je vous résume l'affaire : la Scorpio aura un CPU x86 octo-cœurs à 2,3 GHz, un GPU custom cadencé à 1 172 MHz, le tout épaulé par 12 Go de RAM GDDR5, un disque dur d'un téraoctet et un lecteur Blu-ray 4K. Sur le papier, tout cela ferait de cette Xbox One new look la console la plus puissante du moment. Elle devrait en théorie faire tourner certains jeux pas trop gourmands en 4K à 60 FPS, comme la PS4 Pro tente (parfois sans succès) de le faire. En revanche, il semble acquis que la Scorpio sera un peu plus chère que sa rivale, et les bookmakers des bas-fonds de Clichy parient sur un prix tournant autour des 500 euros.

 


Connaissez-vous Danny O'Dwyer, cet ancien journaliste qui a tout plaqué pour monter Noclip, sa chaîne de documentaires sur le jeu vidéo ? Sa dernière vidéo sur The Witness avec Jonathan Blow (http://cpc.cx/NoClipWitness) est fascinante, comme d'habitude. Attention en mettant la main dedans, vous pouvez vous faire spoiler très fort.

DSi, c’est fini

Nintendo l’avait annoncé l’année dernière, en janvier 2016. Eh bien ça y est, le DSi Shop est fermé depuis le 31 mars. Il n’était plus possible depuis plusieurs mois de créditer son portefeuille virtuel, on ne peut désormais plus y dépenser ses derniers deniers. Bien que ce ne soit pas encore le cas au moment où je rédige ces lignes au son pétaradant du clavier, Nintendo a aussi prévenu qu’un jour, il ne serait plus possible d’y télécharger quoi que ce soit. Non je ne suis pas tellement triste, puisque que je n’ai appris l’existence du DSi Shop qu’à l’occasion de l’annonce de la fermeture, d’ailleurs je ne connaissais même pas l’existence des consoles portables DSi et DSi XL qui avaient l’exclusivité de cette boutique en ligne, c’est vous dire la profondeur de mon incompétence. C’est néanmoins l’occasion de se rappeler que la dématérialisation dans ces conditions, c’est s’en remettre entièrement au bon vouloir de l’éditeur. Allez je vous laisse, il y a une super promo sur Steam.


Les pixels du métier

Les pixels du métier L

e studio Watermelon est un groupe de petits agitateurs adorables mais légèrement coincés en 1995. Ces derniers ont en effet travaillé d'arrache-pied pendant six ans pour développer Pier Solar, un RPG à l'ancienne sorti sur Megadrive en 2010. Oui oui, la vraie Megadrive qui traîne dans votre grenier. Bon, en soi c'est plutôt mignon mais la sortie « HD » du titre sur PC et consoles en 2014 aura malheureusement permis à tout le monde de voir qu'en dehors de sa petite particularité, Pier Solar n'est pas un excellent jeu, répétitif et mal conçu par endroits. Pas échaudés pour autant, nos fringants développeurs s'attèlent désormais à Paprium, un beat-them-all rappelant forcément la série des Streets of Rage. Coloré et apparemment très énervé, le titre est prévu pour le 16 septembre prochain sur Megadrive et coûtera la (grosse) bagatelle de 70 euros. En attendant les inévitables portages qui mettront plusieurs années à arriver, on va essayer de mettre la main sur une cartouche pour vous dire ce que ça vaut.


Arrête de regarder mes FEXL

Arrête de regarder mes FEXL D

ans le petit monde du jeu vidéo, le 1er avril est toujours un moment douloureux. Fausses annonces, rêves brisés, poissons de mauvais goût... il y aura toujours quelqu'un, quelque part, pour vous faire miroiter un jeu que vous n'aurez jamais. C'est le cas du studio japonais Arika (développeur de la série des Street Fighter EX pour Capcom mais également du méconnu Fighting Layer), qui a sorti une vidéo d'un nouveau jeu de baston, astucieusement nommé Fighting EX Layer (oui oui, FEXL). Ce poisson d'avril cruel prétendait proposer trois combattants jouables, issus des personnages exclusifs de SF EX (il y a apparemment quelques soucis de droits entre Capcom et Arika), ce qui a provoqué l'excitation d'un grand nombre de fans. Sauf que, double poisson, il se pourrait que la blague ne soit que le silence précédant l'annonce et que le titre soit bel et bien en développement – en tous cas au moins une démo jouable qui aurait circulé dans les locaux d'Arika. Après avoir étudié quelques gros projets Kickstarter comme Shenmue III, le studio se dit potentiellement intéressé par le financement participatif mais attention, faites quand même gaffe aux sommes qui risquent d'être demandées, le moindre personnage d'un jeu de baston peut vite coûter très cher à développer.

