406
Sortie en kiosque
le 1 mai 2020

S'abonner
Numéro actuel
Par Kahn Lusth | le 9 avril 2020

Canard PC 406 : Édito

News du CanardPC N°405

Boit sans coiffe

Boit sans coiffe A

ujourd'hui, celui ou celle qui désire acheter la version PC de Dead or Alive 5 avec tous ses DLC doit dépenser 1 235 euros et 32 centimes. Pas mal, pour un jeu vieux de cinq ans. Mais ce record vient d'être atomisé par Dead or Alive 6, qui demande aujourd'hui pas moins de 1 973 euros et 73 centimes pour s'offrir la totale. Jusque-là, joueurs et joueuses étaient relativement silencieux vis-à-vis des pratiques commerciales de Koei Tecmo, mais il semblerait que la goutte d'eau vienne d'être administrée au vase. Ou plutôt la goutte de colorant, si l'on en juge ce nouveau DLC – réservé à la PlayStation 4 – qui provoque l'ire de la communauté en proposant de modifier la couleur des cheveux d'un personnage, contre un « ticket premium » à 1 euro. Un DLC qui, pour parfaire le tout, est seulement enregistré sur la sauvegarde locale et disparaîtra en cas de perte ou corruption de celle-ci. K.L.

 


Après Activision-Blizzard, c'est au tour de Bethesda de retirer presque tous ses jeux du catalogue du service de cloud gaming GeForce Now. Belle performance pour un service lancé début février, dont on n'imagine pas un seul instant que le retrait de deux éditeurs aussi mineurs puisse signer l'arrêt de mort. LFS


Acomptes et avares

Doit-on encore vous dire que Stadia patine grave, telle une Super 5 embourbée dans la forêt de Meudon ? Oui, la plateforme de Google peine à attirer le chaland et il faut avouer que cela n'a rien de surprenant, lorsqu'on sait que son catalogue plafonne à 28 malheureux titres à l'heure d'écrire cette news. Un fait qui, selon quelques développeurs et éditeurs qui viennent de s'exprimer dans les colonnes du Business Insider, serait notamment dû à la radinerie de l'intéressé, avec des compensations financières qualifiées de « trop basses » et même « presque inexistantes ». Mais comme disait mon pépé avant de parier sa maigre retraite sur de vieux canassons tout crevés, « croire en la victoire, c'est déjà l'avoir à moitié » et Google promet d'ajouter plus d'une centaine de titres sur Stadia d'ici la fin de l'année. K.L.


L'ourson et le président

L'ourson et le président L

'avantage avec les gens mégalomanes et susceptibles, c'est que c'est extrêmement facile de les emmerder. Du coup, quand le président chinois Xi Jinping a commencé à interdire à tout le monde de le comparer à Winnie l'ourson, forcément, dans son pays, ça a calmé pas mal de gens. À l'international, en revanche, c'est devenu un vrai plaisir d'en rajouter. L'une des dernières victimes de la fragilité présidentielle, c'est le jeu chinois Devotion, sorti en 2019 et presque immédiatement retiré du marché parce que son code contenait des éléments comparant le président et l'ourson. Un jeu qui était quasiment introuvable donc, jusqu'à ce que la librairie d'Harvard l'ajoute à son catalogue des jeux qu'elle préserve pour l'histoire. Y en a un qui doit être en train de ruminer sa rage en mangeant du miel. N.M.


Parangon dévêtu

Parangon dévêtu E

n général, quand on commence une partie de jeu de rôle avec comme projet d'être le plus maléfique et cruel possible, ça dure 4 minutes : on se ravise toujours piteusement quand une paysanne, avec les larmes aux yeux, explique qu'elle a perdu une brebis. Or, ce cas répandu chez les joueurs est en réalité plus que majoritaire, comme l'a révélé récemment sur Twitter l'un des designers des Mass Effect. D'après lui, seuls 8 % des joueurs (d'un opus en particulier ou de toute la saga, on ne sait pas) empruntaient la voie des méchants Renegade, contre 92 % qui suivaient bien sagement le chemin des gentils Paragon. Une statistique très compréhensible quand on sait que 97 % des joueurs de GTA V ont fini le jeu en respectant le code de la route et sans tuer personne. I.

