388
Sortie en kiosque
le 1 novembre 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 18 octobre 2018

Canard PC 388 : Édito

News du CanardPC N°386

La fin des jeux bas de gammée

La fin des jeux bas de gammée H

abitués à voir des croix gammées retirées de leurs jeux, les joueurs allemands ne sont pourtant pas restés indifférents face à Wolfenstein II. Il faut dire que les développeurs ont poussé le bouchon un peu loin : non contents de transformer les svastikas en triangles chelous, ils ont été jusqu'à effacer la moustache d'Hitler afin de se conformer aux lois du pays, ce qui a poussé nombre de Teutons à crier à la censure. L'histoire a fait grand bruit outre-Rhin, à tel point que le législateur s'est penché sur la question et vient d'autoriser l’utilisation de symboles liés au nazisme dans les jeux vidéo. Toutefois, la chancellerie prévient qu'il n'est pas question d'étaler des croix gammées partout, puisque leur apparition sera validée à condition de servir « l'art, la science, la représentation de l'actualité ou l'histoire ». K.L.

 


Ne dites plus « Hi-Rez Studios ». Le développeur a décidé de se scinder en trois entités, aux noms visiblement piochés au hasard. Titan Forge Games travaillera sur Smite, Evil Mojo Games sur Paladins, et Heroic Leap Games sur Realm Royale. Ne reste plus qu'à deviner qui fermera en premier. N.


Fort'nique

Epic vient de mettre tout le monde en colère en annonçant que la version Android de Fortnite se passera du Play Store de Google. Selon Tim Sweeney, cette décision aurait été motivée par le fait que Google ponctionne trente pourcents des revenus de ses clients. Une excuse que les joueurs se sont empressés de faire bouffer au directeur d'Epic, en lui expliquant qu'une installation manuelle du jeu revient à ouvrir une porte à double battant aux arnaqueurs. Résultat, Sweeney vient de faire une belle pirouette cacahuète en affirmant que, finalement, cette décision repose sur l’impossibilité de transférer les achats effectués sur d'autres plateformes vers la version mobile du titre, si celle-ci est hébergée par Google. Allez, on va faire mine d'y croire en attendant la première andouille qui flinguera son téléphone en chopant le jeu sur www.fortnite-totally-legit.com. K.L.


Sexisme chez Riot

Sexisme chez Riot D

ans un long article (cpc.cx/kotakuriot), résultat d'une enquête de plusieurs mois, Kotaku dénonce, avec de nombreux exemples, une culture sexiste implantée à Riot Games, le développeur de League of Legends. Embauches, promotions, fonctionnement au quotidien, responsabilités... Quel que soit le secteur, les femmes y seraient systématiquement traitées avec plus de distance et moins de confiance que les hommes, présents en grande majorité (environ 80 %) dans l'entreprise. Après avoir initialement répondu que les exemples cités étaient « à l'exact opposé » des valeurs de l'entreprise, Riot a décidé de mener un audit interne et semble prêt à prendre des mesures pour changer son fonctionnement. Résultat, peut-être, dans quelques mois. N.


Un gros bloc sur le passage

Un gros bloc sur le passage V

erra-t-on un jour le film Minecraft que vos enfants réclamaient il y a six ans mais qu'ils sont maintenant trop âgés pour avoir envie de regarder, puisqu'ils passent désormais tout leur temps sur Fortnite ? Probablement pas. En tout cas, le réalisateur du film, Rob McElhenney (créateur de la série It's Always Sunny in Philadelphia, que l'on appelle simplement Philadelphia en français car on a peur des mots étrangers et des traductions exactes), a lâché l'affaire. C'est le second réalisateur à abandonner le projet : en 2014 (eh oui), c'est Shawn Levy qui était parti, ce qui lui avait permis de gagner des millions en produisant Stranger Things chez Netflix. Quant à McElhenney, il vient de signer avec Apple pour produire une série sur (tiens, tiens, curieuse coïncidence...) des développeurs de jeux vidéo. N.

 


Télex

La société danoise de production audiovisuelle Nordisk Film continue d'investir dans le jeu vidéo : après avoir racheté Avalanche Studios (Rage 2, The Hunter), Nordisk vient de mettre 5,5 millions de dollars dans l'éditeur Raw Fury (Kingdom, Sable, Night Call...). Comme quoi, ça paye d'éditer de petits indés. N.


