386
Sortie en kiosque
le 1 septembre 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 22 août 2018

Canard PC 386 : Édito

News du CanardPC N°369

L'armistice de la guerre des consoles

L'armistice de la guerre des consoles L

a curiosité est un vilain défaut, dit le proverbe. C'est parfois vrai, comme quand Pipo tente, les unes après les autres, toutes les gargotes crasseuses du quartier, celles dont le pas de porte suinte déjà le gras, et en ressort systématiquement avec mal au bide. Mais parfois, il faut savoir se surprendre dans la vie, oser vaincre ses peurs et céder à sa curiosité. Ainsi, Sony publiera fin novembre Tiny Metal (un clone d'Advance Wars) sur Switch, la console de son concurrent direct Nintendo. Le jeu sortira d'ailleurs aussi sur PC et bien sûr sur PS4. En réalité, ce n'est pas la division Playstation qui s'en occupe (et qui ne doit pas forcément être ravie de l'affaire), mais Unties, une nouvelle filiale de la maison-mère Sony, qui va désormais éditer des jeux indés japonais. Enfin, si tant est qu'ils puissent encore être considérés comme indés une fois édités par Sony.

 


Télex

Le jeu Star Wars par Amy Hennig (Uncharted) chez Visceral (le développeur des Dead Space et de Battlefield Hardline), c'est fini : Electronic Arts a simultanément fermé le studio et transféré le projet à sa filiale de Vancouver, qui le « réimaginera » entièrement pour en faire un titre moins orienté solo.


« DarkMortOkeufs666 », avec un K ?

Le travail parlementaire avance autour du projet de loi antiterroriste, celui qui devrait mener à une sortie de l'état d'urgence. Comme tous les débats législatifs, celui-ci est captivant et animé – si l'on considère que « captivant » signifie « chiant comme » et qu'« animé » se traduit par « la pluie ». On était quand même assez peu jouasses depuis que les députés avaient introduit un article qui allait nous forcer tous à donner nos identifiants numériques à la police sur demande : imaginez qu'un agent tombe sur le compte Twitter de Pipomantis : c'est la taule direct pour spam abusif. Le Sénat a finalement viré cet article de la loi à la mi-octobre, au prétexte que garder secret son pseudo du forum Canard PC est un droit fondamental. C'est vrai que l'idée d'un policier incrédule qui vous répète « TRENTE POSTS PAR JOUR EN MOYENNE ??!! » a de quoi mettre mal à l'aise.


Isotope-la, camarade !

Isotope-la, camarade ! J

e suis très jaloux : non seulement la vie des Suédois est rythmée par les saunas et la bière, mais en plus ils ont la chance de pouvoir déjà jouer au prochain STALKER. Et pas sur un vulgaire écran, s'il vous plaît : en se baladant dans la région de Gävle, dans le centre de la Suède, ils peuvent en effet tomber sur des sangliers dont la viande est onze fois plus radioactive que le maximum légal. C'est encore une fois de la faute du nuage radioactif de Tchernobyl, qui a imprégné durablement le sol et affecte donc les sangliers qui viennent de s'implanter dans la région. « C'est effectivement un gros problème, ont concédé les autorités suédoises, car les chasseurs risquent de ne plus pouvoir vendre leur viande. » Ils n'auront qu'à se rabattre sur les artefacts radioactifs, ils ont pas fait le tuto ou quoi ?


Ultralisks et périls

Ultralisks et périls A

près avoir maîtrisé les échecs, le poker et le jeu de go, les concepteurs d'intelligences artificielles tentent de conquérir un nouveau domaine. En août, les chercheurs de Google ont annoncé qu'ils s'intéressaient à Starcraft II. Ceux de Facebook se sont inscrits début octobre à un tournoi du premier Starcraft. Hélas, Facebook, la firme multitrilliardaire qui dominera bientôt le monde et dictera nos vies mornes d'une main de fer, s'est heurtée à un obstacle inattendu : ceux qu'on appelle dans notre jargon les gros nerds sans vie sociale. Alors que l'IA de la Silicon Valley se faisait recaler à la sixième place, le trio de tête du tournoi était squatté exclusivement par des IA codées pendant leur temps libre par des programmeurs solitaires. Faisons-nous plaisir et imaginons ensemble Zuckerberg en train de hurler qu'il faut « investir dans les gros nerds, tout de suite ! ».