 


Le premier DLC de Final Fantasy XV est accompagné du patch prodigue censé réparer les plus gros errements du titre. Sans surprise, le fameux chapitre 13 (catalyseur des haines) se voit garni de petites séquences de jeu supplémentaires et de bribes de scénario, mais rien qui ne suffise à le sauver de son 5/10.


Informatique et liberté d'entreprendre

D'un petit coup de baguette magique, la fée républicaine a fait passer, à la fin du mois de mars, une petite loi bien sympathique au Congrès américain. Votée à 215 voix (soit la quasi-totalité du camp républicain, moins les 13 qui possédaient encore une once d'estime d'eux-mêmes) contre 203, celle-ci permet aux fournisseurs d'accès Internet de se passer du consentement de leurs abonnés pour revendre à des tiers toutes les données personnelles les concernant, qu'il s'agisse de leur identité, adresse mail, historique de navigation, etc., arguant des vertus de la concurrence libre et totale… Pour beaucoup d'Américains, la baguette magique de la fée républicaine ressemble tout de même à un godemiché taille XXL, puisque la supposée concurrence se résume à une poignée d'entreprises qui se partagent le gâteau (AT&T, Verizon, Comcast...), qui plus est en situation de monopole dans certaines grandes villes comme New York ou Chicago.


We don't need your education

We don't need your education P

em>Prison Architect s'est vendu par brouettes entières (près de 2 millions d'unités selon SteamSpy), il est donc normal de s'attendre à une marée de clones dans les prochaines années. Mais Academia : School Simulator a une petite particularité puisqu'il est carrément développé par l'un des artistes de Prison Architect, Ryan Sumo. Pour l'occasion, il a créé un studio aux Philippines. Sans surprise, les premières vidéos du jeu ressemblent beaucoup au blockbuster d'Introversion Software, avec des petits écoliers à la place des prisonniers psychopathes. Le but du jeu sera de créer l'environnement scolaire le plus positif (avec des toilettes, de quoi manger, se relaxer) pour faire grimper les statistiques des élèves et espérer que la majorité d'entre eux passent les examens de fin d'année. Ça paraît un peu plan-plan comme ça mais ne désespérons pas de voir apparaître des guerres sauvages entre geeks, jocks et emo kids.


Maintenant il faut partir monsieur

Maintenant il faut partir monsieur P

almer Luckey, le créateur d'Oculus, vient de quitter Facebook. Après avoir vendu sa société de réalité virtuelle pour deux milliards de dollars à Mark « Le Dindon » Zuckerberg, il n'avait probablement plus grand-chose à faire de ses journées au bureau. Et la révélation, en 2016, de son implication dans une obscure officine de propagande pro-Trump n'a sûrement pas joué en sa faveur sur le campus plutôt libéral de Facebook. Nos prévisions : tel Notch, le créateur de Minecraft, Palmer Luckey devrait désormais consacrer le reste de son existence à poster de la merde sur Twitter, en se demandant régulièrement pourquoi il est malheureux malgré un compte en banque à dix chiffres.

 


Télex

Twitch a officiellement démarré son service de vente de jeux. En gros, lorsque vous regarderez k3viN_n0ScoPe streamer du Battle of Duty 4, vous aurez à disposition un gros bouton pour acheter directement ce titre, jouable depuis l'application Twitch (sans passer par Steam). Cinquante jeux seront disponibles dans un premier temps, et les streameurs toucheront une commission sur chaque vente.


