397
Sortie en kiosque
le 1 août 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 10 juillet 2019

Canard PC 397 : Édito

News du CanardPC N°395

À PC par la Chine

À PC par la Chine 1

6 milliards : ce n'est pas seulement le prix payé par le Gaudé Investment Fund pour acheter une villa volante de 8 000 hectares à son président. C'est également la taille du marché du jeu PC en Chine. D'après le China PC Online Games Market Report, un groupe d'experts vraiment très spécialisés, on apprend qu'il y aura en 2023 plus de joueurs PC en Chine que d'habitants aux États-Unis. Le plus intéressant reste ce que le rapport ne dit pas : avec un marché pareil pour les porter, les développeurs chinois ne vont pas se contenter éternellement de produire des pay-to-win destinés à la consommation intérieure, et il serait étonnant qu'on ne soit pas vite envahis de AAA venus d'Orient. LFS

 


Télex

Le studio singapourien d'Ubisoft a besoin de plus de temps pour fignoler son premier gros projet, le jeu de pirate Skull & Bones. L'éditeur annonce en conséquent que le titre ne sortira pas cette année comme prévu, mais quelque part en 2020. A.


En attendant le jour de paye

Starbreeze pourrait ne pas survivre au prochain hiver. C'est en tout cas ce que vient d'affirmer son directeur, en admettant dans son dernier rapport financier que l'entreprise est dans une situation « difficile ». Largement affecté par une série de gadins commerciaux et une gestion catastrophique, le studio est dans le rouge et tente depuis décembre dernier une série de manœuvres pour redresser la barre, de la revente de certaines antennes à des promotions désespérées sur Steam qui permettent d'acquérir régulièrement PayDay 2 et tous ses DLC contre trois cacahuètes. Tout cela pourrait toutefois s'avérer insuffisant puisqu'en l'état, le studio aurait de quoi tenir « encore douze mois » avant de devoir mettre la clé sous la porte. Tout ça pour vous dire qu'il ne faudra pas être surpris lorsque PayDay 3 débarquera en accès anticipé dans six mois. K.L.


Merci patron !

Merci patron ! «

em>« Nous sommes connus pour traiter les joueurs avec respect, a dit le cofondateur de CD Projekt au site américain Kotaku. Mais maintenant, que nous soyons connus pour le respect avec lequel nous traitons nos développeurs. » Après des années de cadences infernales, le studio polonais derrière The Witcher 3 semble enfin prendre conscience qu'aucun jeu, aussi bon soit-il, ne doit se faire en massacrant la vie de ceux qui le produisent. Durant le crunch qui s'annonce pour Cyberpunk 2077 (sa date de sortie pourrait d'ailleurs être annoncée à l'E3), Marcin Iwiński, la main sur le cœur, affirme qu'il rendra « non obligatoires » les inévitables heures sup'. Ah, oui, ce fameux concept d'heures sup' facultatives... C'est vrai qu'il est si facile de refuser quelque chose au type qui peut vous mettre au chômage en un claquement de doigts. A.


Mortal Kontrat

Mortal Kontrat D

ans la série infinie des studios de jeux vidéo chez qui on ne souhaite à personne de bosser un jour, le challenger du mois est NetherRealms Studios, à qui l'on doit les séries Injustice et Mortal Kombat. Des employés anciens et récents décrivent une ambiance de travail toxique, des semaines de 70 heures avec menace de licenciement pour ceux qui refusent, un recours excessif à des prestataires mal payés – facilité par la localisation du studio : les emplois dans le jeu vidéo étant rares à Chicago, il est difficile de refuser –, un sexisme omniprésent et une absence de management qui contraint les équipes à enchaîner les périodes de crunch. Bientôt on apprendra qu'Ed Boon gueule « Get over here ! » dès qu'il veut un verre d'eau et étouffe les stagiaires dans ses sourcils. LFS

 