 


Télex

Comme chaque mois, Playerunknown's Battlegrounds a battu un nouveau record. Le battle royale a cette fois atteint les deux millions de joueurs simultanés sur Steam. À mettre en perspective avec LawBreakers, qui a lui aussi franchi un nouveau palier, tombant à 10 joueurs simultanés dans le monde.


On touche le phone

On s'en doutait depuis longtemps, c'est maintenant officiel : Windows Phone est mort. Dans une série de tweets, Joe Belfiore, vice-président chargé de Windows chez Microsoft, a annoncé que « la sortie de nouvelles fonctionnalités ou de nouveau matériel n'est plus une priorité ». Avant de finir d'enterrer discrètement le terminal au fond du jardin, tel le chien des enfants malencontreusement écrasé en rentrant la voiture au garage, Belfiore a poursuivi : « Nous avons tout essayé pour pousser les développeurs à sortir des applications : écrire du code pour eux, les payer... Mais il y avait trop peu d'utilisateurs », avant de s'essuyer le front et d'ajouter « date du décès : octobre 2017 ».


Le litchi de la discorde

Le litchi de la discorde L

es Canadiens ne plaisantent pas, même quand ils prononcent des phrases grotesques comme « Tabernacle ! Me v'la bien achalé, ma blonde a fait du magazinage au lieu d'acheter d'la poutine ! ». Si vous avez ri, honte à vous ! Ce genre de stéréotypes est précisément ce qui a valu aux développeurs ontarois de Big-O-Tree Games (sic) de se faire taper sur les doigts par Kathleen Wynne, Première ministre de la province. Leur jeu, Dirty Chinese Restaurant, plaçait le joueur à la tête d'un restaurant chinois de cinquième zone. Il devait chasser les chats et les chiens du quartier, éviter les visites des inspecteurs de l'immigration et des services sanitaires, et tenter d'empoisonner le moins de clients possible. Devant le tollé suscité et les accusations de racisme, et après avoir « pris le temps d'écouter l'opinion du public », Big-O-Tree a décidé d'annuler le jeu.


Mutileplateforme

Mutileplateforme D

ans un entretien avec le site PCGamesN, Scott Everts, responsable de création du monde de Fallout : New Vegas, a expliqué que le jeu avait été simplifié pour pouvoir tourner sur consoles. « Si le jeu était seulement sorti sur PC, explique-t-il, il aurait été très différent. Nous avions une idée précise du monde. Tout était planifié, logique, rien n'était fait au hasard. » Mais ces beaux plans sont passés à la trappe à cause des limitations techniques des consoles, qui ont obligé les world designers à simplifier le monde pour éviter une trop grosse baisse de performance. Interrogé à ce sujet, Izual, notre spécialiste, a déclaré : 1) qu'il était déjà au courant, il sait tout sur Fallout, d'ailleurs il a écrit un livre dessus ;  2) que s'ils voulaient que le jeu tourne mieux, ils n'avaient qu'à en faire un jeu de rôle en 2D isométrique.

 


Télex

« Eh, toi, le stagiaire. Dis, il nous faut une image d'un mec mort par terre, tu peux pas trouver ça vite fait ? » C'est sans doute ainsi que le corps de Andrei Karlov, l'ambassadeur russe assassiné en Turquie fin 2016, a été intégré au décor d'une scène du Batman de Telltale.


