397
Sortie en kiosque
le 1 août 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 10 juillet 2019

Canard PC 397 : Édito

News du CanardPC N°390

Vous ne devinerez jamais ce qui vient d'arriver à ce streameur !

Vous ne devinerez jamais ce qui vient d'arriver à ce streameur ! V

ous avez peut-être vu passer l'info en décembre : Electronic Arts aurait effacé en direct l'intégralité de la librairie Origin d'un streameur Twitch car il diffusait, en toute illégalité, sa session de jeu sur la bêta version confidentielle d'Anthem (le nouveau action-RPG de Bioware, prévu pour le 22 février). L'affaire est en fait tristement bidon. Si le joueur n'a effectivement plus aucun jeu dans sa bibliothèque Origin, comme le montre une vidéo qui circule encore, c'est parce qu'il n'en a... jamais eu. Son compte était vierge, Electronic Arts n'a rien effacé du tout. Plusieurs semaines après ce démenti, l'info continue d'apparaître sans rectification sur des dizaines de sites web. Ne vous laissez donc pas avoir : Electronic Arts n'efface pas arbitrairement les jeux Origin des idiots qui cassent ses accords de confidentialité. C'est juste une entreprise maléfique standard, dirigée par des puissances démoniaques capables, parfois, de faire preuve de retenue. A.

 


Télex

À l’occasion des Game Awards, Bioware a annoncé un nouveau Dragon Age, le quatrième donc, qui ne verra pas le jour avant plusieurs années. On ne sait pas encore ce qu’il y aura dedans mais, selon un membre informé de la rédaction : « De toute façon, les fans de Bioware, il suffit de leur dire qu’ils auront la possibilité de faire l'amour avec une porte et ils seront contents. » N.M.


L'important, c'est les valeurs

Lorsque vous achetez un jeu sur Steam, Valve garde 30 % de votre argent, puis verse la somme restante au studio ou à son éditeur. Enfin, jusqu'ici. Ce taux vient d'être modifié en faveur de la haute bourgeoisie vidéoludique, puisque la firme de Bellevue a annoncé que sa part de revenus sera désormais de 25 % pour les titres qui font entre dix et cinquante millions de ventes, et même de 20 % pour ceux qui tapent à plus de cinquante millions. L'intérêt ? Donner envie aux gros éditeurs, qui sont nombreux à préférer vendre leurs titres sur leurs propres plateformes, de revenir sur Steam. À titre d'exemple, le dernier Battlefield n'est aujourd'hui vendu que sur Origin, tandis que Fallout 76 n'est disponible que chez les gens qui n'ont aucun goût. K.L.


Starbreeze braque son slip

Starbreeze braque son slip G

rosse ambiance chez Starbreeze, qui vient d'être placé en redressement judiciaire et dont le directeur vient de démissionner. Apparemment au bord de la faillite, l'entreprise vient de nommer un nouveau dirigeant qui, sous contrôle de l'État, devra prendre des mesures drastiques pour assurer les frais de fonctionnement et les salaires. Une situation peu enviable mais hélas prévisible, puisque le studio ne cesse de se rouler dans la boue depuis plus d'un an, après avoir édité l’exécrable Raid : World War II puis développé le très moyen Overkill's The Walking Dead. Mais comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, les joueurs seront heureux d'apprendre que Payday 2 est actuellement vendu avec tous ses DLC pour une quinzaine d'euros, sans doute afin d'apporter un peu de cash frais au studio. K.L.


Veni, Vidi, Verdun

Veni, Vidi, Verdun A

vez-vous joué au mod The Great Wars pour Hearts of Iron IV ? Il s'agit d'une des très rares tentatives de modéliser la guerre 14-18 dans un wargame à échelle mondiale, et le résultat est plutôt réussi. Après avoir totalisé plus de 300 000 téléchargements, les créateurs français de ce mod veulent s'affranchir des contraintes du modding et développent leur propre jeu. Fields of Glory : The Great War reprendra bien sûr la même période, avec les mêmes ingrédients que les titres Paradox (une carte planétaire gigantesque de 10 000 provinces, une modélisation des systèmes politiques, économiques, de l'espionnage, de l'industrie...), mais tournera sur un moteur de jeu taillé sur mesure pour simuler les effroyables boucheries de l'époque. Je sais que vous trépignez déjà d'impatience à l'idée d'incarner nos grands maréchaux que furent Foch, Joffre et Pétain, mais il n'y a malheureusement pas encore de date de sortie annoncée. A.

