386
Sortie en kiosque
le 1 septembre 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 22 août 2018

Canard PC 386 : Édito

News du CanardPC N°371

Bouchée à la gangrène

Bouchée à la gangrène O

xymoron Games (quel nom fantastique) vient d'annoncer Project Hospital, un remake de Theme Hospital qui vous fera prendre le contrôle... oui, d'une clinique. Bravo, vous suivez. Première différence : plutôt que d'imposer une série de missions, à l'image de ce que proposait son illustre prédécesseur, ce titre laissera au joueur une grande liberté et la possibilité de se fixer des objectifs. Seconde différence : les développeurs semblent avoir oublié que Theme Hospital doit également son succès à sa direction artistique et ses maladies rigolotes, puisque la partie graphique du titre est triste à crever et que les méthodes de soin semblent très premier degré. D'accord, ça ne respire pas la joie mais Oxymoron (vraiment, j'adore) aura peut-être le temps de revoir sa copie d'ici la sortie du jeu, prévue pour « 2018 ».

 


Creative Assembly vient d'annoncer A Total War Saga : Thrones of Britannia, le premier épisode d'une série qui va reprendre le gameplay des Total War sur une courte période et durant des événements précis. L'action se déroulera ici en l'an 878, pendant que les Anglais cherchent à bouter les Vikings hors de leur île à cause d'une sombre histoire d'appartements squattés.


Reconnu « Sauveur de l'année »

La cérémonie des Game Awards aime sans doute un peu trop Playerunknown's Battlegrounds. En effet, plutôt que d'être nommé dans une catégorie du genre « jeu qui sera le plus copié en 2018 », PUBG est candidat au prix de « jeu de l'année 2017 ». Rien que ça. Une annonce qui, bien sûr, irrite de nombreux joueurs qui estiment que ce prix doit récompenser le travail accompli et non la popularité. Plus surprenant encore, cette opinion vient de recevoir le soutien de Brendan Green. Interrogé à ce sujet par IGN, le créateur de PUBG estime que des titres tels que Zelda : Breath of the Wild ou Horizon : Zero Dawn méritent bien plus cette récompense et va jusqu'à espérer que l'un des deux l'emportera. C'est ce qu'on appelle un beau joueur.


Il n'y a que la foi qui chauve

Il n'y a que la foi qui chauve L

'air de rien, semblable en cela au clébard innocent qui lâche une énorme caisse au beau milieu du repas familial, IO Interactive a annoncé au détour d'un communiqué de presse sans grand intérêt (bla bla bla nous sommes redevenus un studio indépendant depuis que Square Enix nous a lâchés, bla bla bla voici l'édition Game of the Year de Hitman, bla bla bla sept millions de joueurs...) que le studio « a bien avancé » dans le développement « du prochain jeu Hitman », au sujet duquel il ne dira rien de plus avant 2018.


Retour de baston

Retour de baston S

pécialisé dans les jeux d'arcade Tetris pour proplayers (si si, ça existe, cherchez Tetris The Grandmaster et ravalez vos vitupérations sur-le-champ) et les boulots de commande pour Nintendo, le studio japonais Arika revient à ses premières amours : le jeu de baston. Connu pour avoir développé des épisodes 3D de Street Fighter pour Capcom (les épisodes EX) ainsi que le mésestimé Fighting Layer, Arika revient avec Fighting EX Layer. D'abord annoncé comme un poisson d'avril, FEXL est vite devenu une réalité quand les fans se sont mis à le réclamer corps et âme au studio. Le titre possédera donc des combattants de Fighting Layer mais également, grâce à un accord avec Capcom, quelques personnages originaux de Street Fighter EX. Cerise sur le gâteau, il s'offre une période de bêta-test de deux semaines à partir du 11 décembre avec six personnages jouables.