Les développeurs d'ARK sont dans la mer

La fuite d'un trailer interne nous apprend que Wildcard travaille sur un projet sans dinosaures, ni moteur 3D qui explose dès qu'il faut afficher une maison construite par un joueur. Baptisé Atlas, ce jeu ressemble à un Sea of Thieves qui aurait mangé du Skull and Bones et un directeur artistique dépressif. Heureusement, ses couleurs ternes et ses modèles 3D taillés à la hache sont excusables, puisque le gameplay du titre semble d'ores et déjà plus étoffé que celui du jeu de Rare. Chasse aux trésors, PvP avec possibilité de voler le butin des autres joueurs, attaque d'îles fortifiées, gestion de l'équipage... C'est comme si les développeurs n'avaient pas dépensé 90 % de leur budget dans la modélisation de l'eau. Bien sûr, rien ne permet d'affirmer qu'Atlas sortira un jour mais, comme l'aurait dit un célèbre agent du FBI, j'ai envie d'y croire. K.L.


Dear Esther 2 : Battle Royale

Dear Esther 2 : Battle Royale O

n était sans nouvelles de The Chinese Room depuis la « mise en pause » du studio l'an dernier, après des ventes catastrophiques et une absence de thunes généralisée. Ça va finalement un peu mieux : ce qu'il reste du studio (autrement dit une seule personne, Dan Pinchbeck, et les droits sur Dear Esther et Everybody's gone to the Rapture) a été racheté par Sumo Digital, grosse boîte britannique de 500 personnes dont la spécialité est de ne jamais sortir ses jeux (récemment : Crackdown 3 et Dead Island 2). Pinchbeck reste à la tête de son studio et compte réembaucher du monde pour bosser sur de nouveaux projets, qui devraient rester dans la tradition narrative des précédents. N.


Billion lion zion

Billion lion zion Ç

a devait finir par arriver à force de vendre des téléphones à mille balles et des adaptateurs pour adaptateurs pour adapteurs pour câbles qui pètent dès qu'on les plie : la valeur de la capitalisation boursière d'Apple vient de dépasser les 1 000 milliards de dollars. En franchissant ce seuil symbolique, la marque à la pomme, comme les crumbles de ma mère, vient de battre un record dans l'histoire du capitalisme. Bon, tout ça c'est très bien, mais la vraie question, c'est de savoir pourquoi j'ai écrit « 1000 milliards » et pas « un billion ». Eh bien voyez-vous, c'est parce que le mot billion, qui signifie « milliard » en anglais mais « billion » en français (tandis que « billion » signifie « billion » en français et « trillion » en anglais) m'a toujours semblé faux, chafouin et, pour tout dire, pas digne de confiance. Une bien belle saloperie, oui. LFS

 


D'après le New York Times, en 2013, les bots constituaient 50 % du trafic de YouTube, à tel point que Google a eu peur que les algorithmes anti-spam se mettent à considérer les humains comme des bots et vice versa, hypothèse connue des ingénieurs sous le nom d'« Inversion ». Pas mal, mais ça fait quand même un peu SkyNet du pauvre. LFS


Patriiiiiiick !

Patrick Söderlund vient d'annoncer que cette année sera sa dernière chez Electronic Arts. Après pratiquement vingt ans de bons et loyaux services, le PDG de DICE s'apprête en effet à couper les ponts et ce, malgré une grosse augmentation en 2017 qui a fait passer son salaire annuel de 11 à 48 millions de dollars. Pour l'heure, le numéro trois d'Electronic Arts n'a pas encore indiqué de quoi sera faite la prochaine étape de sa carrière mais Andrew Wilson a tenu à lui faire part de son soutien. Les poings et la mâchoire serrés, l'actuel dirigeant d'Electronic Arts a en effet déclaré : « Nous souhaitons le meilleur à Patrick pour sa prochaine aventure, et nous le remercions pour ses nombreuses et significatives contributions », avant de s'enfermer dans les toilettes pendant une heure pour pleurer le départ d'un des piliers de son entreprise. K.L.


Mauvaise mine

Mauvaise mine L

e magasin Steam, « la poubelle à merde de cap'tain Gaben » comme je l'appelle affectueusement depuis la disparition de Steam Greenlight, a encore fait des siennes. Cet été, un jeu de plateforme du nom d'Abstractism en a été éjecté. Sous des dehors de jeu tout simple dans lequel on déplace une boîte à travers des décors minimalistes, le petit saligaud cachait un malware qui minait du bitcoin sur la machine de l'utilisateur. C'est en s'apercevant que ce bête platformer bouffait des quantités monstrueuses de CPU que les joueurs ont donné l'alerte. « Abstractism ne mine pas de bitcoin ! », s'est défendu le développeur en réponse à une critique négative sur Steam. Il a toutefois fini par se taire quand d'autres utilisateurs lui ont fait remarquer que son jeu offrait également des items à échanger bien malhonnêtes, copies conformes d'objets TF2 très prisés. LFS