Dans ce qui restera peut-être la seule initiative amusante de cette putain de journée où les geeks sont encore plus insupportables que d'habitude, Ubisoft a décidé d'ajouter des effets de sabre laser à For Honor durant le Star Wars Day du 4 mai dernier. LFS


Limite Nervous Breakpoint

Limite Nervous Breakpoint T

oujours premier sur le créneau des jeux apolitiques, Ubisoft a dévoilé le nouvel épisode de la série Ghost Recon, un jeu apolitique tiré de l’œuvre de l’écrivain apolitique Tom Clancy. Le jeu, sous-titré « Breakpoint », ne prendra pas pour cadre un pays réel, comme la Bolivie apolitique de Wildlands, ou le Washington D.C. apolitique de The Division 2. C’est sur Auroa, une île fictive et apolitique située au beau milieu de l’océan Apolitique que seront envoyés les agents d’une agence gouvernementale apolitique choisis pour dézinguer des terroristes et des méchants dans des environnements utilisant un système de météo dynamique (mais apolitique). Petite erreur de parcours, cependant, le jeu ne sera a priori pas disponible sur Steam, puisqu’il s’agira d’une exclusivité Epic Store et Uplay : une prise de position qui ne manquera pas d’agacer nos lecteurs les moins engagés. N.M.


Rions un peu en attendant la mort

Rions un peu en attendant la mort S

i ce n'était pas si pathétique, j'en rigolerais. « Les jeunes avec Macron » – mon Dieu, quelle tristesse – ont créé un jeu vidéo qui met en scène leur candidate, Nathalie Loiseau. Dans ce jeu de plateforme, la candidate doit récupérer les étoiles du drapeau européen et affronter, à la fin de chaque niveau, des boss, dont Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Donald Trump. Le même jour, dans la foulée, le PCF – mon Dieu, quelle tristesse – a lancé sa propre offensive, avec un jeu dans lequel la candidate Marie-Hélène Bourlard s'attaque « aux véritables dangers qui détruisent l'Europe : les fachos, les financiers, les lobbys ». On se souviendra que c'était Jean-Luc Mélenchon – mon Dieu, quelle tristesse – qui avait lancé les hostilités lors de la précédente élection présidentielle avec son jeu « Fiscal Kombat ». Visiblement, au jeu de « qui aura fait le plus n'importe quoi avant que la planète ne soit détruite », tout le monde aura gagné. N.M. 


L'Abe Pierre

L'Abe Pierre O

n vient d'en découvrir un peu plus sur Oddworld : Soulstorm à l'occasion d'un court trailer et, sans surprise, Abe arpentera des niveaux dans lesquels il tentera de sauver un maximum de ses congénères. Plus surprenant, le jeu fera aussi la part belle aux tendances actuelles avec notamment un système de crafting qui poussera le joueur à voler des ressources sur des ennemis endormis ou très très endormisNote : 1. Mais la véritable nouveauté de cet opus devrait reposer sur des niveaux en « 2.9D », qui agrémenteront le gameplay de menaces en provenance du fond du décor, comme des trains qui passent à toute vitesse ou Izual qui débarque en courant vers mon bureau en criant « Kahn ! Tu viens jouer à Apex ? J'ai peur tout seul ». K.L.

Note 1 : Bon, d'accord : morts. Mais ça me fera toujours marrer de voir qu'on peut tuer autant de monde dans un jeu où le héros est incapable de se battre.

 


Au nom de sa politique interdisant la présence de messages politiques dans ses jeux, Nintendo a retiré un niveau personnalisé de Smash Bros. où figurait le drapeau trans. En signe de protestation, je vais recommencer à appeler Link Zelda. LFS


Farce et Claptrap

Farce et Claptrap L

e nom de David Eddings ne vous dit peut-être rien, et pourtant vous le connaissez : ancien vice-président du développement des licences chez Gearbox, David a été la voix de Claptrap, le petit robot rigolo qui contribuait à rendre les Borderlands supportables en dépit de leur gameplay. Eh bien, vous ne l'entendrez plus : Eddings, qui jusqu'ici avait prêté sa voix pro bono, puisqu'il était à l'époque salarié de l'entreprise, entendait cette fois demander une rémunération. Gearbox lui ayant adressé une fin de non-recevoir, il a préféré rester digne et refuser. LFS


