379
Sortie en kiosque
le 15 avril 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 30 mars 2018

Canard PC 379 : Édito

News du CanardPC N°370

Hitman sain et chauve ?

Hitman sain et chauve ? E

n mai, chacun fait ce qui lui plaît. Du coup, l'éditeur Square Enix avait décidé de sauter de l'avion Hitman avec l'unique parachute présent à bord, laissant le développeur IO Interactive seul aux commandes. Depuis, c'était le silence radio. Le studio danois bossait-il dur sur une suite, ou bien agonisait-il dans le caniveau en face du siège de Square Enix ? Ni l'un ni l'autre : si vous lisez ces lignes après le 7 novembre, vous pouvez déjà jouer à Hitman - Game of the Year Edition, en fait une campagne de quatre nouvelles missions payantes dans des décors existants mais modifiés pour l'occasion. Si le retour temporaire des assassinats elusive targets (accompagné d'un gros patch) sera gratuit, on vous conseille d'attendre le prochain Canard PC pour savoir si quelques missions inédites valent les 20 euros demandés par IO.

 


Le prochain jeu de Ken Wong, le concepteur du très acclamé Monument Valley, s’appelle Florence, et s’éloigne des astuces architecturales pour se pencher sur les émotions : Florence, l’héroïne éponyme, tombe amoureuse, et ce sera le prétexte de ce roman interactif amélioré. Sortie en 2018.


C:\Utilisateurs\Osama\Mes Documents\

Le 1er octobre, la CIA a publié sur son site le contenu du disque dur de l'ordinateur de Ben Laden, récupéré pendant le fameux raid sur Abbottabad en 2011. Attention, pas la totalité : les fichiers sensibles et le porno (car apparemment, le monsieur était amateur) ont été filtrés. Mais tout le reste est là, librement téléchargeable. Parmi les 470 000 fichiers, les curieux ont eu la surprise de trouver une ROM pirate de Grand Theft Auto : Chinatown pour Nintendo DS, des fichiers de sauvegarde de New Super Mario Bros., Yoshi's Island, Metroid Prime Hunters, Naruto, ainsi qu'un émulateur pour Game Boy Advance. Avant d'en conclure que Ben Laden était un gros gameur radicalisé, rappelons qu'il vivait dans sa planque de luxe avec ses enfants et petits-enfants. Zut, trop tard ! Un journaliste d'une chaîne d'info est déjà en train de raconter que les jeux vidéo sont responsables du 11-Septembre.


La cécité de la peur

La cécité de la peur D

es petits malins ont découvert qu'il était possible de passer The Evil Within 2 en vue à la première personne. Pour les curieuses et les curieux, il suffit de rajouter « +com_allowconsole 1 » dans les options de lancement du jeu sur Steam, puis d'appuyer sur la touche inser une fois dans la partie et de taper « pl_ FPS 1 ». La caméra se comporte parfois bizarrement et on sent bien que le jeu n'a pas été pensé pour la vue subjective, mais cette dernière ajoute un je-ne-sais-quoi de claustrophobie qui siéra à qui recherche un supplément de terreur. On espère au passage que Bethesda, l'éditeur du jeu, pensera à mettre une option « vue isométrique » dans son prochain Fallout.


Udulf Hutler, incognito

Udulf Hutler, incognito C

omment vendre Wolfenstein II : The New Colossus en Allemagne, où les croix gammées sont interdites ? Afin de ne prendre aucun risque, en 2014 Wolfenstein : The New Order avait supprimé toute mention des nazis dans la version allemande du jeu. On s'y battait contre « le Régime », une dictature dont l'emblème, une croix à trois branches noire sur fond rouge, ne rappelait que de très loin une croix gammée. Cette fois, The New Colossus est forcé d'aller plus loin : Hitler y est dépossédé de son nom et appelé « mon Chancelier » au lieu de « mein Führer », tandis que, pour ne prendre aucun risque, les développeurs lui ont carrément rasé la moustache. Juridiquement irréprochable, mais pas forcément au goût des joueurs allemands, qui se plaignent d'une version de Wolfenstein appauvrie et dépossédée de sa portée politique.