 


Initialement prévue pour fin 2020, la bêta de Path of Exile 2 aura du retard, le développement de l'extension PoE: Delirium ayant obligé Grinding Gear Games à retirer temporairement du projet quelques développeurs de PoE 2. Quant à savoir pourquoi créer une suite à un jeu par nature infini et qui marche encore très bien, on n'est pas près d'avoir la réponse. LFS


On a retrouvé le Gordon d'alimentation

On a retrouvé le Gordon d'alimentation D

epuis le 5 mars, Black Mesa est sorti d'accès anticipé. Les différences avec la version que nous avons testée en février (Canard PC n° 403) étant minimes, nous n'écrirons pas un nouvel article entier sur ce remake du Half-Life de 1998. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne vaut pas le coup : il s'agit toujours d'un FPS-couloir grandiose dans ses ambitions, dont l'exploration est jouissive malgré des fusillades pas folichonnes. On le recommande notamment pour ses splendides niveaux finaux, dans l'étrange dimension Xen : ternes et vides dans la version de 1998, ils fourmillent maintenant de détails, avec du contenu inédit, généreux et bien pensé. Tout ça vaut bien 20 balles sur Steam, ne serait-ce que pour comprendre pourquoi Half-Life est considéré comme un chef-d’œuvre du jeu vidéo. Et comment on a pu en réalité l'améliorer sur de nombreux points. I.


Tulipomanie aussi

Tulipomanie aussi P

endant qu'Izual se démène pour instiller dans vos esprits fragiles ses graines de communiste aussi rigide que pernicieux, Animal Crossing se charge de convertir vos enfants à un capitalisme dévastateur et égoïste. Dans cet univers terrible de prédation, BrianMp16 est devenu le premier joueur milliardaire en clochettes de la version GameCube du jeu, ce qui devrait lui permettre d'être le seul à pouvoir s'offrir l'objet le plus cher du jeu de manière légitime – il y a d'autres manières de se procurer l'objet en question. Pour parvenir à récolter autant de clochettes, Brian a joué en Bourse des tulipes dans le marché aux fleurs, ce qui lui a permis de réaliser de belles culbutes et des profits confortables, comme disait Emmanuel Chain dans les années 1990 et les Hollandais avant la crise des tulipes de 1637. N.M.


The Witcherpunk

The Witcherpunk I

l ne fait désormais aucun doute que CD Projekt a le nez dans le guidon et négocie tous les derniers virages de Cyberpunk 2077 avec la finesse d'un horloger suisse. Face à l'imminence de la sortie du titreNote : 1 la question de « l'après » brûle forcément les lèvres du moindre journaliste qui part à la rencontre du studio. Et selon Stooq, un site polonais spécialisé dans le business, le président de CD Projekt aurait affirmé que l'essentiel de ses équipes s’attellera au développement du multijoueur de Cyberpunk 2077, lorsque celui-ci sera enfin vendu dans le commerce. Et après après ? Toujours selon l'intéressé, les forces vives du studio rejoindront finalement une toute petite équipe qui bosse depuis peu sur un jeu solo, « au concept relativement clair », parce qu'il ne faut pas annoncer tout de suite The Witcher 4. K.L.

Note 1 : Le 17 septembre 2020, pour les trois du fond qui dorment encore.

 


Télex

Death Stranding débarquera sur PC le 2 juin 2020 et devinez qui a déjà précommandé le jeu et crie partout que Kojima est un génie ? Un indice : c'est un rédacteur qui n'est pas très bon à Command : Modern Operations. N.M. 


Po-popopopo-po-po

Po-popopopo-po-po J

e n'aime pas être ce type, mais voilà, je suis obligé de vous le rappeler : il y a quelques mois encore, vous disiez que l'e-sport c'est nul, et que rien ne vaut la vraie sueur des vrais athlètes. Sauf que depuis quelques semaines, sans que personne ne sache vraiment pourquoi, toutes les compétitions sportives sont annulées les unes après les autres. « Qu'à cela ne tienne, se sont dit les joueurs du Real Betis et de Séville, deux clubs de foot espagnols, puisque le match est annulé, autant régler ça sur FIFA 20. » Les deux équipes se sont donc choisi un champion et se sont affrontées sur Twitch devant 60 000 spectateurs. C'est finalement le Real Betis qui a gagné sur un but de Borja Iglesias, le personnage dans le jeu, mais aussi le joueur qui tenait la manette. N.M.