Et on se plaint du prix des jeux sur console

Ah ça, on ne pourra pas reprocher à Paradox de ne pas faire vivre ses jeux bien après leur lancement. Tenez, ils viennent d'annoncer Cradle of Civilization, qui est (d'après un décompte approximatif, car honnêtement je m'y perds) la neuvième extension significative pour Europa Universalis IV. Elle se concentre sur les empires moyen-orientaux, par exemple l'Égypte et la Perse, en rajoutant comme de coutume 10 000 nouvelles options pour le commerce, la guerre et la religion. Si vous vous dites que « tiens, ne serait-ce pas le bon moment pour me remettre à Europa Universalis IV ? », sachez que le pack complet sur Steam, contenant toutes les extensions, coûte désormais... 240 euros. Pour un jeu sorti il y a quatre ans. À un moment, il va quand même bien falloir qu'ils nous annoncent un Europa Universalis V.


Enfin un jeu pour PC overcloaqué

Enfin un jeu pour PC overcloaqué A

près le succès inattendu de Goat Simulator – un simulateur de chèvre délirant qui s'est vendu par containers entiers –, l'annonce d'un simulateur d'oie n'est même pas surprenante. Dans les décors stylisés de Untitled Goose Game, le joueur incarnera une oie chargée d'emmerder un maximum de monde. Ce qui est plutôt réaliste, car comme tous les gens de la campagne vous le diront, les oies sont des animaux profondément maléfiques, pétris de haine et de cruauté, dont l'agressivité n'a d'égale que celle des kangourous (de vrais enfoirés, ceux-là) et des gorilles à dos argenté en période de reproduction. Le jeu est développé par House House, un studio australien qui s'est déjà fait remarquer avec un jeu bien barré, Push Me Pull You. La bande-annonce est magnifiquement débile et bien sûr tout le monde va avoir envie d'y jouer.


Fatale prémonition : director's cut

Fatale prémonition : director's cut D

ans les news de l'édition 367 de Canard PC, nous vous faisions part avec notre sympathie coutumière de la campagne de financement participatif organisée pour le prochain jeu de Swery, le créateur de Deadly Premonition. Comme on s'en doutait déjà à l'époque, visionnaires que nous sommes (en toute humilité mais sans fausse modestie, car nous sommes avant tout sincères), The Good Life n'a pas récolté la somme de 1,5 million de dollars demandée sur Fig. Qu'à cela ne tienne ! Swery, doté d'une persistance qui n'a d'égale que la nôtre (à ne pas confondre avec l'acharnement, un défaut dont nous sommes entièrement dépourvus), compte retenter le coup. Pour augmenter ses chances de réussite, ce sera cette fois sur Kickstarter, plus populaire que Fig, et en demandant une somme moins élevée. Malin et surtout subtil, comme no... rhôôôôô, oui bon d'accord, ça va, OK, j'arrête.

 


Télex

On nous annonce Gravel, un jeu de bagnole off-road arcade, sautillant et dérapant. L’éditeur en France sera Bigben. Sortie prévue en 2018 sur PC, Xbox One et Playstation 4.


Une grosse fissure dans la muraille

Entre 2014 et 2016, les jeux protégés par la fameuse technologie antipiratage Denuvo résistaient plusieurs mois aux assauts des crackers. Apparemment, ce n'est plus le cas. Ces derniers temps, plusieurs titres utilisant Denuvo ont été dépouillés de leur protection en quelques jours. Le pompon revient malheureusement à l'excellent Total War : Warhammer 2, qui n'aura tenu qu'une dizaine d'heures après sa sortie. La société allemande vendant la technologie Denuvo, qui avait séduit beaucoup de gros éditeurs (Ubisoft, Bethesda, Square Enix, Sega, Electronic Arts, Capcom, Konami...), devra donc revoir sa copie, si l'on peut dire. Ou alors peut-être se recycler dans un business moins désespérant pour eux, car si l'histoire du jeu vidéo nous a bien appris une chose, c'est que les pirates finissent toujours par pirater.


