372 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 22 décembre 2017
Ancien numéro
Par L-F. Sébum | le 11 décembre 2017

Canard PC 372 : Édito

Édito

Ce numéro, à l'instar de tonton Roger à la fin du repas de réveillon, est bien rempli. Vous y trouverez le grand retour de la game jam de Canard PC et ses abonnements à gagner, une bande dessinée inédite de Didier Couly, nos idées de cadeaux idiots et presque pas imaginaires, un point sur les portages de jeux PC sur Switch, des tests, des mods, du S.A.V., des utilitaires et toutes les rubriques qu'on a pu caser dans ces cent pages à lire au coin du feu. Bref, un bien beau numéro de Noël. Mais ce n'est encore qu'un avant-goût de ce qui vous attend. On vous prépare en effet de belles surprises pour le début de l'année prochaine, certaines très idiotes, comme toujours, et d'autres beaucoup plus sérieuses. En guise de mise en bouche, vous trouverez dans ce numéro le début d'une enquête au long cours sur les conditions de travail dans le milieu du jeu vidéo, que nous menons en partenariat avec Mediapart. D'ailleurs, en parlant des mois qui viennent, profitons de cet édito pour vous rappeler que l'abonnement à Canard PC augmentera à partir du 1er janvier 2018 en raison d'une hausse de 5 % du prix du timbre. Jusqu'à présent, Canard PC a toujours fait le maximum pour ne pas reporter les augmentations des tarifs postaux sur ses abonnés : la dernière augmentation du prix notre abo' remonte à 2010 – alors que le prix du magazine et sa pagination ont entre-temps augmenté. Mais nous n'avons cette fois-ci pas le choix si nous souhaitons que les abonnements restent rentables. La bonne nouvelle, c'est que vous pouvez encore vous abonner à l'ancien tarif web + papier (78 euros pour un an, 149 euros pour deux ans) jusqu'au 31 décembre 2017. L'abonnement web seul restera quant à lui au prix unique de 39 euros par an. Pensez-y, et bonnes fêtes à tous et à toutes !

A la Une

Dossier

De quoi l'industrie du jeu vidéo est-elle malade ?

Licenciements en cascade, horaires intenables, précarité généralisée... Et si l'industrie du jeu vidéo marchait sur la tête ? Depuis la rentrée, la rédaction de Canard PC, en partenariat avec Mediapart, planche sur un dossier au long cours consacré aux conditions de travail dans le monde des jeux. Les deux articles de ce numéro constituent le début d'une série qui se poursuivra dans les prochains mois, détaillant la question en profondeur.

Lire aussi, dans le même numéro : La culture du silence.

Retrouvez la liste de tous les articles de Mediapart et Canard PC ici: Crunch Investigation

En chantier

Door Kickers : Action Squad

Le dîner de gonds

On entend souvent dire que les portes sont les meilleures amies de l’homme. Faux. Ce n’est là que pure propagande portiste relayée par les merdias et leurs cohortes de journalopes. Croyez-moi, qu’elles soient battantes ou coulissantes, les portes sont arrogantes et fourbes, tapies dans l’ombre à guetter la première occasion pour se refermer sur votre nez ou vous sectionner une phalange. Si cela ne tenait qu’à moi, on éradiquerait cette sale engeance de la surface de la planète.

Je vis des hauts et des bas

De l'importance du soleil dans le jeu vidéo

Ou pourquoi je refuse de payer 60 euros pour me taper le climat de l'Écosse

La technologie nous donne les moyens de créer des mondes virtuels fabuleux. Il n'y a pas de limite. Ici, un développeur et son moteur 3D plantent une forêt magique peuplée de lutins farceurs. Là, ils bâtissent un village médiéval tout mignon dans lequel se promènent de joyeux troubadours. Quel intérêt alors d'y faire pleuvoir des cordes et de couvrir le ciel de déprimants nuages gris ?

Test

Battle Chef Brigade

Pop Chef

On a tendance, en France, à considérer les émissions « Histoires naturelles » ou « Très chasse » comme l'épitomé des points de chute malencontreux qui suivent une soirée trop arrosée – alors que nous savons très bien vous et moi que les chaînes de télé-shopping 24/24 remplissent bien mieux cet office. Eh bien, laissez-moi vous dire que les retours titubants dans mon appart' ont un peu plus de gueule depuis que j'ai découvert Battle Chef Brigade.

Dossier

De quoi l'industrie du jeu vidéo est-elle malade ?

Licenciements en cascade, horaires intenables, précarité généralisée... Et si l'industrie du jeu vidéo marchait sur la tête ? Depuis la rentrée, la rédaction de Canard PC, en partenariat avec Mediapart, planche sur un dossier au long cours consacré aux conditions de travail dans le monde des jeux. Les deux articles de ce numéro constituent le début d'une série qui se poursuivra dans les prochains mois, détaillant la question en profondeur.

Lire aussi, dans le même numéro : La culture du silence.

Retrouvez la liste de tous les articles de Mediapart et Canard PC ici: Crunch Investigation

En chantier

Door Kickers : Action Squad

Le dîner de gonds

On entend souvent dire que les portes sont les meilleures amies de l’homme. Faux. Ce n’est là que pure propagande portiste relayée par les merdias et leurs cohortes de journalopes. Croyez-moi, qu’elles soient battantes ou coulissantes, les portes sont arrogantes et fourbes, tapies dans l’ombre à guetter la première occasion pour se refermer sur votre nez ou vous sectionner une phalange. Si cela ne tenait qu’à moi, on éradiquerait cette sale engeance de la surface de la planète.

Je vis des hauts et des bas

De l'importance du soleil dans le jeu vidéo

Ou pourquoi je refuse de payer 60 euros pour me taper le climat de l'Écosse

La technologie nous donne les moyens de créer des mondes virtuels fabuleux. Il n'y a pas de limite. Ici, un développeur et son moteur 3D plantent une forêt magique peuplée de lutins farceurs. Là, ils bâtissent un village médiéval tout mignon dans lequel se promènent de joyeux troubadours. Quel intérêt alors d'y faire pleuvoir des cordes et de couvrir le ciel de déprimants nuages gris ?

Test

Battle Chef Brigade

Pop Chef

On a tendance, en France, à considérer les émissions « Histoires naturelles » ou « Très chasse » comme l'épitomé des points de chute malencontreux qui suivent une soirée trop arrosée – alors que nous savons très bien vous et moi que les chaînes de télé-shopping 24/24 remplissent bien mieux cet office. Eh bien, laissez-moi vous dire que les retours titubants dans mon appart' ont un peu plus de gueule depuis que j'ai découvert Battle Chef Brigade.