From Kyoto with love

From Kyoto with love D

u Nintendo Direct du 17 mars consacré aux jeux indés, je n'ai pas retenu grand-chose, trop occupé que j'étais à courir comme un poulet sans tête en hurlant « Apocalypse ! Apocalypse ! » au milieu de mon appartement de 117 m2 en plein cœur de l'île de la Cité. C'est dommage, parce que cette édition, visiblement, avait tout pour me rassurer, avec une tendance 2020 très « jeux mignons ». Qu'il s'agisse de Baldo et son esthétique très Ghibli, de I am Dead, édité par Annapurna Interactive, et son petit fantôme dans une jolie petite ville de campagne, du nouveau jeu de Sean « j'ai un peu survendu No Man's Sky » Murray qui demande d'incarner un personnage destiné à raviver l'espoir de son peuple, tout sentait fort les bons sentiments et l'envie de se faire des câlins, une fois que l'épidémie sera passée. N.M.


Le miracle qu'on n'attendait plus

Le miracle qu'on n'attendait plus V

ous en avez marre de Call of Duty ? Vous en avez marre du battle royale ? Vous allez adorer le nouveau battle royale Call of Duty, qui réunit deux des tendances de l'industrie les plus usées jusqu'à la corde. On avait à peu près autant envie d'y jouer que de se frotter la barre du métro contre les globes oculaires, mais voilà, il se trouve que Call of Duty : Warzone fait consensus comme étant un excellent battle royale. Tout le monde y démarre avec une arme et trouve rapidement des flingues très puissants, ce qui réduit le temps de loot au strict minimum et fait de Warzone une sorte d'Apex Legends en plus brutal (car les fusillades y sont brèves). Au rayon des bonnes idées, on note aussi le « goulag », une arène où l'on livre un duel sans merci après avoir été tué afin de gagner le droit de revenir dans la partie. Un bon Call of Duty ? L'année 2020 ne nous épargnera décidément rien… I.

 


ERRATUM : Dans notre dernier numéro, « Baldur's Gate III : The Black Hound » était annoncé en couverture, parce qu'on a trouvé le moyen de mettre le titre du jeu de Black Isle annulé en 2003, sans sourciller. Le jeu de Larian Studios, lui, s'appellera tout simplement Baldur's Gate III. K.L.


Mario ou pendu à la fin de l'année

Mario ou pendu à la fin de l'année L

'édition 2019 du classement des meilleures ventes physiques de jeux vidéo en France vient de tomber et oui, je suis bien d'accord avec vous, « édition 2019 du classement des meilleures ventes physiques de jeux vidéo en France », c'est long et laid. Mais bon, pas autant que le classement, puisque c'est FIFA 20 qui truste la première place avec près d'1,2 million de ventes. En deuxième place du podium, on trouve CoD: Modern Warfare, suivi de Mario Kart 8 Deluxe. Notez que Nintendo règne sur le classement, puisqu'il édite 10 des 20 jeux les mieux vendus du classement, et bon bravo monsieur Nintendo, même si c'est quand même un peu facile de vendre des jeux sur support physique quand on fournit une console avec si peu de mémoire qu'on ne peut rien télécharger dessus. LFS


Rembourse ou la vie

Rembourse ou la vie G

oG, « l'artiste anciennement connu sous le nom de Good old Games » comme on l'appelle dans le milieu, « le concurrent hippie de Steam » comme on l'appelle ailleurs, vient d'inaugurer une nouvelle politique de remboursement dont la générosité n'a d'égale que la simplicité : si vous demandez le remboursement d'un jeu dans les 30 jours suivant son achat, la plateforme de distribution de CD Projekt s'exécutera. Voilà, sans autre condition, peu importe que vous ayez joué au jeu, ou combien de temps. Forcément, les développeurs (et pas uniquement) s'inquiètent des abus possibles, mais GoG annonce qu'il « gardera un œil » sur les remboursements pour éviter les problèmes. On attend maintenant la réponse de Steam, avec sans doute une offre « si vous vous faites rembourser dans l'année, un panier garni et un Steam Controller offerts ». LFS


