393
Sortie en kiosque
le 1 avril 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 21 mars 2019

Canard PC 393 : Édito

News du CanardPC N°391

Certains jeux vivent pour toujours

Certains jeux vivent pour toujours V

ous souvenez-vous des deux No One Lives Forever, merveilleux FPS action/infiltration du début des années 2000 parodiant les films d'espionnage ? Ces jeux n'étaient plus disponibles à la vente (même sur Gog) depuis des années. Les fans en étaient réduits à mettre en ligne clandestinement des versions piratées et patchées pour être compatibles avec la haute résolution. La situation pourrait bientôt évoluer, puisque le code source a été racheté par Nightdive Studios, spécialiste de la mise à jour des vieilles gloires du jeu vidéo PC, et que le micmac autour des droits semble avoir été résolu. Monolith, à l'origine de la franchise, a dévoilé sur Twitter de nouveaux posters publicitaires. Même en 4K, les modèles 3D bien taillés à la hache risquent de piquer un peu les yeux – ça date d'il y a 18 ans tout de même –, mais les dialogues et certaines missions feront sûrement encore glousser les nostalgiques. A.

 


Jouer au premier Red Dead Redemption sur PC, c'est désormais possible et très probablement illégal. La dernière version de l'émulateur Xbox 360 Xenia réussit en effet à le faire tourner en haute résolution et jusqu'à 60 FPS sur un gros PC, avec seulement quelques bugs graphiques mineurs. A.


Petit ange parti trop tôt

Dans Watch Dogs 2, le joueur pouvait pirater (pour de faux évidemment) les serveurs des studios Ubisoft de San Francisco et y télécharger la bande-annonce d'un mystérieux jeu baptisé Pioneer. Le site Gamasutra affirmait qu'il s'agissait bel et bien d'un vrai produit en développement, un open world de science-fiction qui aurait dû être officiellement dévoilé en 2017. Puis silence radio jusqu'au 15 janvier dernier. Sur Twitter, Alex Hutchinson, ancien game director chez Ubisoft (et probablement en charge du projet), a simplement annoncé d'un « R.I.P. » que Pioneer était mort. Alors adieu, Pioneer, tu es au paradis des jeux Ubisoft maintenant, et j'espère que ta carte est recouverte par des milliers de marqueurs de quête jaune fluo. A.


Microsoft à l'écoute du peuple

Microsoft à l'écoute du peuple B

ien qu'une petite frange de fanatiques radicalisés continuent de mugir sur les forums que « Windows 7 c'est mieux gna gna gna », Windows 10 est un excellent système d'exploitation très bien adapté au jeu vidéo. Bien sûr, il y a encore deux ou trois petites choses à peaufiner. Alors Microsoft a lancé une opération pour recueillir directement l'avis du petit peuple des joueurs (en anglais). Ils veulent savoir comment Windows peut améliorer notre expérience et quelles fonctionnalités voudrions-nous voir implémentées. En tête des votes pour l'instant : « Fermer automatiquement les tâches de fond inutiles lorsqu'un jeu vidéo tourne » et « Créer une version de Windows spécialement orientée gaming ». Autant la première proposition est intéressante (même si des utilitaires le font déjà plus ou moins bien), autant la seconde est un excellent argument contre ce genre d'exercice démocratique. A.


Des voiles et j'ai des vapeurs

Des voiles et j'ai des vapeurs A

près Ultimate General en 2014 (c'était vraiment bien) et Ultimate General : Gettysburg en 2017 (c'était encore mieux), le studio russe Game Labs annonce Ultimate General : Age of Sail. Comme les précédents jeux de la série, on y dirigera des formations bien rectilignes de petits soldats sur des cartes mignonnes comme tout, avec cette fois-ci la possibilité de chorégraphier de vraies batailles navales et des débarquements sur les plages. La période historique des combats ira de la révolution américaine aux guerres napoléoniennes, comme ça c'est large. Notez quand même qu'avant d'annoncer leur nouveau titre, on aurait souhaité que Game Labs termine le MMO maritime Naval Action, qui moisit en accès anticipé sur Steam depuis deux ans. A.

