385
Sortie en kiosque
le 1 août 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 12 juillet 2018

Canard PC 385 : Édito

News du CanardPC N°382

Focus sur Bigben

Focus sur Bigben A

près l’annonce du départ de Cédric Lagarrigue, fondateur de Focus Home Interactive, l’éditeur français s’est séparé de l’un de ses studios, Cyanide. Le développeur parisien de Bloodbowl, Styx ou Pro Cycling Manager s’est fait racheter par Bigben, société lilloise, pour la modique somme de 20 millions d’euros. Si les propriétés intellectuelles du studio partent avec lui, les droits liés au nom Tour de France, négociés avec Amaury Sport Organisation, restent en revanche chez Focus, ce qui promet d’intéressantes tractations dans les semaines à venir. L’action Focus, déjà fragilisée par le départ du président du directoire, a immédiatement dévissé. Bigben, qui s’était déjà offert nos anciens voisins de Kylotonn, renforce ainsi son pôle développement et espère, comme on dit dans le plus beau style marketeux, « créer de nouveaux jeux à la hauteur de (ses) ambitions sur le segment AA ». M.K.

 


Télex

Les possesseurs de Switch peuvent désormais jouer à Resident Evil 7 en streaming. Pour 15 euros, ils reçoivent un client de 45 Mo qui leur permettra de se faire peur pendant 6 mois. Ce qui fait déjà peur à quelques personnes. M.K.


Mauvaise réponse

Comme Amazon, Google ouvre régulièrement des studios de jeu vidéo dont jamais rien ne sort (et après on vient nous dire que tout le monde peut créer un jeu aujourd’hui...). Il y a un an encore, c’était par exemple Noah Falstein, cocréateur d’Indiana Jones and the Fate of Atlantis, qui dirigeait une équipe de conception de jeux chez Google. Mais cette fois, apparemment, c’est du sérieux : Arcade – c’est le nom du studio interne à Google – devrait sortir son premier jeu cet été sur téléphones mobiles, conçu pour jouer à plusieurs. Ce mystérieux projet « contiendra des éléments d’un jeu de quiz », selon Bloomberg. Ah. Bon. En même temps, il y a quelque chose de plaisant à constater à quel point même Google, démuni devant la terrifiante industrie du jeu vidéo, manque d’ambition. N.


Les mentalités dévolvuent

Les mentalités dévolvuent S

igne que l’industrie des jeux vidéo se mobilise face aux conditions de travail parfois déplorables dans les studios, un éditeur a annoncé un jeu consacré au cynisme de certains patrons, à la pratique du crunch et à ses dérives. Développé par Megacat, Fork Parker’s Crunch Out promet une violente satire du milieu. Évidemment, l’éditeur à l’origine du projet n’est pas n’importe quel éditeur, mais le très atypique Devolver. Crunch Out est un projet tout aussi chelou, puisqu’il s’agit d’un jeu Super Nintendo, vendu en édition limitée à 1 000 exemplaires pour 50 dollars, dont les bénéfices seront reversés à l’association américaine Take This qui défend les droits des salariés. Mike Wilson, qui avait déjà fait son mea culpa après le mouvement #metoo, considère dans Le Monde que le crunch est « un secret honteux que l’industrie n’a jamais réussi à résoudre en vingt ans ». M.K.


Le flipper flippe

Le flipper flippe L

e monde du flipper émulé sur ordinateur vacille face à la violence de l’annonce. The Pinball Arcade, jeu de flipper développé par Farsight et disponible gratuitement sur PC, propose depuis des années aux nostalgiques et aux jeunes de renouer avec les plus célèbres tables des plus grands fabricants (des noms tels que Williams, Bally, Stern Pinball et Gottlieb sont mentionnés) moyennant finances. Mais Farsight a annoncé sur sa page Facebook que ses accords commerciaux avec Williams et Bally allaient prendre fin. Les joueurs qui ont acheté les célèbres Attack from Mars, Scared Stiff ou Medieval Madness pourront continuer à y jouer, mais il ne sera plus possible de les acheter. Un coup dur, vraiment. M.K.

 


Plus que quelques jours avant l’E3, ses conférences, ses annonces et ses moments de malaise. Dans l’ordre : Electronic Arts le 9 juin à 20 heures, Microsoft le 10 à 22 heures, Bethesda le 11 à 3 heures 30, puis Devolver à 5 heures, Square Enix à 19 heures et Ubisoft à 22 heures. Enfin, le 12, il y aura le PC Gaming Show à minuit, Sony à 3 heures et Nintendo à 18 heures. Vous pourrez suivre tout ça en léger différé dans le Canard PC du 1er juillet. N.


