364
Sortie en kiosque
le 22 juillet 2017

S'abonner
Numéro actuel
Par La Rédaction | le 9 juillet 2017

Canard PC 364 : Numéro double de l'été

Ses derniers articles

Dossier

L'ascension du Battle Royale

Petits meurtres entre ennemis

Un avion-cargo survole une île immense. Soudain, il laisse s'échapper une nuée de parachutistes qui piquent vers le sol avec enthousiasme – ils ne déploieront leur toile qu'au dernier moment, cent mètres avant de toucher le sol. Une féroce course contre la montre vient de démarrer : chacun d'entre eux doit explorer ses environs immédiats, mettre la main sur une arme puis jeter un œil à sa carte, qui indique la zone dans laquelle il faut se rendre sous peine de mort. Au fil des minutes, la zone autorisée se réduit jusqu'à ne plus faire que quelques dizaines de mètres carrés, de quoi forcer les derniers survivants à se rencontrer. Et à s'entre-tuer, parce qu'il ne pourra en rester qu'un. Bienvenue dans le monde sauvage, brutal et bourré d'adrénaline des jeux battle royale.

Sommaire du dossier :

I. L'ascension du Battle Royale

II. Playerunknown's Battlegrounds

III. H1Z1 : King of the Kill

IV. Pionniers, orfèvres et opportunistes

Dossier

H1Z1 : King of the Kill

L'autre blockbuster du battle royale

Quand quelqu'un tend un micro au créateur des battle royale modernes, la question du gouffre qui sépare ses mods Arma III et H1Z1 finit toujours par être posée. Bien qu'ils portent tous les deux l'appellation « battle royale », les deux derniers projets de Playerunknown portent chacun une vision différente de l'arène en ligne. Il y a d'abord le lent et tactique Arma III Battle Royale, où il est possible de ramper dans les buissons pendant une bonne heure avant de croiser quelqu'un. Et il y a H1Z1 : King of the Kill, qui... eh bien, n'a pas le même parti pris. D'ailleurs, pour reprendre les mots de Playerunknown, Battlegrounds « n'est pas aussi lent qu'Arma III. Mais pas aussi dingue que H1Z1 ».

Sommaire du dossier :

I. L'ascension du Battle Royale

II. Playerunknown's Battlegrounds

III. H1Z1 : King of the Kill

IV. Pionniers, orfèvres et opportunistes

Papier Culture

Fun Home

Que sont-ils pas devenus

Project Resurgence

Mort sur le fil

Dans « Que sont-ils pas devenus ? », Canard PC prend le pouls des jeux en cours de développement et leur met des petits coups de bâton dans les côtes pour voir s’ils bougent encore.

Dossier

L'ascension du Battle Royale

Petits meurtres entre ennemis

Un avion-cargo survole une île immense. Soudain, il laisse s'échapper une nuée de parachutistes qui piquent vers le sol avec enthousiasme – ils ne déploieront leur toile qu'au dernier moment, cent mètres avant de toucher le sol. Une féroce course contre la montre vient de démarrer : chacun d'entre eux doit explorer ses environs immédiats, mettre la main sur une arme puis jeter un œil à sa carte, qui indique la zone dans laquelle il faut se rendre sous peine de mort. Au fil des minutes, la zone autorisée se réduit jusqu'à ne plus faire que quelques dizaines de mètres carrés, de quoi forcer les derniers survivants à se rencontrer. Et à s'entre-tuer, parce qu'il ne pourra en rester qu'un. Bienvenue dans le monde sauvage, brutal et bourré d'adrénaline des jeux battle royale.

Sommaire du dossier :

I. L'ascension du Battle Royale

II. Playerunknown's Battlegrounds

III. H1Z1 : King of the Kill

IV. Pionniers, orfèvres et opportunistes

Dossier

H1Z1 : King of the Kill

L'autre blockbuster du battle royale

Quand quelqu'un tend un micro au créateur des battle royale modernes, la question du gouffre qui sépare ses mods Arma III et H1Z1 finit toujours par être posée. Bien qu'ils portent tous les deux l'appellation « battle royale », les deux derniers projets de Playerunknown portent chacun une vision différente de l'arène en ligne. Il y a d'abord le lent et tactique Arma III Battle Royale, où il est possible de ramper dans les buissons pendant une bonne heure avant de croiser quelqu'un. Et il y a H1Z1 : King of the Kill, qui... eh bien, n'a pas le même parti pris. D'ailleurs, pour reprendre les mots de Playerunknown, Battlegrounds « n'est pas aussi lent qu'Arma III. Mais pas aussi dingue que H1Z1 ».

Sommaire du dossier :

I. L'ascension du Battle Royale

II. Playerunknown's Battlegrounds

III. H1Z1 : King of the Kill

IV. Pionniers, orfèvres et opportunistes

Papier Culture

Fun Home

Que sont-ils pas devenus

Project Resurgence

Mort sur le fil

Dans « Que sont-ils pas devenus ? », Canard PC prend le pouls des jeux en cours de développement et leur met des petits coups de bâton dans les côtes pour voir s’ils bougent encore.

Ses articles les plus appréciés par les lecteurs

Tous ses articles