New York police virtuelle

New York police virtuelle D

ans un entrepôt de Brooklyn, la police new-yorkaise s'entraîne à la capture de suspects ou à l'évacuation d'otages. La routine, à un détail près : l'entraînement a lieu en réalité virtuelle. Si les flics se déplacent bel et bien, arme à la main, au milieu d'un hangar vide, tout le reste (environnements, otages et menaces) n'existe que dans le casque qu'ils portent sur la tête. L'intérêt, en plus de permettre de simuler de multiples scénarios sans avoir à bâtir à chaque fois un décor en contreplaqué, est de bénéficier d'un débriefing extrêmement précis. Le formateur peut par exemple visualiser le champ de vision de chaque officier afin de s'assurer de l'absence d'angles morts. Ne reste plus qu'à inventer un logiciel pour apprendre à faire la différence entre un portefeuille et un Glock. LFS


Cheh la vie

Cheh la vie P

our fêter les dix ans de Minecraft, dont la première version a été publiée le 17 mai 2009, Microsoft a choisi d'organiser une sauterie et quelques événements, comme une grande conférence de presse chez les développeurs à Stockholm. L'éditeur, qui a racheté Minecraft pour 2,5 milliards en 2014, a tenu à faire savoir que Notch, le créateur du jeu (surnommé « le creeper » dans les milieux autorisés), ne serait pas invité. Les propos tenus par ce dernier, devenu sur Twitter une sorte de condensé de tout ce que la « culture » gamer a produit de pire, ne sont en effet pas du goût de Microsoft. Bien fait. De toute façon, s'ils voulaient vraiment convier le créateur de Minecraft, il fallait inviter Zach Barth. LFS

 


Télex

Même si le jeu s'est plutôt bien vendu, Anthem n'aurait « pas répondu aux objectifs financiers » d'Electronic Arts, qui comptait en vendre cinq à six millions d'exemplaires. L'entreprise compte redresser la barre avec Star Wars Jedi : Fallen Order, dont elle espère vendre *insérez ici un rire nerveux* « entre six et huit millions d'exemplaires ». N.M.


Gazouille maudit

Gazouille maudit M

odérer les propos des milliards d'utilisateurs de réseaux sociaux, dont un solide pourcentage est complètement taré, semble impossible. Pourtant, Twitter est parvenu à chasser de sa plateforme presque tous les propagandistes de Daesh. « Alors pourquoi n'y arrivons-nous pas avec les suprémacistes blancs ? », a demandé de façon candide un employé lors d'une réunion. La réponse, racontée dans un article de Motherboard, est fascinante : parce qu'un algo qu'on entraînerait à les virer dégagerait aussi un paquet de politiciens républicains, qui tiennent des propos très proches. Or, si le public est prêt à accepter quelques faux positifs en ce qui concerne Daesh (par exemple des salafistes quiétistes identifiés à tort comme terroristes), il crierait à la censure si Twitter dégageait son sénateur. Derrière chaque problème technique il y a un problème humain. LFS


Quand on dépasse les porn, il n'y a plus de limites

Quand on dépasse les porn, il n'y a plus de limites A

vec près de 2,2 millions de dollars récoltés sur Kickstarter pour 130 000 demandés, Subverse entre dans le club très sélect des projets qui ont « pété tous les compteurs », comme disent les éditorialistes de Business Insider. C'est d'autant plus remarquable que Subverse est un jeu porno développé par FOW Interactive, studio spécialisé dans les vidéos de cul en images de synthèse. Il s'agira, je cite avec des pincettes et des gants chirurgicaux, d'un « RPG/shooter tactique au sein d'une galaxie librement explorable, dans lequel vous serez le capitaine d'un vaisseau peuplé des waifus les plus sexy et dangereuses ». Bref, un Mass Effect dont on aurait laissé tourner la caméra après que Shepard a conclu. LFS


