396
Sortie en kiosque
le 1 juillet 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 17 juin 2019

Canard PC 396 : Édito

News du CanardPC N°377

La guerre ne change jamais

La guerre ne change jamais S

ouvenez-vous : début 2010, Activision avait viré Vince Zampella et Jason West, les deux patrons d'Infinity Ward (le studio responsable de Call of Duty), pour « rupture de contrat et insubordination », ce qui était une façon comme une autre pour dire « ils sont vilains, ils ont pas voulu faire Modern Warfare 3 ». Activision avait particulièrement mal négocié la manœuvre, puisqu'une cinquantaine d'employés d'Infinity Ward avaient démissionné dans la foulée pour rejoindre leurs anciens patrons chez Respawn, où ils ont développé les Titanfall. Pourquoi on en reparle ? Car en ce début 2018, Activision a « promu » Michael Condrey et Glen Schofield, les deux patrons de Sledgehammer Games (le studio responsable du dernier Call of Duty), qui quitteront leur studio et occuperont des postes non précisés au sein de la maison-mère. Cette fois, personne n'a démissionné suite à l'annonce. N. 

 


Google vient de publier un rapport sur la loi du droit à l'oubli de 2014. Durant la période 2014-2017, il a reçu 2,4 millions de demandes de désindexation et a donné suite à 43 % d'entre elles. La majorité demande la suppression de vieux posts sur des réseaux sociaux ou de mentions de crimes et délits. L.-F.S.


Des baguettes et des jeux

Comme tous les ans, le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL, qui regroupe les éditeurs de jeux vidéo) a publié son étude du marché français du jeu vidéo. Cette fois, la méthodologie a un peu changé, puisqu'elle tient désormais compte des ventes dématérialisées, y compris sur mobile. Miracle ? Enfin des chiffres fiables et complets ? En fait, non : les nouveaux instituts de mesure fonctionnent uniquement sur la base de déclarations des ventes numériques par les éditeurs et certains s'y refusent encore, ou ne sont même pas au courant. Ce qui donne, du coup, des « top 20 » qui reposent uniquement sur les ventes physiques, auxquelles il manque donc certains des gros succès de l'année. Dans le top 20 des jeux PC en 2017 en France, on trouve par exemple Borderlands 2, sorti en 2012, à la troisième place, mais pas Playerunknown's Battlegrounds. C'est ballot. N.


Avec modération

Avec modération J

usqu'à présent, la start-up nation française n'avait donné naissance qu'à Caramail et Infonie. Cela va changer grâce à Charles Cohen, un jeune homme de 22 ans bien décidé à vaincre LE grand fléau d'Internet : les internautes. Ces derniers ont en effet une sale propension à insulter leur prochain et à hurler leurs opinions politiques saugrenues dans les oreilles de braves gens qui voudraient juste discuter tranquilles. Pour y remédier, Cohen a créé Bodyguard, une application pour smartphone qui modère en temps réel discussions Twitter et commentaires Youtube. À la différence d'autres systèmes, le sien prend en compte le contexte, ce qui lui permet par exemple de comprendre qu'une insulte n'a pas le même sens lorsqu'elle est adressée à un proche ou à un inconnu. L.-F.S.


C'est dans la boîte !

C'est dans la boîte ! S

ouvenez-vous, c'était en novembre... Oui, je sais, quatre mois c'est une éternité dans un monde qui se découvre un nouveau sujet d'indignation chaque jour, mais faites un effort. À l'époque, tout le monde en avait après les loot boxes. Les joueurs se battaient le poitrail en hurlant que jamais, au grand jamais ils n'achèteraient plus de titres contenant pareilles boîtes à cons, les appels au boycott et les pétitions change.org s'enchaînaient à un rythme endiablé... Tout ça pour rien ? Pas tout à fait. Depuis Noël dernier, les éditeurs se montrent plus prudents et tentent de proposer des loot boxes un peu plus raisonnables. C'est le cas de Riot Games, qui vient de fournir des tables précises indiquant les chances d'obtenir tel ou tel objet à l'intérieur des coffres à butin de League of Legends. L.-F.S.

 


Télex

Si vous êtes particulièrement difficile et que le merveilleux Into the Breach (en test dans ce numéro) ne vous offre pas votre dose quotidienne de combats tactiques en tour par tour avec des mechs costauds, sachez que Battletech (par les développeurs des récents Shadowrun) sortira en avril chez Paradox Interactive. N.


