L’ombre portait

L’art ne connaît pas de limites, pas de frontières, si ce n’est celles qui existent dans nos têtes. Alilinke.7690, valeureux membre de la communauté Guild Wars 2, vient de le prouver à l’humanité tout entière. Après 50 heures de travail et d’indécentes quantités de cristaux du Destructeur, le joueur de GW2 a recréé dans le hall de sa guilde… Mona Lisa sur un mur de neige.

Télex online

Il va y avoir du neuf dans <em>Star Wars&nbsp;: The Old Republic</em>, qui a changé de producteur. C'est assez important pour qu'on ait prévenu Kahn Lusth pendant son ascension du Kilimandjaro.<br/>

En vrac

Quatre longues années après sa sortie, <em>Marvel Heroes </em>est enfin annoncé sur PS4 et Xbox One. Et il fallait que ça soit pendant que Kahn visite l'Alaska sub-saharien, lui qui attendait cet événement avec tellement d'impatience…<br/>

Triche comme Crésus

C'est en pleine panique, lors du bouclage du numéro, que nous avons reçu un SMS envoyé par Kahn Lusth depuis sa retraite en Moldavie orientale&nbsp;: «&nbsp;<em>Bossland enfin perdu face à Blizzard STOP Faites chauffer la tronçonneuse pour mon retour STOP&nbsp;</em>» (oui, Kahn Lusth écrit ses SMS comme des télégrammes).

Le linceul des débutants

Il paraît que le début de Shroud of the Avatar est d'une nullité crasse, en même temps je ne saurais pas trop vous dire pourquoi. Kahn Lusth, joint par téléphone au cœur de la jungle bolivienne, nous a bien livré quelques détails, mais à la réflexion je ne suis pas sûr que le problème soit vraiment « les collègues sans-gêne qui t'appellent pendant que tu es en vacances peinard en Bolivie ». Il paraît que les développeurs soupçonnent plutôt les écrans de chargement et l'absence de marchands intéressants de faire peur aux nouveaux joueurs.

En vrac

Qu'ils sont beaux, qu'ils sont fiers, les développeurs de chez Psyonix ! Il faut dire qu'il y a de quoi puisque <em>Rocket League</em> vient tranquillement de dépasser la barre des 30 millions de joueurs.&nbsp;Soit, selon nos sources détaillées, 23 asociaux (dont ackboo) qui pulvérisent à chaque partie les 29 999 977 autres.<br/>

359 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 1 mai 2017
Ancien numéro
Par La Rédaction | le 20 avril 2017

Canard PC 359 : l'achat utile

Édito

Vous le savez, Canard PC, gazette bourgeoise rédigée exclusivement par des trentenaires parisiens qui mangent du thé et boivent du tofu entre deux séances de yoga, se soucie du bien-être de votre corps et de votre âme. Ackboo vous avait déjà fait découvrir son bureau debout et ses utilitaires qui garantissent organisation et productivité. Kalash vous avait présenté son fauteuil assis-debout, son siège-boule gonflable et ses livres à colorier pour rester zen en toute circonstance. Aujourd'hui, nous allons aller plus loin. Nous allons vous raconter une histoire de métamorphose, de guérison, que dis-je, de rédemption. Kahn Lusth, dont les habitudes alimentaires ont valu au bâtiment qui héberge la rédaction d'être classé Seveso (voir édito du Canard PC n° 357), est récemment parti en vacances au Japon pour quelques jours (voir « News Online » page 48). Et aujourd'hui, après deux semaines d'absence, tandis que nous bouclons ce magazine sous un beau soleil de printemps, Kahn est revenu. Enfin, Kahn... Pas vraiment. Un autre Kahn. À peine arrivé, sans un mot, il a vidé le compartiment secret du congélateur où il entreposait sept kilos de choucroute synthétique parfum thon reconstitué. « Ça m'a ouvert les yeux de manger de la nourriture saine là-bas. Désormais je me nourris de riz et de poisson frais », précisa-t-il, tout en passant la main sur son crâne, qu'il venait de raser à blanc, et en vidant dans la poubelle des boîtes de conserve à l'odeur fétide. « Au niveau du sommeil, ça m'a recadré aussi. Fini les soirées devant le PC jusqu'à quatre heures du matin », a-t-il ajouté avant de mettre de l'eau à tiédir dans la bouilloire. « C'est pour mes ablutions purificatrices. Ils appellent ça le misogi, là-bas. » Le changement est remarquable. On a rarement vu Kahn aussi détendu. Si nous tenions à vous faire part de cette transformation, c'est que nous espérons qu'elle soit source d'inspiration pour ceux et celles d'entre vous qui cherchent à mettre de l'ordre dans leur vie. Gardez espoir, soyez patients, ne cherchez pas à aller trop vite. C'est d'ailleurs ce qu'on a dit à Kahn tout à l'heure, quand il a chevauché sa Triumph et est parti en trombe, seulement vêtu d'une toge orange.