 


Télex

Le Dark Souls sauce SF The Surge aura droit à sa première extension dès le mois de décembre. A Walk in the Park nous emmènera dans un parc d'attractions qui a bien évidemment déraillé en même temps que le reste et se retrouve truffé de robots meurtriers et de pièges létaux. Comme un vrai parc, en somme.


Rançongiciel is coming

Pour obtenir un bon méchant de fiction, il faut une dose de cruauté froide, mais pas que. Afin de donner chair aux sévices, il faut ajouter un peu de folklore : un masque en plastique et une voix modifiée, un maquillage de clown dégueulasse, un crochet à la place de la main… quelque chose de nature à marquer les esprits. Les responsables des méchantgiciels ont pris conscience qu’ils avaient des leçons à tirer du monde du divertissement. Bad Rabbit, qui a déjà infecté deux cents entreprises et organisations, dont le métro de Kiev et l’aéroport d’Odessa, réclame à ses infectés un paiement de 0,05 bitcoin (240 euros) en échange du déchiffrement de leurs données. Mais pour se bâtir une notoriété (ou juste parce que les développeurs manquaient d’inspiration), les tâches qu’il programme portent les noms des dragons de Daenerys dans Game of Thrones. Avouez que ça en jette.


Sur la tombe du joueur inconnu

Sur la tombe du joueur inconnu I

l n'y a que d'odieux capitalistes américains pour tenter ce coup-là : alors que le président chinois vient d'appeler à l'unité et à la cohésion de la nation, Playerunknown's Battlegrounds (PUBG) continue à séduire les joueurs de Chine par millions. Une provocation impérialiste des plus perfides qui, d'après les autorités chinoises, risque de mal finir : avec ses matchs à mort où il faut buter tout le monde pour survivre, PUBG s'oppose aux valeurs du socialisme et serait un danger pour la jeunesse. Une très mauvaise nouvelle pour le jeu, dont la distribution intéressait le mastodonte chinois Tencent jusqu'à ce que le gouvernement fronce les sourcils, et qui ne sera bientôt peut-être plus disponible en République populaire que grâce à des canaux planqués et douteux.


Réalité virtuelle : la bonne résolution de 2018

Réalité virtuelle : la bonne résolution de 2018 C

eci est un message d'espoir à tous ceux qui ont acheté un casque de réalité virtuelle. Je sais qu'il pourrit dans votre tiroir. Que vous n'en pouvez plus de sa résolution ridicule. Alors excitons-nous ensemble autour du Pimax. Ce casque VR de seconde génération a récolté presque quatre millions de dollars sur Kickstarter, grâce à un argument massue : une résolution 8K, soit 3840 × 2160 par œil. C'est six fois plus de pixels que sur les antiquités mérovingiennes que sont le Rift et le Vive. Les premiers retours sur le prototype font état de la disparition de l'effet de grille et d'un confort supérieur à celui du Vive, avec un champ de vision monstrueux de 200° (contre 110° pour les casques actuels). Le miracle est prévu pour début 2018, mais comme toujours avec les projets Kickstarter et les histoires d'amour, restons méfiants : il y a toujours de bonnes chances que ça se termine en catastrophe.

 


Télex

Si vous êtes fan de Gothic, jetez-vous sur l'impressionnant mod Gothic Orpheus pour Skyrim, qui vous permettra de visiter des lieux tirés des deux premiers Gothic dans 32 quêtes intégralement doublées. Bientôt, on n'aura plus besoin d'acheter d'autres jeux que Skyrim, tout sera porté dedans.