Marché du smartphone : analyse et perspectives

Pour la première fois de l'Histoire, le cabinet spécialisé Gartner estime que les ventes de smartphones déclinent. Sur le dernier trimestre 2017, il ne s'est vendu que 408 millions de ces gadgets diaboliques. C'est 6 % de moins qu'à la même période en 2016. Hypothèse la plus probable : les consommateurs en ont ras les noyaux d'acheter des téléphones portables hors de prix, qui n'améliorent qu'à la marge les modèles précédents. Hypothèse moins probable : l'humanité s'est enfin rendu compte que poster trente photos par jour sur Instagram ne suffit pas à cacher l'inanité de nos tristes existences et que, quand bien même nous utiliserions les hashtags #happy, #yolo et #crossfit, nous sommes tous condamnés à une lente décrépitude physique à la fin de laquelle la mort sera pour nous une amère délivrance. A.


Super mutant

Super mutant V

ous avez aimé Fallout 4 ? Vous aimiez encore plus Fallout 3 ? Courez, pauvre fou ! Izual est derrière vous et, s'il vous rattrape, va vous assommer à coups de boîtes collector de Fallout 2 dédicacées par Chris Avellone. Ça y est, vous l'avez semé ? Parfait. Vous serez donc heureux d'apprendre l'existence de Capital Wasteland, un mod qui a pour ambition de recréer l'intégralité de Fallout 3 avec le moteur de Fallout 4. C'est-à-dire le même moteur, oui, mais ne le dites pas à Bethesda, ça leur fait de la peine. Quoi qu'il en soit, n'espérez pas poser vos grosses patounes dessus dans l'immédiat : seuls 40 % du wasteland ont été recréés pour le moment et le boulot qui reste à accomplir est immense. L.-F.S.


J'ai rêvé d'un autre monde

J'ai rêvé d'un autre monde Q

ue devient Inkle, le studio derrière les adaptations de Sorcery et du Tour du monde en 80 jours (sous le titre 80 Days) ? Il prépare Heaven's Vault, basé cette fois sur une histoire de son cru et qui sortira cette année sur PC, iOS et PS4. On y suivra les aventures d'une archéologue du futur qui explorera un monde mystérieux et tentera d'en comprendre l'histoire. Surtout, il s'agira d'en décoder, tel un Champollion moderne, le langage complètement inconnu à base de hiéroglyphes, en tentant des suppositions selon le contexte des inscriptions. Et le tout, comme 80 Days, dans un récit non linéaire et très ouvert. Autant dire que ça semble très ambitieux, mais que ça fait aussi bien envie. N.

 


Message informatif à l'attention des fans des jeux de stratégie Paradox : l'éditeur va annoncer le 17 mai un nouveau titre développé par son studio. On peut espérer qu'il s'agira de Crusader Kings 3, Europa Universalis 5, Victoria 3, ou Daikatana 2 s'ils sont devenus complètement fous. A.


Warhamarre

Bonjour et bienvenue dans notre nouvelle rubrique, intitulée « Mince, j'ai marché dans du Warhammer 40,000 », destinée à faire le point sur la généreuse distribution de ses licences par Games Workshop. C'est Bulwark Studios qui s'est illustré en premier lors de cette quinzaine, avec l'annonce d'un XCOM-like censé sortir en 2018, sobrement intitulé Mechanicus. Vient ensuite The Horus Heresy : Betrayal at Calth, un jeu de stratégie au tour par tour dans l'univers de Warhammer 30,000 (donc 10 000 ans avant Warhammer 40,000), qui vient de débarquer en accès anticipé sur Steam. À dans quinze jours pour un nouveau tombereau de... euh... de jeux qui se révéleront sans doute passionnants. K.L.


Mais qui contrôle Star Control ?

