398 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 4 septembre 2019
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 25 août 2019

Canard PC 398 : Édito

Édito

Pendant longtemps, c'était facile, il y avait deux camps : d'un côté Familles de France et les autres ligues de vertu, occupées à dénoncer l'influence néfaste des jeux vidéo, comme autrefois du rock'n'roll. De l'autre, les gens sensés, joueurs, journalistes, chercheurs, qui savaient, eux, de quoi ils parlaient. Au fil des années, les lignes se sont figées, les réactions aussi. Après chaque school shooting, chaque meurtre un peu médiatisé, on assiste au même ballet : les télés y vont de leur couplet sur « le tueur qui s'adonnait aux jeux vidéo », puis les joueurs et l'industrie ripostent à grand renfort de communiqués et d'études démontrant que les gros joueurs ne sont pas plus violents que la population générale. Bien sûr, ils ont raison. Mais le problème n'est pas là. Il n'est plus là. Le terroriste qui a commis l'attentat contre la mosquée de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a appelé à suivre la chaîne de PewDiePie avant de filmer le carnage façon FPS. Le lendemain, sur Twitter, des utilisateurs demandaient s'il était possible d'acheter les skins de ses armes. Il faut être aveugle, ou de mauvaise foi, ou n'avoir jamais franchi le seuil de 8chan (site né du Gamergate, sur lequel les tueries de Christchurch et d'El Paso ont été annoncées) ou des forums de JV.com pour ne pas voir comment le jeu vidéo, parfois malgré lui, parfois avec une négligence pas loin d'être criminelle, a contribué à la création d'espaces parfaitement adaptés à la diffusion des idéologies les plus radicales. Steve Bannon lui-même, l'ancien conseiller de Trump qui a fait ses classes sur les forums de World of Warcraft, dit avoir vu dans ce réservoir de « jeunes hommes blancs perdus » l'armée qui manquait à sa révolution nationaliste. Non, jouer à CoD ne transformera personne en assassin. Mais laisser proliférer des espaces virtuels dans lesquels de jeunes mecs au fond pas méchants, mais paumés, passent leurs journées à entretenir leurs fantasmes de puissance M4 virtuel à la main, et à noyer leur souffrance dans un mélange de violence, de cynisme et d'ironie, ne peut qu'aboutir à une catastrophe.

A la Une

A venir

Cyberpunk 2077

Le jour où CD Projekt a retourné sa veste

Alors que je quitte la salle de projection de Cyberpunk, des étoiles dans les yeux et une veste promotionnelle taille S sous le bras, un trentenaire à l’air soucieux vient m’aborder. Un badge « Exposant » pendouille tristement de son cou. « Bonjour, j’aimerais vraiment avoir cette veste en M, est-ce que tu sais où je peux l’acheter ? » Lorsque je lui avoue n’en avoir aucune idée, il affiche une mine déçue. « Je ne suis pas de la presse, et ils ne veulent en donner qu'aux journalistes », déplore-t-il avant de repartir, dépité. Le même manège recommence une heure plus tard, quand je pose la fameuse veste sur un siège, le temps de tester un autre jeu. « Malheureuse ! Ne laisse pas ça traîner, tout le monde la veut », me hurle un développeur. Je serre la veste précieusement contre mon cœur battant et cours pour me rendre à mon prochain rendez-vous. Autour de moi, des voix s’élèvent – « Je te l’échange contre un rein fonctionnel ! » –, j’esquive un visiteur malingre arborant une pancarte « Une veste Cyberpunk 2077 contre mes faveurs sexuelles » et je finis par me réfugier dans les toilettes les plus proches, alors qu’une dizaine de fous furieux tambourinent à la porte. Comment en est-on arrivé là ?