 


Télex

Embauché en mai par Paradox, le concepteur de Civilization V Jon Shafer n'y aura pas fait long feu : il vient de partir pour « différends créatifs ». Il retourne bosser sur At the Gates, son jeu kickstarté prévu pour 2014 et pour lequel il avait visiblement des différends créatifs avec lui-même.


L'illumination de Mario

Nintendo est en grande conversation avec Illumination Entertainment. Cela vous fait une belle jambe, me direz-vous. Eh bien oui, parce que cette discussion entre l'éditeur japonais et le studio américain d'animation, filiale d'Universal bien connue pour Moi, moche et méchant ou Les Minions, concerne un éventuel film Super Mario. Au cinéma. Autant vous dire que si les gros bonnets et les avocats des deux parties arrivent à se mettre d'accord, vous aurez du mal à y échapper. Le dernier – et seul – film Mario en date remonte à 1993. Les fans de Super Mario Bros. (ils sont vingt-trois dans le monde) en sont encore à espérer une suite à ce monument de l'histoire du cinéma (Luigi et Daisy vont-ils finir ensemble ?). Si d'aventure ce n'était pas le cas, qu'ils se rassurent : le marché entre Illumination et Nintendo devrait concerner plusieurs films, de quoi aller au bout des arcs narratifs.


C'est dans la tête

C'est dans la tête B

onne nouvelle pour toutes les flippettes (dont nous sommes), Soma, le très chouette jeu d'angoisse et de robots de Frictional Games (à qui l'on doit Amnesia en 2010), est désormais pourvu d'un mode touriste. L'aventure, qui ressemblait déjà pas mal à un train fantôme, fait un pas de plus dans cette direction. Une conséquence aussi du succès du Wuss Mode, une modification disponible depuis fin 2015 sur le Steam Workshop, qui rendait les monstres très pacifiques. Comme Soma raconte une histoire, et se fatigue à glisser des détails et de l'ambiance dans des environnements plutôt riches, la possibilité d'explorer son univers sans risquer de se faire gober séduisait du monde, notamment chez les journalistes de jeux vidéo et leur famille (dont nous sommes). Frictional a profité de la sortie de Soma sur Xbox One pour officialiser l'ajout de cette option touristique dans toutes les mises à jour du jeu.


J'en prendrai pour dix centimes

J'en prendrai pour dix centimes T

encent, le géant chinois du jeu vidéo (qui possède, ou a des parts dans, Activision Blizzard, Riot Games, Supercell, Epic Games et Glu Mobile, entre autres), continue de grossir. Et attention, on ne parle pas de gentille croissance timide et mignonne, mais de développement vorace et furieux. Sur le dernier trimestre écoulé, Tencent annonce un chiffre d'affaires de 4 milliards de dollars et des bénéfices de 2,7 milliards de dollars. Les jeux vidéo représentent la moitié de ce chiffre d'affaires... ce qui fait tout de même plus que les résultats d'Activision, Electronic Arts, Ubisoft et Take Two combinés sur la même période. Comme quoi, League of Legends, Fortnite, Clash Royale et Arena of Valor, ça paye. Dernier investissement en date chez Tencent : une prise de 12 % dans Snapchat, pour transformer l'app en plateforme de distribution de jeux. Ce monde va décidément trop vite pour nous.


SNK respire

Cela faisait quelques années que les plus acharnés des amateurs de jeux vidéo japonais s'inquiétaient un peu pour SNK. Non, pas le Syndicat national des kinésiologues, qui n'a rien à faire dans nos pages, allez messieurs-dames, il faut partir maintenant, mais ce qui reste du développeur et consolier japonais à l'origine des Neo-Geo, de Metal Slug ou de The King of Fighters. Après des rachats, faillites, transactions, dislocation, bilan terrifiant et reconstitution de l'entreprise, les dernières nouvelles laissent penser que SNK a enfin le nez hors de l'eau. Les ventes, de l'été 2016 à l'été 2017, ont progressé de près de 25 % par rapport à l'année précédente, et les bénéfices plus encore. Ce ne sont pas les 230 000 ventes de KOF14 qui sont responsables de cette progression, mais plutôt le virage de l'entreprise vers les jeux pour mobiles.