A la Une

Dossier

Le PC Shadow

Peut-on vraiment jouer dans le cloud ?

test

Dawn of War III

Ork composite

Il y a une semaine, j'ai eu envie de me mettre à Mastodon, le clone décentralisé et open source de Twitter. Ça m'a pris comme une envie de pisser, il fallait à tout prix que j'essaie, parce que c'était moderne, libre, la promesse d'un territoire vierge dont je voulais être l'un des pionniers. Et puis, sitôt mon compte créé, j'ai commencé à râler. Vous comprenez, les boutons ne sont pas exactement au même endroit que dans Tweetdeck. Parfois les messages mettent plus de cinq secondes à être envoyés. Même pas vingt-quatre heures plus tard, j'avais laissé tomber. C'est là que j'ai compris que j'étais devenu vieux. Ou, pire, d'âge moyen. Encore assez jeune pour avoir envie de tenter de nouvelles expériences, déjà trop fatigué pour aller jusqu'au bout. Un peu comme le genre de la stratégie en temps réel.

Dossier

Le PC Shadow

Peut-on vraiment jouer dans le cloud ?

J'ai un nouveau PC de jeu. Je me suis fait plaisir, j'ai pris un truc bien balèze avec GeForce 1070 et processeur Intel Xeon. Pour le prix, j'ai négocié : je l'ai eu à 29,95 euros... par mois. En prime, j'ai un employé qui le surveille 24h/24, le nettoie, et qui me garantit que la machine ne tombera jamais en rade. Encore mieux : cet ordinateur n'est pas chez moi, il se trouve dans un data center de Marcoussis, à 25 bornes de Paris. Et pourtant, je l'utilise exactement comme s'il était en train de ronronner sous mon bureau, en jouant à The Witcher 3 et Counter-Strike GO à 60 FPS. Est-ce cela, le futur du PC ?

Dossier

La nouvelle vie du jeu de rôle

Il est rare que tous les amateurs de jeux de rôle soient d'accord entre eux. Dans le milieu, on raconte même que l'unanimité a été obtenue pour la dernière fois en 1997 lors de la sortie de Descent to Undermountain, un étron qui a réussi l'exploit de fédérer tout le monde contre lui. Aujourd'hui encore, la confusion est reine : personne ne sait ce qui définit précisément un jeu de rôle, le tour par tour est remis en cause par de dangereux extrémistes du temps réel pausable et, dans l'ombre, d'immondes voix dissidentes murmurent que l'angle de vue isométrique parfait est de -75.7 degrés sur l'axe X. Dans ce bourbier, il y a un point, un seul, qui ne fait pas débat : nous vivons un âge d'or du jeu de rôle.