 


Télex

Metro Exodus sort le 15 février, juste après la Saint-Valentin, alors les développeurs vous feront un petit cadeau : une protection anti-copie Denuvo, réputée pour allonger les temps de chargement. Le grand jeu consistera à voir combien de temps les pirates mettront à la désactiver (ces temps-ci, elle tient rarement plus de 48 heures). A.


Sponso du Terrail

Cette journée avait bien commencé. Et puis, avant ma troisième tasse de savoureux café Lidl®, j'ai découvert la pratique du fake sponsoring grâce à The Atlantic, qui a été à la rencontre de jeunes influenceurs qui fabriquent de faux posts sponsorisés pour se donner de l'importance. Je n'en croyais pas mes yeux, mais les preuves étaient bien là, sur mon puissant écran Acer® conçu par les joueurs pour les joueurs. Certains spécimens vont jusqu'à acheter eux-mêmes les produits qu'ils vont ensuite mettre en valeur sur Instagram en faisant croire qu'on les paye pour ça ; d'autres ont vent d'une opération marketing et se rendent sur place le même jour pour insinuer qu'ils y ont été invités, comme si j'allais dans mon Aquaboulevard™ préféré (celui qui propose de l'amusement pour toute la famille) lui faire de la pub gratuite. « Ça apporte de la street cred' », explique un influenceur de 19 ans dans l'article (cpc.cx/fakesponso). « Plus vous avez de sponsors, plus vous êtes crédible. » Assis dans mon moelleux fauteuil Darty© à l'incroyable rapport qualité/prix, je ne peux que condamner cette pratique odieuse. I.


Eux au moins, ils ne délocalisent pas en Chine

Eux au moins, ils ne délocalisent pas en Chine L

es Suédois d'IO Interactive ont la pêche. Après être sortis du joug de Square Enix grâce au succès du reboot de Hitman (ils ont fait un management buy-out, c'est-à-dire que les cadres dirigeants ont racheté à l'éditeur leur propre entreprise), les développeurs de Copenhague annoncent carrément l'ouverture d'un nouveau studio à Malmö. Pour info, ça se prononce « malmeu ». Cette petite bourgade – enfin c'est quand même la troisième ville de Suède – est d'ailleurs en train de devenir le Montréal de l'Europe, avec une trentaine de boîtes déjà installées, notamment Massive (The Division 2) et King (Candy Crush). IO Interactive Malmö sera chargé d'y développer « de nouveaux univers et de nouvelles franchises », ce que le studio n'a plus fait depuis la belle foirade que fut Kane & LynchA.


C'est punk mais c'est fait main

C'est punk mais c'est fait main D

ans une interview au site JeuxActu, le lead cinematic animator de Cyberpunk 2077 chez CD Projekt, Maciej Pietras, donne deux détails intéressants sur la structure des environnements du jeu. D'abord, il ne se risque pas à faire une comparaison entre la taille du monde de Cyberpunk 2077 et celui de The Witcher 3, expliquant que leur prochain jeu sera probablement moins étiré. Il n'y aura donc pas de longs trajets dans de vastes plaines, tout se déroulera dans Night City, qui s'étendra surtout verticalement avec ses immenses buildings. Ensuite, il révèle qu'aucun système de génération procédurale n'est utilisé pour créer les décors, contrairement à ce qui se fait dans de nombreux autres jeux open world. Les développeurs ont placé eux-mêmes chaque objet, à la main. Et ça semble leur prendre un temps fou, car aucune date de sortie, même pas un vague « tel semestre de telle année », n'est encore annoncée. A.

 


Télex

Depuis le 24 janvier, c'est officiel : Pillars of Eternity 2 : Deadfire dispose d'un mode tour par tour. Chambouler fondamentalement un jeu six mois après sa sortie ayant toujours donné d'excellents résultats, on attend avec impatience d'essayer cette nouveauté. Impatience, c'est le nom du clavier qu'on utilise pour écrire les méchancetés. I.