Merci Patreon

Merci Patreon A

lors qu'il devient de plus en plus difficile de trouver des jeux vidéo prometteurs sur Kickstarter (mais où il est en revanche tout à fait possible d'acheter cinq sortes de « Couette La Plus Douce du Monde™ » et dix « Portefeuille Connecté le Plus Fin du Monde™ » différents), le site a décidé de donner un nouvel espace aux créateurs de contenus : Drip. Il s'agit ni plus ni moins que d'un concurrent direct de Patreon, autrement dit d'un site où l'on peut donner mensuellement de l'argent à qui en demande. Pour l'instant, ce n'est pas là non plus qu'on trouvera des jeux intéressants : parmi la cinquantaine de projets, un seul concerne le jeu vidéo, et il a déjà lancé un Kickstarter l'an passé. En même temps, il n'y a pas de grande surprise : sur Patreon, seuls les créateurs de jeux porno arrivent à gagner de l'argent.


Cyberpunk is not dead

Cyberpunk is not dead C

'était une rumeur non confirmée, c'est désormais quasiment officiel : il y aura bien une partie en ligne dans Cyberpunk 2077, le futur RPG des créateurs de The Witcher 3. Le patron de CD Projekt Red, Adam Kiciński, l'a annoncé sur un site polonais. « Nous voulons expérimenter dans des domaines que nous n'avions pas explorés avec The Witcher (...). La dimension en ligne est nécessaire pour que le jeu soit un succès », explique le patron du studio varsovien. Il veut surtout que son prochain jeu puisse « générer des revenus stables sur une longue période ». Et là, vous empoignez votre fourche et la banderole « À bas les microtransactions ! ». Pas de panique. Juste après ces déclarations ambiguës, le studio rectifiait le tir sur Twitter : « Cyberpunk 2077, comme The Witcher 3, sera avant tout un JdR solo (...). Nous laissons la cupidité à d'autres. » Les oreilles ont sifflé chez Electronic Arts.

 


Télex

Si le nouveau FPS multijoueur compétitif de Crytek, Hunt : Showdown , vous excite, sachez que vous pouvez vous inscrire sur le site officiel du jeu pour participer aux phases de test privées qui auront lieu tout l'hiver.


Plaisir de souffrir

La saison des cadeaux arrive et Blizzard prend de l'avance en offrant gratuitement l'essentiel de Starcraft II. À compter de là, maintenant, tout de suite, il suffit d'installer le jeu sur votre client Blizzard pour accéder à quelques morceaux choisis, à commencer bien sûr par le mode multijoueur « non classé », son alter ego compétitif étant bloqué derrière des barrières qui vont de l'achat du jeu à la nécessité de remporter quelques parties, afin de tenir l'essentiel des trolls à l'écart. Enfin, la campagne solo Wings of Liberty est aussi offerte. Plutôt intéressante, celle-ci propose une idée de gameplay différente dans (presque) chaque mission histoire de varier les plaisirs. On trouve par exemple une carte sur une planète volcanique dont les canyons sont régulièrement remplis de lave, ce qui oblige à évacuer ses unités. Bref, c'est bon, mangez-en.


Encore un coup des Russes

Encore un coup des Russes S

i elle n'avait pas 4 300 têtes nucléaires dans son arsenal, la Russie serait un pays tellement amusant. La république bananière poutinienne vient encore d'en faire une belle dernièrement en présentant des « preuves irréfutables » d'une collusion entre l'État islamique et l'armée américaine. Il s'agit de clichés en caméra thermique, montrant un convoi de véhicules. Sur les cinq photos, la BBC rapporte que quatre n'ont aucun rapport (elles sont tirées d'une vidéo d'avions irakiens attaquant l'EI en 2016), et la dernière vient... d'un jeu vidéo. De AC-130 Gunship Simulator : Special Ops Squadron, disponible sur iOS et Android. Les rigolos du ministère de la Défense russe ont retiré la photo du compte officiel. Parions qu'ils sont déjà en train de jouer à Kerbal Space Program pour nous prouver que la glorieuse Russie colonise Pluton.


