Les politiques ont raison, la sécurité est un sujet crucial. Qu’importent l’école et la santé alors que nous sommes entourés de récidivistes ? La preuve, encore un centre pénitentiaire qui s’ouvre, puisque Prison Architect 2 vient d’être annoncé pour le 26 mars. En 3D cartoon moche, moche comme leurs âmes de criminels. P.

Dernières news jeu vidéo

Levine qui vient dîner ce soir ?

Faire table rase, c’est vital pour le ciboulot. Avec le studio Ghost Story Games, créé sur les cendres tièdes d’Irrational Games, Ken Levine semblait suivre ce mantra et voulait réduire la voilure et imaginer « des Légos narratifs ». On a commencé à douter lors des Game Awards 2022, lorsqu’ils ont annoncé leur premier jeu Judas, qui avait tout de même plus de vibes BioShock qu’autre chose. Après un an de silence radio, une bande-annonce dans le dernier State of Play de Sony enfonce le clou : Judas semble cocher toutes les cases d’un BioShock dans un vaisseau spatial. Art déco, pouvoirs de télékinésie, de feu, etc., tout ça dans un immersive sim. Si ça se trouve, Ken Levine ne supportait juste plus les fonds sous-marins de Rapture ou les nuages de Columbia, il voulait juste 10 ans de semi-break et s’aérer la tête en apesanteur. Et ça lui a laissé le temps de mettre tout le studio en burnout, par son management erratique. P.

Le 16 février, Skull and Bones sera peut-être sorti, s’il n’a pas décidé d’un report, après son open beta début février. Ce qui est certain, c’est qu’il coûtera 60 euros, en plus de toute la panoplie des GaaS (Battle Pass, magasin online, etc.). Mais Yves Guillemot a réponse à tout : « C’est un triple… non, un quadruple A, qui tiendra ses promesses à long terme. » Ça coûte cher le A. P.
Faute Avowed, à moitié pardonnée ?

Voilà, Izual ne voudra jamais l’admettre, mais la vue à l’isométrique, c’est la facilité. Pour preuve, la bande-annonce d’Avowed, le futur RPG à la première personne dans le monde de Pillars of Eternity, diffusée par Obsidian lors du dernier Xbox Developer Direct, n’a pas impressionné les foules en montrant ses combats et son corps-à-corps. Animations plutôt pauvres, pas assez d’impact et de dynamisme, rien pour faire tressauter Sébum, qui y voyait « un mod pour Morrowind ». Embêtant pour un jeu qui veut miser sur ses combats et cite sans cesse le studio Fatshark et Vermintide. Les joueurs seront même limités à deux races, car les variations de tailles seraient un cauchemar à gérer dans cette vue. Mais la directrice Carrie Patel, n’est pas inquiète. Pour elle, je résume : « C’était un vieux build, on est bien plus avancé, ouh là là il y a le temps. » Avec une sortie cet automne, ils ont peut-être le temps de tout repasser à l’isométrique ? P.

Le château écroulé de Bowser

Ex-membre de Team-Xecuter, un réseau de piratage de jeux Nintendo, Gary Bowser (ça ne s’invente pas) est sorti de prison en avril, après 14 mois sur les 40 de sa sentence. Son rôle est resté flou, mais sa vie est un champ de ruines, comme il l’explique à The Guardian. Malade et chômeur, il doit rembourser 14 millions d’euros à Big N, en lui versant près de 30 % de ses maigres revenus, à vie sans doute. « Ça pourrait être pire », déclare-t-il, prouvant que la philosophie n’est pas morte. Le président de Nintendo USA, Doug Bowser (décidément), avait voulu en faire un exemple. Même si l’histoire n’a rien à voir et qu’elle a fait couler beaucoup d’encre pour pas grand-chose jusqu’à présent, j’avoue qu’à la place des développeurs de Palworld, entendre aujourd’hui The Pokemon Company déclarer « OK, on va étudier ça de très très près » doit faire un peu claquer des fesses, comme saigner du nez alors qu’on barbote dans des eaux infestées de requins. P. Bowser.

The Crown

Dans les années 1990, les Anglais de Perfect Entertainment, avec le concours de Terry Pratchett, ont publié trois jeux sur le Disque-Monde. Des point & click marrants et qui – contrairement à la série des Simon The Sorcerer – avaient le bon goût d’avoir la licence officielle. Grâce à une interview de son créateur, Gregg Barnett, chez timeextension, nous apprenons leur genèse, ainsi que des choses rigolotes. Alors oui, c’est amusant de savoir que John Cleese, approché pour le doublage, décline poliment d’un « Va te faire foutre, je ne fais pas de jeux », mais au-delà des anecdotes, c’est passionnant. La question des remasters est un peu plus compliquée, 50 % des droits de propriété intellectuelle ayant légalement été reversés, à la fermeture du studio, à… la couronne ! Gregg Barnett essaye, mais Buckingham n’est pas un incubateur ou un business angel. Pour que cela arrive, il va donc falloir du temps, et plus de courbettes qu’un développeur indépendant pitchant un premier jeu à un gros éditeur. P.