Sommaire du dossier :

I. La nouvelle vie du jeu de rôle

II. Les sagas du jeu de rôle

III. Le jeu de rôle recette à l'ancienne

IV. Les pionniers du jeu de rôle

A venir

Quake Champions

Stupeur et tremblements

« La vieillesse est un naufrage », écrivait Chateaubriand dans ses Mémoires d'outre-tombe. Jamais phrase n'a autant résonné dans ma cervelle fatiguée de trentenaire que lors de mes premières minutes sur le bêta-test de Quake Champions. Je me suis pris branlée sur branlée. Ma coordination oculo-manuelle n'est clairement plus la même qu'à mes vingt ans. Pour écrire ce papier, mon ego a souffert. Mais ça n'était pas non plus si désagréable.

test

Dawn of War III

Ork composite

Il y a une semaine, j'ai eu envie de me mettre à Mastodon, le clone décentralisé et open source de Twitter. Ça m'a pris comme une envie de pisser, il fallait à tout prix que j'essaie, parce que c'était moderne, libre, la promesse d'un territoire vierge dont je voulais être l'un des pionniers. Et puis, sitôt mon compte créé, j'ai commencé à râler. Vous comprenez, les boutons ne sont pas exactement au même endroit que dans Tweetdeck. Parfois les messages mettent plus de cinq secondes à être envoyés. Même pas vingt-quatre heures plus tard, j'avais laissé tomber. C'est là que j'ai compris que j'étais devenu vieux. Ou, pire, d'âge moyen. Encore assez jeune pour avoir envie de tenter de nouvelles expériences, déjà trop fatigué pour aller jusqu'au bout. Un peu comme le genre de la stratégie en temps réel.

Dossier

Le PC Shadow

Peut-on vraiment jouer dans le cloud ?

Dossier

Le PC Shadow

Peut-on vraiment jouer dans le cloud ?

J'ai un nouveau PC de jeu. Je me suis fait plaisir, j'ai pris un truc bien balèze avec GeForce 1070 et processeur Intel Xeon. Pour le prix, j'ai négocié : je l'ai eu à 29,95 euros... par mois. En prime, j'ai un employé qui le surveille 24h/24, le nettoie, et qui me garantit que la machine ne tombera jamais en rade. Encore mieux : cet ordinateur n'est pas chez moi, il se trouve dans un data center de Marcoussis, à 25 bornes de Paris. Et pourtant, je l'utilise exactement comme s'il était en train de ronronner sous mon bureau, en jouant à The Witcher 3 et Counter-Strike GO à 60 FPS. Est-ce cela, le futur du PC ?

Dossier

La nouvelle vie du jeu de rôle

Il est rare que tous les amateurs de jeux de rôle soient d'accord entre eux. Dans le milieu, on raconte même que l'unanimité a été obtenue pour la dernière fois en 1997 lors de la sortie de Descent to Undermountain, un étron qui a réussi l'exploit de fédérer tout le monde contre lui. Aujourd'hui encore, la confusion est reine : personne ne sait ce qui définit précisément un jeu de rôle, le tour par tour est remis en cause par de dangereux extrémistes du temps réel pausable et, dans l'ombre, d'immondes voix dissidentes murmurent que l'angle de vue isométrique parfait est de -75.7 degrés sur l'axe X. Dans ce bourbier, il y a un point, un seul, qui ne fait pas débat : nous vivons un âge d'or du jeu de rôle.

Sommaire du dossier :

I. La nouvelle vie du jeu de rôle

II. Les sagas du jeu de rôle

III. Le jeu de rôle recette à l'ancienne

IV. Les pionniers du jeu de rôle

A venir

Quake Champions

Stupeur et tremblements

« La vieillesse est un naufrage », écrivait Chateaubriand dans ses Mémoires d'outre-tombe. Jamais phrase n'a autant résonné dans ma cervelle fatiguée de trentenaire que lors de mes premières minutes sur le bêta-test de Quake Champions. Je me suis pris branlée sur branlée. Ma coordination oculo-manuelle n'est clairement plus la même qu'à mes vingt ans. Pour écrire ce papier, mon ego a souffert. Mais ça n'était pas non plus si désagréable.