Battle.net et sans bavure

Vous ne le saviez peut-être pas, mais Battle.net est mort ce mois-ci. Rassurez-vous, vous ne serez pas privé pour autant de votre humiliation quotidienne par les joueurs coréens de Starcraft II. Blizzard a simplement renommé son application PC « Blizzard App », histoire que vous vous pensiez à lui à chaque fois que vous lancez Hearthstone. Et surtout, n'allez pas faire une crise cardiaque le jour où la totalité de Battle.net sera renommée pour de bon en un truc qui forward un peu plus la brand Blizzard, pour le dire en langage macroniste.


Les grimoires d’outre-tombe

Les grimoires d’outre-tombe S

i vous êtes jeune, genre jeune comme Izual, vous n’avez peut-être pas entendu parler de Grimoire. Enfin, Izual c’est un mauvais exemple puisqu’il connaît tous les recoins de RPG Codex, RPG Watch et The RPG Site, il en a fait une étude critique comparative pour son TPE en première, et Grimoire est, précisément, un RPG. Et je dirais même plus, un RPG à l’ancienne rétro classique comme on n’en fait plus depuis trente ans. Après nombre de rebondissements, développements, financements participatifs, disparitions du radar, moqueries, guerres intestines et réapparitions, Grimoire, sous-titré Herald of the Winged Exemplar, a fait son apparition sur Steam Greenlight. Alors que cela fait vingt ans que Cleve Blakemore, un personnage sur lequel on espère qu’un journaliste sérieux se penchera un jour pour écrire une biographie, travaille dessus depuis le fond de son abri antiatomique. Autant vous dire que s’il sort effectivement cette année, à la rédaction, il risque d’y avoir des morts au moment d’attribuer le test.


CloDo sort de sa poubelle

CloDo sort de sa poubelle P

our tous les amateurs de simulation de combat aérien, IL-2 : Cliffs of Dover (surnommé CloDo, sorti en 2011, 3/10 dans Canard PC) fut l'équivalent d'un crachat visqueux au visage, doublé d'un doigt d'honneur tendu avant de leur être enfoncé dans l’œil. Quelques moddeurs courageux et amateurs de causes perdues se sont toutefois évertués depuis à corriger l'infâme copie fournie par le studio Maddox Games, en la rendant d'abord jouable et stable, puis intéressante. L'éditeur 1C, qui fait également développer en interne la série des IL-2 : Battle of… (Stalingrad, Moscow, Kuban) a récemment annoncé qu'au terme de longues négociations, ces moddeurs, la Team Fusion, ont désormais obtenu l'accès à tout le code source du jeu et en deviennent les nouveaux développeurs officiels. Leurs mods feront donc bientôt partie intégrante de Cliffs of Dover et une extension (payante) en Afrique du Nord est en cours de préparation.

 


Télex

Paul Pepera, l'un des six membres du jeune studio System Era, est mort subitement le 27 mars. C'est à lui que l'on doit, entre autres, le look phénoménal d'Astroneer. Pensez donc à lui dédier votre prochaine base planétaire.


We did it before and we can do it again !

D'après des rumeurs tellement nombreuses que là ce n'est même plus une fuite, c'est toute la plomberie qui a éclaté sous l'effet du gel, fuyez, abandonnez la maison pauvres fous, le prochain Call of Duty se déroulera pendant la Seconde Guerre mondiale et s'appellera, tenez-vous bien, Call of Duty : WW2. Un titre assez cocasse quand on pense aux origines de la série. Pourquoi pas Mario : plombier ou Deus Ex : prothèses ? Mais passons. Toute l'industrie a bien sûr réagi avec force à cette incroyable nouvelle. Les développeurs de Battlefield, par exemple, ont déclaré à GameRadar, qui leur écrasait un micro sous le nez jusqu'à ce qu'ils répondent : « Euh, ouais, c'est bien qu'ils reviennent à une période historique. » Je vous l'ai dit, ambiance de folie.