Vol avec Russe

Vol avec Russe L

e développement d'une simulation militaire peut-il constituer une menace pour la sécurité ? Une question à laquelle un ancien développeur d'Eagle Dynamics risque d'obtenir une réponse déplaisante, puisqu'il vient d'être arrêté pour « complot contre les États-Unis, contrebande et violation de la loi sur le contrôle des exportations d'armes ». D'origine russe, le développeur avait en effet mis à contribution de nombreux fans du simulateur DCS World entre 2011 et 2015, en leur demandant d'acheter d'authentiques manuels d'avions de chasse sur eBay, dont la revente était pourtant interdite aux ressortissants de son pays. À noter qu'un homme originaire du Texas qui lui aurait envoyé de nombreux manuels vient d'être aussi entendu avant d'être remis en liberté, sans doute parce qu'un Texan est moins effrayant pour les États-Unis qu'un bon gros Russe. K.L.

 


Télex

On vous en parlait il y a deux mois parce que ça a l'air complètement con et donc très drôle : Barotrauma débarquera en early access sur Steam le 5 juin. Dans ce mélange de FTL et de Sea of Thieves, les joueurs devront collaborer, ou pas, pour mener un sous-marin à bon port, en évitant de s'étriper ou de foutre le feu.


Amour, rachat et trahison au pays du jeu vidéo

Amour, rachat et trahison au pays du jeu vidéo A

ujourd'hui dans notre rubrique « le truc qu'a trouvé Epic pour faire monter la pression artérielle de Gabe Newell », le créateur de Fortnite annonce le rachat de Psyonix, studio à qui l'on doit Rocket League. Officiellement, il s'agit de donner plus de moyens à l'équipe pour développer l'aspect e-sport du jeu. Il est vrai que Rocket League, malgré ses grandes qualités, vivote encore dans l'ombre des poids lourds comme LoL ou DotA 2. Mais le but de la manœuvre est bien sûr d'amener Rocket League sur l'Epic Game Store, ce qui arrivera fin 2019. Un retrait de Steam pourrait-il suivre ? Epic, qui maintient l'ambiguïté, dit n'avoir « annoncé aucun plan de retrait du jeu de Steam ». Ça me rappelle Stéphanie Belkacem, ma copine en 3e, qui me disait qu'elle n'avait « aucune intention de partir pour l'instant ». On sait tous comment ça s'est fini. A.


Le doigt de Valve

Le doigt de Valve V

alve a enfin dévoilé son premier casque de réalité virtuelle, l'Index. J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle. Je commence par la mauvaise : il est très cher. Gabe Newell snobe les prolos avec un prix de 1 079 € pour le kit complet (un casque, deux contrôleurs Knuckles, deux stations de base). Si vous avez les stations de base du Vive (elles sont compatibles), le prix descend à 799 € pour un casque qui n'est même pas sans fil... La bonne nouvelle maintenant : la résolution fait un joli bond en avant (1 440 × 1 600 sur chaque écran, contre 1 080 × 1 200 pour le Vive) et le taux de rafraîchissement passe à 120 Hz. Un nouveau système de lentille devrait aussi permettra d'élargir le champ de vision de 20° – ce qui est bien, mais pas encore au niveau du Pimax par exemple. Un combo intéressant, mais avec un tarif pareil, la réalité virtuelle accessible et populaire s'éloigne encore un peu. A.


Sega, c'est moins mort que toi

Sega, c'est moins mort que toi L

'écurie des studios occidentaux rachetés par Sega n'en finit plus de grossir. Après avoir mis la main sur Creative Assembly (Total War), Amplitude (Endless Space, Endless Legends...), Relic Entertainment (Homeworld, Company of Heroes, Warhammer 40,000...) ou encore Sports Interactive (Football Manager), le japonais s'est offert Two Point Studios. L'équipe britannique est responsable du très sympa fils spirituel de Theme Hospital, Two Point Hospital (7/10 dans Canard PC). Mine de rien, cela commence à faire de Sega un très gros acteur du jeu vidéo PC. Petite pensée pour mes potes au collège qui avaient une Sega Megadrive et me disaient « non mais tu vois, avec cette console, le jeu vidéo sur PC, c'est mort »A.

