Canard PC n° 403

Dossier
Contenu Gratuit
Article en accès libre

Canard PC n° 403

Les masques tombent

La consigne donnée aux rédacteurs pour ce numéro était la suivante : « laissez libre cours à vos obsessions ». Chacun pouvait rédiger un article sur ce qui l'intéresse le plus. Leurs vraies personnalités ont été révélées au grand jour.

Tenez, prenez Ellen Replay par exemple. On la pensait équilibrée, sensible, littéraire, presque poétesse. Pas du tout. Quand on lui a demandé le sujet sur lequel elle voulait s'épancher, elle a hurlé « les jeux d'baston ! Ouais les jeux d'baston c'est trop d'la balle ! » avant de faire des mouvements de karaté menaçant envers les autres rédacteurs. Le résultat : un long papier consacré aux scénarios des jeux de baston. Elle a même interviewé quelques pionniers du genre comme Katsuhiro Harada (Tekken) et Motohiro Okubo (SoulCalibur). Louis-Ferdinand Sébum, lui, a toujours été l'intellectuel de la rédaction. Le genre de type qu'on pensait capable d'écrire un article de 87 pages ayant pour titre : « Super Mario 2 fut-il le premier jeu vidéo nietzschéen ? ». Raté. C'est lui aussi un gros bourrin sanguinaire, qui a préféré se vautrer dans l'ultra-violence de Doom Eternal. Il y a joué en avant-première et vous donne tous les détails sur cet énième simulateur de meurtre qu'une société civilisée devrait interdire.

Il faudrait peut-être grandir un peu. Après les rédacteurs bas du front, il y a les adolescents attardés. Comme Izual, qui refuse obstinément d'entrer dans le monde des adultes en passant sa vie sur des jeux de rôle. Ne serait-il pas temps, cher Izual, d'arrêter de t'imaginer en paladin sauveur de royaume virtuel, et de remplir enfin ta déclaration fiscale 2019 ? « Non », a-t-il répondu, « je vais plutôt faire un énorme dossier sur les RPG du futur et décortiquer les meilleurs titres attendus pour 2020 ». Quand on vous dit que cette génération aurait besoin d'une bonne guerre… Enfin bon, il y a pire. Noël Malware, par exemple, qui a bientôt 40 ans n'est toujours pas sorti de la période Club Dorothée. Il a testé Dragon Ball Z : Kakarot en long et en large. Kahn Lusth, lui, tente de revivre sa jeunesse sur Everquest avec un article plein de nostalgie faisant l'éloge des vieux MMO dans lesquels le roleplay avait encore de l'importance. Enfin il y a ackboo, qui n'a toujours pas abandonné son rêve d'être le Bear Grylls français, malgré ses six sur vingt de moyenne en EPS tout au long du collège. Alors il teste le jeu de survie Green Hell (seul contre la jungle) et revient sur Project Zomboid (seul contre les zombies).

Après toutes ces émotions. Si le coronavirus ne vous a pas emporté durant les premières pages du magazine, vous pourrez aussi lire nos tests de Boneworks, Arise : A Simple Story, du très planant Sayonara : Wild Hearts et de CityState. Pour les jeux du futur, on vous parle d'Eastward, Evil Genius 2, The Drifter, Dark Alliance, GTFO, Black Mesa et du dernier jeu des créateurs de Duke Nukem, WRATH: Aeon of Ruin. Enfin, dans notre fameuse rubrique « Art pictural, matos informatique et réalité virtuelle », nous vous proposons des dossiers sur la peinture dans le jeu vidéo, les claviers TKL et les meilleurs jeux VR qui sortiront en 2020.