Le jeu de loi

Suite au scandale des loot boxes, le gouvernement belge a repensé les lois qui encadrent les jeux de paris pour y inclure les jeux vidéo. En ligne de mire, Fifa 18 pourrait donc subir une grosse transformation, en particulier son mode Ultimate Team qui propose de monter une équipe avec des joueurs obtenus au hasard dans des paquets de cartes virtuels. Une interprétation contestée par Electronic Arts lors d’une conférence avec ses investisseurs : « Nous ne pensons pas que Fifa Ultimate Team ou les loot boxes constituent une forme de pari, d’abord parce que les joueurs reçoivent toujours une quantité spécifiée d’objets dans chaque pack, ensuite parce que nous n’autorisons aucun moyen qui permettrait aux joueurs d’échanger ces objets contre de l’argent. » Bon, ben au moins, la mauvaise foi ne sera pas en DLC.​K.L.


Scoop : des développeurs conçoivent des jeux vidéo

Scoop : des développeurs conçoivent des jeux vidéo P

arfois, dans le grand remue-ménage de printemps d’avant-E3, les éditeurs retrouvent au fond du canapé ou sous un tapis un vieux jeu oublié et se rappellent qu’il faut en faire quelque chose. Lui mettre un petit coup de Polish par exemple, ou bien recruter du monde pour le finir. Ainsi, en quelques jours mi-mai, on a pu voir Ubisoft repousser son jeu de pirates Skull & Bones à l’an prochain, confirmer la sortie sous moins d’un an de The Division 2 et préparer l’annonce d’un mystérieux jeu AAA à venir en fin d’année (qui sera à coup sûr montré à l’E3, et qui, si l’on en croit le leak qui avait aussi révélé Rage 2, pourrait être un Splinter Cell). Deep Silver a de son côté annoncé que Shenmue 3 était lui aussi décalé à l’an prochain, tandis que 2K repoussait également un autre jeu mystère (que tout le monde soupçonne d’être Borderlands 3). N.


Call of Opportunity

Call of Opportunity L

a rumeur l’annonçait, les langues se déliaient, et malgré les doutes de certains on le sait désormais : Call of Duty 15 Black Ops 4 ne contiendra pas de campagne solo. Le jeu de Treyarch contiendra en revanche un mode battle royale (ben tiens) avec un nombre de joueurs encore inconnu et sur une carte plus petite que celle de PUBG. En plus de ça, Call of Duty 15 contiendra des modes multi plus traditionnels, avec tout de même un gros changement dans les mécaniques : la fin de la confiture à l’écran. Désormais, il faudra se soigner à la main au lieu de se planquer derrière des caisses. Le jeu sortira le 12 octobre 2018, mais les rumeurs de l’épisode 2019 commencent déjà à apparaître : il pourrait s’agir de Call of Duty 16 Modern Warfare 4. Notez par ailleurs qu’au moment où vous lirez ces lignes, Electronic Arts aura officialisé le quinzième Battlefield, judicieusement nommé Battlefield 15 V. N.

 


Vous êtes dirigiste ? Créatif aussi ? J’ai une bonne nouvelle : Microsoft recrute un directeur créatif pour un studio qui va déployer de nouveaux avatars 3D sur toutes les plateformes, de la Xbox à Windows, répandant une vague de personnages affreux comme on n’en avait plus connus depuis Second Life. L.-F.S.


Ça tombe Halo

Fut un temps où Microsoft tentait une petite expérience en faisant développer une version free-to-play de Halo 3. Baptisé Halo Online, ce jeu destiné au marché russe fut finalement abandonné. Mais les joueurs, incapables de lâcher le morceau, ont continué de se transmettre les fichiers d’installation sous le manteau. Des fichiers qui, depuis quelque temps, sont utilisés par les développeurs de ElDewrito, un mod pour Halo Online qui permet à chacun d’héberger son propre serveur et, donc, de redécouvrir ce jeu. L’affaire, on peut s’en douter, n’est pas au goût de 343 Industries, qui vient d’exiger que son titre ne soit plus utilisé par ElDewrito, mettant ainsi de facto le développement du mod en pause. Ses créateurs espèrent trouver un accord avec le studio qui, de se son côté, ne semble pas complètement fermé à l’idée de travailler avec eux. K.L.​


Hot or not ?

