396 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 1 juillet 2019
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 17 juin 2019

Canard PC 396 : Édito

Édito

Le progrès technologique altère le cours de l'évolution humaine. Ce n'est pas nouveau : au Néolithique, quand les gens se sont mis à traire les animaux pour boire leur lait (quelle drôle d'idée, soit dit en passant), cela a engendré une grosse pression sélective en faveur des suceurs de vaches, et les gens intolérants au lactose, jusque-là très majoritaires, sont devenus rares. Et ce n'est rien à côté de ce qui nous attend, désormais que les techniques rendent obsolètes en une décennie des compétences aussi vieilles que notre espèce. Les ordinateurs mémorisent et calculent à notre place, les GPS nous dispensent d'être capables de nous orienter... Plus que quelques prothèses et on sera en plein cyberpunk, incapable de dire où le corps s'arrête et où la machine commence. Mais aucun shadowrunner n'aurait pu prédire la conclusion de l'étudeNote : 1 publiée le mois dernier dans Nature Human Behaviour. Sachez que les individus qui ont beaucoup joué à Pokémon pendant leur enfance disposent d'une zone du cortex visuel spécialisée dans l'identification des pokémon. Si le phénomène n'est pas original en soi (les fans d'automobiles par exemple, capables de reconnaître des dizaines de modèles de bagnoles, ont un cerveau différent de ceux qui n'y connaissent rien), ces zones spécialisées sont en général situées dans le cortex préfrontal, siège de la pensée consciente et de l'attention, et pas dans les parties du cerveau plus primitives chargées des fondements de la reconnaissance visuelle. Résumons grossièrement : pour ces joueurs, identifier un Pokémon est aussi naturel qu'identifier un visage humain. Le jour où notre survie dépendra de notre capacité à reconnaître un Dracofeu avant qu'il attaque, nous n'aurons aucune chance.

Note 1 : « Extensive childhood experience with Pokémon suggests eccentricity drives organization of visual cortex. »

A la Une

Test

Outer Wilds

Une étoile est morte

J’étais péniblement en train de réparer l’A-10 que je venais de crasher sur DCS, à mille milles de toute terre habitée, quand une petite voix me tira de ma rêverie. Surpris, je lâchai mes outils. Un petit être, dont les quatre yeux m’indiquaient qu’il venait probablement d’une planète lointaine, me regardait sans gêne, sans timidité, comme si tout était parfaitement normal. Avant que je n'eusse le temps de lui demander ce qu’il faisait là, l’extraterrestre répéta sa demande : « S’il vous plaît… dessine-moi un jeu d’aventure. »

A venir

Microsoft Flight Simulator

Quelque part entre l'émerveillement et l'angoisse

Bien sûr que j'étais ému comme un enfant. Que de grosses larmes chaudes et salées ont roulé sur mes joues bourrues de joueur blasé. Comment aurait-il pu en être autrement ? Treize ans après avoir abandonné Flight Simulator, Microsoft m'a touché au cœur en annonçant enfin un nouvel épisode de ce qui reste sa plus belle contribution au jeu vidéo PC. Et quel nouvel épisode ! Leur bande-annonce fut probablement la plus belle chose à être montrée durant cet E3.

Test

Total War : Three Kingdoms

L'empire du mieux

Quand Total War : Three Kingdoms est arrivé à la rédaction, personne ne s'est battu pour en faire le test. Izual a regardé ses chaussures, Sébum a fait semblant de travailler, Kahn Lusth a mis son casque de moto sur la tête et Noël Malware a barbouillé son bureau avec ses excréments (c'est vraiment un type bizarre). J'ai donc eu l'impression de me sacrifier en installant le jeu. Une impression qui a disparu en dix minutes chrono, tant ce nouveau Total War apporte un vent de fraîcheur vivifiant à l'une des plus vieilles franchises du jeu vidéo PC.

A venir

Watch Dogs : Legion

Mamie fait de la résistance

Croyez-en mon expertise, les meilleurs épisodes de Faites entrer l’accusé sont ceux qui mettent en scène des mamies. Simone Weber, par exemple, qui a été condamnée pour avoir tué et découpé son amant à la meuleuse. Ou l’épisode « La mamie et la mafia », où une improbable petite vieille, bien sous tous rapports, engage trois tueurs de la Camorra pour exécuter la femme de l’homme dont elle est tombée éperdument amoureuse. Non, vraiment, prenez n’importe quelle histoire, mais changez le personnage principal par une mamie, et hop, tout devient plus drôle, plus beau, plus humain.

Test

Outer Wilds

Une étoile est morte

J’étais péniblement en train de réparer l’A-10 que je venais de crasher sur DCS, à mille milles de toute terre habitée, quand une petite voix me tira de ma rêverie. Surpris, je lâchai mes outils. Un petit être, dont les quatre yeux m’indiquaient qu’il venait probablement d’une planète lointaine, me regardait sans gêne, sans timidité, comme si tout était parfaitement normal. Avant que je n'eusse le temps de lui demander ce qu’il faisait là, l’extraterrestre répéta sa demande : « S’il vous plaît… dessine-moi un jeu d’aventure. »

A venir

Microsoft Flight Simulator

Quelque part entre l'émerveillement et l'angoisse

Bien sûr que j'étais ému comme un enfant. Que de grosses larmes chaudes et salées ont roulé sur mes joues bourrues de joueur blasé. Comment aurait-il pu en être autrement ? Treize ans après avoir abandonné Flight Simulator, Microsoft m'a touché au cœur en annonçant enfin un nouvel épisode de ce qui reste sa plus belle contribution au jeu vidéo PC. Et quel nouvel épisode ! Leur bande-annonce fut probablement la plus belle chose à être montrée durant cet E3.

Test

Total War : Three Kingdoms

L'empire du mieux

Quand Total War : Three Kingdoms est arrivé à la rédaction, personne ne s'est battu pour en faire le test. Izual a regardé ses chaussures, Sébum a fait semblant de travailler, Kahn Lusth a mis son casque de moto sur la tête et Noël Malware a barbouillé son bureau avec ses excréments (c'est vraiment un type bizarre). J'ai donc eu l'impression de me sacrifier en installant le jeu. Une impression qui a disparu en dix minutes chrono, tant ce nouveau Total War apporte un vent de fraîcheur vivifiant à l'une des plus vieilles franchises du jeu vidéo PC.

A venir

Watch Dogs : Legion

Mamie fait de la résistance

Croyez-en mon expertise, les meilleurs épisodes de Faites entrer l’accusé sont ceux qui mettent en scène des mamies. Simone Weber, par exemple, qui a été condamnée pour avoir tué et découpé son amant à la meuleuse. Ou l’épisode « La mamie et la mafia », où une improbable petite vieille, bien sous tous rapports, engage trois tueurs de la Camorra pour exécuter la femme de l’homme dont elle est tombée éperdument amoureuse. Non, vraiment, prenez n’importe quelle histoire, mais changez le personnage principal par une mamie, et hop, tout devient plus drôle, plus beau, plus humain.