399
Sortie en kiosque
le 1 octobre 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 16 septembre 2019

Canard PC 399 : Édito

News du CanardPC N°366

Persona totalement grata

Persona totalement grata N

os petits chouchous de chez Atlus (une de nos filiales préférées de Sega quand ils développent Persona 5, Catherine ou des Etrian Odyssey, passons un voile pudique sur certaines japoniaiseries un peu plus sales) viennent de s'installer confortablement à Londres. Le studio y implante un bureau dédié à la distribution européenne de ses prochains jeux, sans passer par Sega ni même Deep Silver ou Koch Media, comme c'était le cas jusqu'à aujourd'hui. Une excellente nouvelle pour les amateurs de bons jeux japonais : ces derniers mettent généralement beaucoup de temps à atteindre nos contrées (et encore, quand ils y parviennent). Pas plus de détails pour le moment mais nul doute que les versions européennes de Persona Q2 (basé sur le dernier épisode) et Persona 5 : Dancing Star Night (si si) nous parviendront plus vite que les précédentes productions du studio.

 


Sorti d'accès anticipé pendant l'été, Ghost in the Shell Online ne fera pas long feu : l'éditeur vient d'annoncer la fermeture des serveurs nord-américains pour le 6 décembre prochain. Mais cela ne vous concerne pas puisqu'en bon lecteur de Canard PC, vous ne l'avez jamais acheté. N'est-ce pas ?


Tu ne sais rien, Jon Snobsidian Entertainment

Fin août, tout Internet a passé une bonne semaine à rêvasser devant la possibilité d'un jeu de rôle Game of Thrones développé par Bethesda. La rumeur s'est finalement révélée bidon, mais on a appris qu'un autre studio avait été approché pour ce même projet : Obsidian Entertainment. Ne sautez pas au plafond tout de suite, c'était en 2005, avant le succès colossal de Game of Thrones – du coup, les futurs développeurs de Fallout : New Vegas avaient décliné l'offre. Raison officielle : en plus d'être casse-gueule avec ses histoires d'intrigues politiques complexes, le monde de Westeros n'avait à ce moment-là pas grand-chose d'autre à offrir que des humains en armure, là où le studio aurait préféré des gobelins et des magiciens. Raison officieuse : il n'y en a pas, Obsidian pensait vraiment que Game of Thrones allait faire un jeu de rôle tout pourri.


Mario retape son CV

Mario retape son CV S

i vous avez toujours pensé que Mario était un plombier, asseyez-vous et préparez-vous à un choc : à en croire sa description très officielle sur le site japonais de Nintendo, récemment mise à jour, il n’en est rien. Même s’il est question d’un temps lointain où il aurait pratiqué cette activité, il n’est aujourd’hui officiellement qu’un « sportif polyvalent ». Ce qui expliquerait en effet sa silhouette de demi-dieu grec. Bon, il faudrait arrêter de se moquer des gens… le type ment sur son CV, se fait passer pour un sportif de haut niveau un jour, plombier un autre jour et puis cette moustache, grands dieux, cette moustache… Il serait peut-être temps d’assumer ce passé d’acteur pour films de genre à petit budget dans les années 1980.


Bordelands 3, c'est pour demain ou pour après-demain ?

Bordelands 3, c'est pour demain ou pour après-demain ? F

aire sa mijaurée est une figure imposée dans l'industrie du jeu vidéo. C'est comme la langue de bois en politique, ce n'est pas un choix, c'est une obligation professionnelle. Gearbox n'échappe pas la règle : alors qu'on se doute qu'un Borderlands 3 est en préparation, son patron Randy Pitchford ondule du popotin en expliquant que 90 % de l'effectif du studio « travaille sur ce que la plupart d'entre vous (il parle au public de la PAX) souhaite nous voir travailler ». Alors que de son côté, l'éditeur 2K avait annoncé la sortie d'un « titre très attendu » entre avril 2018 et mars 2019, entretenir ce suspense semble bien futile. Sauf si au final Gearbox sort de son chapeau un Aliens : Colonial Marines 2, ce qui, convenons-en, constituerait la meilleure blague de l'année.