 


Ackboo en rêvait depuis longtemps, c'est maintenant une réalité : les joueurs console vont pouvoir aller se noyer au fond de l'océan. Subnautica (le meilleur jeu vidéo de 2018 et si vous pensez le contraire ce n'est pas grave, il nous arrive à tous d'avoir tort) est désormais disponible sur PlayStation 4 et même sur Xbox One, c'est dire. LFS


En attendant le retour triomphal d'Internet Explorer

Message à l'intention des quatre personnes dans le monde qui pensaient vraiment qu'Edge était le meilleur browser du marché : vous aviez tort. Même Microsoft le pense, puisque le géant américain annonce que son navigateur sera entièrement reprogrammé pour exploiter Chromium, le moteur de rendu de pages web utilisé par Chrome, Opera et Vivaldi. Chez les développeurs web, c'est la fête : si leurs pages s'affichent correctement sous Chrome, elles s'afficheront exactement de la même façon sous Edge. Pour nous autres, utilisateurs moyens, ça ne devrait pas faire beaucoup de différence, nous continuerons à utiliser Edge une fois tous les trois ans, pour télécharger Chrome ou Firefox après une réinstallation de Windows. A.


McAfee met le « Dick » dans Moby Dick

McAfee met le « Dick » dans Moby Dick C

ertains m’appellent "enculeur de baleine"  ("Some call me whalefucker"). "Ok. Il existe un club privé d’une douzaine de Maoris et d’une lesbienne qui se rencontrent chaque année sur l’île de Molokai pour enculer une baleine. C’est vrai. Les hommes tirent la baleine depuis un paddle board pendant que l’un d’entre eux essaye de l’enculer. Ils n’ont pas voulu me laisser entrer dans le club. J’ai essayé tout seul. Échec critique." Voici le genre de choses que l’on peut lire sur le fil Twitter de John McAfee, créateur du célèbre antivirus, qui travaille visiblement très dur pour ravir à Elon Musk le titre du riche entrepreneur qui pète le plus les plombs. Au-delà de l’anecdote, on s’est dit que si McAfee avait eu l’occasion d’écrire l’incipit de Moby Dick, l’histoire eut été très différente : « Appelez-moi Enculeur de baleine. Voici quelques années – peu importe combien… – comme j’avais la bourse vide, ou presque... » À coup sûr, la littérature ne s’en serait que mieux portée.


La grande littérature est une chance pour le jeu vidéo

La grande littérature est une chance pour le jeu vidéo D

ans un tweet qui semble tout droit sorti d'un univers parallèle, Hideo Kojima, le créateur de Metal Gear Solid, révèle qu'il est complètement fan de Guillaume Musso. Oui, notre Guillaume Musso, le romancier français qui vend des livres par paquebots à un « certain public », comme on dit pudiquement. C'est un peu comme si Lars von Trier annonçait qu'il adore Cyril Hanouna, ou que Kendrick Lamar était surpris en train d'écouter en boucle le dernier album de Keen'v. L'information n'a pas grand intérêt en elle-même, mais elle nous oblige désormais à dire que Metal Gear Solid est un « jeu à la Guillaume Musso », tandis que Death Stranding, le prochain titre de Kojima, devra être présenté comme « une superproduction vidéoludique inspirée de l'œuvre éternelle de Guillaume Musso ». A.

 


Steam, qui avait déjà décidé de bannir de son catalogue les jeux « qui sont clairement du troll », s'apprête à tenir occupés les fans de casuistique encore un moment puisqu'il a décidé d'interdire les jeux qui mettent en scène de « l'exploitation de mineurs », définie, semble-t-il, comme la présence de scènes érotiques avec des personnages mineurs. Des lycéens, par exemple. Comme dans 95 % des dating sims, donc. Ok. Bon courage. LFS