Mon petit Pony Ma

Achetez, achetez, il en restera toujours quelque chose… ou pas. C’est en tout cas un problème pour Tencent, qui était tout content d’avoir pris 16 % des parts chez FromSoftware en 2022 et obtenu des droits sur la licence Elden Ring. Mais pour en faire quoi ? Reuters nous révèle l’état du formidable projet secret des Chinois : pas grand-chose et un grand flou. L’idée était a priori d’adapter Elden Ring sur mobile, pour suivre le modèle de la poule aux œufs d’or Genshin Impact, et une petite équipe est sur le projet depuis longtemps, sans arriver à grand-chose de concluant. Un modèle free-to-play ne s’accordant pas bien du tout avec le concept même d’un grand jeu solo complet, ils pataugent. Vu le pessimisme général du cofondateur Pony Ma, l’ambiance à Tencent doit être au beau fixe et au zen. ’M’étonnerait pas qu’ils doublent les primes et accordent un mois de congés à tout le monde, tiens. P.

Selon The Verge, Microsoft pourrait autoriser ses exclusivités Starfield, Indiana Jones et Hi-Fi Rush sur PlayStation 5. Une nouvelle stratégie dont on se fiche un peu, mais qui affole les ultras qui ne supportent pas de croiser quelqu’un portant le même t-shirt qu’eux. Phil Spencer rassure : « Attendez, on va faire une réunion avant et on vous dira après. » P.
Renforts Alamo

Après être revenu d’entre les morts et avoir réussi le miracle de se réparer et s’étoffer, Cyberpunk 2077 redevient une licence d’avenir pour CD Projekt. En octobre, ils ont annoncé sa suite, le « Projet Orion » (en parallèle d’autres choses concernant The Witcher et de nouvelles IP mystérieuses, avec plein de noms de code : Polaris, Hadar, Sirius et Canis Majoris, car chez eux, visiblement, on vise les étoiles). Bref, nous sommes au moins à 32 remaniements ministériels avant qu'Orion soit un peu avancé, mais les Polonais débauchent de gros renforts pour s’assurer de ne jamais revivre un lancement catastrophique. Dan Hernberg en production (New World, Lost Ark), Anna Megill (Control, Dishonored : La Mort de l'Outsider) et Alexander Freed (Star Wars : The Old Republic) à l’écriture, ainsi que deux anciens passés par IO, Massive, Ubisoft, Warner Bros. et Blizzard. À Boston bien sûr, ils ne vont pas se cailler les miches à Varsovie. « It’s like renaissance but with laser katanas », déclare le directeur créatif. Non, ça ne veut rien dire. P.

Ubisoft ne veut plus casquer

Lors d'une conf'call destinée aux investisseurs et rapportée par VGC, le patron d'Ubisoft Yves Guillemot a été interrogé sur la stratégie de l'entreprise en matière de réalité virtuelle. Et il ne faudra plus s'attendre à grand-chose. Alors que l'éditeur français était en pointe sur le sujet il y a quelques années – on se souvient par exemple d'Eagle Flight en 2016 ou encore Star Trek : Bridge Crew en 2017 –, il ne compte plus trop s'aventurer dans ce domaine après Assassin's Creed Nexus VR, dont les ventes, selon l'aveu même d'Yves Guillemot, ont été décevantes. Même l'Apple Vision Pro ne l'excite pas : « C'est un appareil impressionnant, mais nous préférons attendre que le marché de la réalité virtuelle grossisse avant d'y investir à nouveau. » Puis il s'est levé de son siège et a fixé la caméra en disant « au revoir ». A.

Cristiano Ronaldo (oui, le footballeur en pré-retraite) vient d'investir 40 millions de dollars dans United Football League, un free-to-play développé par le studio chypriote Strikerz Inc. A priori, ce serait un concurrent de FIFA EA Sport FC exploitant l'Unreal Engine. A.
Voir plus de News

Vous pouvez lire aussi

Senua’s Saga : Hellblade II - Sujet, reverb’, complément

Les troubles mentaux, la psychose, les voix dans la tête, le combat entre la folie et la raison, la difficulté de garder la tête hors de l’eau… mais assez parlé des rédacteurs de Canard PC, parlons de Senua’s Saga : Hellblade II.

Indiana Jones et le Cercle ancien - Enfin un vrai jeu Indy

D’après la légende (c’est comme ça qu’on appelait autrefois les théories du complot), il existe un cercle magique, un alignement parfait qui, lorsqu’il est accompli, rend possibles tous les miracles. Et cet alignement, en confiant la réalisation d’un nouveau jeu Indiana Jones à MachineGames, je crois bien que Bethesda l’a réalisé.

Prison Architect 2 - En attente de jugement

Voilà, Prison Architect 2 a été annoncé. Quand on connaît le succès qu'a eu le premier épisode, on aurait pu s'attendre à des feux d'artifice, des concerts de klaxons sur les Champs-Élysées, des manifestations spontanées sur les Grands Boulevards, des flashmobs d'adolescents dansant sur un tube de Clara Luciani au centre commercial Parly 2. Et pourtant, rien de tout cela ne s'est produit.

Manor Lords - Serf-moi dans tes bras

Le 26 avril prochain sortira un des jeux les plus attendus de ces deux dernières années. Frostpunk 2 ? Le nouveau STALKER ? Hollow Knight : Silksong ? ARK 2 ? Non, je parle de Manor Lords, que près de 250 000 joueurs ont mis dans leur liste de souhaits. Après Hades 2, c'est le titre le plus « wishlisté » de Steam.

Let Bions Be Bygones - Mauvaise cuisine et dépendance

Vous pouvez penser que Blade Runner est surcoté, certains considèrent bien que le pudding au lard est un dessert correct. Moi, je suis le mouton drogué dans le troupeau. Cette esthétique, ce polar noir arrosé au néon, je rêve toujours de les voir bien réinventés.