 


Les développeurs de Fatshark (Warhammer Vermintide, mais également War of the Roses, Lead & Gold ou l'infâme Escape Dead Island) viennent d'annoncer Vermintide 2 dans un teaser un peu tout pourri. Pour plus d'infos, il faudra attendre le 14 octobre.


« Ils ont pris nos recettes ! »

Darkwood est un jeu d'horreur qui, selon Steam Spy, a rencontré son petit succès en s'écoulant à environ 75 000 exemplaires. Mais combien de ces copies ont été obtenues via les circuits légaux et non sur d'obscurs sites de revente de clés ? Cette question a manifestement bien taraudé les développeurs qui, las de recevoir des dizaines de mails d'inconnus qui tentent de leur gratter quelques clés pour les revendre, ont décidé de prendre le taureau par les cornes en créant eux-mêmes un torrent de leur jeu. Non, il ne s'agit pas d'une version piégée, le studio demande simplement à ceux qui ont envie de jouer à Darkwood d'utiliser cette version ou d'attendre une promo, mais de ne surtout pas donner un centime aux petites raclures de bidet qui se font de l'argent sur leur dos. Un geste courageux.


L'industrie du X est relancée

L'industrie du X est relancée M

aintenant qu'on a capté votre attention avec ce titre (bande d'obsédés), parlons un peu d'un genre de niche : le bac à sable spatial. Certains se souviennent peut-être de X Rebirth, dont la sortie en 2013 pouvait être légitimement qualifiée d'insulte à une communauté qui attendait, amoureuse et transie, le successeur du fabuleux X3. Sans doute ses fourches ne furent-elles pas assez longues, ou ses hachoirs à viande trop émoussés, car les développeurs d'Egosoft s'en sont sortis vivants. Ces derniers viennent d'ailleurs d'annoncer X4 : Foundations, avec, à défaut de date de sortie, des promesses. Comme celle de pouvoir piloter tous les vaisseaux du jeu, d'une gestion complexe du commerce, de construire des stations modulaires en toute liberté… Bref, un retour aux fondamentaux. La communauté, meurtrie, attend avec espoir. Mais aiguise tout de même ses hachoirs, pour le cas où.


La mer des saccades

La mer des saccades J

e ne sais pas vraiment ce qu'il faut penser de cette information. Sea of Thieves, le très attendu jeu de pirate développé par Rare, intégrera une option permettant de verrouiller le frame rate à 15 images par seconde et de jouer en résolution 540p (c'est-à-dire un épouvantable 960 × 540). Oh rassurez-vous, vous pourrez toujours le lancer en 4K 60 FPS si vous avez la carte graphique nécessaire. Le studio a simplement tenu à fournir ces options déprimantes pour les joueurs désargentés voulant absolument profiter du jeu sur leur PC de miséreux. D'accord, c'est noble... Mais tout de même, se taper une aventure à 15 FPS, dans une résolution d'il y a 20 ans, n'est-ce pas une torture médiévale qu'aucun joueur ne devrait avoir à s'infliger ? Un jeu, aussi génial soit-il, ne justifiera jamais que l'on perde sa dignité.

 


Eugen Systems a annoncé un premier DLC pour Steel Division. « Second Wave », qui sortira le 21 septembre, proposera quatre nouvelles divisions et sera vendu 8 euros. Un poil cher, mais on retiendra que d'autres ajouts suivront, notamment un nouveau mode de jeu et un pack de missions coopératives.


Jeu soit loué

Face à la dématérialisation galopante qui menace, tel le cheval sur une plage au crépuscule, les ventes de jeu vidéo, les acteurs traditionnels sont obligés de revoir leur pouliche. EB Games, chaîne australienne de magasins de jeux qui appartient à Gamestop, a eu une idée géniale. Un truc révolutionnaire, inédit dans l'histoire de l'humanité. Comme leurs étagères étaient pleines de jeux que plus personne ne voulait acheter, ils ont mis au point Swap 'n' Play. Pour 20 dollars australiens par mois (13 euros), les clients adhèrent à l'offre. Ils peuvent alors emprunter des jeux, un à la fois, et le rendre ensuite pour en emprunter un autre. L'idée est formidable. J'adorerais qu'on fasse la même chose avec des livres ou des cassettes vidéo.