« Légèrement Fous Studios »

Slightly Mad Studios, tout juste compétent lorsqu'il s'agit de créer une simulation auto à peu près correcte, vient d'annoncer la Mad Box. Prévue pour « d'ici trois ans » et à un prix « standard plus », cette console sera tout simplement « la plus puissante jamais construite ». C'est en tout cas ce qu'a affirmé Ian Bell – le fondateur du studio –, dans une série de tweets confus qui affirment que la Mad Box sera compatible avec la 4K, dotée d'un casque de réalité virtuelle sans fil « à 60 FPS » et même « de son propre moteur 3D ». Mieux encore, l'inexpérience du studio dans ce domaine devrait être compensée par celle de son directeur, qui jure avoir été assembleur d'ordinateur il y a 28 ans, dans une petite boutique qui vendait des PC à la carte. Rassurant, non ? K.L.


Prison Architect s'évade

Prison Architect s'évade À

chaque fois qu'un éditeur arrache un jeu à un studio indépendant, on hurle. Mais là, le rachat de Prison Architect par Paradox s'apparente plutôt à une libération : le fabuleux simulateur de gestion de pénitencier n'avait pas beaucoup d'avenir au sein du studio Introversion Software, québlo depuis six cents ans à fignoler des nouveautés farfelues (le mode multi) ou des projets à deux balles (Scanner Sombre). Nul doute qu'en bon connaisseur des jeux de type « lents et chiants », Paradox saura donner à Prison Architect le suivi qu'il mérite. D'ailleurs, l'éditeur a d'ores et déjà annoncé réfléchir à de nouveaux jeux pour continuer la série des Machin Architect. Louis-Ferdinand Sébum a aussitôt écrit une lettre de 25 pages pour réclamer un Doom Architect. Je n'ai pas eu le cœur de lui annoncer que Fallout 2 Architect est prioritaire. I.


Les routiers sont sympas

Les routiers sont sympas L

e monde avait besoin d'une ultime preuve qu'Elite : Dangerous n'est qu'un simulateur de routiers de l'espace, alors les joueurs ont organisé Distant Worlds 2. Cet événement communautaire, démarré à la mi-janvier, a envoyé pas moins de 12 000 joueurs enthousiastes à travers la galaxie dans un convoi gigantesque. Elite : Dangerous oblige, il n'y a pas vraiment de raisons à ce périple mais peu importe : les pilotes sont très contents d'organiser qui le ravitaillement du convoi, qui sa défense, qui des navettes de transport ou des expéditions scientifiques pendant le trajet, prévu pour durer seize semaines. L'enthousiasme ambiant est même si contagieux que je ne trouve rien de méchant à dire sur le sujet. Tenez, d'ailleurs je m'abstiens même de marmonner que lorsque 12 000 joueurs choisissent de faire un truc répétitif pendant des mois au lieu de suivre les objectifs du jeu, c'est peut-être qu'il a des lacunes grosses comme un trou noir. I.

 


Télex

THQ Nordic, que Netsabes aimait appeler « la voiture-balai du jeu vidéo », vient de débuter l'année en rachetant la licence Outcast. Oui, ce télex, qui ressemble beaucoup à celui publié dans le numéro 390, sert surtout à vous rappeler que Netsabes a encore raison. K.L.​


Et un de plus en moins

Appelez ça une fuite des cerveaux ou une fuite en avant si ça vous chante, toujours est-il que de plus en plus de cadres quittent Blizzard. Ainsi, après Ben « Hearthstone » Brode, la firme californienne a perdu deux directeurs financiers d'affilée et finalement, Mike Morhaime. Oui, ce même Mike Morhaime qui avait réduit son rôle à celui de « conseiller stratégique » en octobre dernier vient d'annoncer qu'il quittera définitivement l'entreprise le 7 avril prochain. Aujourd'hui, Blizzard est donc entre les mains de J. Allen Brack, l'ancien producteur exécutif de World of Warcraft. À moins que ce ne soit entre celles des joueurs, qui ont l'air de serrer son petit cou de studio de plus en plus fort. K.L.


