L'âge de maison

Annoncé depuis un petit bout de temps, le système de housing va bientôt arriver sur The Elder Scrolls Online. D'ailleurs, je ne sais même pas pourquoi je vous dis « bientôt » alors que j'ai la date sous le nez, à savoir le 6 février 2016 pour les êtres supérieurs qui jouent sur PC et le 21 février pour les serfs de la console. Peut-être parce que j'angoisse à l'idée que toute la France ne soit plus qu'une immense plaque de givre à cette date.

Des accu' en voie d’extinction

Miracle, il n’est pas question d’une nouvelle technologie de batterie dont l’autonomie ou le temps de recharge sont tellement incroyables que nous autres misérables gueux n’y avons jamais accès. Cette fois nous avons droit à une trouvaille d'un autre genre qui, par les temps qui courent de ce côté de la galaxy, s’avère tout à fait opportune. Développée par des chercheurs de l’université de Stanford, la batterie li-ion concernée intègre dans l’électrolyte des capsules de phosphate de triphényle qui, vous le savez bien sûr, est un retardant.

La justice fait des râles

Cette fois, c'est sûr : la Cour fédérale de justice allemande vient de déterminer que Bossland avait sérieusement déconné en s'attaquant au business de Blizzard. Pour rappel, cette entreprise qui conçoit des cheats et des bots était dans le collimateur de la firme d'Irvine depuis 2015, année durant laquelle elle a su convaincre les juges d'abandonner toutes les charges à son encontre. En représailles, Blizzard s'est alors attaqué à un collaborateur américain de l'entreprise qui échangea le code source d'un logiciel de bots pour Heroes of the Storm contre une absence de procès.

Télex online

Lord Anril, le dernier boss de Star Wars : The Old Republic, a un problème d'ordre existentiel. Selon une récente note de patch, un bug peut le pousser au suicide. Sa psychanalyse devrait être terminée lorsque vous lirez ce télex.

353 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 1 février 2017
Ancien numéro
Par La Rédaction | le 18 janvier 2017

Canard PC 353 : Le Biohazard fait bien les choses

Édito

Parfois les mots, comme on dit un peu bêtement, dépassent la pensée. On répète quelque chose, comme ça, pour rigoler, pour faire les imbéciles ou les malins, sans avoir conscience de la gravité des phrases que l'on prononce. Depuis treize ans maintenant, vous avez pu lire à maintes reprises dans les pages de Canard PC le fameux aphorisme de Didier Couly, désormais si célèbre qu'il sera probablement son épitaphe : « Le caca c'est surpuissant. » Ah ça, pour rigoler on rigolait. Les blagues scatologiques, c'est marrant, ça plaît aux petits et aux grands, ça ne blesse personne, c'est mignon tout plein, ha ha ha qu'est-ce qu'on se poile. Puis vint janvier 2017. Moquette est absent depuis une semaine. La rumeur prétend qu'il a quitté ses toilettes au moins une fois durant cette période. En attendant, la rédac fait comme elle peut. On a barricadé la porte au cas où il déciderait de revenir pour nous contaminer. On réorganise le magazine pour composer avec son absence. Et, alors que le bouclage approche, c'est Couly lui-même, pris à son propre piège, qui appelle à l'aide par SMS : « J'aimerais bien avoir la liste des dessins à faire car je fais des cacas de plus en plus rapprochés. Si vous tardez trop, je ne pourrai plus dessiner car je ferai caca vingt-quatre heures sur vingt-quatre. » Une rédaction paralysée. Un magazine qui a manqué de peu de ne pas être illustré. Tant d'hommes et de femmes à deux doigts d'être réduits au chômage technique. Tout ça par la faute d'une force naturelle toute puissante, de quelque chose qu'on avait sous-estimé, ignoré, moqué. Et ce quelque chose est justement LE CACA. Aussi, je vous en conjure, craignez et respectez le caca. Quand on vous dit qu'il est surpuissant, on pèse nos mots.

PS : toutes mes excuses à Ivan Le Fou pour cet éditorial qui vient de réduire à néant cinq années d'efforts de sa part, durant lesquelles il a vainement tenté de transformer cette feuille de chou en un organe de presse respectable.

A la Une

En chantier

Might and Magic : Showdown

De la peinture à la critique

L'annonce de Might & Magic : Showdown dans une mission secondaire de Watch Dogs 2 n'était donc pas un canular. Saluons l'originalité de la méthode employée par Ubisoft, même si nous comprenons, après coup, pourquoi l'éditeur n'a pas claqué l'équivalent du PIB d'un pays producteur de pétrole en communication et marketing pour assurer la promotion de son jeu.

test

Resident Evil 7 Biohazard

Opération à gore ouvert

Hou, je vous vois venir avec vos gros sabots pleins de sang, les inconditionnels de Resident Evil. Avec vos questions, vos comparatifs, vos « et par rapport au 6, oui bien sûr mais par rapport au 4 ? »,  vos « ah mais non mais le 2 ! », vos héritages, vos ratages, vos herbes, vos Chris Redfield et vos zombies, vos voyages et votre Racoon City. Rangez tout ça, fermez les yeux, oubliez que l’on parle d’un Resident Evil. Vous verrez, tout va bien se passer.

Dossier

Nintendo Switch

Dans la famille Wii et Wii U, je demande l'héritière

Depuis une dizaine d'années, Nintendo fait tout pour se faire remarquer. Une console portable dotée de deux écrans, une autre avec de la 3D, une console de salon qui demande de gigoter pour jouer, un modèle disposant d'un deuxième écran au milieu du pad... La Switch, qui sortira le 3 mars, se veut l'héritière de tout ce bazar.

Dossier

Les yeux dans les jeux

Suivi oculaire et foveated rendering

Arma 3, Watchdogs 2, Steep, Elite Dangerous, le dernier Deus Ex... tous ces jeux arborent désormais une nouvelle option dans leur menu de configuration : le suivi oculaire, ou eye tracking en anglais. Réservée à quelques applications professionnelles il y a encore quelques années, cette technologie est en train d'avancer à pas de géant. Et les programmeurs de jeu vidéo commencent juste à comprendre l'intérêt qu'ils peuvent en tirer.