Beyond gravitationnel

Beyond gravitationnel D

ans un effort pour renouer avec la jeunesse qui n’en a plus rien à carrer du jeu de rôle sur table ou presque (faites pas attention, c’est pour vous forcer à lire la suite de cette brève), Wizards of the Coast a sorti cet été un site intitulé D&D Beyond. Les rôlistes y trouveront quantité de ressources, dont une bonne portion gratuite, destinées à leur faciliter la vie avant et pendant les parties. Accessible avec un compte Twitch, un éditeur de personnage permet en outre de faire des statistiques rigolotes sur l’ensemble des créatures nées grâce au service. Le plus répandu reste les classiques guerriers humains (qui sont aussi des guerrières humaines dans des proportions non communiquées), suivis par les elfes fufu, et toutes les déclinaisons d’humains possibles. Car oui, Donjons et Dragons permet d’incarner qui l’on veut, mais rester sapiens sapiens c’est quand même plus séduisant.


L'éternel mariage du jeu et du cinéma

L'éternel mariage du jeu et du cinéma E

t si Steven Soderbergh, le réalisateur d'Ocean's Eleven et Magic Mike, se mettait au jeu vidéo avec HBO et le scénariste de Men in Black et du film Super Mario Bros. ? Présentée ainsi, la proposition semble aussi fantaisiste que fantastique, mais elle est bien réelle. En novembre, HBO sortira Mosaic, une app mobile contenant un écheveau de scènes filmées par Soderbergh (avec Sharon Stone et Garrett Hedlund, entre autres) parmi lesquelles on pourra naviguer librement, parfois même en regardant la même scène depuis différents points de vue. Le tout ressemble à une sorte de mélange grand public des Livres dont vous êtes le héros, d'In Memoriam et de Her Story, avec une grosse limite : l'histoire n'est en fait pas si interactive. HBO diffusera d'ailleurs toutes les scènes (dans l'ordre, cette fois) sous la forme d'une mini-série en janvier.

 


Télex

Seize ans plus tard, Valve s'est mis en tête de moderniser la vénérable carte Dust2 de Counter-Strike : tous les bâtiments ont été retapés, au point qu'on s'y retrouve à peine. Valve oblige, pas question évidemment de l'appeler Dust3. Proposons donc Dust2 : Episode 2.


Discord sensible

Pour une raison mystérieuse, une partie de l’humanité, plutôt que de goûter à l’infinité de bonheurs que procure la solitude, aime s’adonner aux jeux multijoueurs. Corollaire de cet état de fait : une bonne partie de l’humanité utilise des services de voix sur IP, qui permettent de discuter au micro-casque et d’insulter ces inconnus qui jouent n’importe comment. Dans la grande bataille que se livrent quotidiennement Mumble, Teamspeak et Discord, ce dernier cherche à s’attirer les faveurs des développeurs. Il leur propose, en échange du respect d’un certain nombre de conditions (présence d’une équipe de modération, activation des filtres anti-grossièretés, etc.) de certifier leur serveur, de façon à inciter les joueurs à s’y rendre. La vérification de serveur restera réservée aux entreprises, les communautés de joueurs sont invitées elles à étudier le programme partenaire de Discord.


La guerre en VR

La guerre en VR L

es meilleurs psychologues vous le diront (enfin j'espère, car à vrai dire je n'en sais rien et j'improvise complètement) : après une chute, le plus important c'est de remonter le plus tôt possible sur son vélo, sa moto, son cheval ou son parapente (bonjour la gamelle). C'est visiblement ce que fait Respawn, qui y met même un peu trop de cœur : malgré l'échec commercial de Titanfall 2, le studio des créateurs exilés de Call of Duty bosse en ce moment sur un jeu Star Wars pour Electronic Arts, assure le suivi du mode multijoueur de Titanfall 2 et vient de commencer à bosser sur un jeu en VR commandé par Oculus. Aucun détail sur ce dernier, si ce n'est qu'il s'agira d'un FPS militaire où l'on jouera un soldat. Ce qui, admettons-le, n'est pas une énorme surprise venant d'eux.


