390
Sortie en kiosque
le 1 janvier 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 19 décembre 2018

Canard PC 390 : Édito

News du CanardPC N°378

À quoi bon casquer ?

À quoi bon casquer ? R

oger est un homme heureux. Il faut dire qu'aujourd'hui, 7 mars 2018, Roger ne travaille pas. Il a pris sa journée, notre Roger, pour profiter de l'Oculus Rift qu'il vient de payer pas loin de 500 balles. « Je vais me mettre bien », se dit Roger, qui a hâte de se griller les rétines en les collant à des écrans basse définition dont il pourra compter les pixels à l'œil nu. Seulement voilà, le Rift de Roger ne marche pas. Aujourd'hui, 7 mars 2018, aucun Rift ne marche sur Terre. Pourquoi ? Tout bêtement parce que le certificat de sécurité du logiciel a expiré et que personne chez Oculus VR n'a eu la présence d'esprit de le mettre à jour. Pour se faire pardonner, Oculus a offert à tous ses clients 15 dollars de bons d'achat sur son store. Facebook sera heureux d'apprendre que ses milliards sont bien dépensés. LFS

 


Dix ans après Spore, Will Wright sort de sa retraite : le créateur de SimCity et des Sims a profité de la GDC pour annoncer Proxi, un jeu où l'on créera soi-même des jeux. Mais ce n'est pas pour tout de suite : si Will a annoncé son jeu, c'est surtout pour tenter de recruter un graphiste sur concours. N.


Eugen : la grève continue

Dans le Canard PC no 375, nous racontions la lutte des salariés d'Eugen Systems pour tenter de faire valoir leurs droits auprès de leur direction et, dans le numéro suivant, les premiers jours de grève d'une partie du studio. Plus d'un mois plus tard, une quinzaine d'entre eux sont aujourd'hui (le 20 mars, date du bouclage) toujours en grève : malgré une médiation avec l'inspection du travail, la direction refuse toujours d'accéder aux demandes de ces employés. Le 6 mars, le député Sébastien Leclerc a par ailleurs interpellé la ministre du Travail au sujet de cette grève, estimant que le Syndicat des travailleurs et travailleuses du jeu vidéo devrait être classé en tant que « parti politique anarchiste ». Ce député travaille au conseil départemental du Calvados avec une certaine... Virginie Le Dressay, membre de la famille de Cédric et Alexis Le Dressay, fondateurs d'Eugen Systems. Sacrée coïncidence. N.


LOL in the shell

LOL in the shell «

Je lui a demandé d'éteindre les lumières, il n'a pas réagi. Je lui ai demandé à nouveau, puis une troisième fois, et là il s'est mis à rire comme un dément. » Non, il ne s'agit pas du compte rendu d'une interaction avec un rédacteur de Canard PC un soir de bouclage, mais de la scène cauchemardesque qu'ont connue de nombreux utilisateurs d'Amazon Echo. L'assistant vocal Alexa, censé répondre de façon claire aux questions qu'on lui pose, comme le ferait un être humain sain d'esprit, aurait tendance à éclater de rire spontanément aux moments les plus incongrus, par exemple en pleine nuit, quand on est seul à la maison et que dehors l'orage gronde. Amazon reconnaît ne pas trop savoir ce qui provoque ce comportement, mais serait en train de chercher un correctif en compagnie d'une équipe d'exorcistes venus spécialement du Vatican. L.-F.S.


Impôts pourris

Impôts pourris D

'après Libération, un tournoi d'e-sport organisé par Webedia (géant des médias en ligne au CA de 200 millions d'euros, pas vraiment une petite association sans le sou) se serait vu octroyer 340 000 euros de subventions publiques (200 provenant du conseil régional d'Île-de-France, 140 des villes organisatrices). Contacté par le quotidien, un responsable du milieu e-sportif avoue sa surprise, d'autant que le projet est incroyablement vague. « Il ne fait que trois lignes ! », s'exclame-t-il sous couvert d'anonymat, de peur de s'attirer des ennuis avec Webedia, « qui a une puissance de frappe impressionnante ». Subventions offertes à de grosses boîtes qui n'en ont pas besoin, argent gaspillé sans raison... Bonne nouvelle : après des années passées à le regarder avec mépris, les pouvoirs publics traitent enfin le jeu vidéo comme tous les autres secteurs. L.-F.S.