Deux arnaques pour le prix d’une

Deux arnaques pour le prix d’une F

in novembre, des internautes ont trouvé une faille sur le site de Micromania pour bénéficier de réductions délirantes : jusqu’à -90 % sur tous les produits. En gros, il suffisait de mettre parmi d'autres des articles soldés dans son panier, de couper le wi-fi, de retirer les produits en question, puis de réactiver le wi-fi pour que ces réductions s'appliquent à tous les autres articles. Évidemment, Micromania a fini par se rendre compte de l’arnaque mais, au lieu de demander de rendre les produits, la marque a attendu que le délai de rétractation soit dépassé pour exiger le remboursement de la différence – qui s’élève parfois à 16 000 euros. Les internautes visés se sont évidemment plaints sur Internet, dans un joli festival de mauvaise foi : « J'ai arnaqué personne j'ai même pas pris de PS4 alors que j'aurais pu ! J'ai juste pris une Switch, une Xbox, 300 euros de jeux, et des goodies. J'ai été super raisonnable, ils n'ont pas le droit de poursuivre les gens honnêtes et raisonnables !! »


La neige elle est trop molle

La neige elle est trop molle N

ous avons géré des prisons, des hôpitaux, des parcs d'attractions, des aéroports, des zoos, mais jamais de station de ski. Ce grand vide va bientôt être corrigé par le jeu indé Snowtopia, développé par la petite équipe française de Tea for Two Studio. Le but du jeu : ravager un beau massif vierge en y construisant le nouvel Avoriaz, avec des kilomètres de remontées mécaniques et des pistes de ski à créer à la main. Selon l'inclinaison de la pente, elles seront vertes, bleues, rouges ou noires et satisferont différents types de skieurs. Le jeu est mignon, original, l'outil de traçage des pistes est amusant, et une version alpha gratuite (très limitée en contenu, forcément) est déjà disponible, parfaite si vous avez une petite heure à tuer au bureau cette après-midi. A.


On imprime à distance les noms de ceux qu'on aime

On imprime à distance les noms de ceux qu'on aime À

l'heure où des armées de bots et de hackers menacent les fondements de nos démocraties et où la multiplication des objets connectés laisse supposer que l'intégralité de nos vies sera bientôt à portée d'oreilles de Google et Amazon, il est bon de se souvenir que la technologie peut aussi être utilisée pour commettre des délits bien moins graves. Début décembre, un fan du youtubeur PewDiePie a ainsi utilisé une faille dont souffrent certains modèles d'imprimantes pour venger son idole, dont le titre de « numéro 1 de YouTube » est menacé par la chaîne indienne T-Series (75 millions d'abonnés contre 74). N'écoutant que son courage, ainsi probablement que le guide how_to_hack_printers_easy_script.txt, le valeureux piratin a ordonné à 50 000 machines d'imprimer un message de soutien au célèbre vidéaste antisémite. Comme quoi, il y a encore des bonnes nouvelles. LFS

 


Télex

Longtemps une exclusivité PlayStation, Journey débarquera bientôt sur PC grâce à l'Epic Store. Comme quoi, sur PC, on peut jouer à tout si on est prêt à attendre six, dix, quinze ou vingt ans. Tremblez, consoles ! I.


Une vallée sans fond

Une vallée sans fond L

e créateur de Stardew Valley, Eric « ConcernedApe » Barone, a du mal à laisser partir son bébé. Alors qu'il avait annoncé travailler sur un nouveau titre, il a décidé de revenir sur Stardew Valley et de s'y consacrer à nouveau à plein temps. « Cet univers a tellement de potentiel, je me vois très bien bosser dessus jusqu'à la fin de mes jours. (...) La communauté autour de ce jeu est fantastique, et j'ai vraiment envie de lui faire plaisir », dit-il sur son blog. Du coup, il va terminer un nouveau gros patch (numéroté 1.4), rajouter du multijoueur sur les versions console, puis prévoit carrément d'embaucher toute une équipe afin de continuer à améliorer son merveilleux petit simulateur de gentil fermier. C'est beau. C'est émouvant. Qu'est-ce qu'on va être dégoûté quand la licence sera rachetée douze milliards par Activision ou Electronic Arts. A.