Réglement de comptes chez les tronches de Quake

Réglement de comptes chez les tronches de Quake T

im Willits, vétéran d'Id Software et chef de chantier sur Quake Champions (voir nos impressions dans ce même numéro), déclarait récemment au site PC Games News : « Un jour, j'ai dit à John Carmack et John Romero que j'avais une super idée : prendre des bouts des niveaux de Quake pour en faire des arènes multijoueurs. Ils m'ont dit que c'était stupide, mais j'ai persisté, et c'est ainsi que le concept de carte multijoueur est né. » En gros, le bonhomme s'attribue l'une des inventions majeures du jeu vidéo des années 1990.... ce qui n'a pas du tout plu à John Romero : sur son blog, il explique que bien avant Quake, les joueurs de Doom avaient déjà produit des centaines de cartes multijoueurs, et que le premier jeu commercial à en proposer était Rise of the Triad, sorti en 1994. American McGee et John Carmack ont confirmé. J'ai l'impression de voir papa et tonton se disputer très fort.


Rockstargames's Battlegrounds

Rockstargames's Battlegrounds E

n plus de tout un tas d'avions vintage, la dernière mise à jour de GTA Online ajoute un mode de jeu bien particulier. C'est un concept totalement nouveau, révolutionnaire même, qui attend les joueurs à l'occasion des parties de « Guerre motorisée », dans lesquelles « jusqu'à quatre équipes sautent en parachute dans une zone de guerre qui rétrécit petit à petit » et doivent fouiller la carte déserte afin de trouver « un ensemble mortel d'armes, d'explosifs et de véhicules armés ». Rien à voir avec du battle royale, on vous dit, d'ailleurs ça n'a pas le même nom, et toc. Toute considération sur l'originalité mise à part, le mode reste plutôt chouette malgré l'ergonomie affreuse de GTA V : il est avant tout axé sur les combats entre véhicules avec tourelles et autres mitrailleuses, là où les bagnoles demeurent anecdotiques dans les autres jeux de battle royale.

 


Télex

« Sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? » Eh bien si, alors qu'on commençait à doucement perdre patience, à tapoter du pied, on voit la fin se profiler. L'acte 5 du merveilleux Kentucky Route Zero arrivera début 2018 sur nos machines, et ira en même temps répandre la bonne parole sur diverses consoles.


On les a bien échappés

Comme le dit l'adage, « un youtubeur à l’ego satisfait est un youtubeur qui dit du bien de votre jeu ». C'est pourquoi les développeurs de The Escapist 2 ont farci leur titre de vedettes de l'Internet. Si certaines cellules permettent de rencontrer des taulards générés aléatoirement, d'autres cachent des têtes bien connues des plus jeunes, telles que Jacksepticeye. Une démarche qui n'était manifestement pas au goût de tous, puisque de nombreuses voix se sont élevées sur le forum officiel pour demander leur disparition, avant que Team 17 ne s’aperçoive qu'un bug provoquait l'apparition trop fréquente de youteubésNote : 1. Tout devrait finalement rentrer dans l'ordre à coups de patchs : une future mise à jour permettra de jouer sans tout ce beau monde.

Note 1 : Pardon, je suis à court de synonymes.


