Est-ce dans les vieux Protoss qu'on fait les meilleurs soupes ?

Ayant arrêté Starcraft le jour où mon meilleur pote m'a infligé un rush zerg 37 secondes après le début de la partie – nous ne nous sommes pas reparlés depuis et c'était en 1999 –, j'ai un peu mal à m'exciter devant pareille nouvelle, mais il semble bien qu'une version remastérisée du jeu sortira en mai ou en juin. L'année dernière déjà, des rumeurs circulaient. Un site coréen (évidemment...) affirme cette fois-ci que le produit est bien réel. Il aurait même été montré à quelques célébrités de l'e-sport ou du streaming lors de la dernière Blizzcon.

Merci Patron

D'après le Guardian, qui rapporte les conclusions d'un panel d'experts, les patrons des grandes sociétés de la Silicon Valley sont bel et bien des psychopathes. Enfin pas tous, mais ces derniers représenteraient entre 4 et 8 % du contingent, contre 1 % dans le reste de la population. Ça serait normal – car fonder une start-up demande une certaine dose d'irrationalité, de persuasion et de sacrifices familiaux – mais problématique.

Cerveau moteur

Bon, la réalité virtuelle, c'est fait. Les casques à vomi sont au point, il ne reste plus qu'à améliorer quelques broutilles (confort, résolution...) et ce sera parfait. Mais après ? Sur quoi allons-nous fantasmer en 2020 ou 2030 ? Apparemment, les interfaces cerveau-machine. Quelques grands noms de la technologie sont en train d'injecter des brouettes de dollars dans ce secteur. Elon Musk (Paypal, SpaceX...) a évoqué un mystérieux projet de neural lace dont le but est de réaliser la symbiose entre un cerveau humain et une machine.

357 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 1 avril 2017
Ancien numéro
Par La Rédaction | le 23 mars 2017

Canard PC 357 : Avec couverture en argent

Édito

Parfois, surmontant leur peur des bruits étranges qui émanent de derrière la porte et des remugles de la nourriture de Kahn Lusth (« mais je vous dis que c'est super bon, d'ailleurs c'était en solde chez Basprix ! »), des visiteurs de passage franchissent la porte de la rédaction. Développeurs ou étudiants venus montrer leur dernier bricolage, lecteurs dont les créations ont retenu notre attention, copains de copains... Et puis, la semaine dernière, Björn-Olav Dozo. Sociologue de la littérature, chercheur en game studies à l'université de Liège, spécialiste, amoureux et lecteur de longue date de la presse de jeu vidéo, monsieur Dozo a profité d'un passage à Paris pour venir nous voir. Et là, en plein bouclage d'un hors-série , au milieu des cris, de la panique et des tagliatelles curry-pâté de Kahn Lusth (« vous devinerez jamais combien je les ai payées ! »), le miracle a eu lieu. On a vu un trentenaire s'émerveiller comme un gosse, découvrir, fasciné, les détails les plus banals du fonctionnement de la chocolaterie dont il a mangé les bonbons pendant toute sa jeunesse. C'est dans ces moments-là, en pleine crise de la presse, alors que les journalistes et les lecteurs des médias généralistes se regardent de plus en plus en chiens de faïence, versent tour à tour dans le mépris et dans la paranoïa, qu'on prend conscience du génie de la presse spécialisée. Cet espace bordélique, refuge de passionnés venus de n'importe où, écrivant n'importe quoi, qui finissent avec une carte de presse après des études de chaudronnerie, qui parlent de jeu vidéo, de chats, de motos, de musique ou de jardinage à des lecteurs et des lectrices aussi passionnés qu'eux et heureux d'appartenir à la même communauté de doux dingues. Par les temps qui courent, on peut sans doute même y voir une leçon de sagesse.

