384 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 1 juillet 2018
Ancien numéro
Par L-F. Sébum | le 20 juin 2018

Canard PC 384 : Édito

Édito

Nostradamus l’avait prédit en 1556 (« Le canard, venu de Gambetta, se rendra en plaine de la Villette où il se fera maître de tous les temps, et alors passé et futur en lui se réaliseront »), c’est maintenant chose faite. Né hebdomadaire en 2003, devenu bimensuel en 2007, Canard PC est aujourd’hui un mensuel, dont vous tenez le premier numéro entre vos mains émues – à moins que vous ne le lisiez sur le site, auquel cas je vous encourage à ne pas brandir au-dessus de votre tête un moniteur 27 pouces, mais bon, vous faites ce que vous voulez. C’est désormais douze fois par an, le premier de chaque mois, que vous aurez la joie de trouver dans votre boîte aux lettres ou chez votre kiosquier un Canard PC plus épais, avec encore plus de bêtises, de dessins de Couly et de digressions stupides. Pour ce numéro historique qui marque le passage au mensuel, Canard PC a choisi de « se situer entre tradition et modernité », comme disent les journalistes en panne d’inspiration, ou plutôt « DE RÉUNIR L’ALPHA ET L’OMÉGA », comme hurlent ceux qui ont raclé le fond de la pipe à crack. En effet, hasard du calendrier, ce numéro 384 tout nouveau tout beau est consacré à l’une des plus anciennes traditions de la presse vidéoludique : la couverture de l’E3, qui souffle cette année sa vingt-troisième bougie et débarque comme chaque année avec pléthore de gros titres calibrés pour un succès de masse, d’arlésiennes-qui-font-rêver-mais-dont-on-se-demande-si-elles-sortiront-un-jour et de machins plus ou moins indés et plus ou moins tarés. De quoi vous donner de la lecture pour tout le mois de juillet. Enfin, en vous souhaitant un bon début d’été, nous vous donnons rendez-vous au 1er août pour la suite de nos aventures !

A la Une

Comment ça marche

Le ray tracing est-il l’avenir du jeu vidéo ?

Ou juste un énième terme à la mode qu’on aura enterré d’ici deux ans ?

Après le full HD, la réalité virtuelle, la 4K, le HDR et j’en passe, dites bonjour au nouveau mot magique qui fait frissonner d’extase les vendeurs de cartes graphiques : le ray tracing. Jusque-là réservée aux professionnels de l’image de synthèse et aux dessins animés Pixar, cette technologie de rendu photoréaliste pourrait bientôt débarquer dans les moteurs 3D temps réel du futur. Décortiquons-la et voyons ce qu’elle peut réellement apporter à nos jeux vidéo.

A venir

Fallout 76

L'abri ne fait pas le moine

Pendant l’E3, les pontes de Bethesda n’en ont pas démordu. Soucieux de leur image de studio à part, ils ont à nouveau affirmé qu’ils évitaient de « courir après les modes ». Chez Bethesda, on est libres, monsieur, et on bosse seulement sur les projets qui nous font envie, oui madame. D’ailleurs, c’est sans doute parce que le studio se méfie autant des tendances et des modes qu’il planche sur un jeu de survie-craft multijoueur en monde ouvert. C’est beau, la liberté créative.

Test

Jurassic World Evolution

Dino future

En octobre 1993, quatre mois après le film, sortait le premier jeu Jurassic Park, développé par Ocean Software*. Si je n'en garde qu’un souvenir confus, fait de gallimimus grillés à coups de Taser et de séquences en FPS bien poussives, je me rappelle parfaitement la pub qu’on trouvait dans les magazines à l’époque, et son accroche : « Depuis 65 millions d’années, vos micros les attendaient. » Coïncidence amusante, vingt-cinq ans plus tard, vautré devant mon « micro », c’est moi qui attends. J’attends longtemps. Sans rien faire. Totalement inerte. Un observateur inattentif penserait peut-être que je me suis endormi ou en cours de fossilisation. Pas du tout : je joue à Jurassic World Evolution.

*Si les adaptations plus ou moins réussies d’Ocean vous intéressent, je vous encourage à lire l’article que nous leur avons consacré dans le Canard PC n° 367.

Dossier

E3 2018

Il ne peut en rester qu'un

Ah, l’E3 ! Chaque année, c’est là, dans un centre de conférence surclimatisé, que l’industrie occidentale du jeu vidéo grand public se retrouve, se jauge, annonce ses prochains projets et tente de prendre le pouls des tendances pour ne pas être trop en retard l’année suivante.

Comment ça marche

Le ray tracing est-il l’avenir du jeu vidéo ?

Ou juste un énième terme à la mode qu’on aura enterré d’ici deux ans ?

Après le full HD, la réalité virtuelle, la 4K, le HDR et j’en passe, dites bonjour au nouveau mot magique qui fait frissonner d’extase les vendeurs de cartes graphiques : le ray tracing. Jusque-là réservée aux professionnels de l’image de synthèse et aux dessins animés Pixar, cette technologie de rendu photoréaliste pourrait bientôt débarquer dans les moteurs 3D temps réel du futur. Décortiquons-la et voyons ce qu’elle peut réellement apporter à nos jeux vidéo.

A venir

Fallout 76

L'abri ne fait pas le moine

Pendant l’E3, les pontes de Bethesda n’en ont pas démordu. Soucieux de leur image de studio à part, ils ont à nouveau affirmé qu’ils évitaient de « courir après les modes ». Chez Bethesda, on est libres, monsieur, et on bosse seulement sur les projets qui nous font envie, oui madame. D’ailleurs, c’est sans doute parce que le studio se méfie autant des tendances et des modes qu’il planche sur un jeu de survie-craft multijoueur en monde ouvert. C’est beau, la liberté créative.

Test

Jurassic World Evolution

Dino future

En octobre 1993, quatre mois après le film, sortait le premier jeu Jurassic Park, développé par Ocean Software*. Si je n'en garde qu’un souvenir confus, fait de gallimimus grillés à coups de Taser et de séquences en FPS bien poussives, je me rappelle parfaitement la pub qu’on trouvait dans les magazines à l’époque, et son accroche : « Depuis 65 millions d’années, vos micros les attendaient. » Coïncidence amusante, vingt-cinq ans plus tard, vautré devant mon « micro », c’est moi qui attends. J’attends longtemps. Sans rien faire. Totalement inerte. Un observateur inattentif penserait peut-être que je me suis endormi ou en cours de fossilisation. Pas du tout : je joue à Jurassic World Evolution.

*Si les adaptations plus ou moins réussies d’Ocean vous intéressent, je vous encourage à lire l’article que nous leur avons consacré dans le Canard PC n° 367.

Dossier

E3 2018

Il ne peut en rester qu'un

Ah, l’E3 ! Chaque année, c’est là, dans un centre de conférence surclimatisé, que l’industrie occidentale du jeu vidéo grand public se retrouve, se jauge, annonce ses prochains projets et tente de prendre le pouls des tendances pour ne pas être trop en retard l’année suivante.