Mais qui contrôle Star Control ? L

'éditeur Stardock et deux programmeurs s'écharpent devant les tribunaux californiens autour de la franchise Star Control. Pour ceux qui ne connaissent pas, les Star Control sont des jeux d'action-stratégie spatiaux qui ont cartonné dans les années 1990. Stardock pensait être le détenteur de la licence après l'avoir rachetée à Atari en 2013, mais Paul Reiche III et Frederick Ford, deux des développeurs du jeu original, affirment en être les propriétaires légitimes, et qu'Atari n'aurait en fait jamais possédé les droits. Le problème, c'est surtout que les deux parties préparent un nouveau jeu basé sur la franchise. Les juges devront donc décider qui aura le droit de garder le nom Star Control, et qui devra faire un brainstorming de trois minutes pour trouver un nom tout aussi creux comme Galaxy Domination, Cosmos Power ou Martine défonce une supernova. A.


Ça va canarder grave

Ça va canarder grave I

l semblerait que le succès de Mario + The Lapins Crétins soit en train de susciter des vocations. Funcom vient d'annoncer un jeu de stratégie à la XCOM qui sera développé par un studio suédois nommé The Bearded Ladies. L'aventure se déroulera dans un univers alternatif où certains humains se sont transformés en mutants qui évoquent salement les créatures de Beyond Good & Evil. Ceux et celles qui ont déjà joué au jeu de rôle papier Mutant vont se sentir à la maison, puisque le jeu de Bearded Ladies en utilisera la licence. Mutant : Road to Eden est prévu pour cette année sur PC, Xbox One et Playstation 4. Et, je dois l'avouer, j'ai quand même un peu hâte de voir ce que ça va donner. K.L.

 


Au moment où nous préparons ce magazine, les journées sont grises, neigeuses, tristes. Et puis paf : on apprend soudainement qu'il sera possible de combattre à dos de dromadaire dans Mount & Blade II : Bannerlord et on reprend goût à la vie. G.M.


La rembourse ou la vie

La Norvège est fâchée contre Nintendo. Et un peu irritée par une demi-douzaine d'autres plateformes de jeux vidéo dématérialisés au passage, parmi lesquelles Uplay, les magasins de Playstation et Xbox ou Battle.net. En cause : l'impossibilité à se faire rembourser un jeu précommandé sur le Nintendo eShop (pour les autres, c'est la complexité des démarches à effectuer. On notera que Steam et Uplay échappent à son ire). Le Forbrukerrådet norvégien, l'agence de protection des consommateurs, rappelle en effet que la directive relative aux droits de ces derniers, qui s'applique dans tout l'Espace économique européen, devrait leur permettre de se rétracter, surtout dans le cas d'un jeu qui n'est pas encore sorti. Pour le reste, le Conseil a choisi de s'aligner sur les recommandations officielles de Canard PC : on ne précommande jamais un jeu vidéo. M.K.


« Attention : peut contenir des traces d'enfilage »

« Attention : peut contenir des traces d'enfilage » L

'ESRB, équivalent nord-américain de notre PEGI européen, vient d'ajouter un nouveau label dans sa classification des jeux vidéo. Aux côtés des recommandations d'âge et des avertissements sur la présence de langage grossier, de nudité, etc., on trouvera désormais un symbole prévenant le consommateur de la présence d'achats en jeu. Décision qui fait suite aux récentes tempêtes fécales (oui, j'aime beaucoup cette francisation de shitstorm, pas vous ?) liées aux loot boxes (ou caisses de butin, mais là je suis moins enthousiaste) qui concernent toute forme d'utilisation d'argent réel depuis le menu de jeu, de la simple et honnête extension aux microtransactions les plus cradingues à la Battlefront 2. « Mais, objecterez-vous avec la sagacité qui vous caractérise, il va être accolé à tous les jeux AAA ou presque ! C'est complètement con ! » Ce à quoi je vous répondrai : « Absolument. » G.M.


Il y a de l'espace pour tout le monde

Il y a de l'espace pour tout le monde D

an Adams, ancien lead designer technique de Star Citizen, s'est remis au travail et vient d'annoncer son nouveau projet. Le but était visiblement de ne pas trop s'éloigner de sa zone de confort avec Solar Warden, un shooter spatial dont la campagne Kickstarter aura peut-être commencé au moment où vous lirez ces lignes. Pas d'ambitions démentes comme du FPS, du multijoueur massif, ou de l'investissement immobilier interstellaire. Plutôt du gros classique, comme du combat orienté arcade, avec gestion de la physique newtonienne, le tout jouable en coopératif à quatre. La petite originalité résiderait dans le volet stratégique, puisque le joueur devra organiser la défense du système solaire – Dan Adams cite, comme de nombreux autres avant lui, XCOM parmi ses influences majeures – face, à en croire les premières images, à une invasion de bubons, fistules et ténias spatiaux. G.M.

