377 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 15 mars 2018
Ancien numéro
Par L-F. Sébum | le 6 mars 2018

Canard PC 377 : Édito

Édito

Ah ça, pour monter des start-up qui livrent de la blockchain à domicile, il y a du monde. Mais pour créer des entreprises utiles, qui rendent de vrais services à la communauté, il n'y a plus personne. Tenez, vous n'imaginez pas comme c'est difficile de trouver un bon prestataire d'intertitres, qui produit des jeux de mots de qualité, rapidement et avec régularité. Impossible. Même chose, essayez de chercher une entreprise d'archivage spécialisée dans les consoles obscures et les jeux japonais inconnus. Pas une seule dans tout l'annuaire. Et vous avez beau habiter à Paris, aucune trace d'une société de services capable de fournir un professionnel du grappin (qui connaisse la différence avec un filin), ou un type qui sache remonter le moral de toute une équipe pendant un bouclage difficile tout en gardant la force d'avaler trois gin-Red Bull au bar une fois le mag' terminé. Autant vous dire qu'il ne va pas être facile de faire sans Pipomantis. Mais voilà, après plus de six années passées à écrire pour ce magazine, Pipo a décidé de partir vers d'autres aventures. Bien sûr, quand on repense à tout ce temps passé à le chambrer gentiment sur son goût pour les platformers kawaii, puis à venir le voir tout penaud pour lui demander « s'il te plaît, je cherche un jeu de mots sur l'Inde, tu aurais pas ça ? », ça nous secoue un peu. Mais nous savons que l'esprit de Pipo, comme celui de chacun des rédacteurs qui sont passés par les pages de Canard PC, celui de Gringo et celui de Boulon, continuera à hanter cette rédaction. Et que, dans les moments de doute, à l'heure de chercher des accroches de couv', nous entendrons, portée par un air de J-pop, la voix de Pipo, qui nous soufflera : « Delhi d'initiés, petit Gange parti trop tôt... ».

A la Une

Dossier

Sauvez Canard PC sur Ulule

Pour que le magazine survive au naufrage Presstalis, nous lançons une campagne de financement

Aujourd'hui, la quasi faillite du premier distributeur de presse en France menace directement la survie de Canard PC. Nous avons des solutions pour esquiver ce piège mortel, mais nous avons besoin de vous, nos lecteurs, pour les réaliser. Nous lançons donc une campagne de financement sur Ulule.

Je vis des hauts et des bas

Gotham City Impostors

Batman contre Pavlov

Je vous préviens tout de suite, la rédaction de ces pages risque d'être un peu compliquée. La simple évocation de Gotham City Impostors me donne la nausée. En effet, depuis que je l'ai testé dans des conditions que nous qualifierons pudiquement de « difficiles », ce jeu déclenche chez moi des réflexes pavloviens qui vont d'un léger état de fébrilité à la bonne grosse gerboulade des familles. Tâchons donc de ne pas trop traîner car je sens que la cuvette des toilettes devient de plus en plus attirante.

Test

Into the Breach

Le mech plus ultra

Partons du principe (absurde et ridicule, j'en conviens, mais que voulez-vous, Absurde et ridicule pourrait être le titre de mon autobiographie) que vous ne savez pas qu'Into the Breach est le nouveau jeu des développeurs de FTL, que vous ne l'avez pas immédiatement acheté en apprenant ce détail et que vous n'y avez pas déjà passé 80 heures au moment où vous lirez ce texte. Absurde et ridicule, je vous l'avais dit. Mais néanmoins, essayons.

Test

Metal Gear Survive

Survivra bien qui survivra le dernier

Nos spécialistes en tendance et en ère du temps ont déboulé dans le bureau les bras chargés de feuilles pleines de graphiques et de tableaux. Leurs grands gestes étaient formels : le test de Metal Gear Survive se situait très haut sur l’échelle de la tempête de caca. Pour cette mission, il fallait quelqu’un d’extérieur, dénué de relation passionnelle avec Metal Gear, susceptible d’aborder ce MGS avec candeur et bienveillance. Un œil neuf. Une âme pure. Izual était cette personne. Jusqu’à ce que je me planque dans un carton pour lui chaparder le test.

Dossier

Sauvez Canard PC sur Ulule

Pour que le magazine survive au naufrage Presstalis, nous lançons une campagne de financement

Aujourd'hui, la quasi faillite du premier distributeur de presse en France menace directement la survie de Canard PC. Nous avons des solutions pour esquiver ce piège mortel, mais nous avons besoin de vous, nos lecteurs, pour les réaliser. Nous lançons donc une campagne de financement sur Ulule.

Je vis des hauts et des bas

Gotham City Impostors

Batman contre Pavlov

Je vous préviens tout de suite, la rédaction de ces pages risque d'être un peu compliquée. La simple évocation de Gotham City Impostors me donne la nausée. En effet, depuis que je l'ai testé dans des conditions que nous qualifierons pudiquement de « difficiles », ce jeu déclenche chez moi des réflexes pavloviens qui vont d'un léger état de fébrilité à la bonne grosse gerboulade des familles. Tâchons donc de ne pas trop traîner car je sens que la cuvette des toilettes devient de plus en plus attirante.

Test

Into the Breach

Le mech plus ultra

Partons du principe (absurde et ridicule, j'en conviens, mais que voulez-vous, Absurde et ridicule pourrait être le titre de mon autobiographie) que vous ne savez pas qu'Into the Breach est le nouveau jeu des développeurs de FTL, que vous ne l'avez pas immédiatement acheté en apprenant ce détail et que vous n'y avez pas déjà passé 80 heures au moment où vous lirez ce texte. Absurde et ridicule, je vous l'avais dit. Mais néanmoins, essayons.

Test

Metal Gear Survive

Survivra bien qui survivra le dernier

Nos spécialistes en tendance et en ère du temps ont déboulé dans le bureau les bras chargés de feuilles pleines de graphiques et de tableaux. Leurs grands gestes étaient formels : le test de Metal Gear Survive se situait très haut sur l’échelle de la tempête de caca. Pour cette mission, il fallait quelqu’un d’extérieur, dénué de relation passionnelle avec Metal Gear, susceptible d’aborder ce MGS avec candeur et bienveillance. Un œil neuf. Une âme pure. Izual était cette personne. Jusqu’à ce que je me planque dans un carton pour lui chaparder le test.