395
Sortie en kiosque
le 1 juin 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 6 mai 2019

Canard PC 395 : Édito

Ses derniers articles

En chantier

Sigma Theory

La guerre est un plat qui se mange froid

Nous sommes en 2029. Le monde est entré dans une nouvelle période de guerre froide, alors que les plus grandes puissances se font la course pour mettre la main sur une mystérieuse technologie, la théorie Sigma. C’est dans ce contexte sympathique que vous entrez en scène : vous venez d’être embauché à la tête d’une nouvelle cellule d’espionnage et vous devez faire en sorte que votre pays obtienne Sigma en premier, brosser tous les diplomates dans le sens du poil et éviter une potentielle guerre nucléaire – et sauver tous les bébés pangolins de l’extinction et guérir le cancer, tant que vous y êtes.
En chantier

Visage

La fête à la maison

Ça fait déjà cinq ans que Hideo Kojima a quitté Konami et que le développement du jeu Silent Hill a été annulé. L’eau a depuis coulé sous les ponts, mais je suis toujours un peu triste lorsque je repense à P.T, la démo interactive qui en faisait la promotion. S’il n’en reste plus que quelques vidéos de gameplay, qui nous montrait cette maison lugubre devenue le théâtre d’un familicide, plusieurs titres ont eu pour ambition de consoler les joueurs endeuillés. Visage en fait partie, et c’est en criant intérieurement « VA TE FAIRE FOUTRE KONAMI » que je me suis jetée sur sa version anticipée.
Dossier

Dans le monde obscur des jeux clickbait

Les free-to-play vendus comme « les jeux les plus addictifs jamais réalisés » ont-ils vraiment un intérêt – et un public ?

On les a tous croisés au moins une fois, dans les marges d'une page web interlope, dans ces liens mystérieux en bas des articles ou dans une fenêtre pop-up. Eux, ce sont les jeux clickbait, qui appartiennent à trois grandes catégories : les jeux pour adultes, les jeux tout public mais présentés comme des jeux pour adultes et les jeux tout public plus ou moins vendus pour ce qu’ils sont vraiment. Tout le monde connaît ce type de free-to-play, parfois nichés entre la promotion d’une méthode pour apprendre l’allemand en une semaine et l’image de la banane responsable de vos potentiels problèmes d’arthrose. Ils nous aguichent souvent avec des femmes dénudées à la plastique impossible et des phrases d’accroche sensationnalistes (« Le jeu le plus captivant ! », « Saurez-vous mettre TOUTES ces femmes à vos pieds ? », « Jouez pendant une minute et comprenez pourquoi tout le monde est accro »). Quand on n'y joue pas, on les imagine médiocres et réservés à un public restreint et rétif à la notion de bon goût. Pourtant, certains de ces jeux fédèrent des communautés de millions d’utilisateurs, dont une poignée estime pâtir de ces campagnes marketing mensongères.

Papier culture

After Life

En chantier

Sigma Theory

La guerre est un plat qui se mange froid

Nous sommes en 2029. Le monde est entré dans une nouvelle période de guerre froide, alors que les plus grandes puissances se font la course pour mettre la main sur une mystérieuse technologie, la théorie Sigma. C’est dans ce contexte sympathique que vous entrez en scène : vous venez d’être embauché à la tête d’une nouvelle cellule d’espionnage et vous devez faire en sorte que votre pays obtienne Sigma en premier, brosser tous les diplomates dans le sens du poil et éviter une potentielle guerre nucléaire – et sauver tous les bébés pangolins de l’extinction et guérir le cancer, tant que vous y êtes.
En chantier

Visage

La fête à la maison

Ça fait déjà cinq ans que Hideo Kojima a quitté Konami et que le développement du jeu Silent Hill a été annulé. L’eau a depuis coulé sous les ponts, mais je suis toujours un peu triste lorsque je repense à P.T, la démo interactive qui en faisait la promotion. S’il n’en reste plus que quelques vidéos de gameplay, qui nous montrait cette maison lugubre devenue le théâtre d’un familicide, plusieurs titres ont eu pour ambition de consoler les joueurs endeuillés. Visage en fait partie, et c’est en criant intérieurement « VA TE FAIRE FOUTRE KONAMI » que je me suis jetée sur sa version anticipée.
Dossier

Dans le monde obscur des jeux clickbait

Les free-to-play vendus comme « les jeux les plus addictifs jamais réalisés » ont-ils vraiment un intérêt – et un public ?

On les a tous croisés au moins une fois, dans les marges d'une page web interlope, dans ces liens mystérieux en bas des articles ou dans une fenêtre pop-up. Eux, ce sont les jeux clickbait, qui appartiennent à trois grandes catégories : les jeux pour adultes, les jeux tout public mais présentés comme des jeux pour adultes et les jeux tout public plus ou moins vendus pour ce qu’ils sont vraiment. Tout le monde connaît ce type de free-to-play, parfois nichés entre la promotion d’une méthode pour apprendre l’allemand en une semaine et l’image de la banane responsable de vos potentiels problèmes d’arthrose. Ils nous aguichent souvent avec des femmes dénudées à la plastique impossible et des phrases d’accroche sensationnalistes (« Le jeu le plus captivant ! », « Saurez-vous mettre TOUTES ces femmes à vos pieds ? », « Jouez pendant une minute et comprenez pourquoi tout le monde est accro »). Quand on n'y joue pas, on les imagine médiocres et réservés à un public restreint et rétif à la notion de bon goût. Pourtant, certains de ces jeux fédèrent des communautés de millions d’utilisateurs, dont une poignée estime pâtir de ces campagnes marketing mensongères.

Papier culture

After Life

Ses articles les plus appréciés par les lecteurs

Tous ses articles