Star Control Freak

Star Control Freak S

team et Good Old Games ont retiré Star Control : Origins de leur boutique le 31 décembre, en raison d'une brouille judiciaire qui oppose les créateurs des deux premiers épisodes de la série à Stardock. Plus précisément, le litige repose sur une histoire de copyright puisque Fred Ford et Paul Reich III se bagarrent avec les développeurs d'Origins en jurant que Star Control leur appartiennent toujours et ce, bien que le studio assure avoir acquis la licence auprès d'Atari en 2013. Un sac de nœuds qui promet un bon gros procès, préparé de longue date par Reich et Ford, qui ont lancé une campagne de financement participatif en 2017, afin de demander deux millions de dollars à leur communauté pour « préparer » leur défense. Huit mois plus tard, les deux compères n'ont réuni que 40 000 dollars et devront probablement se contenter d'une défense Chewbacca. K.L.


Pause papy

Pause papy S

elon un reportage diffusé par CNN, les Silver Snipers seraient l'une des plus vieilles équipes de Counter-Strike, voire de tout l'e-sport. Non pas que ses membres aient fait leurs armes sur la bêta 1.0 du jeu (quoique...), mais ces derniers affichent une moyenne d'age de 67 ans. Pourtant, cette bande de Suédois est dépassée d'une courte tête par les Grey Gunners Finlandais, dont la moyenne d'âge tourne aux alentours des 70 ans. Impressionnant, surtout lorsqu'on a des grands parents du même âge qui ont besoin de touches énormes sur leurs téléphones et de sonotones modèles ghetto-blaster. Preuve aussi que les joueurs respectent au moins leurs aînés : tous les membres de ces équipes affirment qu'ils se sentent parfaitement à leur place sur la scène e-sport, et même que celle-ci formerait « une communauté adorable ». K.L.

 


Apparemment, le succès de Vermintide a attiré Tencent, puisque l'éditeur chinois vient d'acquérir 36 % de Fatshark. Un investissement de 56 millions de dollars qui devrait permettre aux développeurs de s'offrir une armée de Skavens flambant neuve. K.L.


Bordel-Lands

Randy Pitchford vient d'entrer en guerre juridique avec Wade Callendar, l'ex-avocat général de Gearbox. Pour faire simple, le PDG du studio aurait embauché Callendar avec une tape dans le dos en guise de contrat, en vertu de leur amitié d'enfance. Amitié qui vola en éclats lorsque Wade cessa de rembourser de gros crédits contractés auprès du studio, estimant que l'entreprise lui devait de l'argent pour certains services. Amusant lorsqu'on apprend qu'une de ces avances aurait été dépensée pour se sculpter une tablette de chocolat à la salle de sport. Beaucoup moins amusant lorsque Callendar réplique en accusant Pitchford d'avoir détenu des fichiers pédopornographiques. Fichiers qui, selon Pitchford, concerneraient une « camgirl de 18 ans » qui aurait fait « un tour de magie » que le PDG aurait souhaité reproduire. Autant dire que ça risque d'être un peu compliqué cette année, pour Borderlands 3. K.L.


Lourd comme une épingle de Fallout 76

Lourd comme une épingle de Fallout 76 V

ous, les quarantenaires gras et chauves qui lisez Canard PC (ne mentez pas, on a des statistiques), vous ne le savez sûrement pas, mais les épingles à cheveux, avant de servir à crocheter des serrures, permettaient également de fixer les coiffures sur les têtes des gens plus coquets que vous. Ce que vous ne saviez pas non plus, c’est que chacune de ces épingles à cheveux, si l’on en croit l’inventaire de Fallout 76, pèse à peu près 45 grammes, soit 4,5 kilos pour une centaine d’épingles à cheveux, et que seulement 60 de ces épingles font le même poids qu’un Mini-Nuke. Une aberration qui a enfin été corrigée dans la dernière mise à jour du jeu, où le poids de ces épingles a été divisé par cent pour être un peu plus proche de la réalité, une correction que les joueurs ont qualifiée de « prodigieuse »N.M.