BSOD

Creepypasta

Légendes bien urbaines

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d'un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu'est-ce qui fait qu'une image plutôt qu'une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

Test

Oxygen Not Included

Des gaz, des eaux

Il est deux heures du matin. Je viens de quitter Oxygen Not Included d'un Alt-F4 rageur. J'ai encore foiré ma partie. Une sale histoire d'infection pulmonaire suite à une excavation hasardeuse, qui s'est terminée par une base saturée d'hydrogène, des rangées entières de plantes crevées et tous mes petits duplicants pataugeant dans la pisse en attendant la mort par asphyxie. Je vais mettre mon réveil à huit heures et, dès le saut du lit, je recommencerai une base mieux optimisée, car je ne vais pas me mentir, je suis incapable de m'arrêter d'y jouer.

Test

Ancestors : The Humankind Odyssey

Dans la jungle, terrible jungle

Ancestors est le nouveau projet de Patrice Désilets, ce Québécois que l'histoire du jeu vidéo retiendra comme l'inventeur du concept d'Assassin's Creed. Après avoir enrichi la famille Guillemot bien plus que n'importe quel DLC pour Rainbow Six : Siege, il s'est mis à son compte et part sur une idée étrange : celle de nous mettre à la tête d'un clan de primates à l'aube de l'humanité.

A venir

Cyberpunk 2077

Le jour où CD Projekt a retourné sa veste

Alors que je quitte la salle de projection de Cyberpunk, des étoiles dans les yeux et une veste promotionnelle taille S sous le bras, un trentenaire à l’air soucieux vient m’aborder. Un badge « Exposant » pendouille tristement de son cou. « Bonjour, j’aimerais vraiment avoir cette veste en M, est-ce que tu sais où je peux l’acheter ? » Lorsque je lui avoue n’en avoir aucune idée, il affiche une mine déçue. « Je ne suis pas de la presse, et ils ne veulent en donner qu'aux journalistes », déplore-t-il avant de repartir, dépité. Le même manège recommence une heure plus tard, quand je pose la fameuse veste sur un siège, le temps de tester un autre jeu. « Malheureuse ! Ne laisse pas ça traîner, tout le monde la veut », me hurle un développeur. Je serre la veste précieusement contre mon cœur battant et cours pour me rendre à mon prochain rendez-vous. Autour de moi, des voix s’élèvent – « Je te l’échange contre un rein fonctionnel ! » –, j’esquive un visiteur malingre arborant une pancarte « Une veste Cyberpunk 2077 contre mes faveurs sexuelles » et je finis par me réfugier dans les toilettes les plus proches, alors qu’une dizaine de fous furieux tambourinent à la porte. Comment en est-on arrivé là ?

BSOD

Creepypasta

Légendes bien urbaines

Dans Blue Screen of Death, Alt236 explore nos représentations avec la passion d'un archéologue des mondes virtuels. Le jeu vidéo est un continent vierge où se jouent des aventures nouvelles et parfois étranges. Quels liens ces visions entretiennent-elles avec notre inconscient ? Pourquoi nous fascinent-elles autant ? Qu'est-ce qui fait qu'une image plutôt qu'une autre va luire dans la nuit de toute son inquiétante étrangeté ?

Test

Oxygen Not Included

Des gaz, des eaux

Il est deux heures du matin. Je viens de quitter Oxygen Not Included d'un Alt-F4 rageur. J'ai encore foiré ma partie. Une sale histoire d'infection pulmonaire suite à une excavation hasardeuse, qui s'est terminée par une base saturée d'hydrogène, des rangées entières de plantes crevées et tous mes petits duplicants pataugeant dans la pisse en attendant la mort par asphyxie. Je vais mettre mon réveil à huit heures et, dès le saut du lit, je recommencerai une base mieux optimisée, car je ne vais pas me mentir, je suis incapable de m'arrêter d'y jouer.

Test

Ancestors : The Humankind Odyssey

Dans la jungle, terrible jungle

Ancestors est le nouveau projet de Patrice Désilets, ce Québécois que l'histoire du jeu vidéo retiendra comme l'inventeur du concept d'Assassin's Creed. Après avoir enrichi la famille Guillemot bien plus que n'importe quel DLC pour Rainbow Six : Siege, il s'est mis à son compte et part sur une idée étrange : celle de nous mettre à la tête d'un clan de primates à l'aube de l'humanité.