Fermez les valves

Fermez les valves C

'est un peu comme la gueule de bois ou le réchauffement climatique : on a beau savoir dur comme fer que le grand bouleversement va arriver, on est toujours surpris au moment où il nous tombe dessus. Eh bien ça y est, nous y voilà : Fallout 76 ne sortira pas sur Steam mais uniquement sur Bethesda.net. Pour la première fois, un titre Bethesda de premier plan ne passera pas par la plateforme de Valve, et échappera à ses 30 % de commission. La version PC de Fallout Shelter, qui était restée une exclusivité Bethesda.net durant les mois qui avaient suivi sa sortie (de juillet 2016 à mars 2017 pour être exact), ressemble donc retrospectivement à un galop d'essai. Quant à savoir si Fallout 76 débarquera sur Steam ultérieurement, c'est une autre question, à laquelle Bethesda n'entend pas répondre pour le moment. LFS

 


Demain le soleil se lèvera. Il fait plus chaud en été qu'en hiver. Le feu ça brûle. L'eau ça mouille. D'après une enquête de l'Associated Press, Google conserve la position de tous ses utilisateurs, même ceux qui ont indiqué ne pas vouloir être géolocalisés. LFS


Y a rien qui presse

Courant 2016, Bethesda décidait de ne plus envoyer les versions test de ses titres en avance aux médias. Pourtant, chez Canard PC, nous n'avons jamais eu le sentiment d'avoir à attendre l'éditeur qui, à une ou deux exceptions près, nous a toujours fait parvenir ses jeux en avance. Il semblerait que nous ne soyons pas les seuls puisque Pete Hines, le vice-président du « marketing global » de l'entreprise, vient d'admettre dans une interview avec le site VG247 que l'éditeur est vite revenu sur sa décision. En effet, le responsable des relations presse aurait été « fatigué » de lire des tests qui commençaient systématiquement par un paragraphe de plaintes, expliquant pourquoi l'article était en retard. Signe de respect envers les médias... ou du fait qu'un 6/10 n'empêchera jamais un Fallout 4 de se vendre par millions. K.L.


Un Spectrum hante le web

Un Spectrum hante le web D

epuis que la FCC (l'organisme en charge des communications) a décidé de mettre un terme à l'obligation de neutralité des fournisseurs d'accès à Internet, c'est la foire au pays de l'oncle Trump. Dans le plus pur style américain, chaque État a décidé de prendre les choses en main. Certains ont voté des lois garantissant la neutralité du Net au niveau local, ou tentent de la défendre en signant des ordres exécutifs. C'est le cas à New York, où l'entreprise propriétaire d'un fournisseur d'accès du nom de Spectrum vient de se voir interdire la fusion-acquisition qu'elle préparait. Le motif ? L'ISP est accusé de limiter la bande passante des clients qui streament ou jouent en ligne. Riot a notamment fourni des chiffres prouvant que la connexion des joueurs de LoL s'est dégradée jusqu'à ce que le studio accepte de payer Spectrum pour obtenir une meilleure bande passante. LFS


Le tour de France à 80 à l'heure

Le tour de France à 80 à l'heure S

i certains, après avoir passé des dizaines d'heures à contempler les merveilles de l'art autoroutier français fidèlement reproduites, doutent encore de l'attachement de SCS Software au réalisme, qu'ils s'apprêtent à être détrompés. Dans son prochain patch (le 1.32), Eurotruck Simulator 2 abaissera la limitation de vitesse sur les routes secondaires françaises de 90 à 80 km/h. Vous pourrez donc, aux commandes de votre trente tonnes volant moquette, RMC à fond dans l'autoradio, doubler les voitures qui plafonnent à 80 en râlant contre cette saloperie d'époque où on peut plus fumer et rouler à fond la caisse complètement cuit. Il ne manque plus qu'un DLC « affaire Benalla » pour pouvoir revivre virtuellement tous les grands feuilletons estivaux de l'actualité française. LFS

 


Vous vous souvenez de Wild Buster ? Vous savez, ce jeu qui s'est fait éjecter de Steam quand la fuite d'un mail a révélé que le directeur du studio demandait à ses employés de laisser des reviews positives sur la boutique de Valve. Eh bien il est de nouveau en vente sur Steam, sous le nom de Champions of Titan. K.L.