Stormtrompeur

Stormtrompeur E

lectronic Arts vient de mettre à mort Orca, le jeu Star Wars en monde ouvert développé par son studio de Vancouver. Apparemment, le titre était trop ambitieux pour le nouveau calendrier de l'éditeur, qui exige depuis peu la mise en vente d'un jeu Star Wars d'ici fin 2020. Selon certaines sources, Orca aurait demandé beaucoup trop de travail pour sortir avant cette date, puisque le titre devait nous permettre d'incarner un chasseur de primes qui aurait pu travailler pour différentes factions, disséminées sur des planètes qu'il aurait été possible d'explorer librement. Par conséquent, l'équipe vient de basculer sur un tout nouveau projet Star Wars, bien plus modeste et dont nous devrions apprendre l'annulation d'ici la fin de l'année, comme tous les jeux reposant sur cette licence qui ne s'appellent pas Battlefront. K.L.

 


Télex

Imaginez : un jeu vidéo Dragon Ball comme vous l’avez toujours rêvé. Des combats, de l’aventure, une grande carte à découvrir. C’est bon, vous l’avez ? Cool, parce que c’est précisément ce que Bandai Namco vient d’annoncer : un action-RPG Dragon Ball est en préparation. Pour l’instant, on sait juste qu’il s’appelle « Project Z » et que c’est une bonne nouvelle. N.M.


On a marché sur l'hallu'

On a marché sur l'hallu' E

lon Musk, l'idole des gens qui feraient peut-être bien de se choisir une autre idole, vient de dévoiler le nouveau prototype de fusée de SpaceX, qui ressemble à s'y méprendre à celle d'On a marché sur la Lune, ce qui n'est guère étonnant quand on sait que l'homme est fan de Tintin. On a hâte d'entendre Elon traiter les gens de bougres de faux jetons à la sauce tartare et de coloquinte à la graisse de hérisson la prochaine fois qu'il se défoncera la tronche pendant un podcast. LFS


Supplément vapeur

Supplément vapeur Q

uand on vous dit « trente mille », à quoi pensez-vous ? Si vous avez répondu « au nombre d'habitants de Nogent-sur-Marne », vous avez tort : depuis 2011, la population de Nogent a dépassé la barre des 30 000, pour atteindre 31 947 d'après les derniers chiffres disponibles (recensement 2016). Si par contre vous avez répondu « au nombre de jeux disponibles à la vente sur Steam », félicitations ! Il s'agit en effet, nous apprend PC Gamer, dont les journalistes se sont livrés à un petit exercice de comptabilité, du nombre de titres que l'on peut acheter dans le magasin infernal de papa Gaben. Plus inquiétant, près d'un tiers (9 300 pour être exact) de ces jeux ont été ajoutés à la boutique courant 2018, et 6 700 durant l'année 2017. Cela signifie que la moitié des jeux disponibles sur Steam sont arrivés sur la plateforme au cours des deux dernières années. Si la croissance reste la même, on peut prédire que près de 13 000 nouveaux titres seront mis en vente l'année prochaine, et que tout ça va forcément bien finir. LFS


Mise en bière

Mise en bière P

armi les nombreuses annonces grotesques du CES 2019, équivalent américain du concours Lépine (avec plus d'entreprises chinoises et d'argent), on trouve une laisse connectée et environ cinq hectares de smartphones laids mais pliables, mais également une véritable invention, de celles qui font date dans l'histoire. LG a en effet annoncé l'existence du LG HomeBrew, une machine à capsules reposant sur le même principe que les cafetières Nespresso, sauf qu'au lieu de pisser du café, elle produit de la bière. « Jusqu'à cinq litres de bière », nous apprend même le communiqué de presse, qui ne craint pas la loi Évin. Certes, ce n'est pas aussi rapide que la machine à Clooney : une fois la capsule insérée, il faut attendre deux semaines pour que la fermentation ait lieu. Mais cela reste toutefois beaucoup plus simple que les kits de brassage traditionnels, à tel point que l'inévitable arrivée de la HomeBrew dans toutes les rédactions françaises finira sans doute de décimer la profession. LFS

 