 


À l'occasion du lancement de la saison 3 de Rainbow Six : Siege, Ubi a augmenté le prix des skins. Officiellement pour harmoniser les prix en euros et ceux en « renommée », la monnaie virtuelle gagnée au fil des parties. Avec des hausses de 150 %, on se doute que le but est surtout de voir la CB des joueurs. LFS


Le Guillemot de la fin

Alors que nous nous apprêtions à boucler ce numéro et à partir ripailler, Vivendi a dégainé un communiqué de presse de dernière minute : voilà qu'après des années de bataille pied à pied avec Ubisoft, la multinationale du divertissement a décidé d'abandonner sa tentative de conquête de l'éditeur canado-breton. Après accord avec Ubi, le groupe de médias a annoncé la revente de l'intégralité de ses parts (achetées 794 millions d'euros) pour environ 2 milliards d'euros, ce qui donne un bénéfice coquet. Ces 27 % d'actions ne partent pas dans la nature : le géant chinois Tencent récupère 5 % du total, avec promesse écrite de ne pas monter plus haut. Le reste des parts se répartira entre Ubisoft, la famille Guillemot et divers autres petits investisseurs. L'histoire ne dit pas ce qu'il adviendra de Gameloft, que Vivendi avait réussi à arracher aux Guillemot.


Call of Division Bros

Call of Division Bros S

uite à une fuite, Activision a annoncé Call of Duty 15 : Black Ops 4 (orthographié IIII), sans rien en dire sinon qu'il sortira plus tôt que prévu, début octobre, (soit avant Red Dead Redemption 2, une décision curieusement timide de la part d'Activision) et qu'on en saura plus à la mi-mai. Suite à une autre fuite, Ubisoft a annoncé The Division 2, sans rien en dire sinon qu'on en saura plus à la mi-juin, à l'E3. Enfin, après d'insistantes rumeurs, Nintendo a annoncé un Super Smash Bros. sur Switch, sans rien en dire sinon qu'il sortira cette année. Hasard du calendrier, coïncidence troublante ou complot anarcho-reptilien : tout ça a eu lieu en l'espace de quelques heures le 8 mars 2018. Le monde va si vite. N.


Project Cargo

Project Cargo L

e premier qui a senti le coup, c'est Pipo, les bras chargés de cartons : « Dites, c'est marrant, dans l'ascenseur il y avait un type qui ressemblait vachement à Antonov », nous a-t-il confié en partant (ce furent, l'anecdote est véridique, ses derniers mots). Et c'est vrai : Viktor Antonov (directeur artistique de Half-Life 2 et de Dishonored) et son studio Darewise ont rejoint le Cargo, l'immeuble high-tech de la start-up nation qui abrite aussi Canard PC. Et paf, deux jours plus tard, Darewise annonçait Project C, un projet de MMO futuriste, pour lequel ils ont également recruté Randy Smith, l'architecte principal des premiers Thief, pour que le jeu « mette l’accent sur de mémorables phases de gameplay émergent ». Certes. Mais pas avant quelques années, car le studio cherche encore à recruter beaucoup de monde. N.

 


Télex

Vous vous souvenez de Battlecry ? Mais si, le jeu d'action multijoueur sanglant édité par Bethesda, dont le développement est « en pause » depuis trois ans ? Son développeur texan, connu sous le nom de Battlecry Studios (oups !), vient d'en changer : il s'appelle désormais Bethesda Game Studios Austin. N.