La bataille des batailles

La bataille des batailles A

lors que Playerunknown's Battlegrounds dépasse allègrement les 2 millions de joueurs simultanés sur Steam dans un télex (lisible sur ce même site), le mode battle royale de Fortnite n'est pas en reste. Epic, son créateur, annonce avoir attiré dix millions de personnes sur son free-to-play en deux petites semaines. « Mieux que World of Tanks, League of Legends, Dota 2 et Hearthstone ! », proclame l'un de leurs représentants. En attendant, l'actu s'est tarie pour le Fortnite classique, sorti il y a pourtant quelques mois seulement après six ans de développement. Une information tout de même : Epic a récemment porté plainte pour violation du droit d'auteur contre deux vendeurs de logiciels de triche pour Fortnite. En avril, Blizzard avait remporté plus de huit millions de dollars de dommages et intérêts dans une affaire similaire, qui concernait alors Overwatch.

 


Télex

Jusqu'à présent, les jeux d'Amanita Design (les Samorost, Machinarium, Botanicula...) étaient plutôt calmes et reposants. Eh bien pas Chuchel, leur prochaine création prévue pour le début d'année 2018, où une petite boule de poils bien vénère s'égosille dans un monde fort choupichou.


RTFM

Dans le numéro 362 de Canard PC, notre perspicace Pipomantis écrivait, au sujet de Tekken 7 : « Certes, il n'y a pas de didacticiel ou d'épreuves poussées pour apprendre à jouer. » Aujourd’hui, nos collègues de PC Games N ont eu l’occasion de poser la question soulevée par notre spécialiste du jeu de baston au producteur de Tekken, Katsuhiro Harada. « Dans la plupart de nos jeux, nous savons à quels modes les joueurs consacrent leur temps. (...) Vous entendez beaucoup de gens dire que tel jeu est génial parce qu’il a un didacticiel, mais quand on regarde les données, très peu de gens y jouent. C’est comme quand vous achetez un nouvel objet, que vous le rapportez chez vous et que vous ne lisez pas le manuel. C’est bien de pouvoir dire que vous avez un didacticiel, mais à y regarder de plus près, vous vous rendez compte que personne ne s’en sert vraiment. »


Le réveil sonne toujours deux fois

Le réveil sonne toujours deux fois F

aire la sieste au travail peut sembler un truc de dilettante, voire de jean-foutre, mais il s'agit en réalité d'un exercice exigeant un professionnalisme élevé. L'essentiel est de réussir à pioncer sans que personne ne le remarque et sans que cela n'ait d'effet sur son travail, sans quoi on reste marqué à vie par le sceau de la honte. C'est ce qui est arrivé au malheureux Microsoft qui, six jours avant la date de sortie d'Age of Empires : Definitive Edition (qui tombait pile pour les vingt ans de l'original), s'est réveillé avec un reniflement sonore et s'est rendu compte qu'il restait encore beaucoup trop de travail à finir (tout refaire en 4K, retaper les menus et interfaces, le multijoueur, peut-être en profiter pour rééquilibrer un peu le jeu...). Microsoft a donc repoussé le tout à 2018 (sans plus de précisions) et s'est rendormi aussi sec.


J'en prendrai pour un dollar

J'en prendrai pour un dollar E

t si l'avenir de la presse, c'était de vendre des jeux ? Le géant américain IGN a annoncé mi-octobre le rachat d'Humble Bundle, célèbre site de vente de jeux par paquets éphémères et à prix bradés (contrairement, j'imagine, au prix payé pour le rachat). IGN récupère du coup non seulement la boutique de bundles, mais aussi celle de jeux d'Humble (qui vend essentiellement des clés Steam) ainsi que sa nouvelle branche d'édition de jeux indépendants (où l'on retrouve A Hat in time, testé dans ce numéro, mais aussi Scorn, No Truce With The Furies, Keyboard Sports...). Ce qui risque de poser pas mal de questions à l'avenir sur le traitement des indés par IGN : parle-t-il de ces jeux parce qu'il les édite ? Occulte-il d'autres jeux pour faire de la place à ceux-là ? Finalement, la presse c'est quand même plus simple quand on se contente de vendre du papier.