Artifact, qui porte très bien son nom puisqu'il va bientôt finir enterré au fin fond d'un désert où il sera redécouvert par des archéologues dans trois siècles, a vu sa fréquentation baisser de près de 97 % au cours des deux mois qui ont suivi sa sortie. LFS


L'espion qui hackait

L'espion qui hackait E

n fouillant dans les offres d'emploi du ministère des Armées, Le Monde est tombé sur une offre de stage intéressante. Le stagiaire devra, durant une mission d'une durée de six mois, « effectuer une rétro-conception [d'un ou deux jeux multijoueurs très pratiqués] afin d'en extraire des signatures réseau » puis se livrer à une « recherche et exploitation de failles ». En clair, la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) espère trouver un moyen de glisser une oreille dans les chats des jeux en ligne, de plus en plus utilisés, nous apprend l'annonce, « pour échanger de l’information spécifique de manière furtive ». Il faut dire que le danger est de taille. Non seulement le chat d'un jeu pratiqué par des millions de joueurs est l'endroit parfait pour préparer discrètement une action violente, mais imaginez l'horreur pour les proches des victimes lorsqu'ils apprendront que la recette de la bombe qui a tué un être cher a été communiquée entre deux discussions sur des skins pour Tracer. LFS


Mauvais alien

Mauvais alien L

e cadavre de Wyatt Cheng, sauvagement massacré par une foule en colère après l'annonce de Diablo Immortal, avait beau être encore chaud, ça n'a pas suffi à décourager D3 Go! Le studio de développement a en effet annoncé, sans crainte des incendies criminels et des jets de pavés, que son Alien: Blackout serait un jeu mobile. Autant vous dire que l'annonce a été froidement reçue par la communauté, qui s'attendait, au vu des éléments déjà teasés (un jeu de survie dans lequel Amanda Ripley ferait face à un xénomorphe dans les coursives d'un vaisseau spatial), à une suite de l'excellent Alien: Isolation. LFS


Diable de poussière

Diable de poussière C

ela fait maintenant vingt-cinq ans que les développeurs du monde entier s'amusent à faire tourner Doom sur tous les périphériques possibles : imprimantes, GPS de bagnole, montre connectée... Si un appareil dispose d'un processeur, vous pouvez être certain qu'un désœuvré quelconque s'est amusé à faire tourner Doom dessus. Et alors qu'on pensait avoir tout vu, un programmeur de nom de Rich Whitehouse a décidé de passer au niveau supérieur avec Doomba. Comme son nom l'indique, Doomba est un programme en Python qui récupère la « carte » de votre appartement qu'a générée votre Roomba pour éviter de se cogner aux murs, et la transforme en un niveau de Doom. Vous pourrez ainsi combattre des démons tout en évitant de vous fracasser le petit orteil contre les pieds du canapé. LFS

 


Brad Pitt et Angelina Jolie, Vanessa Paradis et Johnny Depp, Monica Bellucci et Vincent Cassel, Benoît XVI et François... À la liste de tous ces divorcés célèbres, on devra désormais ajouter Bungie et Activision. Le développeur a hérité de la garde de Destiny et continuera à sortir des jeux liés à la franchise, sans plus avoir à suivre le calendrier de publication d'Activision. LFS


La roue de la Fortnite

La roue de la Fortnite C

’est officiel, Fornite n’est plus un jeu vidéo, mais une page de l’histoire universelle, comme les Beatles, le Watergate ou la Coupe du monde 98. D’après SuperData, le titre d’Epic, pour la seule année 2018, a engrangé plus de 2,4 milliards de dollars, ce qui en fait le jeu ayant généré le plus de revenus sur une année dans l’histoire du jeu vidéo. À lui tout seul, Fortnite fait bondir le chiffre d’affaires numérique du jeu vidéo de 11 % par rapport à 2017, et celui du secteur des free-to-play de 458 % ; free-to-play qui, à eux seuls et grâce à ce coup de pouce, représentent désormais 80 % des revenus numériques du jeu vidéo. PUBG, un peu à la traîne, ne génère quant à lui qu’un petit milliard, pendant que Kahn Lusth, devant son écran, ne cesse de répéter : « Deux milliards, putain. Deux milliards. » N.M.