Memento Konami

Memento Konami K

azuhisa Hashimoto est mort le 25 février dernier. Si le nom de cet employé de Konami ne vous dit rien, vous connaissez certainement son œuvre puisqu'on lui doit l'invention du Konami code, apparu pour la première fois en 1986 dans le jeu Gradius. Il rejoint dans la tombe Lawrence Tesler, inventeur du copier-coller mort une semaine plus tôt de l'autre côté du monde. Afin de leur rendre un hommage commun, et de finir cette news sans trop me fouler, je vais si vous le voulez bien copier-coller quatre fois le Konami code. Haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, B, A, haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, B, A, haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, B, A, haut, haut, bas, bas, gauche, droite, gauche, droite, B, A. LFS

 


Télex

Pour contourner la censure d'Internet dans de nombreux pays, Reporters Sans Frontières a mis en place un serveur Minecraft qui abrite une bibliothèque géante, bourrée d'articles interdits par les régimes autoritaires. Chacun peut y accéder, car Minecraft est rarement bloqué dans ces pays. Enfin, pour l'instant. I.


Programme spatial : un budget en hausse

Programme spatial : un budget en hausse O

n ne connaît toujours pas la date de sortie de Kerbal Space Program 2 – entre le 1er avril 2020 et le 30 mars 2021, rien de plus précis –, mais Take 2 semble bien motivé pour nous sortir une suite digne de ce nom, avec un budget qui sera probablement vingt fois supérieur à celui du jeu original. Ainsi l'éditeur américain ouvre un studio tout neuf à Seattle, avec pour mission de se consacrer exclusivement à la franchise, rachetée en 2017 à ses créateurs mexicains. Les développeurs du studio Star Theory Games, qui bossent sur Kerbal Space Program 2 depuis maintenant plusieurs années, y seront transférés, tandis qu'une quinzaine de nouveaux postes sont à pourvoir pour étoffer les effectifs. Avec cette débauche de moyens et de personnel, qui sait, peut-être aurons-nous droit à de vrais nuages 3D dans le ciel de Kerbin ? A


Les courses sans le stress

Les courses sans le stress A

em>Assetto Corsa, iRacing, bien sûr, c'est sympa comme tout. Mais parfois, il est agréable de se lancer dans une course automobile relax sans passer deux heures à peaufiner le différentiel de pression entre les pneus. Accueillons donc avec bienveillance Hotshot Racing, un jeu de bagnole arcade dans la lignée de Out Run, avec des couleurs vives, des graphismes rétro taillés à la serpe et un niveau de réalisme proche de zéro. Les voitures dérapent comme des savonnettes, elles s'emplafonnent les unes dans les autres sans abîmer leur carrosserie, mais ça n'est pas grave, on est là pour se détendre. Le jeu a l'air bien fignolé, très fluide (les développeurs garantissent du 60 FPS sur un PC d'il y a cinq ans), et ça se jouera jusqu'à quatre joueurs simultanément sur le même écran. Sortie prévue ce printemps.


La guerre qui s'étiole

La guerre qui s'étiole D

'après Kotaku, qui s'appuie sur les témoignages de six personnes « familières avec la cuisine interne d'Electronic Arts », l'éditeur aurait annulé au printemps dernier le développement d'un spin-off de Battlefront. Connu sous le nom de code Viking, le jeu aurait dû sortir à l'automne 2020 et faire partie du line-up de la nouvelle génération de consoles. Mais sortir le jeu aussi tôt aurait semblé irréaliste aux responsables du studio, qui ont préféré tirer la prise. Dommage, parce que l'idée d'un Battlefront avec « des éléments de monde ouvert » avait de quoi faire envie aux gens qui... euh... non, à pas grand monde en fait. LFS

 


Télex

Cyberpunk 2077 se rapproche. Il est allé début mars se faire inspecter les parties intimes par les organismes de classification (comme le PEGI chez nous et l'ESRB aux États-Unis). Il y a donc de grandes chances que la date de sortie du 17 décembre 2020 soit respectée. A


Les flammes savantes

Les flammes savantes L

'Internet des objets est une source infinie d'émerveillement. La barre a beau avoir été placée très haut, avec des caleçons et des distributeurs de fil dentaire connectés, la bougie CandleTouch mérite tout de même le prix de l'invention la plus prodigieusement con de ce millénaire. Jugez plutôt : il s'agit d'une bougie, une vraie bougie avec une vraie flamme, que l'on peut allumer à distance par Wi-Fi à l'aide d'une app. « Jusqu'à dix bougies peuvent être allumées simultanément ! », s'enthousiasment les créateurs sur la page de leur Kickstarter, avant de préciser que les bougies ne peuvent être éteintes à distance et qu'il faut pour cela les étouffer avec le petit opercule fourni. On résume : une bougie qu'on peut allumer, mais pas éteindre, à distance, par Internet. Le rêve des pyromanes et le cauchemar des assureurs. LFS