Trivia Romana

Que faire une fois que vous avez créé votre start-up, connu le succès, revendu ça à Twitter, développé une nouvelle application pendant que Twitter tuait votre premier bébé puis connu l’échec avec ladite application ? Ben se lancer derechef dans une nouvelle aventure socio-entrepreneuriale. C’est en tout cas la voie choisie par Rus Yusupov et Colin Kroll, deux anciens de Vine reconvertis dans un mélange étrange de Questions pour un Champion et de Periscope. Tous les soirs, un présentateur en chair et en os accueille les joueurs, des gens qui ont installé l’application HQ sur leur iPhone. Il pose des questions, vous avez 10 secondes pour répondre. Au bout de douze questions, si vous avez eu tout bon et que le jeu n’a pas bugué, vous partagez la cagnotte Paypal avec les autres personnes qui ont échappé à l’élimination. Eh bien voilà, il n’y a plus qu’à revendre ça à Jackbox Games maintenant.


Mon père, ce héros

Mon père, ce héros V

oici une histoire bien triste. La petite Brooke Peterson est allée voir son papa pour déjeuner avec lui sur le campus Apple en septembre dernier. Bien sûr, monsieur Peterson a montré à sa fille le nouvel iPhone X sur lequel il travaillait en secret depuis des années. Et voilà-t-y pas que Brooke se filme avec l'appareil. Elle évoque son design en détail et révèle au passage quelques infos secrètes. La vidéo atterrit sur Youtube et les sites spécialisés se délectent de reprendre cette fuite miraculeuse. Évidemment, le papa s'est fait lourder illico, car on ne plaisante pas avec le secret défense chez Apple. Que cette leçon serve à tous : n'emmenez jamais d'enfant sur un lieu de travail. Tenez, une fois c'est arrivé chez nous, et on a laissé ce gamin de 12 ans dire à Izual que Fallout 2 était un jeu ringard. Les gens du SAMU nous ont bien engueulés.


Verrou t'habites ?

Verrou t'habites ? O

n discute, on discute, et pendant ce temps Amazon continue de se transformer en multinationale maléfique digne d'un film de SF des années 1980. Après avoir convaincu les Américains d'installer des mouchards chez eux pour gagner cinq minutes au moment de commander une recharge de dentifrice, l'entreprise de Jeff Bezos propose aujourd'hui Amazon Key. Grâce à ce service, les heureux (?) possesseurs de la caméra de sécurité Amazon Cloud Cam et d'un verrou connecté compatible pourront choisir d'autoriser les livreurs d'Amazon à pénétrer chez eux en leur absence. Automatiquement reconnus par la caméra, qui déverrouillera la porte, ces derniers pourront alors voler ce qui leur plaît, uriner sur le tapis et, qui sait, peut-être même livrer le colis, ce qui serait déjà un gros progrès par rapport à Chronopost.

 


Télex

Valve laissant Team Fortress 2 mourir dans un placard depuis des années, on pensait le jeu abandonné pour de bon. L'énorme mise à jour « Jungle Inferno », sortie en octobre, est donc une excellente nouvelle : elle rajoute une bonne poignée de cartes et revoit le personnage du pyro de fond en comble.


Prude(nt) Patreon

Depuis quatre ans maintenant, loin du faste et des flonflons de Kickstarter, Patreon permet à des dizaines de milliers de créatrices et créateurs en tous genres de toucher des revenus mensuels ou à chaque publication d’un nouveau contenu, grâce aux dons généreux de leur communauté. Et puis, mi-octobre, de nouvelles règles d’utilisation sont venues chambouler ce bel équilibre, en interdisant explicitement les récompenses à caractère sexuel. Les jeux pornos, les vidéos de charme, les nouvelles érotiques n’ont plus leur place sur Patreon. Les producteurs de contenus menacés (plus de deux cents à l’heure où nous écrivons ces lignes) ont adressé une lettre ouverte à Jack Conte. Si elle reste sans effet, tous ces créateurs seront obligés de migrer vers d'autres cieux. Ou de fermer boutique.