League of Prix Nobel de physique

League of Prix Nobel de physique D

es chercheurs de l'université de York en Grande-Bretagne ont pris des joueurs de League of Legends. Ils leur ont fait passer un test de QI, puis ont regardé leur classement sur le moba de Riot. Ils ont trouvé une forte corrélation entre ces deux données : plus une personne a un QI élevé, plus elle 0wnZ dans LoL. Ils ont aussi remarqué que, comme le quotient intellectuel, le pic de performance est atteint à 20 ans. « Wow, mais alors les gens intelligents sont forcément forts en jeu vidéo ? », s'exclame l'inculte. Pas du tout. D'abord parce que la cohorte, 56 personnes, est ridicule. Ensuite, parce que corrélation n'est pas causalité. Enfin, parce qu'il est admis que le quotient intellectuel n'est pas une mesure de l'intelligence. « Je ne connais pas mon QI, et ceux qui se vantent de leur QI sont des nazes », a dit Stephen Hawking. Sans doute les mots d'un jaloux qui n'a jamais dépassé le rang Bronze à LoL.

 


Télex

Microsoft annonce une importante mise à jour de Minecraft destinée à améliorer toute la partie aquatique. Sont prévus des dauphins rectangulaires, des coraux rectangulaires, des algues rectangulaires, des épaves rectangulaires et une nouvelle modélisation physique de l'eau rectangulaire.


Le Guillemot de la fin

Et si, après des années de feuilleton, le raz-de-marée promis par Vincent Bolloré sur Ubisoft se transformait en clapotis ? Fin novembre, au moment décisif où Vivendi allait enfin devoir déclarer si l'entreprise lançait, comme précédemment contre Gameloft, une offre de rachat d'Ubisoft, la boîte de Bolloré a baissé les armes. Dans un communiqué portant sur ses résultats financiers, le groupe a indiqué ne pas vouloir tenter de rachat au moins pour les six prochains mois, ni tenter d'obtenir un siège au conseil d'administration. Bolloré semble même déjà songer à la revente, indiquant que grâce à la hausse du cours de l'action (causée en grande partie par son arrivée dans le capital), il pouvait réaliser une plus-value d'un milliard d'euros. Ce n'est pas ce qu'il voulait, mais ça devrait suffire à adoucir sa peine, le pauvre bichon.


Standby for Electronic Arts

Standby for Electronic Arts I

l y a deux numéros de Canard PC, on s'inquiétait un tantinet du peu de nouvelles données par Respawn, le studio à qui l'on doit Titanfall, créé par l'équipe de Medal of Honor : Débarquement allié et des premiers Call of Duty et Modern Warfare. Ils en étaient même réduits, les pauvrets, à produire un jeu VR pour Oculus ! Rassurons-nous : Electronic Arts vient de les racheter pour 150 millions de dollars en biftons, plus jusqu'à 300 millions de bonus dans les quatre prochaines années. Dans la foulée, EA a confirmé qu'en plus de la commande d'Oculus et de son jeu Star Wars, Respawn bosse désormais sur un nouveau Titanfall, ce dont on ne peut que se réjouir étant donné la qualité du précédent. Rendez-vous dans cinq ans pour la news annonçant la fermeture du studio à la suite d'une énième réorientation stratégique d'Electronic Arts.