 


Début 2016, CCP, plus connu comme développeur d'Eve Online, annonçait à la surprise générale Project Nova, un nouveau FPS multijoueur après l'échec du piètre Dust 514. Fin 2017, à la consternation générale, ils s'acharnent : Nova est toujours en développement.


Metroidmania

Metroidmania À

quelques jours de la sortie japonaise de Shin Megami Tensei : Strange Journey Redux au Japon et pour fêter les vingt-cinq ans de la série, Atlus se la joue grand prince et offre un jeu gratuit sur PC. Shin Megami Tensei : Synchronicity Prologue est un metroidvania en pixel-art qui se déroule dans l'univers mystico-nippon de la série d'Atlus. Mignon comme tout, le titre est développé par la Ladybug Team du studio Den-Fami Nico Game Magazine (également responsables de l'excellent Pharaoh Rebirth+) et semble plutôt correct après quelques minutes passées dessus. Autant que vous vous fassiez votre propre idée, le jeu étant disponible ici : http://cpc.cx/SMTmetro (attention toutefois : c'est tout en japonais, même si ça ne devrait pas poser trop de problèmes).


Arcade sourcillante

Arcade sourcillante A

lors que Street Fighter V n'a toujours pas traité sa vilaine hémorragie de joueurs et que plus grand monde ne semble se soucier des nouveaux persos ajoutés au fil du temps, Capcom annonce l'arrivée prochaine de son pansement de luxe, Street Fighter V : Arcade Edition. Cette mise à jour, gratuite pour les possesseurs du jeu, sortira également dans le commerce – remplacez « Arcade Edition » par « GOTY » et c'est comme partout ailleurs. L'éditeur semble faire amende honorable après le lancement calamiteux et promet une refonte de l'interface, de nombreux modes supplémentaires et la présence de deux V-triggers (coups spéciaux au centre du gameplay) pour chaque combattant. La mise à jour est prévue le 16 janvier 2018 sur consoles et Steam, en espérant que ça ravive un peu la flamme de Street Fighter V qui, contrairement à ce que racontent vos amis saouls et revanchards, est tout à fait recommandable.


L'œuf ou le pigeon

L'œuf ou le pigeon A

près la résurrection forcée des années 1980 à coups de synthwave, de néons et de palettes de couleurs uniquement constituées de variations de rose et d'orange, Bandai est sur les starting-blocks pour relancer les années 1990. Comme un comique à bout de souffle qui remonterait sur les planches pour rejouer de vieux sketchs, Bandai annonce en fanfare le retour du Tamagochi. Mais si, vous savez, ces œufs avec trois boutons dessus et un écran LCD d'environ 10 × 20 pixels, eh bien les voilà qui reviennent pour le plaisir des petits et des... ah attendez, je vérifie... ah non, le plaisir de personne, pardon, tout le monde s'en fout. D'autant plus que ce retour en fanfare a déjà eu lieu par le passé : en 2014, par exemple, avec les Tamagochi Friends, sortis dans l'indifférence générale. La seule explication qui nous vient en tête est que même Bandai s'en foutait au point de l'oublier.

 


Télex

Charmant et atrocement difficile : si nous réservons d’ordinaire cette combinaison d’adjectifs à notre rédacteur émérite Izual, il faut reconnaître qu’elle sied beaucoup mieux à Cuphead. D'ailleurs, le run and gun de MDHR, contrairement à Izual, a dépassé le million d’exemplaires vendus en deux petites semaines.

 


Après l'excellent Voez (9/10, Canard PC no 357) et le sympathique Deemo, c'est au tour de Superbeat Xonic d'arriver sur Switch. Prévu pour le 21 novembre, ce très agréable jeu musical (7/10, Canard PC no 331) gagnera sept morceaux en DLC gratuits dès sa sortie.