Hot or not ? P

assé maître dans l’art de la communication passive-agressive, c’est un vendredi soir que Valve a envoyé un e-mail menaçant à quelques développeurs ayant publié au moins un jeu sur Steam. En substance : « Retirez-en tout contenu sexuel ou nous retirons le jeu de la vente. » S’ensuivirent deux jours d’affolement pour les créateurs de jeux pornographiques, qui tentent déjà de masquer tant bien que mal leur contenu olé-olé quand ils publient sur Steam. Après 48 heures d’un suspense que j’imagine insoutenable (personnellement je faisais la sieste sous un arbre, c’est à ça que ça sert le week-end normalement), Valve est finalement revenu sur sa décision le dimanche. L’histoire ne précise cependant pas si Valve a aussi menacé CD Projekt Red pour le contenu de The Witcher 3, ou si l’entreprise ne visait que les petites boîtes qui enchaînent les visual novels de cul. N.


C'est complètement Glukoza !

C'est complètement Glukoza ! D

ure loi des droits d’auteur, GTA 4, le meilleur jeu de la série (ne perdez pas de temps à argumenter, j’ai raison), sera bientôt amputé d’une partie de sa playlist. Rockstar avait en effet négocié les droits des chansons pour une décennie, estimant sans doute que plus personne ne jouerait à son jeu en 2018. Mais voilà, pas de chance, le GTA suivant était moins bon (n’insistez pas, vous vous fatiguez pour rien). Vladivostok FM, la station de radio spécialisée dans la pop de Russie et d’Europe de l’Est, devrait connaître les changements les plus importants, avec de nombreuses chansons remplacées. La nouvelle playlist n’a pas encore été communiquée, Rockstar étant vraisemblablement trop occupé à produire du contenu pour GTA Online, la vache à lait multijoueur de GTA 5 (qui est moins bon). L.-F.S.

 


Le service d’abonnement de la Switch sera finalement activé en septembre. Il en coûtera 20 euros par an pour stocker ses sauvegardes sur le Net et accéder à quelques vieux jeux NES. Et pour continuer à jouer en ligne, par exemple au futur Smash Bros. dont la sortie devrait suivre peu après. N.


La fin justifie le moyen

Brian Hick, qui avait pris les rênes de DayZ suite au départ de Dean Hall, vient de jeter l’éponge à son tour. Dans un message adressé à sa communauté, le directeur créatif explique s’être mis en retrait pendant un an afin de permettre à certains de ses collègues de prendre le relais en douceur, tandis qu’il officiait parallèlement comme consultant en game design. Plus gênant, le développeur reconnaît qu’il n’était tout simplement « plus nécessaire » à l’évolution de DayZ et espère désormais trouver de nouvelles opportunités lorsqu’il rentrera chez lui, aux États-Unis. Dans les faits, Hick laisse un projet inachevé derrière lui, puisque la date de sortie du jeu est toujours vaguement estimée à « la fin de l’année ». Avec un développement aussi chaotique, il y a donc fort à parier que DayZ ne sera, lui aussi, bientôt plus nécessaire au paysage vidéoludique.​ K.L.


La bourse ou le ver

La bourse ou le ver M

ais que se passe-t-il dans le petit monde des studios de jeux vidéo ? Depuis quelques mois, ils sont nombreux, parmi les boîtes de taille respectable mais pas gigantesques pour autant, à tenter une introduction en bourse. Ma parole, on se croirait en 1999 ! Bref. Après le studio britannique Sumo Digital en fin d’année dernière et Dontnod au printemps (le studio parisien compte lever 20 millions d’euros de cette manière), c’est au tour de Team17 de préparer son ouverture. But de la manœuvre pour le développeur de Worms et éditeur d’Overcooked : récolter 230 millions de livres (261 millions d’euros) pour notamment racheter d’autres boîtes. Moi ça me semble un peu optimiste, mais bon, je ne peux pas leur en vouloir de tenter de faire autre chose qu’un vingt-septième Worms en vingt-trois ans.​ N.


Vous reprendrez bien un coup de rouge et un coup de blanc

Vous reprendrez bien un coup de rouge et un coup de blanc A

près les Superhot et Superhot VR de 2016 puis le Superhot : Mind Control Delete actuellement en version anticipée sur Steam, voilà que se profile Superhot JP. Cette troisième variante du célèbre jeu de tir au ralenti ne sera pas développée par la Superhot Team de Lodz, en Pologne, mais au Japon dans les studios de GameTomo. Ils nous annoncent simplement un Superhot goût nippon : mêmes mécanismes de jeu, mêmes ennemis, mais dans des décors locaux tels qu'un château de samouraï, un bar karaoké, un train à grande vitesse ou les ruelles sombres du Tokyo interlope. Pas de date de sortie annoncée, on sait juste que Superhot JP sera, dans un premier temps, uniquement disponible dans ce pays dont la culture millénaire nous a donné Godzilla, Takeshi's Castle et le lolicon. A.

