381 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 16 mai 2018
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 29 avril 2018

Canard PC 381 : Édito

Édito

Il y a les gens qui font partie du décor, qui sont là depuis toujours. Il y a ceux qui font partie des meubles, dont on ne peut pas imaginer qu’un jour ils ne seront plus là. Guy Moquette, lui, en bon Breton élevé au granite, fait carrément partie du plancher rocheux. Depuis son arrivée en 2010, c’est l’un des piliers de la rédac’Note : 1, l’une de ses fondations. Chaque idiotie des numéros d’été, chacune des fausses pubs que vous avez pu trouver dans nos pages ces dernières années, vous la devez au moins en partie à Moquette qui, lors d’un brainstorming, bière à la main, s’est soudain exclamé « eh, j’ai une idée ! ». Si je vous raconte tout ça, c’est que monsieur Moquette, fidèle à ses origines, va lever l’ancre et s’en aller loin des rivages familiers de Canard PC. Dire que ça nous fait quelque chose serait un euphémisme : ça nous secoue comme une tempête de force 5, du genre à vous faire dégueuler par-dessus le bastingage et envoyer votre rafiot contre les récifs d'Ouessant. D’ailleurs, preuve que les druides armoricains sont en contact avec les puissances telluriques, le smart building dans lequel se trouve la rédaction de Canard PC déconne encore plus depuis qu’on a appris la nouvelle : le thermomètre indique une température extérieure digne d’un hiver à Plozévet et une matière étrange, qui ressemble à de l’écume, coule de l’un des ascenseurs. Aussi, Guy, nous tenons à te le dire : les portes cassées du smart building, et celles de la rédaction, te seront toujours ouvertes le jour où tu voudras venir boire un verre ou chercher avec nous des bêtises à raconter. En attendant, nous te souhaitons courage et réussite dans tous tes projets. Et comme on dit à Brest : kenavoNote : 2 !

Note 1 : Et du bar du coin, mais c'est une autre histoire.
Note 2 : Ça veut dire sayonara.

A la Une

Test

Battletech

Encore plus de beaux Mechs que sur Grindr

Test

Frostpunk

C'est l'heure d'aller au charbon

Un lundi matin dans les locaux de 11 bit Studios. Jacek, le patron, demande aux membres de son équipe de quelle manière ils ont occupé leur week-end.

« Je me suis tapé l’intégrale de Ken Loach, raconte Paweł.
J’ai relu tout Zola, explique Agnieszka, et j’ai eu envie de m’ouvrir les veines avec une petite cuillère rouillée.
Avec mes gosses, on s’est maté du Disney, renchérit Jacek. Mais juste le passage où Bambi perd sa mère. En boucle.
Ah ben moi, raconte Mirosław, j’ai regardé La Septième  Compagnie en famille. On s’est bien marrés, surtout quand l’autre, là, il demande du "à l’ail".
Tu es viré Mirosław. Tu prends tes affaires et tu passes à la compta’. Mais vois le bon côté des choses : cette décision va profondément nous attrister. »

A venir

Shadow of the Tomb Raider

Arc et eau logique

Après Lara découvre la violence (Tomb Raider, 2013) et Lara découvre l’archéologie musclée (Rise of the Tomb Raider, 2015), cette année Lara va découvrir son plein potentiel. La trilogie du studio Eidos Montréal, qui s’intéresse aux premières aventures de l’héroïne, se conclut avec une Lara Croft devenue la pilleuse de tombe qu’on connaît, la tomb raider. Auparavant tout juste capable de profaner distraitement un tombeau byzantin en massacrant deux douzaines de Russes, la nouvelle Lara bouffe du plomb au petit-déjeuner, jongle avec des tronçonneuses et lit du Lovecraft pour s’endormir. Franchement ? Elle fait peur. Si j’étais une tombe, j’aurais déjà mouillé mon slip.

Test

Battletech

Encore plus de beaux Mechs que sur Grindr

Décrire Battletech peut se faire en quelques mots : c’est XCOM, avec des mechs. Si vous aimez les jeux de tactique au tour par tour, vous avez donc déjà les oreilles dressées, la truffe humide et les pattes avant qui grattent le sol, tel un jeune labrador fougueux prêt à déterrer un os à 40 euros. Ne vous emballez pas trop vite. Faites-vous une petite infusion verveine-eucalyptus et laissez-moi vous expliquer pourquoi ce jeu a autant de chance de vous enchaîner à votre bureau que de passablement vous ennuyer.