 


Ancestors : The Humankind Odyssey, le prochain jeu de Patrice Désilet, sera vendu en exclusivité sur l'Epic Store pendant un an. Le jeu n'étant pas encore vendu, les joueurs n'ont aucun moyen de « review bomber » le studio jusqu'à la moelle, mais gageons que les missiles partiront dans la seconde qui suivra la sortie du titre. K.L.


Menottes et flashbangs

Menottes et flashbangs B

ientôt 15 ans qu'est sorti SWAT 4, et personne n'a encore créé de meilleur simulateur d'assauts policiers en milieu urbain. Les aficionados de la flashbang seront donc ébaubis d'apprendre qu'un fils spirituel est enfin en développement. Ready or Not, tout juste annoncé par le studio VOID Interactive, ressemble en effet furieusement à ce qu'aurait pu être SWAT 5. En solo ou en coop', le joueur devra organiser les assauts d'un groupe d'intervention tactique contre des malandrins retranchés. Les mécanismes de jeu reprennent tout ce qui a fait le succès de SWAT : un arsenal digne du RAID, une gestion réaliste de la balistique, des gadgets d'infiltration, l'obligation de faire le moins de morts possible, de gueuler sur les bandits pour qu'ils se rendent, de les menotter... Vous pouvez regarder un petit quart d'heure de gameplay sur YouTube, et il est difficile de ne pas s'enthousiasmer tant le jeu semble propre et les options tactiques nombreuses. Sortie prévue en 2020. A.


Pendant ce temps-là, dans un vrai pays démocratique

Pendant ce temps-là, dans un vrai pays démocratique R

éjouissons-nous, camarades ! L'éditeur chinois Tencent, en charge de la version smartphone de PlayerUnknown's Battleground en Chine, a enfin retiré du marché ce dangereux jeu vidéo produit par les chiens impérialistes occidentaux – enfin par des Sud-Coréens, mais ne chipotons pas. À la place, le Parti communiste chinois a imposé son alternative, un shooter patriotique nommé Helping Jingying, plagiat de PUBG à la gloire des militaires locaux, l'Armée Populaire de Libération. PUBG Mobile, qui comptait 70 millions d'utilisateurs chinois, n'a jamais reçu l'autorisation d'être monétisé dans le pays, contrairement à son remplaçant qui devrait rapporter des brouettes de dollars à son éditeur. Le pognon coule à flots, la jeunesse chinoise reste pure, Tien Anmen est oubliée, bref tout roule dans ce pays que la France gagnerait probablement à prendre comme modèle. A.


Fallout : New Fadasse

Fallout : New Fadasse C

harge, un moddeur futé de Fallout : New Vegas, voulait embellir le jeu sans trop se fatiguer. Au prix de quelques efforts, il a réussi à paramétrer des algorithmes (notamment Waifu2x) pour qu'ils améliorent les 15 000 textures qui forment l'essentiel des paysages et des objets de New Vegas. Chiffre complètement dingue, certaines textures ont vu leur résolution multipliée jusqu'à quatre fois ! Le résultat (cpc.cx/fnvtexture) vaut le détour puisque la différence avec le jeu de base est... quasiment imperceptible. Zoomer sur une arme montre bel et bien une amélioration, mais dans une séquence de jeu normale les textures paraissent à peine vaguement plus nettes. Une belle démonstration de la médiocrité du moteur de Bethesda, que même une légion d'IA trimant d'arrache-pied pendant des mois est incapable d'améliorer ? Rhooo... Enfin, si vous le dites... I.

 


C'est officiel, la barre du milliard de comptes créés sur Steam a été franchie, même si en octobre dernier Valve annonçait 90 millions d'utilisateurs mensuels seulement. Eh oui, les 910 millions restants appartiennent tous à des tricheurs bannis de Counter-Strike et PUBG. I.