 


Le dernier God of War se serait vendu à 3,1 millions d'exemplaires en trois jours. Craignant certainement de paraître ridicules à côté de ce mastodonte, les développeurs de Frostpunk ont annoncé que leur titre s’était écoulé à 250 000 exemplaires « en 66 heures ». K.L.


Chris et chuchotements

On se doutait que le torchon brûlait entre Obsidian et Chris Avellone depuis son départ du studio en 2015, mais on ne savait pas à quel point : simple flammèche rougeoyante ou bûcher visible à trois kilomètres à la ronde ? Plutôt le bûcher, si l’on doit croire l’auteur de Planescape : Torment et KOTOR. Depuis le 1er mai dernier, il a déversé un déluge d’informations sur les forumeurs sidérés de RPG Codex. Oui, un déluge, parce que la compilation des questions-réponses, consultable à l’adresse cpc.cx/ChrisLeaks, s’étend sur 92 pages. Manque de bol pour Obsidian, cette mine d’or inouïe dans la si taiseuse industrie du jeu vidéo a surtout démoli le studio et son patron, Feargus Urquhart. Allez, une citation pour l’ambiance : « Les dirigeants ont essayé de se servir de mes problèmes familiaux et de mes dettes pour m’empêcher de travailler à nouveau sur des jeux de rôle après mon départ. » I.


La Rage 2 vaincre

La Rage 2 vaincre C

ette année, vous espériez peut-être que Bethesda dévoile un nouvel Elder Scrolls. Ou un Fallout 5. Laissez-moi piétiner vos rêves avec les bottes du désespoir en vous expliquant que c’est mort, puisque l’éditeur a annoncé Rage 2. Le bébé passe des mains d’Id Software à celles d’Avalanche, le studio suédois à qui l’on doit les Just Cause, Mad Max et l’étonnant simulateur de chasse The Hunter. Rage 2 se déroulera dans un monde ouvert avec, je cite l’éditeur parce que j’aime la poésie contemporaine, « de l’action non stop » et « zéro limite ». La première bande-annonce du jeu est bien débile, mais ce mélange bourrin entre Borderlands et Fallout dans un grand open world ensoleillé me titille quand même les hormones. Sortie prévue pour 2019. A.


La crème de l'Ukraine

La crème de l'Ukraine T

iens, on reparle de Stalker 2. Après l’avoir annoncé en 2010, puis l’avoir annulé en 2012, les Ukrainiens de GSC Gameworld tentent à nouveau leur chance. Ils ont mis en ligne Stalker2.com, avec un logo qui a dû leur prendre 45 secondes devant Photoshop et une date de sortie lointaine, 2021. On sait par une indiscrétion d’un employé d’Epic sur Twitter que Stalker 2 utilisera l’Unreal Engine, et c’est tout. Pas de screenshots, pas même trois lignes d’explication sur l’ambition du jeu, ce qui me fait dire que pour l’instant, le projet doit ressembler à trois idées griffonnées sur une nappe et des cubes qui bougent à l’écran. Je fais mon cynique, mais c’est pour cacher mon émotion. Le dernier Stalker (Call of Pripyat, sorti en 2009) est probablement l’un des trois meilleurs FPS jamais produits, alors je me frotte aux jambes des collègues depuis que j’ai appris la nouvelle. A.

 


Télex

Metro Exodus, la suite de Metro 2033 et Metro Last Light, est en retard suite à une panne de signalisation entre Châtelet et Réaumur-Sébastopol. Il est repoussé à quelque part en 2019. Le jeu devrait être dévoilé sous toutes ses coutures dans les prochains jours, à l’occasion de l’E3. A.


Le paradoxe du gratuit payant

Le paradoxe du gratuit payant D

epuis 2015, Maria Kalash et moi-même vous rebattons régulièrement les yeux (c’est comme quand on rebat les oreilles mais à l’écrit. Je vous jure que ça existe, je viens de l’inventer) avec les productions Rusty Lake et notamment leur série de jeux gratuits Cube Escape. Eh bien cette fois, Rusty Lake a kickstarté en quelques minutes, d’un cliquement de doigts (c’est comme un claquement de doigts mais à la souris. Si, si, ça existe, ça aussi je viens de l’inventer), son prochain projet : Cube Escape Paradox (qui sortira gratuitement en août), soit un nouveau jeu dans la série mais aussi un court-métrage pour l’accompagner, chacun répondant à l’autre. Bref, un jilm (mais si... un jilm, un jeu-film voyons, tout le monde connaît ça. Il faut sortir un peu, vous verrez dehors tout le monde n’a que ce mot à la bouche). N.