Fin de saison ratée pour Telltale

Fin de saison ratée pour Telltale L

e 7 novembre de cette année était visiblement la journée universellement choisie par les éditeurs de jeux pour publier leurs comptes trimestriels. Pour Ubisoft, ça va bien, avec tous les indicateurs à la hausse. Les DLC et microtransactions ont notamment progressé de 51 % par rapport à l'année précédente. Pour Take Two (qui possède 2K et Rockstar), ça va encore mieux : les microtransactions (en particulier celles de GTA Online) représentent désormais 48 % des revenus de l'éditeur, qui compte en imposer dans tous ses futurs jeux solo. Pour Telltale Games, en revanche, qui ne propose pas (encore) de microtransactions dans ses jeux solo, ça va beaucoup moins bien : le développeur et éditeur a annoncé une restructuration, 90 licenciements (un quart de ses employés) et un changement de moteur et de modèle économique. L'industrie se souviendra de ça.

 


Annoncé en 2007, le film Metal Gear Solid continue sa triste route : en plus d'un réalisateur (celui de Kong : Skull Island), il a désormais un scénariste, Derek Connolly (Jurassic World). Verra-t-on un jour Snake dans les salles obscures ? Moi non, de toute façon je ne vais jamais au cinéma.


Fifa continue, fa va fe voir

Fifa continue, fa va fe voir C

'est bon, Kahn est parti acheter à manger, on peut parler librement sans risquer de lui briser le cœur. C'est que c'est fragile un motard, ouh là là, et le cuir c'est souvent un blindage pour un cœur d'artichaut, comme chantait l'autre. Enfin bref, à l'origine j'étais venu vous dire qu'Andrew Wilson, PDG d'Electronic Arts et bras droit de Lucifer, a expliqué dans une interview à Bloomberg que sortir chaque année une version de Fifa et de Madden NFL ne lui semble plus très pertinent, dans « un monde où il n'a jamais été aussi facile de modifier du code à distance ». Wilson a raison, bien sûr, même si son nouveau modèle économique prendra probablement la forme d'un abonnement mensuel ultra reuch ou d'une autre forme de monétisation bien crado.


Téléphone maison

Téléphone maison V

ous avez un sweat à capuche « Geek is 1337 », un t-shirt « les jeux vidéo ont détruit ma vie, heureusement il m'en reste deux », une montre connectée et une absence totale d'hygiène corporelle ? Malgré tout ça, vous ne vous sentez pas assez ostracisé par vos collègues de bureau, qui vous jettent pourtant des regards lourds de sens ? Rassurez-vous, Samsung a pensé à vous. Ses smartphones les plus récents, comme le Galaxy S8 ou le Note 8, peuvent désormais être connectés à un petit dock, le DeX, qui leur permet de faire tourner une « véritable » distribution Linux (c'est-à-dire pas Android) pour peu qu'un écran, un clavier et une souris y soient branchés. Bref, l'outil rêvé de tous les geeks 100 % nomades, comme écrivent les journalistes tech' avant de se regarder dans la glace et de se demander à quel moment ils ont perdu le contrôle de leur vie.


A Song of Ice and Steam

A Song of Ice and Steam E

n travaux depuis... pfoulalala, depuis un bon moment, le mod Skyrim Together a pour but d'ajouter un mode multijoueur au jeu de Bethesda, afin que deux à huit joueurs puissent folâtrer ensemble dans la neige de Bordeciel. La difficulté de l'opération (ajouter du multi dans un jeu pas conçu pour ça) est considérable, et la version actuelle encore loin d'être terminée. Pour ne rien arranger, Bethesda vient d'interdire aux développeurs de sortir leur mod sur Steam. Ce qui signifie que non seulement Skyrim Together ne pourra pas être téléchargé depuis le Workshop, ce qui n'est pas très grave, mais surtout qu'il ne pourra plus utiliser l'API Steam, sur lequel il s'appuyait pour ses lobbies mulitjoueurs. Les développeurs vont donc devoir créer leur propre système de mise en relation à partir de zéro. Les parieurs misent sur une sortie du mod en 2054.

