414 Acheter
La version papier
Sortie en kiosque
le 30 décembre 2020
Ancien numéro
Par Kahn Lusth | le 10 décembre 2020

Canard PC 414 : Édito

Édito

Pour être tout à fait honnête, nous ne nous sommes pas posé de questions lorsqu'une clé pour la version PC de Cyberpunk 2077 est arrivée dans notre boîte mail. Après tout, il y a peu de raisons qu'un média comme Canard PC s’appesantisse sur la qualité d'un portage dédié aux consoles. À moins qu'aucun média n'ait pu mettre la main sur les versions consoles du titre avant son lancement, contraignant certains de nos confrères et consœurs à jouer sur PC ? Non, avouez que ce serait trop gros, surtout pour essayer de cacher un portage qui fait cracher du sang aux PlayStation 4 et Xbox One. Et pourtant, la sortie du jeu vient de confirmer nos craintes, puisque Cyberpunk 2077 est pratiquement injouable sur l'ancienne génération, explosé par des affichages à retardement qui peuvent transformer une voiture ou un personnage en un affreux magma de polygones. Mais bon, j'imagine que les victimes de mauvais portage seront rares, puisque personne n'a fait de précommandes à l'aveugle, n'est-ce pas ? Hein ? Houhou, pourquoi il n'y a pratiquement plus personne ?

A la Une

On y joue encore

Rust

Le solo, ce diamant brut caché au cœur de Rust

On y joue encore

Rust

Le solo, ce diamant brut caché au cœur de Rust

Avec ses bases vulnérables à des pillages au cœur de la nuit, Rust compte parmi les jeux multi les plus brutaux, les plus impitoyables. Pour profiter de son monde ouvert fabuleux, bourré de liberté, de beauté et de mystère, il faut donc faire partie d’un groupe de vétérans soudés ou être prêt à veiller jusqu’à l’aube en solitaire. À moins de le transformer en jeu solo.

Test

Cyberpunk 2077

La possibilité d'une ville

Vous vous souvenez de cet article à propos d'un développeur de Cyberpunk 2077 qui aurait passé 175 heures dans le jeu sans en voir le bout ? Ce que le titre de l'article ne disait pas, c'est que le développeur en question travaillait au service qualité : pendant 175 heures, il a rasé les murs pour vérifier qu'il ne passait pas à travers. Ce que l'article ne racontait pas non plus, c'est qu'en 175 heures à recenser les bugs, le pauvre homme n'a probablement jamais dû dépasser le prologue.

En chantier

Door Kickers 2: Task Force North

Et SEAL c'était vrai

Fut un temps, les Rainbow Six n'étaient pas des shooters pour enfants remplis d'opérateurs sortis du roster d'Overwatch, mais des jeux profondément réalistes, où chaque ouverture de porte pouvait signer l'arrêt de mort d'une équipe d'opérateurs d'élite formée à grands frais par le contribuable. Mais depuis le milieu des années 2000, où Ubisoft a vendu au diable l'âme damnée de Tom Clancy (ce qui était d'ailleurs inutile, Satan ayant déjà acheté en gros toutes celles des gens ayant collaboré de près ou de loin avec Reagan), plus rien. C'est peut-être pourquoi le premier Door Kickers, en 2014, a été accueilli comme le messie par les amateurs de mecs musclés en Kevlar.

Test

Partisans 1941

X-COM, Commandos et Communisme

Quelques cabanons dans les bois. Un poulailler. Un petit atelier de bricolage. Des camarades jeunes, beaux et vigoureux prêts à égorger du SS au couteau rouillé pour que triomphe la mère Patrie dans son combat contre la barbarie nazie. Voilà, le décor est posé, nous sommes bien, nous sommes des partisans en 1941.

On y joue encore

Rust

Le solo, ce diamant brut caché au cœur de Rust

On y joue encore

Rust

Le solo, ce diamant brut caché au cœur de Rust

Avec ses bases vulnérables à des pillages au cœur de la nuit, Rust compte parmi les jeux multi les plus brutaux, les plus impitoyables. Pour profiter de son monde ouvert fabuleux, bourré de liberté, de beauté et de mystère, il faut donc faire partie d’un groupe de vétérans soudés ou être prêt à veiller jusqu’à l’aube en solitaire. À moins de le transformer en jeu solo.

Test

Cyberpunk 2077

La possibilité d'une ville

Vous vous souvenez de cet article à propos d'un développeur de Cyberpunk 2077 qui aurait passé 175 heures dans le jeu sans en voir le bout ? Ce que le titre de l'article ne disait pas, c'est que le développeur en question travaillait au service qualité : pendant 175 heures, il a rasé les murs pour vérifier qu'il ne passait pas à travers. Ce que l'article ne racontait pas non plus, c'est qu'en 175 heures à recenser les bugs, le pauvre homme n'a probablement jamais dû dépasser le prologue.

En chantier

Door Kickers 2: Task Force North

Et SEAL c'était vrai

Fut un temps, les Rainbow Six n'étaient pas des shooters pour enfants remplis d'opérateurs sortis du roster d'Overwatch, mais des jeux profondément réalistes, où chaque ouverture de porte pouvait signer l'arrêt de mort d'une équipe d'opérateurs d'élite formée à grands frais par le contribuable. Mais depuis le milieu des années 2000, où Ubisoft a vendu au diable l'âme damnée de Tom Clancy (ce qui était d'ailleurs inutile, Satan ayant déjà acheté en gros toutes celles des gens ayant collaboré de près ou de loin avec Reagan), plus rien. C'est peut-être pourquoi le premier Door Kickers, en 2014, a été accueilli comme le messie par les amateurs de mecs musclés en Kevlar.

Test

Partisans 1941

X-COM, Commandos et Communisme

Quelques cabanons dans les bois. Un poulailler. Un petit atelier de bricolage. Des camarades jeunes, beaux et vigoureux prêts à égorger du SS au couteau rouillé pour que triomphe la mère Patrie dans son combat contre la barbarie nazie. Voilà, le décor est posé, nous sommes bien, nous sommes des partisans en 1941.