Dossier

La novélisation au temps du jeu vidéo

Comment on adapte un jeu en livre

À la fin des années 1990, mue par un besoin irrépressible de prolonger mon incursion dans l’univers de Tekken, j’ai écrit une fanfiction intitulée Les Six Combattants de l’ogre. Dans cet affligeant récit où figurent des répliques directement plagiées du film Mortal Kombat 2 et assez d’aberrations scénaristiques pour faire frémir le plus ouvert d’esprit des lecteurs, mes personnages préférés alliaient leurs forces pour vaincre le boss de fin de Tekken 3, sur fond de rivalités et de romances futiles. À l’heure où j’écris ces lignes, quelque 3 700 histoires peuplent la section « Tekken » du site de référence fanfiction.net. Les jeux vidéo inspirent de nombreux écrits – certains plus embarrassants que d’autres –, ce fait n’est plus à prouver.

Test

Frostpunk

C'est l'heure d'aller au charbon

Un lundi matin dans les locaux de 11 bit Studios. Jacek, le patron, demande aux membres de son équipe de quelle manière ils ont occupé leur week-end.

« Je me suis tapé l’intégrale de Ken Loach, raconte Paweł.
J’ai relu tout Zola, explique Agnieszka, et j’ai eu envie de m’ouvrir les veines avec une petite cuillère rouillée.
Avec mes gosses, on s’est maté du Disney, renchérit Jacek. Mais juste le passage où Bambi perd sa mère. En boucle.
Ah ben moi, raconte Mirosław, j’ai regardé La Septième  Compagnie en famille. On s’est bien marrés, surtout quand l’autre, là, il demande du "à l’ail".
Tu es viré Mirosław. Tu prends tes affaires et tu passes à la compta’. Mais vois le bon côté des choses : cette décision va profondément nous attrister. »

A venir

Shadow of the Tomb Raider

Arc et eau logique

Après Lara découvre la violence (Tomb Raider, 2013) et Lara découvre l’archéologie musclée (Rise of the Tomb Raider, 2015), cette année Lara va découvrir son plein potentiel. La trilogie du studio Eidos Montréal, qui s’intéresse aux premières aventures de l’héroïne, se conclut avec une Lara Croft devenue la pilleuse de tombe qu’on connaît, la tomb raider. Auparavant tout juste capable de profaner distraitement un tombeau byzantin en massacrant deux douzaines de Russes, la nouvelle Lara bouffe du plomb au petit-déjeuner, jongle avec des tronçonneuses et lit du Lovecraft pour s’endormir. Franchement ? Elle fait peur. Si j’étais une tombe, j’aurais déjà mouillé mon slip.

Test

Battletech

Encore plus de beaux Mechs que sur Grindr

Test

Battletech

Encore plus de beaux Mechs que sur Grindr

Décrire Battletech peut se faire en quelques mots : c’est XCOM, avec des mechs. Si vous aimez les jeux de tactique au tour par tour, vous avez donc déjà les oreilles dressées, la truffe humide et les pattes avant qui grattent le sol, tel un jeune labrador fougueux prêt à déterrer un os à 40 euros. Ne vous emballez pas trop vite. Faites-vous une petite infusion verveine-eucalyptus et laissez-moi vous expliquer pourquoi ce jeu a autant de chance de vous enchaîner à votre bureau que de passablement vous ennuyer.

Dossier

La novélisation au temps du jeu vidéo

Comment on adapte un jeu en livre

À la fin des années 1990, mue par un besoin irrépressible de prolonger mon incursion dans l’univers de Tekken, j’ai écrit une fanfiction intitulée Les Six Combattants de l’ogre. Dans cet affligeant récit où figurent des répliques directement plagiées du film Mortal Kombat 2 et assez d’aberrations scénaristiques pour faire frémir le plus ouvert d’esprit des lecteurs, mes personnages préférés alliaient leurs forces pour vaincre le boss de fin de Tekken 3, sur fond de rivalités et de romances futiles. À l’heure où j’écris ces lignes, quelque 3 700 histoires peuplent la section « Tekken » du site de référence fanfiction.net. Les jeux vidéo inspirent de nombreux écrits – certains plus embarrassants que d’autres –, ce fait n’est plus à prouver.