Deux fils en aiguille

Deux fils en aiguille F

acebook, la PME familiale de Mark Zuckerberg, se livre actuellement à un test. Si vous êtes un tant soit peu sain d'esprit, cette seule phrase devrait déjà vous faire flipper. Mais si vous travaillez pour un site web gratuit, elle a de quoi vous terrifier. Le test consiste en effet à scinder en deux le fil d'actualité des utilisateurs : l'un sera réservé aux pages et aux médias, l'autre aux posts des amis et aux messages sponsorisés. Pas la peine d'avoir un CAP neuromarketing pour comprendre le but de la manœuvre. Facebook sait que les utilisateurs vont ignorer le fil média et que les sites web, dont une part considérable du trafic vient de Facebook, devront sponsoriser leurs posts (et donc payer) pour les rendre visibles à nouveau. Il me semble que c'est pour éviter ce genre d'abus qu'ont été inventées les lois antitrusts, mais bon, je veux pas trop m'avancer, j'ai jamais eu mon CAP.


C'est dans la boîte !

C'est dans la boîte ! À

chaque nouveau scandale écologique, social ou économique, toutes les associations vous le répètent : « Pour changer les choses, votez avec votre portefeuille ! » Et à chaque fois, ces regroupements de crétins idéalistes, pour ne pas dire un peu hippies sur les bords, oublient que 99 % de la population n'a même pas entendu parler de leur sujet d'indignation. Ainsi, d'après NPD Group, une société spécialisée dans les études de marché, le scandale des loot boxes n'a eu aucun effet sur les ventes des jeux : les Fifa s'arrachent toujours comme des petits pains et Destiny 2 est pour le moment la meilleure vente de l'année aux États-Unis. Une nouvelle preuve que les joueurs sont des cochons prêts à bouffer dans toutes les poubelles que leur tendront les éditeurs et qu'il est vain de vouloir changer le monde alors qu'on pourrait plutôt passer ses soirées à boire des coups.

 


Télex

Vous aviez hâte de pouvoir enfin grimper aux murs et sauter par la fenêtre dans Playerunknown's Battlegrounds ? Pas de chance, la mise à jour qui devait le permettre est encore retardée. La faute à quelques bugs et au lancement d'une version pour Xbox One. Rien n'arrivera avant la fin décembre.


Microtransactions et maxidéprime

Dans le podcast Waypoint, un ancien de Bioware Montreal, Manveer Heir, qui a passé sept ans à bosser sur la franchise Mass Effect, balance gentiment sur son ex-employeur, Electronic Arts. D'après lui, le géant de l'édition abandonne les aventures en solo linéaires classiques au profit de titres multijoueurs et open world. La raison ? Le pognon bien sûr. L'éditeur a découvert que les joueurs aimaient dépenser des sommes folles dans ce genre de jeu, même après avoir lâché les 60 ou 70 euros du produit de base. Il raconte avoir vu des joueurs claquer 15 000 dollars dans Mass Effect 3. Le problème, explique Manveer, c'est que EA manque encore d'expertise dans ce secteur, d'où l'accueil critique assez tiède de titres pourtant très attendus comme Mass Effect Andromeda. Se prépare donc un tsunami de jeux AAA médiocres, bourrés de microtransactions et de loot boxes. Ouh que tout cela est excitant !


Louxor j'adore

Louxor j'adore D

ans notre série « ces jeux d'antan qui reviennent à la mode, car après tout pourquoi pas », signalons l'annonce par le studio indé Dotware Games de Akhenaten – Rule as Pharaoh. Il s'agit d'un city-builder antique dans la veine des vieux Caesar et Pharaoh, sur lesquels nombre de joueurs PC désormais quadragénaires passèrent leurs nuits dans les années 1990-2000. Nous devrons donc bâtir une cité au bord du Nil, y placer trente types de bâtiments différents (temples, fermes, etc.), écrire les lois, lutter contre la famine, les épidémies et les sécheresses. Le jeu est déjà disponible en précommande sur la boutique Steam sans date de sortie annoncée. Il a l'air un peu moche (bien qu'il tourne sous l'Unreal Engine 4), mais les nostalgiques du genre sont tellement affamés qu'ils lui pardonneront sûrement beaucoup de choses.