Total War : la nouvelle waaagh

Total War : la nouvelle waaagh Sega avait déclaré d'emblée que Total War : Warhammer ferait l'objet d'une trilogie. On savait qu'elle arriverait, mais pas que la suite du jeu de The Creative Assembly serait annoncée si tôt. TW:W 2 sort officiellement cette année et se tiendra sur le continent d'Ulthuan, l'île des Hauts Elfes qui ressemble à un donut. En plus de ces derniers, trois autres factions seront jouables : les elfes noirs, les hommes-lézards et une autre « encore non dévoilée » mais qui sera de toute évidence les skavens si l'on en croit l'allusion incroyablement subtile à la fin du trailer d'annonce. Également au menu : une nouvelle campagne, forcément, ainsi qu'une autre permettant de jouer sur une grande carte combinant les deux zones des deux opus pour ceux qui les posséderont. Le jeu sera sans doute vendu à 60 euros, ce qui en fera officiellement l'extension la plus chère de l'histoire, mais que voulez-vous, il y a des familles nombreuses à nourrir du côté de Games Workshop.

L'aube d'une nouvelle zerg

L'aube d'une nouvelle zerg D

epuis que Blizzard a annoncé travailler à une version HD du tout premier Starcraft, c'est un peu la fête. Soyons clairs : Starcraft Remastered, avec ses graphismes lissés, ses « interludes en bande dessinée » et ses « dialogues réenregistrés », on s'en tamponne. La vraie bonne nouvelle de la quinzaine, c'est que télécharger le premier Starcraft (sa version moche, donc) est désormais gratuit. Mieux : ce vieux et si jouissif croûton bénéficie d'améliorations qui le rendent compatible avec nos PC modernes dotés d'un système d'exploitation postérieur à Windows XP. Aucune raison de s'en priver, donc. Aucune raison d'acheter le remaster non plus ? Comme vous y allez…

 


Télex

Très peu de temps après l'annonce de la date de sortie de Destiny 2, la rumeur d'une version PC a été confirmée et officialisée. Devant la perspective d'y jouer au clavier et à la souris, notre fétichiste Netsabes est resté plutôt froid, préférant noter que les dialogues de la bande-annonce étaient « plus intéressants que tous ceux du premier Destiny réunis ». Soit il est très enthousiaste, soit on partait de très loin.


Achetez C

La réalité virtuelle souffre encore de nombreux défauts. Les casques sont encombrants et les câbles pas pratiques, la résolution est trop faible, les contrôleurs ne permettent pas des gameplays très précis, on ne trouve aucune publicité bien criarde au sein des jeux. Rassurez-vous, HTC bosse dur pour corriger ce dernier point. Grâce à un service dédié, les développeurs de jeux publiés dans le magasin Viveport pourront désormais inclure des emplacements publicitaires partout dans leurs mondes virtuels, sur des écrans géants, pendant les écrans de chargement, sur les modèles 3D eux-mêmes, dans des séquences vidéo à 360°. Seuls les jeux et applications gratuits du Viveport sont pour le moment concernés, mais je suis prêt à parier que ça ne va pas durer. En même temps, les Vive sont tellement bon marché, il fallait bien que HTC gagne de l'argent quelque part. Hein ? Hein ?


Et tu, Beamdog ?

Et tu, Beamdog ? C'est officiel : Planescape : Torment, le jeu de rôle PC le plus acclamé de tous les temps, a été retravaillé par le studio Beamdog (déjà responsable des maigres versions HD de Baldur's Gate et Icewind Dale). Au programme : un portage vers les tablettes, une « interface en 4K » (ça manquait), des graphismes un peu moins pixellisés et des corrections diverses validées par Chris Avellone en personne. Les puristes se lamentent, mais ce sont des pleureuses : après tout, Planescape : Torment se paye juste un peu de chirurgie esthétique, il ne s'est pas fait racheter par une autre boîte qui l'aurait transformé en FPS sans comprendre ce qui faisait sa beauté. Un sort que tous les jeux de rôle de Black Isle Studios n'ont pas su éviter.