Un pour tousse, tousse pour un

Un pour tousse, tousse pour un P

endant que le monde retient son souffle en toussant (pas facile) et que le Comité international olympique prévient qu'il faudra annuler les jeux si l'épidémie de coronavirus n'est pas sous contrôle d'ici fin mai, la GDC s'est effondrée comme un château de cartes sur lequel éternue un grippé. Après l'annulation de Facebook, de Sony, d'Hideo Kojima et d'Electronic Arts, les organisateurs ont préféré annuler le salon tout entier pour rester chez eux, ce qui, si vous voulez mon avis, est toujours une sage décision. LFS


Comanche à balek

Comanche à balek V

ous vous souvenez de Comanche : Maximum Overkill sorti par Novalogic dans les années 1990 ? Moi, oui. Je vois encore les piles de boîtes de jeux à la Fnac de Cergy-Pontoise, et me souviens de la claque graphique que fut ce titre – avec son moteur 3D en Voxel révolutionnaire pour l'époque – sur un Intel 486 DX2 66 MHz. THQ Nordic tente de ressusciter la franchise avec un jeu de shoot en hélico, baptisé simplement Comanche. Fin février, ils ont mis le jeu en bêta gratuite le temps d'un week-end sur Steam. Je vous la fais courte : pour l'instant, c'est un shoot aérien dont les contrôles sont difficiles (à la souris ou au gamepad ; les joysticks et HOTAS ne sont même pas supportés), avec un système de matchmaking qui peine à trouver des joueurs. Il va leur falloir encore beaucoup de boulot s'ils veulent en faire le World of Tanks du combat en hélicoptère. A

 


Télex

Nous n'attendions plus que la confirmation officielle, c'est fait : Horizon Zero Dawn arrivera bien sur PC, où cet excellent jeu console pourra enfin s'ébrouer à plus de 30 FPS. Il est tellement content qu'il a déjà sa page Steam, avec une date de sortie prévue pour l'été 2020. A


De nouvelles pistes de réflexion

De nouvelles pistes de réflexion U

bisoft annonce un nouveau TrackMania sur PC baptisé... TrackMania, car pourquoi faire compliqué. Il s'agira en fait d'un remake de TrackMania Nations, proposant notamment une « nouvelle direction artistique » (les couleurs ont l'air moins flashy), ainsi que de nouvelles surfaces de courses et blocs de circuit. Ubisoft veut surtout fidéliser les joueurs, qui ont tendance à enchaîner les tours de piste comme des tarés dès qu'un TrackMania sort, avant de délaisser progressivement le jeu (c'est exactement ce que j'ai fait à chaque épisode). Ce nouveau TrackMania sera donc organisé en campagnes saisonnières, proposera des sélections quotidiennes de nouveaux circuits et des compétitions e-sport. Vous pourrez commencer à obséder sur les chronos dès le 5 mai.


All your graisse are belong to us

All your graisse are belong to us D

e mon temps, on envoyait des sachets de riz aux Somaliens pour ne pas que les enfants meurent de faim. C'était gentil, mais pas autant que ce que feront bientôt les enfants de 2020, quand ils devront envoyer des sachets d'insuline aux petits enfant américains pour qu'ils ne meurent pas du diabète. Pour la sortie du remake de Final Fantasy VII, Square-Enix s'est associé à Ferrero pour proposer du contenu téléchargeable pour son jeu dans les barres chocolatées. Les contenus, comme des équipements ou des objets utiles dans l'aventure, se débloqueront par palier, c'est-à-dire qu'il faudra en manger un peu chaque jour et inscrire sa consommation sur un site dédié afin de gagner les prix. Y a pas à dire : que chaque jour qui passe rend le monde un peu plus formidable. N.M.