 


En 2017, Star Citizen a pour la première fois de son histoire récolté moins d'argent qu'au cours de l'année précédente. Avec 23,6 millions de dollars (contre 36 en 2016), le pauvre Chris Roberts garde tout de même un peu d'avance sur ses poursuivants. Le deuxième plus gros financement participatif de l'année, Pillars of Eternity 2, n'ayant amassé « que » 4,4 millions (chiffres ICO Partners).


Intime speak

Intime speak C

omme bien d'autres entreprises dans ce monde où le progrès fait rage, la société hongkongaise Lovense s'est lancée dans la fabrication d'objets connectés. Et comme rien n'est jamais parfait ici-bas, les produits Lovense ont récemment souffert d'un « bug mineur » – en particulier l'application Lovense Remote, utilisée pour contrôler à distance les vibromasseurs de la marque. Ah oui, parce que Lovense fabrique des sextoys. C'est ballot, j'avais oublié de vous dire. Moins ballot toutefois que le « bug mineur » en question, qui allumait le micro du téléphone en même temps que le sextoy, et enregistrait la séquence de masturbation de l'utilisateur. Heureusement, insiste un représentant de l'entreprise, les sons ainsi captés n'ont jamais été transmis hors de l'appareil. Nous voilà rassurés.


Netfix

Netfix D

'après une étude du site Exstreamist, dont le nom est un scandale, 10,2 % de la population américaine s'endormirait devant Netflix. Certains sondés disent apprécier Netflix car, contrairement à la télé, le service de streaming ne les réveille pas toutes les vingt minutes avec des publicités. D'autres reconnaissent que c'est le seul moyen qu'ils ont trouvé pour combattre l'angoisse. « Mes pensées s'emballent quand je suis au lit, explique l'un d'entre eux, je ne peux pas dormir sans quelque chose pour me distraire. » D'ailleurs l'anxiété des jeunes est en augmentation, précise exstreamist.com. Peut-être parce qu'ils passent leur temps libre à binge watcher des séries au lieu de prendre l'air, ajoute lagazettedubonsens.net.


La lettre et le néant

La lettre et le néant A

llan Simmons est un joueur professionnel de Scrabble de la plus pure espèce. Trente ans déjà qu'il écume les tournois, se construisant année après année, victoire après victoire, une réputation de champion indépassable. En 1987, au Royaume-Uni, il a fondé la première association regroupant les joueurs de son noble art, qu'il a ensuite dirigée durant onze ans. Il a quitté son travail pour se consacrer à sa passion, écrit d'innombrables livres de conseils et de guides remplis de tactiques, et même tenu une chronique dans un quotidien londonien. Et puis patatras : son association, sa création, l'a banni de tous les tournois pour trois ans pour cause de triche répétée. Simmons avait apparemment la vilaine habitude de replacer discrètement dans le sac de la pioche les lettres qui ne lui convenaient pas. On peut le dire avec le plus grand sérieux : il a été pris la main dans le sac.

 


Le premier Painkiller (2004) a enfin été retiré de la Liste der jugendgefährdenden Medien, où sont consignés les médias jugés nuisibles à la jeunesse allemande. Après Red Faction 1, 2 et 3, c'est la quatrième victoire de THQ Nordic dans le combat qui l'oppose à la nation teutone. On occupe les soirées d'hiver comme on peut.

 


Après un Recore de triste mémoire, les développeurs d'Armature Studios ne se laissent pas démonter et annoncent Fail Factory. Derrière ce titre se cache un jeu-jouet destiné au Gear VR de Samsung et non pas le nouveau nom du studio, ce qui nous faisait pourtant beaucoup plus rigoler.

 


Alors que le très bon Injustice 2 jouit de personnages DLC plutôt classieux comme Hellboy, Raiden de Mortal Kombat ou, bientôt, les Tortues Ninja, Tekken 7 tire la courte paille crasseuse et doit accueillir Noctis, le héros de Final Fantasy XV, visiblement bien décidé à nous casser les roustons jusqu'à la fin des temps.