Des zoos, pas « déso »

Des zoos, pas « déso » A

près le fantastique Planet Coaster, Frontier Developments avait sorti Jurassic World : Evolution, jeu qui avait torpillé la réputation du studio, comme quoi les histoires de dinosaures finissent toujours mal. Sauf que maintenant, Frontier veut prendre sa revanche. Fort de son expertise en gestion de parcs d'attractions et sorti grandi de son vautrage dinosauresque, le studio s'attelle à un jeu de gestion animalier : Planet Zoo, prévu pour cet automne. L'espoir est permis : non seulement le jeu semble fort séduisant, mais cette fois il a l'air d'éviter l'écueil de la trop grande facilité. Il faudra agencer intelligemment le parc, veiller au bien-être des animaux et décorer leur enclos, mais aussi éduquer les visiteurs en plaçant des notices explicatives. Et si un chinchilla s'échappe de sa cage, au moins il ne bouffera pas tous les visiteurs en rugissant. I.


Le Mexique excite

Le Mexique excite S

onnez hautbois irradiés, résonnez musettes de l'Apocalypse : après le génial Fallout of Nevada, les Russes de Nevada Band travaillent à un nouveau mod pour Fallout 2. Fallout : Sonora se déroulera des deux côtés de la frontière mexicaine et proposera un terrain de jeu d'une taille comparable à celle de Fallout 2, mais ce n'est pas tout ! Très perfectionnistes, les moddeurs qualifient presque Fallout of Nevada d'erreur de jeunesse (!) et promettent que Fallout : Sonora fera encore mieux que son prédécesseur, notamment sur les plans de l'écriture et de l'équilibrage. En tout cas, les premières images du décor font rêver, tout comme les rares talking heads déjà dévoilées. Pour éteindre tout de suite les braises qui luisent désormais au fond de vos yeux, rappelons que Fallout of Nevada avait nécessité six années de développement, plus deux pour la traduction anglaise. Désolé. I.


Amour, gloire et JV

Amour, gloire et JV D

ans l’épisode précédent, Microsoft et Nintendo avaient été aperçus en train de s’embrasser fougueusement dans la bibliothèque de l’immense loft de Beverly Hills, alors que Sony, caché derrière une baie vitrée, observait la scène en pleurant. Aujourd’hui, rien ne va plus : Microsoft, conscient d’avoir été trop loin, revient vers Sony et lui promet un beau partenariat autour du cloud et de l’intelligence artificielle, probablement alarmé par l’arrivée d’un nouveau prétendant dans le quartier : Google Stadia. Comment réagira Google ? Nintendo laissera-t-il s’envoler son nouvel amant ? Sony parviendra-t-il à oublier les infidélités de Microsoft ? Toutes les réponses à ces questions seront bien entendu dans le prochain épisode de Amour, gloire et JV, en exclusivité sur CPCTV. N.M.


Skull and Bones prend une vague scélérate

Skull and Bones prend une vague scélérate A

près avoir annoncé lors d'une conférence qu’Ubisoft prévoyait un chiffre d’affaires record de 2,15 milliards de dollars pour l’exercice fiscal 2019-2020, Yves Guillemot a donné quelques nouvelles de Skull and Bones, le jeu de pirates basé sur le système de navigation d’Assassin’s Creed IV : Black Flag. La sortie n’est pas prévue pour l’exercice fiscal en cours, ce qui signifie que le jeu ne devrait pas voir le jour avant le mois d’avril 2020, au plus tôt, alors qu’il était initialement prévu pour la fin de l’année 2018. Qu'à cela ne tienne, a continué tonton Guillemot, les joueurs pourront se consoler avec les quatre grandes sorties prévues d’ici là, dont le nouveau Ghost Recon, le nouveau Watch Dogs, et deux autres titres pour l’instant inconnus, mais très certainement apolitiques. N.M.