Quiero desnudarte a besos desperados

Il y a cinq ans, THQ Nordic rachetait la franchise Desperados à Atari. Ils ont mis du temps à en faire quelque chose, mais l'éditeur a profité de la Gamescom pour annoncer Desperados 3. Cerise sur le gâteau, ce nouvel épisode (Desperatres ?) sera développé par Mimimi, le studio allemand de Shadow Tactics : Blades of the Shogun, et s'inspirera surtout du jeu initial de 2001. Bien sûr, les spécialistes (vieillissants) de la série ne manqueront pas de s'étouffer, puisqu'il y avait déjà eu un troisième Desperados, paru en 2007 sous le titre Helldorado. Encore plus étonnant : tout ça intervient quelques semaines seulement après l'annonce d'un nouveau Commandos. Il faut croire qu'en 2019, ce sont les jeux de 2001 qui seront à la mode. N.


Anti-social', tu perds 10 %

Anti-social', tu perds 10 % D

epuis quelque temps, la division jeu vidéo de Tencent, le géant de l'Internet chinois, se prend les pieds dans le tapis administratif, particulièrement épais en ces contrées capitalisto-communistes. Les autorités avaient déjà refusé de lui donner les autorisations nécessaires pour sortir la version PC de PlayerUnknown’s Battlegrounds sur sa plateforme WeGame. Selon les autorités, le battle royale n'était pas conforme aux « valeurs essentielles du socialisme ». C'est aujourd'hui le lancement de Monster Hunter World sur WeGame qui est compromis. Le jeu de Capcom n'ayant pas « réuni tous les standards de qualité nécessaires » (ce qui peut vouloir dire à peu près n'importe quoi), il a été retiré de la plateforme quelques jours à peine après son lancement. Suite à ce fiasco, le cours de l'action Tencent a dévissé de 2 % et celui de l'action Capcom de 10 %. LFS


C'est la guIGNe

C'est la guIGNe F

ilip Miucin, chef de rubrique Nintendo chez IGN, n'est plus. En tout cas, il n'est plus chez IGN, qui l'a viré sans ménagement en découvrant que son test de l'excellent Dead Cells était un pompage pur et simple de celui d'un obscur youtubeur du nom de Boomstick Gaming. En s'apercevant que la prose d'IGN ressemblait étrangement à la sienne, Boomstick s'est fendu d'une petite vidéo accusant le site de plagiat. Devant les preuves, difficilement réfutables, IGN a dégagé le plagiaire, lequel s'est à son tour exprimé dans une vidéo où il explique que son recopiage n'était « pas du tout intentionnel ». « La pire excuse depuis celles de Kevin Spacey », a commenté un de ses anciens collègues d'IGN, qui doit être du genre à mettre une bonne ambiance aux pots de départ. LFS

PS :
À l'heure où nous mettons sous presse, on apprend qu'IGN est en train de retirer tout les articles de Filip Muicin, qui aurait plagié comme un cochon depuis des années.

 


Suite de l'affaire des photomontages injurieux chez Quantic Dream (voir Canard PC n0 373) : en juillet, l'un des salariés qui avait quitté le studio a gagné contre l'entreprise aux prud'hommes et obtenu une requalification de son départ en licenciement, ainsi qu'une compensation pécuniaire. Auparavant, les prud'hommes avaient donné raison à l'entreprise contre deux ex-salariés (l'un d'eux a fait appel). Un autre cas, non tranché, est en départage. N.


Le rasoir d'occas'

Le rasoir d'occas' R

yan Hupp était l'heureux possesseur d'un exemplaire de The Evil Within 2 tout neuf et encore sous blister. Comme il ne comptait pas y jouer, il a décidé de le mettre en vente sur le marketplace d'Amazon. « Que nenni ! », s'est écrié Vorys, le cabinet d'avocats de Bethesda, qui s'est empressé d'envoyer une lettre recommandée au malheureux. D'après les baveux de Vorys, une telle vente serait illégale, car Hupp a indiqué que le jeu mis en vente était « neuf » et que seuls les revendeurs autorisés ont le droit de commercialiser des jeux neufs. « Vous pouvez très bien ouvrir la boîte, jouer au jeu pendant cinq heures, la refermer, reconstituer l'emballage et dire que c'est du neuf. Non, c'est un jeu d'occasion », a conclu Pete Hines, boss de la com' de Bethesda, et son hypothèse est tellement détaillée qu'il a forcément déjà arnaqué quelqu'un comme ça sur eBay. LFS


L'indépendance a la rage

L'indépendance a la rage A

u bac 2015, les lycéens ont eu le choix entre un commentaire de texte (Le tigre bleu de l'Euphrate, d'un certain Laurent Gaudé) et une dissertation sur le sujet « Qu'est-ce que l'audace ? » On aurait pu répondre à cette question : l'audace, c'est THQ Nordic qui rachète HandyGames (un petit éditeur de jeux vidéo mobiles et VR) et qui, dans le communiqué de presse annonçant Jagged Alliance : Rage!, précise qu'il s'agit du « premier jeu publié par HandyGames, qui se comportera comme un éditeur indépendant » tout en pointant vers le site de THQ Nordic pour plus de détails sur le jeu. Ou alors c'est peut-être un homonyme du terme « indépendant », allez savoir. Oh, et Jagged Alliance : Rage! ? Eh bien ça existe et ça sort en fin d'année sur PC et consoles avec un mode coopératif pour deux joueurs en ligne. On devrait donc vite savoir ce que ça vaut. N.