Nelly the Elephant

Malgré un master en sciences politiques et une fréquentation assidue des forums de Reddit, je ne l’avais pas vu venir : après la tuerie de Parkland, en Floride, qui a fait 17 morts, Donald Trump a décidé d’en remettre une couche sur le thème de la violence des jeux vidéo qui pervertit la jeunesse et les conduit à commettre l’irréparable. À l’occasion d’une réunion avec des représentants de l’industrie, une vidéo de 88 secondes a été diffusée : elle met bout à bout des scènes de fusillade tirées de titres AAA. Patrick Markey, docteur en psychologie, a rappelé que ses recherches montraient que 80 % des meurtriers de masse n’en avaient en réalité rien à taper des jeux vidéo, qu’ils jouaient même moins que leurs pairs. Et qu'aucune corrélation entre pratique du panpan boumboum vidéoludique par la population générale et violence des sociétés n'avait pu être établie. M.K.


Rus(s)e

Rus(s)e L

’influence russe sur l’élection américaine de 2016 fait depuis quelques mois l’objet d’enquêtes, de suppositions, de vérifications. Le site de la chaîne CNN détaille dans un assez long papier la manière dont un jeu Flash d’apparence presque innocente a pu être utilisé pour montrer ensuite à des électeurs des publicités très ciblées. Hilltendo (le jeu a depuis été retiré) proposait aux joueurs d’aider Hillary Clinton dans une variété d’activités : effacer des e-mails, récupérer des pétrodollars dans le Golfe et saccager la constitution. Les joueurs, potentiels opposants à la rivale de Donald Trump, pouvaient ensuite se voir présenter des publicités ciblées. CNN a établi des liens entre le jeu et des personnes en Russie, dont au moins un proche du Kremlin qui a contribué à le diffuser. Bon, en l'occurrence un peu moins de 20 000 personnes y ont joué, qu'est-ce que ce sera quand ils découvriront Kongregate. M.K.


Turbo Delirium

Turbo Delirium L

e jeu de rôle No Truce With the Furies, développé en Estonie, vient de changer de nom. Rappelons que le RPG isométrique a le mérite de chauffer une bonne partie de la rédaction : Izual nous en rebat les oreilles depuis 2017, le grand ackboo a écrit dessus et Netsabes garde pour lui jalousement tout ce qu'il en a vu à la Gamescom. Pour mémoire, il s'agit des aventures d'un flic alcoolique dans une ville minée par le crime et la corruption. Entre son écriture ciselée, avec un narrateur marqué, et son utilisation originale des compétences, qui s'expriment pendant les dialogues, No Truce With the Furies a su séduire en dehors de nos modestes murs : il a décroché un contrat d'édition avec Humble. Alors là, c'est le choc et l'incompréhension. Car le jeu si prometteur s'appelle désormais Disco Elysium. Oui, oui. Et je m'arrête là, car je ne voudrais pas être la première à écrire des méchancetés à son sujet. M.K.

 


Télex

Warner a profité du festival SXSW pour annoncer l'adaptation en jeu vidéo de Westworld. La série HBO met en scène des androïdes indiscernables des humains qui accueillent des visiteurs dans un parc d’attractions à thématique Far West. Il devrait donc s’agir d'un free-to-play pas terrible. M.K.


Sans gueux ni tête

Lors du financement de Kingdom Come sur Kickstarter en 2014, Warhorse a promis moult strech goals. Du classique, si l'on omet que les possibilités d'incarner une femme et d'adopter un chien ne sont toujours pas implémentées. Une situation qui fait hurler de rage les fans de la première heure et qui vient d'obtenir une réponse lapidaire de la part des développeurs, qui ont expliqué que le budget initial n'avait pas permis d'ajouter ces fonctionnalités. Les joueurs se sont alors tournés vers Deep Silver, éditeur du titre depuis 2016. Mais l'entreprise s'en lave les mains puisque ces promesses sont antérieures à son association avec le studio. Au final, la « bonne nouvelle » vient du directeur du Warhorse qui explique tranquillou que ces éléments apparaîtront prochainement sous la forme de deux DLC bien dégueulasses, offerts à ceux et celles qui ont financé le titre sur Kickstarter. K.L.