A la Une

test

Mass Effect : Andromeda

Système sommaire

Depuis des dizaines d'années, nos scientifiques s'arrachent les cheveux à essayer de deviner quel pourrait être notre point commun avec des aliens. Sur les sondes qu'on envoie dans l'espace, on se fatigue à dessiner des atomes ou du langage binaire, parce qu'on se dit que les extraterrestres ne seront pas teubés au point de ne pas savoir compter jusqu'à deux. Arrogance de la science ! S'ils avaient joué à Mass Effect : Andromeda, les pontes de l'aérospatiale sauraient que pour envoyer un message fort aux civilisations de la galaxie Andromède, à 2,5 millions d'années-lumière de nous, il suffit de transmettre des photos de bancs publics et de fontaines à eau.

test

Ghost Recon Wildlands

Ubisoft sort son schnouff-movie

« S'amuser sur un jeu tout en ayant pleinement conscience du lot de tares dont il est affligé, et se montrer un peu réticent à l'idée de le recommander à n'importe qui. » Si cela vous semble une bonne définition d’un plaisir coupable, alors oui, Ghost Recon Wildlands est mon dernier petit plaisir coupable en date.

Dossier

Financement participatif : le changement, c'est maintenant !

Asseyez-vous au coin du feu les enfants, tonton Nets va vous raconter une histoire. Il y a bien longtemps, les développeurs de jeux étaient obligés de vendre leur âme au diable pour financer leurs projets. Et puis, le financement participatif est arrivé. Avec Broken Age et Wasteland 2 il y a cinq ans, tout d'un coup un nouvel espoir est né. Et puis le temps a passé.

test

Battle Brothers

Les confréries de l'acier

La vie est quand même bien faite. Il y a trois numéros de cela, je vous parlais longuement de Darklands, un jeu de rôle de 1992 qui plongeait le joueur au cœur du Moyen Âge germanique. On y dirigeait une bande de mercenaires qui explorait librement un monde hostile avec, chevillée au corps, la peur des créatures tapies au cœur de la forêt noire et des sorcières les soirs de sabbat. Entre deux louanges, je me plaignais quand même que cette antiquité soit injouable sur nos écrans modernes. Là-dessus, bam, Battle Brothers annonce sa sortie d'accès anticipé.

test

Mass Effect : Andromeda

Système sommaire

Depuis des dizaines d'années, nos scientifiques s'arrachent les cheveux à essayer de deviner quel pourrait être notre point commun avec des aliens. Sur les sondes qu'on envoie dans l'espace, on se fatigue à dessiner des atomes ou du langage binaire, parce qu'on se dit que les extraterrestres ne seront pas teubés au point de ne pas savoir compter jusqu'à deux. Arrogance de la science ! S'ils avaient joué à Mass Effect : Andromeda, les pontes de l'aérospatiale sauraient que pour envoyer un message fort aux civilisations de la galaxie Andromède, à 2,5 millions d'années-lumière de nous, il suffit de transmettre des photos de bancs publics et de fontaines à eau.

test

Ghost Recon Wildlands

Ubisoft sort son schnouff-movie

« S'amuser sur un jeu tout en ayant pleinement conscience du lot de tares dont il est affligé, et se montrer un peu réticent à l'idée de le recommander à n'importe qui. » Si cela vous semble une bonne définition d’un plaisir coupable, alors oui, Ghost Recon Wildlands est mon dernier petit plaisir coupable en date.

Dossier

Financement participatif : le changement, c'est maintenant !

Asseyez-vous au coin du feu les enfants, tonton Nets va vous raconter une histoire. Il y a bien longtemps, les développeurs de jeux étaient obligés de vendre leur âme au diable pour financer leurs projets. Et puis, le financement participatif est arrivé. Avec Broken Age et Wasteland 2 il y a cinq ans, tout d'un coup un nouvel espoir est né. Et puis le temps a passé.

test

Battle Brothers

Les confréries de l'acier

La vie est quand même bien faite. Il y a trois numéros de cela, je vous parlais longuement de Darklands, un jeu de rôle de 1992 qui plongeait le joueur au cœur du Moyen Âge germanique. On y dirigeait une bande de mercenaires qui explorait librement un monde hostile avec, chevillée au corps, la peur des créatures tapies au cœur de la forêt noire et des sorcières les soirs de sabbat. Entre deux louanges, je me plaignais quand même que cette antiquité soit injouable sur nos écrans modernes. Là-dessus, bam, Battle Brothers annonce sa sortie d'accès anticipé.