Canard PC n° 371

Dossier
Contenu Gratuit
Article en accès libre

Canard PC n° 371

Un nouvel espoir déçu

On peut reprocher beaucoup de choses à Electronic Arts. Tellement de choses, en fait, qu'on pourrait en faire un hors-série. Vous imaginez ça en kiosques ? « Nos reproches à EA, 132 pages, 5 euros seulement ! », avec en couverture la photo du PDG Andrew Wilson qui baisse la tête en signe de honte. La classe...

En attendant, s'il y a une chose que l'on ne peut pas reprocher à EA, c'est d'avoir trahi la licence Star Wars. Battlefront II est sans doute le jeu qui a le mieux su retranscrire l'esprit de la saga de George Lucas. Jugez plutôt : un scénario qu'on nous promettait original et qui s'avère aussi plat que la Beauce après le passage d'un B-52 ; beaucoup de belles images vides, pensées uniquement pour satisfaire les fantasmes des fans ; et, surtout, un jeu qui n'est là que pour permettre la vente de tout un tas de cochonneries. Electronic Arts a bien retenu les leçons de Lucasfilm. Les films servent à vendre des figurines en plastique, les jeux des loot boxes, mais après tout, quelle différence ? C'est le genre de question que se posera ackboo dans un test dont la sincérité est digne des plus grandes mémoires de guerre.

Kahnardages. Kahn aussi vous parlera d'un jeu EA : Need for Speed Payback. Mais dans son style à lui, moins « mémoires du général de Gaulle » et plus « témoignage de criminel de guerre bosniaque ». Enfin vous connaissez l'animal. Pendant que Kahn écrit des gros mots, Kalash, Izual, Pipo et Netsabes jouent ensemble à Hidden Agenda, le film-interactif-mal-écrit-mais-rigolo-quand-même de Supermassive Games, Pipo (toujours lui) sue sur Sonic Forces, Izual sur l'édition GOTY de Hitman, j'en passe et des meilleurs. Puis, tendant leur regard vers l'horizon, Izual et votre serviteur vous parleront respectivement de Wild West Online, un western en ligne encore incomplet mais très prometteur, et de Nowhere Prophet, un CCG post-apocalyptique tellement chouette qu'on lui pardonne même sa direction artistique.

Canard PC n° 371

Bimensuel de 84 pages en vente chez vos marchands de presse depuis le 01/12/2017, à 4,90 €. Abonnement et vente par correspondance sur la boutique de Presse Non-Stop.

Stream riche. Vous le savez, chez Canard PC, l'analyse, on aime ça. C'est en tout cas ce que nous répète le technicien du laboratoire d'analyses médicales chez qui la rédac va chaque semaine faire vérifier son taux de gamma-GT. Nous vous proposons donc plusieurs dossiers et autres articles de fond. Le premier concerne les Netflix du jeu vidéo. Ces services, pour la plupart inconnus, vous proposent d'accéder à tout un catalogue de jeux en échange d'un abonnement forfaitaire. À l'occasion de la sortie du Playstation Now, ackboo a fait un tour d'horizon de toutes les offres existantes afin de répondre à la seule question qui vaille en ce bas monde : faut-il sortir la CB ? Et pendant que Netsabes s'intéressait à la brève mais édifiante histoire de Decksplash, le jeu que Bossa Studios vient d'annuler, Izual est allé à la rencontre des speedrunners de Diablo II. Comment établir des records de vitesse dans un jeu dont les niveaux sont générés aléatoirement ? Question métaphysique à laquelle, curieusement, il existe une réponse. Enfin, nous vous parlerons de l'Event du Backlog, le rendez-vous des forumeurs Canard PC qui cherchent comment profiter au mieux de tous les titres qui encombrent leur compte Steam, achetés pendant des soldes, auxquels ils et elles n'ont jamais joué.

Vous pouvez participer à la discussion sur notre forum.