La revanche de Scythe

La revanche de Scythe «

 Tiens mais c'est joli comme tout, ça », se sont écriés les amateurs de jeux vidéo. « Tiens, mais ça me rappelle un truc, ça », ont quant à eux pensé les amateurs de jeux de société. Iron Harvest, annoncé en 2016 mais qu'on avait un peu oublié depuis, c'est ça de vieillir, que voulez-vous, est en effet un jeu de stratégie en temps réel qui reprend, outre le magnifique travail de l'illustrateur Jakub Rozalski, l'univers du jeu de plateau Scythe. Une uchronie des années 1920 pleine de gros mechas steampunk. Si l'on en reparle aujourd'hui, c'est en raison du lancement de la campagne Kickstarter qui, vu les débuts tonitruants, aura braqué la banque au moment où vous lirez ces lignes. Et aussi parce qu'entre la beauté des premières images, les décors destructibles et l'arrière-goût prononcé de Company of Heroes qui en émane, on trépigne à l'idée de poser nos mains dessus. G.M.


usarmydrone@gmail.com

usarmydrone@gmail.com S

ur le site du Guardian, on apprend que l'armée américaine utilise, dans le cadre de son programme de drones militaires, les technologies d'intelligence artificielle de Google. Dit comme ça, on imagine de la reconnaissance faciale pour le choix des cibles à éparpiller, ou les algorithmes de Google Maps pour établir des plans de vol permettant d'éviter les bouchons de l'A86 aux heures de pointe… La réalité est moins exotique, puisque le leader mondial de l'aspiration de données personnelles n'intervient que pour l'analyse des vidéos de reconnaissance, afin d'effectuer un repérage préalable des objets stratégiquement pertinents avant de confier cette présélection à un opérateur humain. Cette collaboration n'en suscite pas moins une réelle controverse, y compris au sein même des employés, dont les profils Google+ sont désormais taggés « antipatriotique ». G.M.

 


Square Enix recrute actuellement des employés qualifiés en level design et formés à l'utilisation de l'Unreal Engine 4, afin de les faire travailler sur le remake de Final Fantasy VII. Oui, ce même remake qui a été annoncé en 2015. On dirait qu'il va falloir être patient. K.L.


Half-Life 3 (presque) annoncé

Il y a peu, Valve révélait plus en détail Artifact, son futur jeu de cartes basé sur l'univers de Dota 2. Sans surprise, le titre garde ses distances avec Hearthstone ou le Gwent et misera sur la différence pour attirer le chaland, en divisant notamment son plateau en trois zones afin d'imiter ces couloirs qui traversent la carte du célèbre moba. Mieux encore, Richard Garfield, connu pour avoir conçu des petits jeux sympas comme Magic : l'Assemblée, King of Tokyo et Netrunner, serait en train de plancher sur le titre. Mais la vraie bonne nouvelle, celle qu'on n'attendait plus après des années à chouiner pour avoir Half-Life 3, se résume au fait que Gabe Newell a déclaré pendant la présentation du titre que son entreprise était désormais prête à reprendre le développement de jeux vidéo. Allez, tonton Gabe, sors-nous une Orange Box 2 et tout sera pardonné. K.L.


Double Battle Royale Deluxe with Cheese

Double Battle Royale Deluxe with Cheese A

ctivision est une ancienne et vénérable société. En tant que telle, certains peuvent s'interroger sur ses capacités cognitives, parce qu'on sait qu'avec l'âge, tout vénérable que l'on est, on peut confondre son petit-fils avec un teckel, ou des Dragibus avec des gélules de morphine. L'éditeur s'est voulu rassurant et a affirmé être « pleinement conscient » du succès des jeux battle royale. Il a de plus rappelé être un « faster follower », ce que l'on peut traduire par « capable de s'adapter rapidement » ou « capable de promptement pomper la concurrence comme un Shadok » selon son degré de cynisme. La grande question étant maintenant : « sur quel jeu cela va-t-il tomber ? », sachant qu'à la rédaction, Call of Duty : Black Ops IV 4 IIII est donné gagnant à trois contre un. Activision, l'innovation, c'est son dada. G.M.


