Canard PC n° 401

Dossier
Contenu Gratuit
Article en accès libre

Canard PC n° 401

Le bonheur des lapins-elfes

Voilà un an qu'ils triment au pôle nord sous les coups de fouet, nos elfes. Enfin, nos lapins-elfes, depuis qu'une expérience génétique a échoué de les transformer complètement en lapins roses de Canard PC. Mais ne vous inquiétez pas : répugnants hybrides ou pas, ils sont loin de chômer. Pollynette, la maîtresse des goodies, se charge de les motiver à grands coups de mugs sur le crâne. Dans cette ambiance joyeuse et presque dépourvue d'effusions de sang, ils vous ont concocté le plus beau des cadeaux : un numéro de Canard PC spécial Noël.

Dans ce numéro, le test de Star Wars Jedi : Fallen Order est sans doute la plus belle surprise, puisque contrairement à tous les jeux Star Wars celui-ci n'est pas abominablement raté. Même verdict positif du côté de Planet Zoo, Death Stranding, John Wick Hex ou The Legends of Bum-bo, ce qui devrait vous donner des idées de cadeaux pour toute la famille (ceci dit, n'allez pas offrir Bum-bo à votre mère, il y a du caca dedans). Enfin, les lapins-elfes ont également testé la version PC de Red Dead Redemption 2, et leur verdict sur le jeu est sans appel : « pitié maîtresse Pollynette, ne nous décapitez pas pour l'exemple, on va finir les goodies à temps c'est promis ». Exceptionnel.

Et puis, en plus d'un retour sur Stellaris et d'une fine analyse de Ivan Le Fou sur l'industrie d'après les Games as a service, ce numéro contient un secret. Un plan secret, même. Celui de Canard PC pour les dix ans à venir. Une feuille de route ambitieuse mais lucide, qui établit avec précision les étapes à franchir pour dominer la culture mondiale, de la sortie de Silver Fox et la ligue des rédacteurs extraordinaires à l'ouverture de Canardland. Et s'il n'y avait que ça ! En cadeau, ce numéro vous parlera aussi de Diablo 4, Overwatch 2, Crusader Kings II, Chernobylite, Encased et de beaucoup d'autres. Quelle fête ! Mais laissons-le mot de la fin aux lapins-elfes : « gherghegrhuuuh tuez-moi par pitié ma vie est une torture ». Ha ha, quels farceurs ces lapins-elfes.