Les 76 salopards

Les 76 salopards U

n mois après sa sortie, Fallout 76 continue de ressembler à une vidéo ralentie du crash du Hindenburg. On savait déjà que de nombreux pigeo... euh... heureux acheteurs de la version collector à 250 boules s'étaient plaints de la qualité des sacs offerts. Au lieu du joli sac à dos militaire orné du logo Fallout promis sur les images promotionnelles, ils avaient reçu un vague truc informe fabriqué en toile de cul. Mais ce n'était que la première phase du sketch, puisqu'on apprend aujourd'hui que les sacs de bonne qualité ont bel et bien été fabriqués, mais uniquement pour les influenceurs, afin que ces derniers les montrent sur leurs chaînes lors des unboxings. Pour faire taire la grogne des joueurs, qui commençaient à revêtir des gilets Vault-Tec jaunes, Bethesda a fini par remballer ses excuses moisies (« pénurie de matériau », « coût trop élevé »...) et a promis de remplacer les sacs pourris de tous ceux qui en feront la demande. LFS


Les 76 salopards, suite

Les 76 salopards, suite C

omme on dit dans le Maryland, « quand il pleut de la merde, c'est que l'hiver sera long ». Enfin je crois. Toujours est-il que le dicton se vérifie une fois de plus du côté de chez Bethesda, qui accumule les emmerdements depuis le début de Fallout 76. Dernière tuile en date, le système de tickets d'aide qui leake plus fort que mémé après deux verveines. Toute personne qui uploadait un ticket pour signaler un bug ou un problème pouvait voir les autres tickets déposés, avec toutes les informations personnelles qu'on imagine : photos de tickets de caisse, noms, e-mails, adresses postales... Une mine d'or pour tous les escrocs du Web et autres princes nigérians, qui disposent désormais des coordonnées d'une bande de gogos prêts à acheter n'importe quelle cochonnerie. LFS

 


Télex

THQ Nordic, que Netsabes aimait appeler « la voiture-balai du jeu vidéo », vient de racheter Carmageddon. Ça et Kingdoms of Amalur, TimeSplitters, ainsi qu'un tas de licences qui patinaient chez Deep Silver, comme Saints Row, Homefront et Dead Island. K.L.


Au fond des Gog

Au fond des Gog F

in octobre, Sean Halliday, community manager de Gog, avait réutilisé le hashtag #WontBeErased (« nous ne nous laisserons pas effacer »), créé en réaction à la décision du ministère de la Santé américain de ne plus définir le genre d'un individu qu'en fonction de ses organes génitaux à la naissance pour un tweet promotionnel d'un goût douteux. « Classic PC games #WontBeErased. (...) How's that for some use of hashtags » (« les classiques du jeu PC ne se laisseront pas effacer. (...) Si ça c'est pas de l'exploitation de hashtag »). Le tweet a été très rapidement effacé, et Sean Halliday dégagé sans ménagement. À peine chômeur, il fut démarché par Jeremy Hambly, proche du Gamergate et déjà connu pour des vidéos YouTube enthousiasmantes (comme « Les Incels n'ont rien fait de mal »), afin de travailler sur un nouveau site « 100 % jeu vidéo, 0% politique ». Mais suite à un article du DailyDot évoquant ce futur partenariat, coup de théâtre, Halliday a annoncé ne plus vouloir travailler avec Hambly, qui s'est mis à crier au harcèlement et à la censure. Il y en a qui sont fragiles. LFS


Ras-le-bord

Ras-le-bord D

es informations commencent à fuiter sur Borderlands 3, le jeu préféré de ceux qui n'aiment ni les bons FPS ni les bons hack and slash, et préfèrent rester au milieu, dans un entre-deux flou et indéfini, à manger de la morue aux fraises en votant François Bayrou. Ces tristes sires seront heureux de découvrir, à la faveur des leaks de quelques concept arts, quelles seront les classes de nouvel épisode du jeu de Gearbox. On trouvera donc le « beastmaster » (qui disposera de toute une gamme de pets), l'« operative » (sorte d'assassin à cheveux blancs, un peu comme Ivan Le Fou quand il fait régner l'ordre syndical dans les rues de Paris la nuit) et la « bot jock », une soldate capable de demander l'aide d'un mech géant. Aucune nouvelle de la quatrième classe, mais après tout, c'est aussi à sa capacité à faire durer le suspense sur toutes les passionnantes nouveautés qu'il va proposer qu'on reconnaît un épisode de Borderlands. Oh, ça va, si on peut plus rigoler. LFS