Steam se prend une cartouche

Steam se prend une cartouche Q

ue faire quand vous êtes un portail de petits jeux web et que vous voulez concurrencer l'écrasant monopole de Steam ? Perso, j'irais me coucher, mais les gens de Kongregate sont plus courageux que moi. Ils annoncent Kartridge, une nouvelle plateforme de distribution en ligne qui ciblera les jeux indés premiums (en gros ceux qui se vendent entre 10 et 30 euros) et les exclusivités. Pour attirer les développeurs, Kartridge reversera les 10 000 premiers euros de leurs ventes sans prendre de commission – ensuite, bien sûr, les 30 % réglementaires seront ponctionnés car il faut bien payer les factures. Pour se différencier de Steam, Kartdridge promet d'être plus orienté communauté et social, avec notamment la possibilité de converser en jeu et des hauts-faits. Oui, Steam propose déjà ça depuis belle lurette, mais ne décourageons pas cette énième initiative visant à briser le monopole favori des joueurs PC. A.

 


Shadow of the Tomb Raider, troisième épisode (depuis le reboot de 2013, parce que sinon, pfiou…) des aventures de la fameuse baroudeuse anarchiste qui pille sans autorisation le patrimoine archéologique de l'humanité, a été annoncé. Il sortira le 14 septembre prochain. G.M.


Il reste encore un e-sport

L'inclusion de l'e-sport au sein des Jeux olympiques est un vieux serpent de mer. Depuis sa création, cette « discipline » n'a jamais cessé de répéter qu'un dieu du headshot ou des actions par minute méritaient leur place au côté d'athlètes à l'endurance surhumaine ou capables de prouesses physiques hors-normes. Un argument qui, aujourd'hui, ne semble plus trop à côté de la plaque pour le Comité international olympique qui serait en train d'envisager d'intégrer les jeux vidéo aux Jeux olympiques de 2024. Une intention qui s'accompagne toutefois d'une première restriction, puisque seuls les jeux non violents seraient autorisés. Et qu'en pensent les principaux intéressés ? Selon un sondage du groupe Nielsen, 28 % des amateurs d'e-sport estiment que cette discipline a sa place aux JO. K.L.


Commit de cuisine

Commit de cuisine U

bisoft est en train de déployer dans ses studios une intelligence artificielle capable d'analyser le travail des développeurs et d'en détecter les bugs. Le Commit Assistant, c'est le nom de la chose, a été nourri des millions de lignes de code des précédents jeux Ubisoft, puis des bugs qui y ont été trouvés, afin de vérifier que les programmeurs ne refont pas les mêmes erreurs. C'est impressionnant, et j'espère que le Commit Assistant n'est qu'une première étape vers des intelligences artificielles capables de programmer toutes seules des jeux vidéo entiers. Imaginez-vous en 2150, immortel grâce aux progrès de la médecine, en train d'ordonner à votre iPhone 52 : « Siri, code-moi un Assassin's Creed avec des ninjas bioniques, mais rajoute des combats de tanks ultra-réalistes et de la construction de bases à la Rust ». A.