 


Les joueurs qui ont téléchargé la démo de Yakuza 6 ont découvert que les programmeurs avaient oublié d'activer le péage payant pour continuer au-delà du premier chapitre. Ils ont ainsi eu accès au jeu complet, du moins jusqu'à ce que Sega ne le fasse disparaître des serveurs du PS Store. Oups. K.L.


La propriété, c'est le JOL

S'il y a un truc qui ne donne pas envie de rigoler, c'est bien les règles qui s'appliquent à la propriété intellectuelle aux États-Unis. Pourtant, le Copyright Office est plutôt bonne pâte. Tenez, tous les trois ans, il valide une liste d'exceptions, qui permettront à des bibliothèques, musées et autres organismes dédiés à la conservation et à la diffusion d’œuvres du passé de les présenter sans risque de poursuites. En 2017, plusieurs organismes lui ont demandé d'ajouter à la liste des exceptions les jeux en ligne abandonnés par leurs éditeurs. Cela donnerait la possibilité à un musée de faire tourner un serveur City of Heroes ou Star Wars Galaxies. L'Entertainment Software Association, qui représente Nintendo, EA ou Ubi, nettement moins bonne pâte, a fait savoir son absence totale d'enthousiasme à cette perspective. En fait, ceux qui ne rigolent pas, ce sont les éditeurs. M.K.


Champ de bataille 5 : Retour aux sources

Champ de bataille 5 : Retour aux sources T

out occupés qu'on était à se demander comment EA et Dice allaient bien pouvoir appeler leur futur prochain Battlefield (prévu pour octobre 2018) après le Battlefield 1 de 2017 – sorti après Battlefield 4, lui-même lancé onze ans après le Battlefield 1942 fondateur –, on ne se préoccupait même plus de savoir quelle en serait la thématique. Certains supposaient que ce Battlefield 4x + b serait un Bad Company 3. Le retour au Vietnam serait bien au programme, mais pas pour cette année car selon le site internet Gamesbeat, citant des sources proches d'Electronic Arts, le prochain Battlefield 6(√4 − 3) opérerait, à l'instar de Call of Duty un an plus tôt, un retour à la Seconde Guerre mondiale. On aurait même, au passage, la dénomination exacte de ce douzième opus : Battlefield V. Oui, avec un chiffre romain, parce que… parce queeuuuh… Oh, regardez, derrière vous, une loot box géante ! G.M.


Deux salles, deux ambiances

Deux salles, deux ambiances U

bisoft ne s'arrête plus : la boîte de la fratrie Guillemot a racheté coup sur coup, à deux jours d'écart fin février et début mars, deux petits studios qui cartonnent chacun dans leur domaine. Domaines qui, par ailleurs, ne pourraient pas être plus différents. Jugez plutôt. Le premier, c'est celui de 1492 Studio, petite entreprise montpelliéraine spécialisée dans les visual novels de drague, avec notamment Is it love ?, une série à succès. Pour le second rachat, Ubi est allé chercher Blue Mammoth Games, studio américain qui cartonne sur Steam avec Brawlhalla, un Smash Bros-like avec des Vikings et des armes géantes. Les prix n'ont pas été dévoilés mais ce qui est sûr, pour reprendre l'expression de Jean-Claude de la compta', c'est que ça diversifie le portfolio. N.

 


Depuis le succès galactique de Pokémon Go (malgré quelques problèmes de GPS dans la banlieue de Saturne), on attendait la relève. La voilà : il s'agit de Ghostbusters World, qui vous permettra d'attraper des fantômes en VR. Netsabes, pressenti pour le test, a déjà pris son billet pour Pluton. M.K.