Fall of the Triad

Fall of the Triad A

utrefois, à une époque que les jeunes ne peuvent pas connaître, 3D Realms dominait le monde. Et ensuite, il y a eu Duke Nukem Forever. En faillite, le studio avait été racheté il y a trois ans par l'investisseur danois qui possédait aussi Interceptor Entertainment, le studio derrière le piteux remake de Rise of the Triad. Et tant qu'à faire, Interceptor avait aussi pris la tête de 3D Realms, se lançant dans le développement d'abord de l'atroce Bombshell puis du médiocre Rad Rodgers, débarqué il y a quatre mois en accès anticipé sur Steam. Finalement, patatras : devant les faibles ventes, Interceptor a fermé en décembre... pour renaître en ce beau mois de mars sous le nom de Slipgate Studios. Quant à Rad Rodgers, il échoue chez THQ Nordic, qui, tel un antiquaire ivre, continue de racheter tous les jeux boîteux qui lui passent sous le nez. « Nous allons continuer à aider les indés innovants à atteindre plus vite de plus hauts niveaux de succès », a déclaré sans rire (et c'est un bel exploit) le vice-président de 3D Realms.

 


Télex

Les premières images du film Tomb Raider, prévu pour 2018, sont tombées et... waow, Lara Croft est un clone de sa version jeu vidéo de 2013 (Tomb Raider) et 2015 (Rise of the Tomb Raider). Espérons que les scénaristes ne pousseront pas la fidélité jusqu'à la faire se battre contre des méchants assez débiles pour se tuer avec leurs propres grenades.


Ville-dessin

De /r/internetisbeautiful à /r/fatpeoplehate, Reddit a toujours été le point de rencontre des internautes les plus enthousiastes. Il en a apporté une fois de plus la preuve avec /r/place, sorte de croisement entre Twitch Plays Pokemon et Microsoft Paint. Toutes les dix minutes, chaque utilisateur pouvait changer la couleur d'un pixel d'une immense toile blanche. À ce rythme, bien sûr, impossible de dessiner quoi que ce soit tout seul. Des communautés ont donc commencé à apparaître, permettant l'émergence de structures au milieu du chaos. Entre les malades qui peignent la Joconde en pixel art, les zélateurs du « coin bleu » qui cherchent à peindre couleur azur leur bord du rectangle et leurs adversaires du « coin rouge », il y a de quoi faire. Le plus émouvant reste sans doute la guerre que se sont livrée Français et Allemands, qui a vu le drapeau teuton recouvrir le nôtre avant que les deux ne se mêlent dans une bannière européenne. Une vidéo retraçant l'évolution du dessin est disponible ici : http://spacescience.tech/place/


Station spéciale

Station spéciale «

Après DayZ, je pensais sérieusement ne plus jamais faire d'accès anticipé », a confié Dean Hall à Eurogamer. C'est que trois ans après son arrivée en accès anticipé, DayZ ne semble toujours pas près d'en sortir. Et malgré tout, Hall, qui a quitté Bohemia et fondé un nouveau studio, proposera quand même Stationeers, l'un de ses prochains titres, en accès anticipé. Le principe : construire puis administrer sa station spatiale, soit en solo, soit en ligne en coopération, le tout avec des simulations complexes. Et histoire d'être sûr que Stationeers ne sorte lui aussi jamais d'accès anticipé, il ne s'agit pas du principal jeu du studio : seules six personnes sur quarante travaillent dessus. De l'autre titre, pas encore annoncé, on ne connaît qu'un détail : il est financé par le géant chinois Tencent.


Civilization Clicker

Civilization Clicker V

ous avez huit personnes. Elles ne savent ni parler, ni faire de feu, chopent toutes les maladies qui passent et c'est tout juste si elles ont compris qu'il fallait boire de l'eau et manger des trucs comestibles pour survivre. Avec ça, vous allez créer la prochaine grande civilisation de l'humanité. Comment ? En répartissant les tâches de ces braves gens de la façon la plus efficace possible, de préférence avant qu'ils ne décèdent. Neverending Legacy (http://cpc.cx/legacy) est le nouveau jeu d'Orteil, le créateur de Cookie Clicker, mais il doit peut-être encore plus à Candy Box et A Dark Room, deux autres idle games des débuts. Pour l'instant, l'alpha de Neverending Legacy se boucle en quelques heures, une fois l'âge du fer atteint, mais ce sont des heures où décoller le nez de l'écran semble impossible, comme aux premiers moments de Cookie Clicker.