Ken et barbus

Ken et barbus P

lutôt en forme, la team Yakuza (qui n'est pas composée de mafieux, hein, elle développe juste l'excellente série du même nom pour Sega) vient d'annoncer Yakuza Kiwami 2 (un remake du deuxième épisode de la série sorti en 2006 sur Playstation 2), Yakuza Online sur smartphones et PC ainsi que, attention les yeux, Hokuto ga Gotoku, un épisode annexe situé dans l'univers de... Ken le Survivant. Prévu courant 2018 sur Playstation 4, ce Yakuza post-apo' mettra en scène Ken dans sa petite routine quotidienne à base de meurtre de masse de grouillots débiles et de combats contre des boss encore plus violents, méchants et idiots que le héros. L'idée est tellement bête qu'elle en devient réjouissante et il nous tarde de faire exploser de méchants punks du futur en leur tripotant le torse en des endroits précis.


Aménagement du temps de Travis

Aménagement du temps de Travis I

l y a quelques mois, on se demandait ce qu'était venu faire Suda 51 (Killer 7, No More Heroes) dans la vraie-fausse conférence E3 de Devolver. On commence à comprendre grâce au trailer de No More Heroes : Travis Strikes Again, nouvel épisode de la série prévu pour l'année prochaine sur Nintendo Switch. Dans le trailer, Travis Touchdown, adulescent qui participe à un concours entre les plus grands tueurs de la planète grâce à un sabre laser acheté sur eBay, joue à Hotline Miami. Suda 51 a en effet annoncé un partenariat avec divers développeurs indépendants (Dennaton, mais aussi Yacht Club Games, fiers parents de Shovel Knight) dont les jeux devraient être présents dans la Death Drive Mark II, une console qui aspirera Travis et son rival, lesquels devront finir six titres d'entre eux pour s'échapper de la machine. Je ne sais toujours pas ce que prend Suda, mais si vous voulez me l'injecter, je ne dis pas non.

 


Le 27 août 2017 à 16 heures GMT, PlayerUnknown's Battlegrounds a dépassé Dota 2 en nombre de joueurs simultanés, avec 862 000 connectés contre 838 000. Une grande première dont la date restera dans les livres d'histoire, à côté de celle du jour où Godefroy de Bouillon a marché sur le pied de son écuyer.


Des mecs font un demake

Des mecs font un demake Q

em>Quake Champions n'était pas encore sorti (« pas encore mort », diront les mauvaises langues, dont je suis, c'est un prérequis pour travailler ici) que les habiles petites mimines de DBThanatos et Michaelis s'attelaient déjà à en créer un demake  avec le moteur de Doom. Les deux moddeurs ont fidèlement reproduit le gameplay du dernier titre d'Id Software, afin de proposer une expérience similaire à celle d'un jeu de 2017 qui s'inspire d'un jeu de 1999, dans le moteur d'un jeu de 1993. Une preuve de plus que le milieu du jeu vidéo est devenu aussi nostalgique et radoteur qu'un octogénaire au beau milieu d'une réunion d'anciens combattants, mais passons. Toujours est-il que le résultat, dont vous pouvez avoir un avant-goût à l'adresse cpc.cx/quakechampionsdoom, a quand même pas mal de gueule.


Badadoom

Badadoom D

em>Doom (2016), est un excellent jeu de tir en solo, mais un titre assez médiocre dès qu'on y joue à plusieurs. Fort logiquement, depuis un an et demi, tous les DLC proposés pour le jeu d'Id Software concernent donc son versant multijoueur. Cette brillante décision a tellement porté ses fruits que les développeurs ont récemment dû offrir les DLC gratuitement à tous les possesseurs du titre dans l'espoir de repeupler des serveurs vides comme le crâne d'un imp après une décharge de chevrotine. Ce fiasco a-t-il servi de leçon au studio ? Va-t-il enfin proposer à la communauté les DLC solo qu'elle réclame à cor et à cri ? « Des DLC pour la campagne de Doom ne sont pas à l'ordre du jour », a expliqué Marty Stratton d'Id Software lors de la dernière Quakecon. Fidèle à son goût pour les produits qui n'intéressent personne, le développeur préfère consacrer son temps à la version VR du jeu.


