398
Sortie en kiosque
le 4 septembre 2019

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 25 août 2019

Canard PC 398 : Édito

Ses derniers articles

Deuxième partie

Les jeux pour débuter

Entre ici, néophyte

Deuxième partie

King of Tokyo

Dossier

Les jeux Star Wars

La Force tranquille

Prenez n’importe quel jeu avec une thématique spatiale. Cela fonctionne aussi avec les jeux vidéo, si vous voulez. Son auteur peut y mettre tout son amour, toute son expérience, articuler des mécanismes géniaux autour, bref : faire le meilleur boulot du monde, il y aura un palier ultime qu’il n’atteindra dans le cœur des joueurs qu’à une seule condition : bénéficier de la licence Star Wars.
Première partie

Les jeux de plateau 2.0

Du numérique dans le carton

Mélanger du jeu de société traditionnel et de l’électronique n’est pas franchement une idée neuve. Rappelez-vous de ce Touché Coulé de MB qui faisait des « blip » et des « blops » ou du Docteur Maboule. Ou, plus récemment, du Cluedo interactif ou du jeu Le Roi Arthur. Leur point commun ? Cet apport technologique relevait, au mieux, du gadget inutile. Aujourd’hui que tout le monde possède dans sa poche arrière de pantalon un ordinateur 10 000 fois plus puissant que ceux qui ont permis d’envoyer l’homme sur la Lune, les choses vont peut-être changer.

Deuxième partie

Les jeux pour débuter

Entre ici, néophyte

Deuxième partie

King of Tokyo

Dossier

Les jeux Star Wars

La Force tranquille

Prenez n’importe quel jeu avec une thématique spatiale. Cela fonctionne aussi avec les jeux vidéo, si vous voulez. Son auteur peut y mettre tout son amour, toute son expérience, articuler des mécanismes géniaux autour, bref : faire le meilleur boulot du monde, il y aura un palier ultime qu’il n’atteindra dans le cœur des joueurs qu’à une seule condition : bénéficier de la licence Star Wars.
Première partie

Les jeux de plateau 2.0

Du numérique dans le carton

Mélanger du jeu de société traditionnel et de l’électronique n’est pas franchement une idée neuve. Rappelez-vous de ce Touché Coulé de MB qui faisait des « blip » et des « blops » ou du Docteur Maboule. Ou, plus récemment, du Cluedo interactif ou du jeu Le Roi Arthur. Leur point commun ? Cet apport technologique relevait, au mieux, du gadget inutile. Aujourd’hui que tout le monde possède dans sa poche arrière de pantalon un ordinateur 10 000 fois plus puissant que ceux qui ont permis d’envoyer l’homme sur la Lune, les choses vont peut-être changer.

Ses articles les plus appréciés par les lecteurs

Tous ses articles