Algo go gadget

Algo go gadget P

our changer de ces récits de SF où l’humanité est massacrée par un superordinateur malfaisant, on devrait imaginer un robot qui tue sans le faire exprès, un Skynet indifférent, ce serait plus crédible. Tenez, regardez : d’après une étude du Counter Extremism Project, une ONG qui se bat pour saper le recrutement et la propagande des groupes extrémistes, Facebook a pendant des années mis en contact des sympathisants de l’État islamique via sa fonction de recommandation d’amis. L’algorithme étant aveugle, il se contentait de trouver des points communs dans les liens partagés, permettant ainsi la création de cellules. Rappelons qu’il y a quelques années, Amazon avait dû modifier ses suggestions de produits fréquemment commandés ensemble après s’être aperçu qu’elles recommandaient aux acheteurs d’engrais ou de clous les autres composants nécessaires pour fabriquer une bombe. L.-F.S.


La cerise sur le Quake

La cerise sur le Quake Q

em>Quake Champions, le FPS des gens trop jeunes pour Quake Live mais trop vieux pour Overwatch, c’est-à-dire de pas grand monde, aura bientôt ses bots. Une prochaine mise à jour permettra en effet aux joueurs de peupler les serveurs avec des personnages contrôlés par l’IA, qui seront capables « de faire des trick jumps et des strafe jumps aussi bien qu’un humain » et « feront toujours passer en premier les humains de leur équipe, par exemple en leur laissant les power-up vers lesquels ils semblent se diriger » car les lois d’Asimov concernent aussi la politesse. En attendant que les bots puissent utiliser les pouvoirs spéciaux des champions (ça viendra dans un patch ultérieur), vous pourrez patienter en les faisant voler en morceaux grâce au nouveau système de gore, lui aussi ajouté prochainement. Ou, je sais pas moi, en jouant à autre chose qu’à Quake LiveL.-F.S.

 


Télex

Steam est désormais compatible avec la manette pro de la Switch, ce qui peut s’avérer utile si vous souhaitez humilier un adversaire en lui collant un headshot malgré un gros handicap, et qu’une manette de Xbox 360 serait encore trop pratique. I.


La couleur tombée du fiel

La couleur tombée du fiel L

e 19 juin, l’extension « The Color of Madness » pour Darkest Dungeon nous emmènera à la ferme. « La ferme ? Mais quelle ferme ? » La ferme du meunier, voyons ! On va voir les petites vavaches, dire bonjour aux lapinous et après on fera une ronde en chantant « Colchique dans les prés » ! Ah, attendez, on me fait signe qu’en fait la terre aura été corrompue par une étrange météorite et que le meunier et ses ouvriers seront devenus des abominations monstrueuses. Cette nouvelle zone changera un peu, puisqu’elle sera uniquement constituée d’une suite de combats sans fin, et qu’il faudra se frayer un chemin à travers d’innombrables vagues d’ennemis pour atteindre le cratère de la comète. Bon... Vous savez, il faut relativiser, tout bien considéré ça n’a pas l’air pire que mes souvenirs de classe verte en CM1.​ I.


Manette et sans bavure

Manette et sans bavure P

our l’instant, les joueurs qu’un handicap empêche d’utiliser des manettes traditionnelles vivent une grosse galère : ils doivent s’inventer leur propre périphérique en bricolant des pédales de voiture, scotcher plusieurs joy-cons ensemble ou bien commander une manette sur mesure pour un prix délirant. Microsoft a donc eu la bonne idée d’annoncer le Xbox Adaptive Controller. Pour le prix finalement très modique de 100 dollars, cette manette très large avec d’énormes boutons devrait grandement faciliter l’accès aux jeux vidéo sur Xbox One et PC. L’objet devrait surtout pouvoir servir de base modulable à des manettes plus adaptées à des handicaps spécifiques : une batterie de prises USB et mini-jack (3,5 mm) permettra d’y brancher à peu près tous les boutons et périphériques possibles. Une chouette initiative qui m’enlève même l’envie de dire du mal de Microsoft, tiens.​ I.