Casque à pointe

Casque à pointe O

n savait que Palmer Luckey, pionnier de la réalité virtuelle et fondateur milliardaire d'Oculus, était bien à droite. Genre à droite de la droite de Valérie Pécresse. Et quand vous êtes à droite, que vous vous ennuyez après avoir été lourdé de votre propre société et que vous avez deux milliards de cash à investir, qu'est-ce que vous faites ? Vous œuvrez pour la paix dans le monde, bien sûr, en fabriquant des gadgets high-tech pour l'industrie de l'armement. Sa nouvelle boîte, Anduril, va concevoir avec des « ingénieurs patriotes » des instruments destinés à « fournir en temps réel aux soldats américains les informations du champ de bataille ». Mon opinion d'expert international est qu'il s'agira probablement d'une sorte de casque de réalité augmentée pour l'infanterie. Et que s'ils utilisent la même résolution que le Rift, les Ricains ne sont pas près de gagner la troisième guerre mondiale.

 


Télex

Le couperet avait amorcé sa descente depuis quelques mois déjà, mais cette fois c'est bon, il a atterri – couic – en plein sur le cou de Lego Dimensions, qui ne recevra plus de nouvelles extensions. Ainsi s'achève la brève ère des jeux à figurines dans la grande histoire du monde du jeu vidéo.


Souriez, vous êtes fistés

Après que les détracteurs des coffres à loot ont démembré des développeurs et jeté les corps mutilés en pâture sur Internet, on aurait pu croire que tout le monde allait réfléchir avant de proposer sa propre boîte à babioles. Inconscient ou (très) courageux, Twitch vient de créer la surprise en mettant en vente un coffre d'Halloween rempli d'émoticônes. Encore plus fou, les breloques qu'il contient ne pourront plus être utilisées à compter du premier janvier 2018, poussant implicitement les acheteurs à compléter la collection au plus vite afin d'obtenir une émoticône permanente. Pour cela, les twitcheurs sont invités à tenter leur chance en achetant plein de coffres ou à s'offrir la collection complète contre une cinquantaine d'euros. Et dire que pendant ce temps, les utilisateurs de notre forum ont droit à plein de smileys gratuits. Je sais. On est bêtes.


L'esprit de l'Onrush

L'esprit de l'Onrush G

ros ratage des débuts de la Playstation 4 (un an de retard, pas de joueurs à la sortie, etc.), Driveclub, aussi triste que la pluie (particulièrement réussie dans le jeu d'ailleurs, il faut savoir voir du positif là où il y en a) avait connu une fin tragique, avec la fermeture prématurée de son studio par Sony au printemps 2016. Heureusement, Codemasters était passé par là et avait récupéré l'équipe. Qui n'a visiblement pas chômé : à la Paris Games Week, ils ont annoncé Onrush, un jeu de course arcade (et pas qu'un peu : voitures et motos mélangées, crashs dans tous les sens, boosts à faire pâlir d'envie les fans de Fast and Furious...), dynamique et plein de couleurs, en quelque sorte l'opposé total de Driveclub. Le tout sortira à l'été 2018 sur Playstation 4 et sur Xbox One, mais pas sur PC, car nous n'avons pas le droit de nous amuser.


Ghost of Tenchu

Ghost of Tenchu O

n se souvient encore avec émotion d'Infamous : Second Son, sorti dans les premiers mois de la Playstation 4, qui proposait de belles déambulations dans Seattle, et surtout sur ses toits, la ville étant fort bien pourvue en gratte-ciel. Que faisait Sucker Punch, son développeur, depuis ? Fin octobre, Sony a dévoilé Ghost of Tsushima, le prochain jeu de sa filiale : il s'agira toujours d'un jeu en monde ouvert, mais ce sera bien le seul rapport avec les folies d'Infamous. Car à part ça, Ghost of Tsushima sera surtout un jeu d'infiltration où l'on dirigera un samouraï dans un immense territoire (l'île de Tsushima, située entre le Japon et la Corée et complètement dépourvue de gratte-ciel) pendant une tentative d'invasion par les Mongoles au XIIIe siècle. C'est suffisamment différent pour nous rendre au moins un petit peu curieux.