Boîte à surprise

Boîte à surprise D

epuis cette rentrée, si vous vous connectez au Microsoft Store pour y acheter une Xbox One première mouture, vous découvrirez que les stocks de cette dernière sont « épuisés ». La console n'apparaît d'ailleurs plus du tout sur la page qui référence tous les produits Xbox. Aucun doute, la console, dans sa version originale sortie en novembre 2013, a été discrètement sortie du catalogue de Microsoft. Rien de bien grave, me direz-vous, puisque la Xbox One S est toujours disponible et beaucoup moins encombrante. Certes, mais avez-vous pensé aux amateurs de formicapunk, si heureux de faire tourner leurs jeux sur une machine énorme et rectangulaire, à mi-chemin entre le magnétoscope et le gaufrier design ? Bien sûr que non vous n'y avez pas pensé. Monstre.

 


Il y a deux ans, Telltale avait choqué la planète entière en annonçant une création originale plutôt qu'un jeu à licence. Cette dernière ne sortira finalement pas avant 2019 : après tout, pourquoi prendre des risques quand on peut faire des jeux et des thunes avec la marque Minecraft à la place ?


À la rune, à la deux...

À la rune, à la deux... E

n l'an 2000, au vingtième siècle, au précédent millénaire, bref, à l'époque où vous étiez encore jeunes et beaux (moi ça va, je reste parfait comme au premier jour), Human Head Studios publiait un jeu d'action viking nommé Rune. Malgré le beau succès d'estime (mais pas trop d'un point de vue pécuniairement monétaire) du jeu, Human Head a ensuite vécu des misères : au moins deux suites de Rune annulées (en 2005 et 2012), leur Prey 2 annulé aussi en 2011... À l'exception de quelques jeux mobile, leur dernière création originale remonte à 2004 avec Dead Man's Hand, un FPS western. Mais l'espoir ne meurt jamais chez les Américains, et le studio vient d'annoncer encore une fois une suite de Rune, sous-titrée Ragnarok. Cette fois au moins, le jeu a un investisseur (pouce en l'air) : une nouvelle boîte montée par un ancien développeur de l'atroce The War Z (pouce moins en l'air).


Les vacances de l'oncle Freeman

Les vacances de l'oncle Freeman D

ans à peu près un mois (peut-être moins, c'est quelque chose de fabuleux, le temps, ça bouge tout seul), la communauté internationale marquera une petite pause dans la troisième guerre mondiale pour observer une minute de silence en mémoire des dix ans de la sortie de Half-Life 2 : Episode Two. Marc Laidlaw, le scénariste des HL et récent démissionnaire de Valve, n'a pas attendu : sur son blog, il a mis en ligne une version déguisée (mais rapidement déchiffrée) du scénario du troisième épisode, depuis longtemps abandonné par Valve. Et (ça alors !) ça parlait de distorsions et de manipulations temporelles. Je n'en dis pas plus, je sais que le divulgâchage et Gordon Freeman sont des sujets sensibles, mais si vous souhaitez faire votre propre Episode 3 pendant que Valve fabrique des casquettes virtuelles, il y a une game jam en cours.


Glissement de Titan sur Mars

Glissement de Titan sur Mars D

eux ans après Crypt of the Necrodancer, que deviennent les Canadiens de Brace Yourself Games ? Plutôt que de se répéter et de refaire un rogue-like musical (ce qui leur a pourtant pas mal réussi : le jeu approche du million de ventes rien que sur PC), et bien qu'ils aient gardé Danny Baranowsky à la musique, ils sont partis dans une tout autre direction. Dans Industries of Titan, leur prochain jeu, on construit sa ville sur Titan, la plus grande lune de Saturne. On fait ses petits (mais très jolis) immeubles, ses petites usines, on façonne son économie et on prévoit pour l'avenir : on fabrique de gigantesques vaisseaux de combat, que l'on équipe comme on veut (mais si possible en plaçant les canons à des endroits utiles), et on se défend contre les incursions ennemies, les pirates et autres avaries. Sortie prévue, euh... « pas pour tout de suite ».

 


Neurable développe le premier jeu en réalité virtuelle contrôlé par la pensée (ou plutôt, par l'électroencéphalographe posé sur le crâne du joueur). Pour l'heure, il consiste à sélectionner un objet parmi les différents présentés, simplement en pensant à lui. Pour l'enthousiasme, je repasserai.