Métal croulant

Métal croulant J

ohn Romero, l'homme qui a plus de chance avec ses cheveux qu'avec ses Kickstarters (on se souvient du fiasco de celui de Blackroom en 2016), vient d'annoncer qu'il offrira gratuitement un 5e épisode non officiel de Doom 1 (oui, le premier, celui de 1993) en février prochain. Baptisé SIGIL, le pack de neuf niveaux pourra être téléchargé pour pas un rond, ou bien acheté en version physique avec une fan-box normale ou collector. Cette dernière contiendra le jeu (sur CD-ROM et disquette 3,5 pouces, si si), des statuettes et autres cochonneries en résine, la bande-originale du jeu composée par « le légendaire guitariste de metal » Buckethead, une illustration signée du « légendaire dessinateur de pochettes de métal » Christopher Lovell et un T-shirt en taille XL, « la taille légendaire que portent les fans de métal ». Ok, je déconne, mais le T-shirt est bel et bien en taille XL, ne me demandez pas pourquoi. Le prix, probablement légendaire lui aussi, n'a pas encore été annoncé. LFS

 


« Je vois souvent écrit "vous avez perdu un client à cause de Denuvo". C'est quoi Denuvo ? », demanda innocemment Crispy the Jedi dans le forum Steam de Mutant Year Zero. « C'est un innocent programme anti-copie, mais quelques tarés sont persuadés qu'il collecte des données sur leur fetish Mon Petit Poney pour le vendre aux Russes », a répondu un développeur, déclenchant une shitstorm dont, dit-on, on entend encore parfois les échos certains soirs, quand la ville est silencieuse.


L'arène déneige

L'arène déneige C

'est officiel, Total War : Arena s'arrête avant même de sortir d'open beta. Il faut dire que ce Total War multijoueur à la sauce World of Tanks (en partenariat avec les Soviétiques de Wargaming) ne tenait aucune de ses ambitieuses promesses. Ses erreurs de design, son grind insurmontable et ses graphismes datés lui avaient valu une exécution sommaire durant laquelle j'avais eu l'honneur d'appuyer sur la gâchette. Or, l'annulation du projet a été annoncée seulement deux petits mois après mon article assassin, alors qu'aucun autre média n'a daigné parler du jeu depuis le début d'année. Soyons clairs, je me sens coupable. Non, je ne suis sans doute pas directement responsable de la chute de Total War : Arena, mais mon article n'a pas dû aider ceux qui voulaient le sauver. Parfois, le soir, une bouffée de honte me chope à la gorge et je suis à deux doigts de verser une larme à la mémoire de cette idée audacieuse. Puis je repense à la gueule de César maxiconstipé ou aux parties aussi amusantes qu'un simulateur de lasagnes et ça va mieux. I.


Fallout : New Angoisse

Fallout : New Angoisse C

'était comme si Noël, Pâques et la Chandeleur s'étaient réunis pour former une seule fête énorme (quoique indigeste) : fin octobre, Fallout : New California est enfin sorti après sept ans de développement. Nous attendions avec impatience ce mod pour Fallout : New Vegas, qui promettait d'être aussi grand et profond qu'un vrai jeu : j'avais même réservé deux pages dans ce numéro de Canard PC pour vous en parler en détail. Hélas, j'ai dû revoir mon enthousiasme à la baisse après quelques heures à crapahuter en Nouvelle Californie. Il n'y a rien à redire sur l'aventure en elle-même, puisqu'elle commence par une chouette guerre civile dans un abri et se poursuit dans un monde vaste et étonnamment boisé. Hélas, Fallout : New California est affligé d'une écriture simpliste et crétine, qui ne connaît ni les nuances ni l'humour et retire toute joie des conversations. Dommage, surtout que l'exploration et les combats s'appuient sur un moteur obsolète depuis dix ans, dont les bugs et la laideur rendent laborieux chaque moment passé hors des dialogues. Une belle déception. I.


Stanley écrémé

Stanley écrémé C

'est l'histoire d'une news appelée Stanley écrémé. Cette news fait partie du numéro 390 de Canard PC. Son travail est simple : annoncer l'arrivée prochaine sur consoles de The Stanley Parable : Ultra Deluxe. Ce devrait être un objectif satisfaisant, mais voilà, un jour, cette news refuse d'être écrite. Peut-être qu'elle est abasourdie d'apprendre que The Stanley Parable est sorti il y a déjà cinq ans, ou peut-être qu'elle ne voit pas bien en quoi le portage consoles du jeu en 2019 mérite l'attention du lecteur. Va-t-on lui rappeler que The Stanley Parable est un jeu narratif unique en son genre, plébiscité par (presque) toute la rédaction de Canard PC ? Va-t-on lui indiquer que la version Ultra Deluxe, qui sortira aussi sur PC, bénéficiera d'un nouveau contenu, y compris des nouvelles fins ? Impossible d'en être sûr. C'est une news libre. Après tout, c'est une news sur The Stanley Parable. I.