L'affaire est dans le sack

L'affaire est dans le sack D

e retour sur PC, Madden 19 se porte plutôt bien. Le jeu dispose désormais d'une interface entièrement utilisable à la souris et bien plus claire, notamment grâce à l'apparition de menus déroulants sur la page d'accueil. Côté machinerie, le Frostbite s'en tire plutôt bien mais peut tout de même souffrir de quelques chutes de FPS vertigineuses sur des configurations un peu anciennes, notamment lorsque la caméra montre le stade en profondeur. Et tant qu'on est dans les petites fâcheries, il faudra nous expliquer pourquoi les effets pyrotechniques qui accompagnent l'arrivée des joueurs sont absents sur PC. Quoi qu'il en soit, cette nouvelle cuvée reste buvable même si, niveau gameplay, les améliorations se résument à des contrôles un poil plus fins. Bref, rien qui ne m'empêchera de sourire à chaque fois que mes Corbeaux de Cornouailles colleront un sack aux Montargis Destructors d'ackboo. K.L.

 


L'existence d'un nouveau projet Diablo était depuis longtemps un secret de polichinelle. Un secret que Blizzard a fini d'éventer en confirmant l'existence de plusieurs projets en cours de développement autour de sa licence, dont le premier n'est autre que la version Switch de Diablo IIIK.L.


Étonnamment, ce n'est pas un Battle Royale

Étonnamment, ce n'est pas un Battle Royale O

n craignait que l'échec commercial de Sniper Ghost Warrior 3 ait été fatal à CI Games (anciennement City Interactive), qui avait dû licencier plusieurs dizaines de développeurs en début d'année. Pas d'inquiétude : notre fournisseur favori de FPS ni complètement ratés ni jamais vraiment réussis a survécu, et annonce un quatrième épisode de sa série phare. Sniper Ghost Warrior Contracts (qui permettra de jouer au tireur d'élite, à l'infiltrateur, au guerrier mais pas, contrairement à ce que laisse espérer son titre, à une liasse de papier paraphée et signée) sortira l'an prochain et abandonnera le monde ouvert du précédent jeu pour revenir à des missions plus linéaires. Gageons qu'avec un budget et une équipe plus limités, CI Games saura conserver l'essentiel : ses ennemis à l'intelligence artificielle complètement nulle. N.


Retour à l'envoyeur

Retour à l'envoyeur D

ans sa quête infinie pour racheter toutes les vieilles licences à moitié oubliées, THQ Nordic a fait mi-août l'acquisition de la franchise Timesplitters. Timesplitters, que les moins de vingt ans peuvent difficilement connaître, c'était trois FPS pour consoles du début des années 2000 avec des aliens et de l'humour. La série, qui ne s'est jamais bien vendue, se fait trimbaler d'éditeur en éditeur depuis quinze ans, passant d'Eidos à Electronic Arts puis à Crytek et désormais à THQ Nordic. Elle retrouve ainsi son studio, Free Radical Design, qui a lui aussi connu quelques mésaventures à travers les ans et se fait désormais appeler Dambuster Studios. Précisons qu'après Timesplitters, la boîte a développé les catastrophiques Haze et Homefront : The Revolution. On peut donc légitimement se demander si c'est réellement une bonne idée de leur refiler leurs vieux machins. N.

 


Incroyable mais vrai : on connaît la date à laquelle Shenmue 3, le plus gros jeu vidéo kickstarté à ce jour, sortira. Ce sera le 27 août 2019, soit deux ans après l'estimation initiale, et un an après la deuxième. Si le jeu n'est pas repoussé une fois de plus (ce qui ne paraît pas improbable), il pourrait même parvenir à sortir avant le Squadron 42 de Chris Roberts. N.

 


Nous vous avions proposé un concours de personnages moches en août mais il semblerait que tout le monde était en vacances, puisque nous avons reçu peu de participations. Nous avons donc décidé de repousser la date butoir de ce concours au 30 septembre à minuit. Oui, je sais. C'est moche.