À cheval sur les principes

À cheval sur les principes I

l y a quelque temps, Bethesda annonçait l'arrivée du Creation Club, un outil conçu pour permettre la vente de mods pour Skyrim et Fallout 4. C'est ce dernier jeu qui vient de bénéficier de la première vague de mods et c'est... comment le dire en restant poli... décevant ? Oui voilà, mieux vaut utiliser ce terme plutôt que de déverser sur cette page le torrent de grossièretés qui envahit mon esprit. Les joueurs peuvent en ce moment obtenir gratuitementNote : 1 un sac à dos, des nouvelles textures pour certains objets, l'armure du héros de Prey (oui oui...) et surtout, une « armure chevaline énergétique ». Nul doute qu'il s'agit d'un clin d'œil à la plus grosse casserole du studio, le DLC très critique « armure pour chevaux » d'Oblivion, bien que cela ressemble plus à un beau doigt d'honneur adressé à la communauté.

Note 1 : Les premiers points de la boutique sont offerts.


Terrorists win

Terrorists win N

ous aurions pu remplir l'intégralité de ces huit pages de brèves uniquement avec des informations concernant PlayerUnknown's Battleground (PUBG), tant le battle royale de Brendan Greene suscite amour (des joueurs) et convoitises (des autres développeurs). Mais parmi celles qui sortaient un peu du lot, cette statistique, pêchée dans le grand chaudron de données de Steam Spy : plus de la moitié des propriétaires de PUBG sont (ou étaient) des joueurs de Counter-Strike : Global Offensive. Ils faisaient partie des joueurs les plus acharnés de CSGO. Ils font maintenant partie de ceux qui y jouent le moins. Bon, les rabat-joie vous diront que c'est logique, vu que c'est vaguement le même genre de jeu et surtout, l'un des titres les plus possédés sur Steam, mais je n'y aurais pas pensé sans aide.


Infectez-les tous !

Infectez-les tous ! M

oi qui pensais que la série télé d'AMC, The Walking Dead, était devenue complètement nase, je découvre avec stupéfaction qu'elle maintient des scores d'audience très honorables, de l'ordre de onze millions de spectateurs. Vous me direz, ça ne prouve pas grand-chose sur la qualité, mais passons. Histoire de capitaliser sur cette popularité délirante, AMC a annoncé Our World, un crossover avec Pokémon Go. Hélas non, Rick Grimes ne va pas affronter des pikachus morts-vivants ou des magicarpes zombies. Les gens vont télécharger un jeu sur leur mobile et, a priori, affronter des hordes de zombies sur le trajet du bureau, en réalité augmentée. On n'en sait pas beaucoup plus pour l'instant, excepté qu’il est développé par les Finlandais de Next Games et prévu pour Android et iOS.

 


Télex

Le studio Dontnod, créateur de Life is Strange, a dévoilé un nouveau projet. Enfin, dévoilé... Ils ont montré l'image d'une voiture à la campagne. On n'en saura pas plus avant 2018, mais on sait déjà que la voiture fumera un pétard avant de se rendre au lycée avec une pote à la carrosserie bleue.


Corée du gore

Corée du gore E

n Corée du Nord, un nouveau jeu vidéo permet de tuer des soldats américains avec un fusil de sniper. C'est en tout cas ce que rapporte Arirang-Meari, média contrôlé par l'État nord-coréen. Il a beau s'agir d'un jeu mobile tout pourrave, je suis ulcéré par la bassesse des méthodes de propagande du régime de Kim Jong-un, même en tenant compte du titre plutôt explicite du jeu, Hunting Yankee. Je suis tellement ulcéré que pour me défouler je vais aller massacrer du nord-coréen dans Homefront ou Crysis, tiens. Hein ? Mais non, pas du tout, ce n'était pas de la propagande dans ces cas-là, vous ne comprenez rien, il s'agissait de licence poétique.