Canard PC n° 363

Dossier
Contenu Gratuit
Article en accès libre

Canard PC n° 363

À la une, à la deux, à l'E3

Certaines choses sont immuables. Dans la presse, à cette période de l'année, ce sont les conseils minceur pour rentrer dans son maillot – alors qu'il est tout de même beaucoup plus simple et rapide d'acheter un maillot plus grand, je ne comprend pas – ou les dangers de l'exposition prolongée au soleil... La presse jeu vidéo possède évidemment ses propres marronniers, et à cette époque, c'est évidemment l'E3.

Il existe toutefois une différence entre ce marronnier-ci et ceux de la presse généraliste : cette dernière y a recours le plus souvent parce qu'elle n'a rien d'autre à dire. Alors que nous, forçats de la presse spécialisée, n'avons pas d'autre choix que d'en parler tant les annonces y sont nombreuses, variées, drôles, convenues, surprenantes, excitantes ou atterrantes. Ce numéro 363 est donc, comme chaque 1er juillet, un peu chamboulé.

Y a pas de lézard. Ah si, tiens. Bravant le tsunami d'actualités en provenance de Los Angeles à bord de leurs frêles esquifs, certains sont tout de même parvenus à y glisser quelques tests. Maria Kalash s'est plongée, non sans une certaine délectation teintée de nostalgie, dans le remake de Wonderboy : The Dragon's Trap, enfin arrivé sur PC. En pleine canicule, ackboo s'est lui plongé dans les eaux froides de la Mer de Norvège avec Cold Waters, simulateur de sous-marin durant la guerre qui ne l'était pas moins (froide). Louis -Ferdinand Sébum, quant à lui, s'est mis en tête d'autopsier Drifting Lands, sans même avoir la courtoisie d'attendre le décès de son sujet, ce qui est un peu cavalier.

CANARD PC n°363

Bimensuel de 84 pages en vente chez vos marchands de presse à partir du 1er juillet 2017, à 4,90 €. Abonnement et vente par correspondance sur la boutique de Presse Non-Stop.

Le droit de cité des anges. Mais la colonne vertébrale de ce numéro, c'est bien sûr l'E3. Ses annonces en pagaille, ses trailers hollywoodiens dont le niveau de décibels fait la fortune des oto-rhino-laryngologistes locaux, ses publics composés d'influenceurs extatiques… Des présentations de jeux AAA, tels Assassin's Creed Origins, Star Wars Battlefront II, Super Mario Odyssey, à la nouvelle console de Microsoft, celle qu'on appelait Scorpio et qui, sans doute au terme d'un pari stupide lancé par des gens bourrés, est devenue officiellement la Xbox One X, en passant par les pépites indés dénichées lors du merveilleux MIX (Media Indie Exchange)… Bref, l'E3 comme si vous y étiez, mais sans la bouffe grasse hors de prix  ni les cosplayers anxiogènes. Pour vos remarques, réactions offusquées ou conseils cuisine, direction le forum.


Vous pouvez participer à la discussion sur notre forum.