Une tasse de rentabilité

Depuis quelque temps, des instances du jeu vidéo français réfléchissent à la manière de financer un peu plus efficacement les productions hexagonales. Notamment en ayant recours à des fonds privés. Capital Games, l'association des entreprises franciliennes du jeu vidéo (qui a ses locaux quelques étages au-dessus de nous), main dans la main avec d'autres clusters français, la direction régionale des entreprises et le SNJV (et avec l'aide de la BNP Paribas) lancent donc une grande enquête de rentabilité à destination des entreprises. Parallèlement, un comité de pilotage, qui « représente le jeu vidéo dans la diversité de ses métiers, de ses modèles économiques et de ses bassins géographiques » et compte donc une femme pour neuf hommes, réfléchit « aux mécaniques les plus pertinentes ». Promis, dès qu'on en sait davantage, on vous tient au jus, un tel suspense ne saurait rester sans dénouement. M.K.


Vieux frères et firmes amants

Vieux frères et firmes amants V

ingt-cinq ans après Myst, les frères Miller et leur studio Cyan continuent de rêver à des mondes merveilleux remplis de mécanismes à la fois ingénieux et inutiles. Leur prochaine production, Firmament, sortira du même moule. Un gros moule, puisqu'on y visitera non pas un mais quatre mondes mystérieux, tout en étant en permanence accompagné par un robot steampunk (dit comme ça, on se croirait presque dans Syberia). À la différence des précédents jeux Cyan toutefois, y compris Obduction qui pouvait se jouer sur un PC normal, Firmament n'est pour le moment prévu que pour les casques de réalité virtuelle, sans plus de précisions. Quant à savoir sa date de sortie, c'est peut-être le plus grand et le plus récurrent casse-tête des jeux Cyan. N.


La fête au village

La fête au village Q

ue faites-vous quand vous êtes une bande d'ados dans une petite ville de campagne américaine, que vous vous évanouissez tous régulièrement, que l'un de vos membres a même complètement disparu et que le scénariste de votre jeu s'est enquillé les deux saisons et l'intégralité des fanfictions de Stranger Things en trois semaines ? Vous décidez de mener l'enquête vous-même, bien sûr. C'est la base de The Blackout Club, un FPS d'infiltration procédural, coopératif et horrifique signé Question Games, le studio de The Magic Circle où l'on retrouve des anciens de franchises comme Dishonored et Bioshock. On pouvait s'y attendre, avec pareil pedigree, l'accent sera plus mis sur les pièges et sur les moyens de distraire ses ennemis que sur les armes. Le jeu sortira début 2019, ce qui laissera le temps à l'équipe de regarder la saison 3 de Stranger Things. N.

 


Télex

Seriez-vous tenté par un jeu de sous-marin multijoueur coopératif, inspiré d'Artemis Spaceship Bridge Simulator, de FTL et de Sunless Sea ? Oui ? Alors vous pouvez jeter un œil au Kickstarter d'Abyss Crew, créé par un lecteur de Canard PC, qui raconte son développement sur nos forums depuis près de deux ans. A.


C'est la Bullet

Après chaque tuerie de masse aux États-Unis, certaines personnalités politiques prennent la parole pour affirmer que le problème ne vient pas des armes, mais de ces satanés jeux vidéo. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette rhétorique trouve encore son public puisque Facebook, qui tenait un stand à la Conservative Political Action Conference, le grand rassemblement des conservateurs américains, s'est retrouvé contraint de retirer la démo de Bullet Train et de présenter ses plus plates excuses. Bullet Train, expérience de réalité virtuelle dans laquelle le joueur mitraille des soldats futuristes, n'a en effet pas manqué de déclencher des réactions outrées chez les visiteurs. K.L.


System Shock à pic

System Shock à pic N

ightdive Studios a amassé plus d'un million de dollars sur Kickstarter en 2016 pour créer une version remastérisée de System Shock, célèbre FPS des années 1990 qui inspira par la suite Deus Ex, Dishonored ou encore Thief. Le jeu était annoncé pour décembre 2017, nous sommes en 2018, roulement de tambour, voici donc... que dalle. Le patron du studio vient d'annoncer que le projet était en hiatus. Après avoir changé de moteur en cours de route (ils sont passés d'Unity à Unreal), l'équipe s'est fait prendre au piège du « oh, et si on rajoutait ça ? ». Du coup, leur jeu ne ressemble plus du tout à un remaster du produit original. Ils promettent que System Shock Remastered sortira quand même un jour, sans préciser de date. Ça peut-être en 2022 ou en 2138, après tout quelle importance, les dates ne sont qu'une construction sociale bourgeoise destinée à dominer les masses prolétaires. A.