 


Télex

Metro Exodus, la suite des jeux Metro 2033 et Metro : Last Light, sortira une semaine plus tôt que prévu, le 15 février 2019. C'est bien la première fois qu'un Metro arrive en avance, ha ha vous l'avez ? A.


Ferme et définitif ?

Ferme et définitif ? S

ortez vos mouchoirs, il est temps de faire nos adieux à Unreal Tournament. Epic Games, que l'on surnomme désormais « le développeur de Fortnite et de rien d'autre », vient d'avouer que le succès de son battle royale a achevé le célèbre FPS d'un coup de pelle sur le crâne. Sans doute conscient qu'il allait devoir annoncer cette mauvaise nouvelle à une frange de joueurs qui pourraient les review-bomber pendant vingt-cinq ans, le studio a ouvert les vannes à euphémismes. Vous savez, un peu comme on dit à un enfant que « Toutouille est parti jouer à la campagne », pour ne pas avoir à lui expliquer qu'un chien peut être éparpillé sur dix-huit kilomètres d'autoroute. C'est pourquoi vous serez heureux d'apprendre qu'Unreal Tournament 4 n'est plus « activement développé », le jeu étant sans doute parti vivre dans la grande ferme des jeux vidéo. K.L.


Sang plus attendre

Sang plus attendre J

'ai rangé les bougies et démonté l'autel installé dans mon salon depuis 20 ans. Ça y est, c'est officiel, mes prières ont été exaucées, le retour du messie est proche. Nightdive, studio américain spécialisé dans le portage HD de vieux jeux (on lui doit le dépoussiérage de Turok et Forsaken : Remastered), vient d'annoncer qu'il travaillait sur une remise à jour de Blood, le meilleur FPS des années 1990 après Doom et Quake – et surtout l'un des seuls dont le code source n'a jamais été rendu public, ce qui nous a privés pendant deux décennies du moindre sourceport permettant de faire tourner le jeu en haute résolution de façon propre. Mais désormais justice est faite, l'ordre est rétabli et le remake a intérêt à ne pas être bâclé sinon je vais me fâcher très fort. LFS


A Link to the past

A Link to the past M

is à mort le 19 novembre dernier par un bref communiqué de presse annonçant la fin de sa production, le Steam Link semblait ne plus avoir d'avenir, au grand dam de ceux qui ont eu la bonne idée d'en acheter un pendant les multiples rabais dont il a fait l'objet. Si le Link n'a jamais trouvé son public, il n'en était pas moins un excellent appareil capable de streamer n'importe quel PC du réseau local vers une télé et de jouer sur grand écran avec une latence très faible. Sonnez hautbois, résonnez musettes, compilez code ah non merde attends ça marche pas il me met dépendance non trouvée : Valve va mettre à disposition un logiciel SteamLink qui permettra de retrouver toutes les fonctionnalités de l'appareil sur un Raspberry Pi 3B ou 3B+. LFS

 


Le patron de Slightly Mad Studios a annoncé que Project CARS 3 était « signé » (ce qui veut probablement dire qu'il a obtenu le financement nécessaire). Il ne donne aucun détail, encore moins de date de sortie prévue, mais fanfaronne que ce troisième épisode va « exploser tout ce que fait la concurrence ». Les développeurs de Super Mario Kart doivent pétocher à mort. A.


Les Conans de Navarone

Les Conans de Navarone F

uncom, qu'on donnait pour mort jusqu'au succès imprévisible de Conan Exiles, vient d'annoncer la sortie l'année prochaine de Conan Unconquered, un STR développé par Petroglyph Games, et surtout par des vétérans de l'industrie qui ont travaillé sur les Command & Conquer (pas le 4, on espère). En plus d'unités traditionnelles équipées d'arcs, de haches et d'autres trucs pointus qui font des trous dans les gens, on trouvera des héros (et bien sûr Conan Dupont, dont la plupart des gens ignorent le nom de famille) et même des « avatars immenses capables d'écraser les ennemis ». Moui, comme les titans d'Age of Mythology quoi. Enfin, vu la disette en matière de STR depuis plusieurs années, on ne va pas faire la fine bouche. LFS