Plague à part

Plague à part P

ersonne n'a vraiment compris pourquoi mais la Chine a décidé de bannir Plague Inc., le jeu de diffusion d'épidémies, de l'App Store et de Steam. D'après Xi « Winnie l'ourson » Jinping, c'est parce que le jeu « comporte un contenu considéré comme illégal par les autorités chinoises » et, comme la Chine est une grande démocratie, le petit ourson n'a pas eu besoin d'en dire plus. Toujours est-il que Ndemic Creations, les développeurs du jeu, n'ont pas vraiment compris les raisons d'une telle mise au ban, d'autant que Plague Inc. a été reconnu à plusieurs reprises pour sa valeur éducative, au contraire de La Peste d'Albert Camus, dont les ventes explosent en France à cause du coronavirus, protégé par un silence assourdissant des autorités. N.M.


Eunechartaide ze mouvi

Eunechartaide ze mouvi P

ersonne n'avait rien demandé, enfin pas moi en tout cas – vous, je ne sais pas, mais moi non, j'avais rien demandé, vraiment – personne n'avait rien demandé mais revoici des nouvelles du film Uncharted. Selon le magazine Variety, le projet est reparti du bon pied avec Antonio Banderas qui rejoint un casting déjà composé de Tom Holland et de Marky Mark Walberg. Côté actrices, on retrouvera Sophia Ali et Tati Gabrielle – mais si, tu sais, Tati Gabrielle, la femme de Tonton Roger qui était là à Noël et qui t'a offert des chocolats. La réalisation est confiée à Ruben Fleisher dont je n'ai vu aucun film, donc je m'abstiendrai de juger. Sinon, au cas où vous l'auriez oublié, les films Uncharted existent déjà et s'appellent Indiana Jones. La sortie est prévue pour le 5 mars 2021. N.M. 


Les dieux du Stadia

Les dieux du Stadia L

a stratégie de Stadia commence à être un peu plus claire. L'annonce du recrutement de Shannon Studstill – l'ancienne boss de Santa Monica Studio à l'origine du succès du dernier God of War  pour ouvrir un deuxième studio de jeux exclusifs au service de Google permet à Jade Raymond, la boss des jeux vidéo chez Stadia, d'éclaircir un peu les ambitions de la plateforme. De quoi rassurer les investisseurs, à coup sûr, qui auront bien compris que tout est parfaitement géré par des gens qui n'improvisent pas du tout au jour le jour, malgré l'absence de jeux exclusifs près de six mois après un lancement catastrophique. De notre côté, en tout cas, c'est une annonce qui nous rassure beaucoup, même si on n'a toujours pas vraiment compris pourquoi. « Le temps, qui explique tout, expliquera Stadia », comme disait Herman Melville. N.M. 


Thé à l'amiante

Thé à l'amiante J

'aurais aimé accueillir l'annonce d'une nouvelle extension pour Underrail avec enthousiasme, car c'est vrai qu'il s'agit d'une excellente nouvelle. Mais déjà, il y a ce nom. Underrail : Infusion. Je veux dire, pourquoi s'arrêter là ? Underrail : Infusion Menthe-Réglisse Spéciale Nuits Calmes, par exemple, aurait été encore plus vendeur. Enfin bon, ça ne doit pas nous faire oublier qu'Infusion Rooibos Au Gingembre sera stand-alone, c'est-à-dire qu'il fonctionnera séparément du jeu de base. Du coup, le studio pourra faire évoluer les mécaniques du jeu mais aussi ses graphismes, ce qu'il a prouvé en postant triomphalement une capture d'écran du projet… absolument identique au reste d'Underrail. Ouais ben je vais rester au thé moi, c'est plus sûr. I.


Take Two met un pied sur le terrain

Take Two met un pied sur le terrain A

vec ses NBA 2K, l'éditeur Take Two a salement ringardisé les antiques NBA Live d'Electronics Arts. Veut-il réaliser la même galipette avec le football américain ? C'est ce qu'on a pensé lorsque fut révélé, début mars, un partenariat entre la NFL (la ligue de foot américain aux États-Unis) et Take Two. C'est à 2K Sports – ceux-là mêmes qui nous pondent un NBA 2K par an – que revient le soin de produire des jeux de foot US avec une belle licence officielle. Le premier devrait sortir en 2021. Mais attention, le contrat parle de produits « non orientés simulation ». Il s'agira donc probablement d'expériences arcade qui n'iront pas concurrencer la vieille vache à lait Madden NFL, toujours ultra rentable pour Electronic Arts après plus de vingt épisodes. Chez les actionnaires, on a quand même dû sentir le vent du boulet.