373
Sortie en kiosque
le 15 janvier 2018

S'abonner
Numéro actuel
Par L-F. Sébum | le 5 janvier 2018

Canard PC 373 : Quantic Dreams are made of tears

Ses derniers articles

Dossier

Noob : le jeu vidéo

Un Ulule un peu trop chouette

Il était une fois une web-série française mettant en scène les aventures d'une guilde nullissime dans un MMORPG imaginaire. Une web-série dont les épisodes donnent l'impression d'un machin amateur, bricolé entre potes et réalisé avec les moyens du bord. C'est pourtant bien elle qui, en novembre dernier, a explosé les records de la plateforme de crowdfunding Ulule en récupérant 1,2 million d'euros auprès de ses fans. Cette série, c'est Noob.

Test bref

HyperRogue

Convexe machine

En chantier

Deep Sky Derelicts

À la pointe de l'épave

Il y a quelques jours, en lisant la revue Futurologie & Bullshit, je suis tombé sur un passionnant article écrit par le dealer d'Idriss Aberkane. Il y expliquait que d'ici cinq ans plus personne n'aurait de travail, qu'on aurait tous été remplacés par des robots, que les programmes informatiques s'écriraient tout seuls et que seules les professions créatives pouvaient encore espérer échapper à l'automatisation générale. Eh bien, après avoir joué à Deep Sky Derelicts, je peux vous l'affirmer : tout ça, c'est du pipeau. On aura toujours besoin de techniciens et d'ingénieurs pour produire du code. Mais les concepteurs de jeux, par contre, pourraient parfaitement être remplacés par des algorithmes.

A venir

Apocryph

Une âme Hexen dans un corps sain

C'est quand même fou. Pendant une décennie, que les historiens appelleront dans un siècle « l'âge de Call of », le FPS solo hardcore a disparu des radars. On ne trouvait plus que des jeux courts, lents, dans lesquels il fallait régulièrement se planquer derrière une caisse avant de recommencer à tirer sur des ennemis statiques avec un flingue mou, ou bien des Bioshock et des Deus Ex scénarisés à mort, dans lesquels on causait au lieu de flinguer. Et puis, en 2016, est arrivé Doom, qui a réinventé le genre, et aurait dû ouvrir la voie à une nouvelle ère de fast-FPS originaux. Au lieu de ça, les indés, toujours à la pointe du progrès, nous pondent des jeux qui auraient pu sortir en 1998.

Dossier

Noob : le jeu vidéo

Un Ulule un peu trop chouette

Il était une fois une web-série française mettant en scène les aventures d'une guilde nullissime dans un MMORPG imaginaire. Une web-série dont les épisodes donnent l'impression d'un machin amateur, bricolé entre potes et réalisé avec les moyens du bord. C'est pourtant bien elle qui, en novembre dernier, a explosé les records de la plateforme de crowdfunding Ulule en récupérant 1,2 million d'euros auprès de ses fans. Cette série, c'est Noob.

Test bref

HyperRogue

Convexe machine

En chantier

Deep Sky Derelicts

À la pointe de l'épave

Il y a quelques jours, en lisant la revue Futurologie & Bullshit, je suis tombé sur un passionnant article écrit par le dealer d'Idriss Aberkane. Il y expliquait que d'ici cinq ans plus personne n'aurait de travail, qu'on aurait tous été remplacés par des robots, que les programmes informatiques s'écriraient tout seuls et que seules les professions créatives pouvaient encore espérer échapper à l'automatisation générale. Eh bien, après avoir joué à Deep Sky Derelicts, je peux vous l'affirmer : tout ça, c'est du pipeau. On aura toujours besoin de techniciens et d'ingénieurs pour produire du code. Mais les concepteurs de jeux, par contre, pourraient parfaitement être remplacés par des algorithmes.

A venir

Apocryph

Une âme Hexen dans un corps sain

C'est quand même fou. Pendant une décennie, que les historiens appelleront dans un siècle « l'âge de Call of », le FPS solo hardcore a disparu des radars. On ne trouvait plus que des jeux courts, lents, dans lesquels il fallait régulièrement se planquer derrière une caisse avant de recommencer à tirer sur des ennemis statiques avec un flingue mou, ou bien des Bioshock et des Deus Ex scénarisés à mort, dans lesquels on causait au lieu de flinguer. Et puis, en 2016, est arrivé Doom, qui a réinventé le genre, et aurait dû ouvrir la voie à une nouvelle ère de fast-FPS originaux. Au lieu de ça, les indés, toujours à la pointe du progrès, nous pondent des jeux qui auraient pu sortir en 1998.

Ses articles les plus appréciés par les lecteurs

Tous ses articles