399
Sortie en kiosque
le 1 octobre 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 16 septembre 2019

Canard PC 399 : Édito

Ses derniers articles

Test

Daymare : 1998

La fin justifie les petits moyens

Alors que le garde-forestier Sam Walker s'avance sur le chemin qui le sépare du funiculaire de la ville de Keen Sight, il tombe sur un zombie aux traits déformés. « C'est toi, Roland ? Je pensais que t'étais handicapé à vie ! » Je ne pourrais pas mieux résumer Daymare : 1998 que par cette réplique : à la fois maladroite, drôle et terriblement attachante – et des répliques maladroites, drôles et terriblement attachantes, il y en aura beaucoup.

Dossier

Dans les mondes oubliés d’Active Worlds

Avec les derniers habitants d’un univers virtuel des années 1990

Active Worlds est l’un des plus anciens univers virtuels en trois dimensions. Lancé en 1995, il abrite aujourd’hui plusieurs centaines de mondes presque entièrement bâtis par ses utilisateurs, et s’étend sur une superficie de plus de 420 000 kilomètres carrés virtuels. À son apogée, on pouvait y interagir avec plusieurs milliers d’utilisateurs en temps réel. Depuis supplanté par des univers comme Second Life puis par les réseaux sociaux, il semble n'en rester que des paysages abandonnés, des bots esseulés et des messages que plus personne ne prendra jamais la peine de consulter. Pourtant, les serveurs sont toujours actifs, et une poignée d’utilisateurs continue de s’y rendre quotidiennement – 24 ans plus tard, certains n’en sont jamais vraiment partis.

Test

Control

Aux grands maux les grands Remedy

Ce n’est plus vraiment un secret, mais depuis des années, je joue essentiellement sur console, et mon arrivée à Canard PC ne s’est pas faite sans appréhension. Avant de franchir le seuil de la rédaction, je m’imaginais débarquer dans une sombre confrérie, où des êtres encapuchonnés arborant des T-shirts « PC Master Race » promenaient des rats sans tête en laisse. C’est à peu près ce que j’y ai trouvé. Pendant les premiers jours, ils n’ont rien remarqué – j’ai branché une manette sur mon PC de travail, et j’ai fait comme si de rien n’était. Mais dès que je rentrais chez moi, je m’empressais de retrouver ma PS4 adorée, celle qui me permet d’apprécier les jeux sur grand écran, bien plâtrée dans mon canapé, et que mes collègues intraitables qualifient régulièrement de « PC mutilé ». Et puis Control a remis certaines de mes certitudes en question.

Test

The Dark Pictures : Man of Medan

La jeunesse est un naufrage

Ils sont jeunes, beaux, excessivement riches et ils partent explorer une épave de la Seconde Guerre mondiale enfouie dans les tréfonds de l’océan Pacifique. Ce sont les cinq héros de Man of Medan, premier volet d’une anthologie d’horreur qui s’inscrit dans la lignée des nouvelles de Nathaniel Hawthorne et d’Edgar Allan Poe – et dont les aventures sont contées par le personnage du Conservateur, narrateur omniscient qui répond toujours présent pour briser le quatrième mur en commentant toutes vos mauvaises décisions.

Test

Daymare : 1998

La fin justifie les petits moyens

Alors que le garde-forestier Sam Walker s'avance sur le chemin qui le sépare du funiculaire de la ville de Keen Sight, il tombe sur un zombie aux traits déformés. « C'est toi, Roland ? Je pensais que t'étais handicapé à vie ! » Je ne pourrais pas mieux résumer Daymare : 1998 que par cette réplique : à la fois maladroite, drôle et terriblement attachante – et des répliques maladroites, drôles et terriblement attachantes, il y en aura beaucoup.

Dossier

Dans les mondes oubliés d’Active Worlds

Avec les derniers habitants d’un univers virtuel des années 1990

Active Worlds est l’un des plus anciens univers virtuels en trois dimensions. Lancé en 1995, il abrite aujourd’hui plusieurs centaines de mondes presque entièrement bâtis par ses utilisateurs, et s’étend sur une superficie de plus de 420 000 kilomètres carrés virtuels. À son apogée, on pouvait y interagir avec plusieurs milliers d’utilisateurs en temps réel. Depuis supplanté par des univers comme Second Life puis par les réseaux sociaux, il semble n'en rester que des paysages abandonnés, des bots esseulés et des messages que plus personne ne prendra jamais la peine de consulter. Pourtant, les serveurs sont toujours actifs, et une poignée d’utilisateurs continue de s’y rendre quotidiennement – 24 ans plus tard, certains n’en sont jamais vraiment partis.

Test

Control

Aux grands maux les grands Remedy

Ce n’est plus vraiment un secret, mais depuis des années, je joue essentiellement sur console, et mon arrivée à Canard PC ne s’est pas faite sans appréhension. Avant de franchir le seuil de la rédaction, je m’imaginais débarquer dans une sombre confrérie, où des êtres encapuchonnés arborant des T-shirts « PC Master Race » promenaient des rats sans tête en laisse. C’est à peu près ce que j’y ai trouvé. Pendant les premiers jours, ils n’ont rien remarqué – j’ai branché une manette sur mon PC de travail, et j’ai fait comme si de rien n’était. Mais dès que je rentrais chez moi, je m’empressais de retrouver ma PS4 adorée, celle qui me permet d’apprécier les jeux sur grand écran, bien plâtrée dans mon canapé, et que mes collègues intraitables qualifient régulièrement de « PC mutilé ». Et puis Control a remis certaines de mes certitudes en question.

Test

The Dark Pictures : Man of Medan

La jeunesse est un naufrage

Ils sont jeunes, beaux, excessivement riches et ils partent explorer une épave de la Seconde Guerre mondiale enfouie dans les tréfonds de l’océan Pacifique. Ce sont les cinq héros de Man of Medan, premier volet d’une anthologie d’horreur qui s’inscrit dans la lignée des nouvelles de Nathaniel Hawthorne et d’Edgar Allan Poe – et dont les aventures sont contées par le personnage du Conservateur, narrateur omniscient qui répond toujours présent pour briser le quatrième mur en commentant toutes vos mauvaises décisions.

Ses articles les plus appréciés par les lecteurs

Tous ses articles