 


Microsoft arrête la production du Kinect. L'appareil « trop en avance sur son temps pour connaître le succès », comme écrivent à peu près tous les journalistes (qui disent la même chose de mon gratin dauphinois aux clous) rejoindra donc la 3DO et la Ouya dans les poubelles de l'histoire des jeux vidéo.


Rokh et rôles

Rokh, le survival sur Mars dont nous vous avions parlé dans le numéro 361, a vu son accès anticipé traverser une étrange période de silence radio. Pendant plus de deux semaines, les développeurs ont en effet cessé toute communication, avant d'expliquer qu'un banal état des lieux du code de leur jeu avait débouché sur un début de procès avec leur sous-traitant, qui aurait « oublié » de faire certaines choses. Oh, trois fois rien, puisqu'il ne manquait que des morceaux du moteur, des modèles 3D et de la documentation. Incapables de développer davantage le titre sans risquer de créer une armée de bugs, les gens de chez Nvizzio ont alors menacé la société de procès, avant de finalement récupérer une version conforme à leurs attentes. Et sans doute les chouquettes du dirigeant de l'entreprise concernée dans un petit sachet qui sera envoyé en mémo à leurs prochains partenaires.


Plateau ou tard

Plateau ou tard P

renez un moment, ça ne va pas être simple : Fantasy Flight, célèbre éditeur de jeux de plateau (Horreur à Arkham, Twilight Imperium...) et notamment de jeux de plateau tirés de jeux vidéo (Fallout, les multiples versions de DOOM et Civilization, XCOM, The Witcher, Starcraft, World of Warcraft...), vient d'ouvrir aux États-Unis son propre studio de jeux vidéo, Fantasy Flight Interactive. Lequel sera chargé d'adapter en jeux vidéo les jeux de plateau de sa maison-mère (mais pas ceux qui sont déjà des adaptations de jeux vidéo, parce que là on se marcherait sur la tête). Si vous avez des vertiges, c'est tout à fait naturel. Et encore, je n'ai pas précisé que les jeux seront édités par Asmodee, le géant français du jeu de plateau, qui possède Fantasy Flight depuis quelques années et s'est récemment mis sérieusement au jeu vidéo.

 


Steam lance enfin des cartes cadeaux en ligne, en complément de celles qu'on pouvait déjà acheter en magasin. Vous pouvez désormais ajouter directement de 5 à 100 euros au portefeuille Steam d'un ami. Pratique pour les gens à qui on ne sait jamais quoi acheter comme cadeau, c'est-à-dire tout le monde.


Avec des fans comme ça, plus besoin de presse

À l'heure d'écrire cette news, Lawbreakers plafonne chaque soir à environ 70 joueurs. Désolé si je suis factuel, mais j'ai peur de voir Cliffy B. débarquer à la rédaction pour tout péter en nous traitant de vendus. Car si l'on en croit le créateur du titre qui vient de s'exprimer chez Gamesindustry.biz, cet échec serait dû aux journalopes : « La presse de jeux vidéo est juste à la recherche de clics, mec. Ils sont à la recherche de revenus publicitaires. Nous allons continuer à faire ce que nous faisons et ils sont invités à imprimer ce qu'ils veulent. Mais en ce qui me concerne, ils peuvent aller se faire foutre. Nous allons continuer à faire notre jeu pour nos fans. » Le sujet mérite d'être débattu, mais notons que ce sont « les fans » qui ont tapé le plus fort sur Lawbreakers en lui collant une moyenne de 6,7 sur Metacritic, contre un gentillet 7,6 offert par la presse.

 


Breakaway, l'Overwatch développé par Amazon, vient d'être annulé. Enfin, pas tant que ça puisque les développeurs ont déclaré que le projet serait gelé le temps de retaper à peu près tout le gameplay. Oui, d'accord. Grosso modo annulé.