368
Sortie en kiosque
le 14 octobre 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 4 octobre 2017

Canard PC 368 : Édito

Ses derniers articles

Dossier

Les nouveaux horizons du jeu de gestion

Entre adeptes du jeu de gestion, quand on se croise dans la rue, on se reconnaît tout de suite. Il y a d'abord cet œil vif, qui trahit les nuits passées à scruter une cité depuis le ciel, tel l'aigle qui règne sur la vallée. Ce pas à la fois alerte et altier, caractéristique de celui qu'un zoo, une ville ou une planète attendent à la maison. Et surtout, il y a cet air extatique, béat, issu du plaisir rare que procure un village parvenu à passer l'hiver avec seulement douze morts de faim. Oui, entre adeptes du jeu de gestion, on se reconnaît. On se sourit. Et, depuis peu, on pense à l'avenir radieux qui s'offre à nous.

Sommaire du dossier :

I. Les nouveaux horizons du jeu de gestion

II. Les recettes traditionnelles, au bon goût d'autrefois

III. Dans l'antre des savants fous

IV. L'invitation au voyage

Dossier

Dans l'antre des savants fous

Certains studios ne veulent pas simplement créer un bon jeu de gestion : ils veulent créer quelque chose de nouveau. Un jeu de bonne qualité, oui, mais surtout assez original pour se démarquer de la concurrence. Parfois, ils s'attellent à des expériences douteuses, on vous le concède. Mais d'autres fois, ils semblent avoir trouvé par hasard une recette géniale. Il faut dire que mélanger le jeu de gestion avec un autre ingrédient donne souvent des résultats excitants.

Sommaire du dossier :

I. Les nouveaux horizons du jeu de gestion

II. Les recettes traditionnelles, au bon goût d'autrefois

III. Dans l'antre des savants fous

IV. L'invitation au voyage

Autopsie

Lionheart : Legacy of the Crusader

Le jeu de la dernière chance

Il n'aura fallu que quelques années de tourmente pour cribler de dettes Interplay, le géant du jeu vidéo PC. En 2002, l'entreprise autrefois si prospère est au plus mal : ses caisses sont vides et ses actions s'achètent pour trois fois rien. Il reste juste assez d'argent pour tenter un dernier coup d'éclat et le sauver de la ruine.

A venir

Pathfinder : Kingmaker

Le roi Merlin

C'est avec une incrédulité grandissante que nous avons regardé, en juin, le compteur d'un Kickstarter s'envoler vers la stratosphère. Avec son équipe de développeurs moscovites, son point de vue isométrique et son univers médiéval-fantastique banal, Pathfinder : Kingmaker avait déjà une tombe à son nom dans le cimetière du financement participatif. Il a pourtant récolté près d'un million de dollars. Un succès fulgurant qu'on explique par la présence d'un mercenaire des mots renommé, d'un bubon clivant et d'un compagnon assez particulier qui s'étale sur des centaines d'hectares.

Dossier

Les nouveaux horizons du jeu de gestion

Entre adeptes du jeu de gestion, quand on se croise dans la rue, on se reconnaît tout de suite. Il y a d'abord cet œil vif, qui trahit les nuits passées à scruter une cité depuis le ciel, tel l'aigle qui règne sur la vallée. Ce pas à la fois alerte et altier, caractéristique de celui qu'un zoo, une ville ou une planète attendent à la maison. Et surtout, il y a cet air extatique, béat, issu du plaisir rare que procure un village parvenu à passer l'hiver avec seulement douze morts de faim. Oui, entre adeptes du jeu de gestion, on se reconnaît. On se sourit. Et, depuis peu, on pense à l'avenir radieux qui s'offre à nous.

Sommaire du dossier :

I. Les nouveaux horizons du jeu de gestion

II. Les recettes traditionnelles, au bon goût d'autrefois

III. Dans l'antre des savants fous

IV. L'invitation au voyage

Dossier

Dans l'antre des savants fous

Certains studios ne veulent pas simplement créer un bon jeu de gestion : ils veulent créer quelque chose de nouveau. Un jeu de bonne qualité, oui, mais surtout assez original pour se démarquer de la concurrence. Parfois, ils s'attellent à des expériences douteuses, on vous le concède. Mais d'autres fois, ils semblent avoir trouvé par hasard une recette géniale. Il faut dire que mélanger le jeu de gestion avec un autre ingrédient donne souvent des résultats excitants.

Sommaire du dossier :

I. Les nouveaux horizons du jeu de gestion

II. Les recettes traditionnelles, au bon goût d'autrefois

III. Dans l'antre des savants fous

IV. L'invitation au voyage

Autopsie

Lionheart : Legacy of the Crusader

Le jeu de la dernière chance

Il n'aura fallu que quelques années de tourmente pour cribler de dettes Interplay, le géant du jeu vidéo PC. En 2002, l'entreprise autrefois si prospère est au plus mal : ses caisses sont vides et ses actions s'achètent pour trois fois rien. Il reste juste assez d'argent pour tenter un dernier coup d'éclat et le sauver de la ruine.

A venir

Pathfinder : Kingmaker

Le roi Merlin

C'est avec une incrédulité grandissante que nous avons regardé, en juin, le compteur d'un Kickstarter s'envoler vers la stratosphère. Avec son équipe de développeurs moscovites, son point de vue isométrique et son univers médiéval-fantastique banal, Pathfinder : Kingmaker avait déjà une tombe à son nom dans le cimetière du financement participatif. Il a pourtant récolté près d'un million de dollars. Un succès fulgurant qu'on explique par la présence d'un mercenaire des mots renommé, d'un bubon clivant et d'un compagnon assez particulier qui s'étale sur des centaines d'hectares.

Ses articles les plus appréciés par les lecteurs

Tous ses articles