 


Modulaatio Games, les développeurs de Running With Rifles, ont annoncé la sortie prochaine de l'extension RWR : Pacific, dont l'action se déroulera pendant la Seconde Guerre mondiale, versant est, et permettra de jouer les Américains ou les Japonais dans des combats d'une violence inégalée depuis le match Xbox One-PS4.


Go Waste

« J'ai créé Wasteland, Battle Chess et The Lost Vikings... » Voilà ce qu'il faut susurrer à l'oreille d'un quadra bedonnant, si vous vous appelez Brian Fargo et que vous voulez finir votre soirée à claquer du fessier. Mais, aussi impressionnante soit-elle, la carrière du patron d'InXile est en pleine perte de vitesse, avec un Torment : Tides of Numenera un peu tiède et un Wasteland 3 qui soulève déjà des questions. Le moment était donc parfaitement choisi pour s'éclipser, et Fargo vient d'annoncer qu'il prendra sa retraite lorsque son prochain « Fallout, mais pas trop » sera terminé, en 2019. Avec 38 ans de jeux vidéo dans les jambes, cette mise au vert devrait tout de même prendre un air de repos bien mérité.

 


Diego Maradona vient de porter plainte contre Konami en apprenant que son image était utilisée dans PES 2017 sans son accord. C'est du moins ce qu'il suppose, vu que la légende du football argentin n'a pas lancé le jeu pour vérifier et espère « que ce n'est pas encore une arnaque ».


Stellaire d'un con, dans cette combinaison

Selon une tradition ancestrale, un éditeur qui souhaite faire parler d'un jeu sélectionne quelques médias, de préférence ceux qui n'ont pas les oreilles chaudes et la truffe sèche, et les emmène se promener chez les développeurs. Les bloggeurs et autres journalistes peuvent y voir le titre de leurs propres yeux, uriner contre les murs et poser leurs questions, puis rentrer chez eux avec plein de choses à dire. Mais Electronic Arts vient de franchir une nouvelle étape dans ses « plans com' »Note : 1, en trimbalant six youtubeurs européens dans les locaux de l'ESA, l'Agence spatiale européenne, pour la sortie de Mass Effect : Andromeda. Le rapport avec la choucroute stellaire ? Découvrir ce que ça fait d'être un pionnier de l'espace, grâce à une batterie d’exercices normalement réservés aux astronautes. On espère que Squeezie a eu l'autorisation de produire une vidéo lors de son séjour.

Note 1 : C'est comme un plan cul, mais en plus sale.

 


Que devient Uwe Boll, lui qui a pris sa retraite du cinéma l'an passé ? L'ex-faiseur de navets (les films Far Cry, Alone in the Dark, House of the Dead, BloodRayne, Dungeon Siege et l'incroyable Postal) a ouvert un restaurant gastronomique à Vancouver qui, une fois n'est pas coutume, lui vaut d'excellentes critiques. « C'est moins compliqué que le cinéma », a déclaré un Boll repenti à Vanity Fair.

Ils sont vraiment dans l'Andromède

À moins de vivre dans une grotte remplie de plomb fondu, impossible d'avoir manqué le scandale provoqué par le manque de finition de Mass Effect : Andromeda. Un personnage qui tient son arme à l'envers, un autre qui marche comme s'il venait de découvrir l'adresse de la Fistinière et de nombreux squelettes disloqués ont en effet déclenché la chute d'une tempête d'emmerdes sur la tronche des développeurs, au point de les obliger à écrire un tweet d'excuses. « Nous avons reçu un certain nombre de commentaires », explique le compte Twitter de Bioware qui n'est plus à un euphémisme près et jure que le studio travaille dur pour corriger le tir. Pour l'heure, aucun plan concret ne semble se dessiner, mais on imagine qu'un Post-it « EMBAUCHER UN ANIMATEUR 3D » doit trôner en  évidence chez le DRH.