Calradié des listes

Calradié des listes D

e plus en plus de joueurs s'inquiètent de l'absence de détails – et de date de sortie – pour Mount and Blade 2 : Bannerlord, qui s'annonce bien parti pour être le Duke Nukem Forever des années 2010. Pour rassurer les foules, le studio Taleworlds a décidé d'employer la tactique dite du « oh regarde là-bas ! Un éléphant ! » en publiant de temps en temps des bribes d'infos. On a donc appris récemment que le mode multijoueur de Bannerlord était quasiment terminé, qu'il permettrait de rassembler plus de joueurs que celui de Warband et qu'il serait compatible avec la surcouche Steam. Encore mieux : il disposera d'un mode siège refait à neuf, avec balistes et béliers, et d'un mode bataille rangée par équipes où chaque joueur commandera une troupe de PNJ. Bien sûr, comme nous serons tous morts de vieillesse avant d'y jouer, ça ne nous émeut pas vraiment. Mais pensons à nos enfants… I.

 


Télex

Bien que les Hongrois d'Haemimont Games aient abandonné la franchise au profit de Surviving Mars, Tropico n'est pas mort. Le sixième épisode devrait sortir avant la fin de l'année. Il est développé cette fois-ci par un studio allemand, et les jolies photos d'écran donnent envie d'y croire. A.


Alliance stratégique entre les espions et les Bretons

Nous avons tous hurlé un jour ou l'autre « ouin ouin, le type il m'a tué à cause du lag ! ». Google a entendu notre complainte (c'est normal, il enregistre tout ce qu'on dit) et annonce un partenariat avec Ubisoft pour créer une nouvelle architecture de serveur multijoueur. Baptisé Agones, ce projet open source pourra être exploité et modifié par n'importe quel studio de développement afin d'améliorer les performances multijoueurs de leur produit. Sous le capot, il semble s'agir d'un framework permettant de créer facilement des serveurs de jeu virtuels et de leur allouer une puissance de calcul optimale. Quelque chose me dit que Google va s'arranger aussi pour récupérer des téraoctets de données sur les joueurs. J'imagine les pubs dans dix ans : « Vous venez de vous prendre une branlée dans Rainbow Six : Siege 3, alors pourquoi ne pas acheter la nouvelle souris Progamerz Turbo XR ? » A.


Voix de garage

Voix de garage M

ême si on ne voyait pas trop qui allait s'infliger ça, il faut admettre que le mod qui portait Fallout 3 dans le moteur de Fallout 4 avançait plutôt bien (si, si, jugez plutôt : cpc.cx/f3dansf4). Mais voilà, après plus d'une année de développement, les auteurs de Capital Wasteland se sont penchés sur la question du doublage et ont demandé à Bethesda l'autorisation d'utiliser les voix de Fallout 3 dans leur mod. Devant le refus catégorique de l'éditeur, connu pour ses meutes d'avocats sanguinaires, le mod a carrément été annulé. C'est triste, bien sûr, mais je n'ai pas pu m'empêcher de noter qu'un fan de Fallout 3 préfère ne pas jouer du tout plutôt que d'avoir à subir des dialogues sans doublages. J'en reste sans voix. I.

 


Télex

Dans un monde idéal, vous joueriez déjà à Pillars of Eternity 2 : Deadfire, à l'origine prévu pour le 3 avril. Mais voilà, de sales petits perfectionnistes serviles ont fait remonter au studio des bugs et des problèmes sur la bêta du jeu, qui est désormais repoussé au 8 mai. Foutus lèche-culs. I.


C'était Toto depuis le début

Preuve que l'e-sport est un vrai sport, deux Coréens, joueurs professionnels de Starcraft, ont été arrêtés à la mi-mars pour avoir truqué des matchs et créé des sites de paris illégaux. L'un des athlètes aurait gagné jusqu'à 4 500 dollars en perdant délibérément une partie, ce qui est plutôt bien négocié vu que de mon côté je perds toujours gratuitement, comme un abruti qui ne vivrait pas à l'ère de la start-up nation. Bien entendu, ici à Canard PC, la nouvelle d'une telle tricherie nous a atterrés. Mais pas tant que le nom du principal site de paris illégaux, « Toto ». Je vous laisse, on est tous en train d'essayer de joindre notre maquettiste de l'extrême pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'une de ses nouvelles roublardises, c'est un peu la panique. I.